Archive | 07 février 2010

La trufficulture isèroise: réalité écologique, économique

L’assemblée générale du syndicat des trufficulteurs a mobilisé. Pour preuve, Charles Galvin, vice président du Conseil général en charge de la forêt et de la montagne et Eliane Giraud, vice présidente du Conseil régional en charge de l’agriculture ont assisté aux travaux de cette importante réunion.

Ils ont entendu les propos du président Paul Chamard-Bois et ont tenu à apporter leur soutien à cette activité qui a de nombreux atouts.

Charles Galvin: « Très impliqué au sein de la filière bois,  je peux dire que la trufficulture a un aspect intéressant au niveau environnemental et économique. Votre syndicat a raison de vouloir valoriser cette production et le Conseil général est attentif à l’activité de la filière. Il apporte une aide à la plantation.  C’est un succès mais c’est sans doute insuffisant. Le message est bien compris, la présence d’un animateur est indispensable. On va trouver des solutions . »

Eliane Giraud: « L’activité trufficole est inscrite dans la charte du Parc de Chartreuse ( elle en est la présidente). Elle est un formidable outil contre l ‘extension de la friche. Il faut tisser des liens entre la production et les autre acteurs de la filière, les restaurateurs en particulier. »

Elle s’est félicitée de la sortie de la deuxième édition du guide  « Rhône-Alpes: le pays des truffes ». Elle a précisé que la région continuerait à accompagner toutes actions liées à la trufficulture.

Pour en revenir à la Chartreuse, elle a rassuré le syndicat: « Le technicien CRPF est parti, nous sommes en période de recrutement. Tout va très vite rentrer dans l’ordre. « 

Comme Charles Galvin, elle a conscience que la trufficulture départementale a besoin de se développer: « C’est une vraie réalité écologique, économique, qui a un avenir. »

Propos qui ont conquis la salle.


Catégorie trufficultureCommentaires fermés

La truffe de l’Isère a tout pour plaire!

L’assemblée générale du syndicat des trufficulteurs de l’Isère qui s’est s’est déroulée à Clelles était une première pour son néo président Paul Chamard-Bois. Ce dernier et son équipe ont souhaité donner un ton nouveau à cette importante rencontre pour le syndicat. « Nous bénéficions du travail de nos prédécesseurs mais nous avons tenté d’apporter un nouveau cachet à cette AG.

En un mot, nous l’avons voulue davantage efficace, éliminer ce qu’on appelle « le blabla », travailler sur du concret. Je sais, cela a sans doute perturbé certains adhérents mais je suis très satisfait du résultat. Les échos très favorables qui ont suivi nos travaux démontrent que nous sommes dans le vrai. Comme vous l’avez constaté,  nos adhérents viennent de toute l’Isère, vaste département, de milieux sociaux différents, ont des ambitions diverses. Cette diversité est difficile à gérer mais peut être un sacré atout si on sait s’en servir. Cela doit être d’autant plus facile que les trufficulteurs sont liés par la passion. »

Le président est également satisfait par les interventions des élus:  « Charles Galvin, conseiller général en charge de la forêt et Eliane Giraud conseillère régionale ont tenu des propos que je qualifierais de rassurants. Ils savent combien notre activité joue un rôle au niveau écologique, environnemental, économique et gustatif. Comme vous l’avez constaté, le problème de la promotion, de la communication a été abordé. Ils nous ont promis d’étudier notre demande concernant la mise à disposition, pour notre filière, d’un technicien truffes sur notre département. »

truffes 1

Le président Paul Chamard- Bois et son équipe associée à celle de Maximin Enjolras. Ensemble, ils ont ravi leurs convives autour d’un repas convivial: truffe et terroir.

Autre nouveauté de cette assemblée générale: le repas. Et quel repas!

Celui-ci a été concocté par Maximin Enjolras, vice président du syndicat, passionné de trufficulture. Il a un magasin d’épicerie fine à Grenoble, rue de Strasbourg et ne travaille que la truffe iséroise.

« Nous souhaitions faire découvrir à nos adhérents et convives les différentes façons de cuisiner la truffe à travers un buffet truffe et terroir. Une dizaine de recettes ont été présentées. »

On rajoutera qu’elles ont été très appréciées.

En fin de repas, nous avons discuté avec nos voisins. Parmi ceux-ci, Jean Marie Trillaud. Il ne souhaitait plus voir ses terres en jachère. Il a planté 300 arbres. Il a beaucoup aimé l’escargotine aux truffes mais également le foie gras, les verrines et le fameux boudin blanc…

C’était sa première participation à l’assemblée générale du syndicat des trufficulteurs de l’Isère. Il reviendra l’année prochaine. Nous en sommes certains!

Catégorie trufficultureCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

février 2010
L Ma Me J V S D
« jan   mar »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+