Catégorie | bio

Logo de l’UE: Indurain dans la course

Miguel Induráin participe à la sélection des candidats pour la phase finale du concours relatif au nouveau logo biologique officiel de l’UE.

Le 20 juillet, la star du cyclisme Miguel Induráin a manifesté son soutien au concours organisé par la Commission européenne en vue de choisir le logo de l’UE pour les produits biologiques. Miguel Induráin, célèbre pour ses cinq victoires consécutives au Tour de France et pour ses deux victoires au Giro d’Italie, a rencontré les membres du jury du concours afin de les aider à choisir les meilleurs logos proposés dans le cadre de cet événement paneuropéen.

Fils d’agriculteur, l’ancien coureur cycliste n’a eu de cesse d’affiner ses connaissances en matière nutritionnelle, et il dispose d’une expérience personnelle sur l’application pratique de celles-ci. Son esprit sportif dynamique et l’importance qu’il attache à une alimentation saine ont apporté une aide précieuse au jury dans son choix des logos qui représentent le mieux les produits biologiques et qui seront présentés pour la phase finale du concours.

Le jury, que Miguel Induráin a rejoint pour la sélection finale, se compose d’experts du domaine de la production et de l’agriculture biologiques et de professionnels réputés du monde du design.

Les logos sélectionnés seront soumis au public européen afin que celui-ci désigne le vainqueur. Ils seront publiés sur le site http://ec.europa.eu/agriculture/organic/logo/index_fr.htm d’ici la fin de l’année. Tout citoyen européen peut participer à la désignation du logo gagnant.

Cet article a été écrit par:

Christian - qui a écrit 2027 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

juillet 2009
L Ma Me J V S D
« juin   août »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+