Catégorie | consommation, environnement

Ardèche: consommation de sanglier interdite!

Par arrêté du 4 septembre 2013. le préfet de l’Ardèche a interdit pour les sangliers chassés
sur les territoires des communes listées en annexe, la consommation humaine et animale
ainsi que la commercialisation des viandes et abats de sangliers.

Cette interdiction s’explique par les raisons suivantes :

Depuis le premier signalement de mortalités anormales sur la commune de Vals les bains
le 23 juillet 2013, 57 cadavres de sangliers ont été recensés sur les territoires des 29
communes concernées.
Des animaux agonisants ont été observés et filmés, semblant présenter des troubles
nerveux: perte d’équilibre, tremblements, spasmes, convulsions, pédalage.

20 cadavres ont pu être autopsiés au laboratoire départemental du Vaucluse.
Les rares lésions observées n’ont pas permis d’orienter le diagnostic mais, pour chaque cas,
des prélèvements d’organes ont été conservés pour être confiés aux laboratoires compétents.

Des nombreuses analyses sérologiques, histologiques, biologiques et toxicologiques
pratiquées sur des échantillons de ces autopsies par les laboratoires de l’ANSES
et le pôle d’expertise toxicologique de l’école vétérinaire de Lyon,
il ressort que l’on doit privilégie une explication toxicologique à ces mortalités
anormales.

Toutes les recherches de toxiques classiques se sont révélées négatives,
sauf une présence de dérivés nicotiniques de type alcaloïde dans l’un des
prélèvements.
Cette éventualité d’une intoxication d’origine végétale pourrait être
source de contamination des viandes de sanglier et don constituer un risque
potentiel pour la santé humaine et animale en cas de consommation.
Cette position, dictée par le principe de précaution, est susceptible d’évoluer
en fonction des résultats d’analyses en cours et des observations de terrain.

Devenir des cadavres de sangliers tués à la chasse dans les 29 communes
concernées :

les cadavres pourront être livrés à l’équarrissage.

S’agissant d’une mesure sanitaire ponctuelle, la prestation sera financée dans le cadre
du service public de l’équarrissage.
Il appartiendra à chaque Maire, en liaison avec les ACCA, de demander le passage de
l’équarrisseur en un lieu de dépôt unique en bord de route.
&nnexe

Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 8478 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

CREDIT.jpg

Comments are closed.

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

septembre 2013
L Ma Me J V S D
« août   oct »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+