Archive | festival du film des 7 Laux

Festival du Film « Pastoralismes et Grands Espaces »


Le Festival du Film « Pastoralismes et Grands Espaces » aura lieu cette année du 13 au 15 octobre 2017,

pour sa 12ème édition !

GRANDE NOUVEAUTÉ CETTE ANNEE !

Le Festival aura lieu en centre-ville de Grenoble (38),

au Cinéma le Club (9 bis, rue du Phalanstère)



La programmation 2017 sera composée :
  • d’une sélection de films en compétition qui devront évoquer et faire vivre le thème central du pastoralisme
  • de débats et rencontres pour échanger sur les enjeux locaux et internationaux qui traversent l’agro pastoralisme d’aujourd’hui
  • de temps festifs pour partager ces sujets dans un esprit de partage et de convivialité

Vous souhaitez inscrire un film au Festival 2017 ?

L’espace d’inscription est ouvert jusqu’au 30 juin 2017 :

Catégorie festival du film des 7 LauxCommentaires fermés

Gîtes de France: anniversaire…portes ouvertes…

Géraldine Gauthier, responsable de la communication externe des Gîtes de France, au niveau national, a participé pendant quelques heures au festival international du film pastoralismes et grands espaces.

 » Ce festival qui se déroule en station, à Prapoutel est un évènement international et je suis ravie que l’antenne iséroise des Gîtes de France soit partenaire de cet évènement. Ceci pour deux raisons, nos gîtes d’étape dont certains sont dits « d’alpages » sont incontournables et renommés dans le milieu et nous sommes ouverts à l’international par notre contribution active à Eurogîtes (la Fédération Européenne du Tourisme Rural) mais aussi par nos nombreux transferts de savoir-faire, mis en œuvre depuis de nombreuses années, pour des pays étrangers souhaitant développer le tourisme chez et par l’habitant sur leur territoire. « 

Cette visite n’est donc pas le fait du hasard mais entre dans le cadre d’un déplacement qui a amené Géraldine Gauthier à se rendre dans les Alpes du sud pour une raison bien précise.

 » L’année prochaine, Gîtes de France fête son soixantième anniversaire. Les Alpes du sud sont le berceau de notre fédération. J’ai donc rencontré des enfants de propriétaires fondateurs qui ont repris les affaires de leurs parents.. des personnes très impliquées dans l’évolution de notre mouvement (élus, directeurs, experts techniciens, propriétaires…) Ceci afin de préparer et d’animer les événements liés à cet anniversaire. »

De là elle a souhaité se rendre en Isère …

 » Au printemps dernier, le relais Isère des Gîtes de France a organisé des journées portes ouvertes. C’est une première en France.. j’avais des échos, très favorables, liés à cette initiative. J’ai tout de même voulu me rendre compte de moi même de l’impact, des retombées qu’avait eu cette opération. j’ai rencontré les propriétaires qui ont  » ouvert leurs portes ». Je dois dire que cette initiative est couronnée de succès. « 

La question est simple: pourquoi ne pas organiser des journées portes ouvertes au niveau national?

 » Toutes les initiatives prises au niveau local sont étudiées et si on peut les transposer au niveau national nous le faisons.. Il est certain qu’une opération portes ouvertes des hébergements labellisés Gîtes de France serait un formidable levier de communication sur le plan national, j’en suis persuadée.. « 

Gilbert Precz

Bruno Bernabé et Alice Lachaud, directeur et chargée de communication de l'antenne gites de France Isère ont accueilli Géraldine Gauthier( à droite sur la photo) au festival international pastoralismes et grrands espaces

Bruno Bernabé et Alice Lachaud, directeur et chargée de communication de l'antenne gites de France Isère ont accueilli Géraldine Gauthier( à droite sur la photo) au festival international du film pastoralismes et grands espaces.

Catégorie festival du film des 7 Laux, tourismeCommentaires fermés

Alexandre fils de berger… doublement primé…!

aAlexandre, fils de berger a fait l’unanimité au festival international du film pastoralismes et grands espaces. Ce film a obtenu deux prix… Celui du public et consécration suprême le grand prix du festival..

Alexandre vit dans un village de montagne et, depuis sa petite enfance, garde l’été avec son père, Fernand Léger, un millier de moutons.

A 12 ans, avec son chien Trace, il court la montagne jusque sur les crêtes.

Fernand lui transmet tout ce qu’il sait de cette vie d’alpage qu’il partage aussi avec les chamois et les marmottes… mais où rôdent parfois le lynx et le loup.

Alexandre doit apprendre à reconnaître les plantes, attraper la brebis boiteuse, descendre faire les courses au village, aller chercher l’eau à la source et côtoyer les autres bergers.

Là-haut, dans des paysages grandioses, ils vivent au-dessus du monde une belle complicité.

L’hiver est le temps de la naissance des agneaux et des sommets gravis à ski depuis la bergerie.

Alexandre espère avant tout gagner la confiance de Fernand pour garder seul le grand troupeau.

Film des cinéastes de montagne Anne et Erik Lapied.

Pour voir la bande annonce cliquer ici

Bande-annonce

Inutile de dire que toute l’équipe du film était aux anges…si je devais décrocher un titre celui décerné par le public me comblerait nous avait dit Fernand… Le film a obtenu deux récompenses…

La salle a fait une véritable ovation à la réalisatrice et à Alexandre..qui quitté Prapoutel avec deux sonnailles…

a2

Catégorie festival du film des 7 Laux, pastoralismes du mondeCommentaires fermés

Solidarité internationale en Grésivaudan

Le Grésivaudan est très impliqué dans la réussite du festival international du film pastoralismes et grands espaces. Ceci avec la présentation des posters des associations de solidarité internationale du Grésivaudan, de la présentation de l’annuaire des associations du Gésivaudan, de solidarité internationale et par une table ronde.

Cette table ronde qui a rempli la salle de projection des Ramayes à Prapoutel était organisée autour de la solidarité internationale et sa déclinaison en Grésivaudan. Le fil conducteur des débats portant sur l’engagement, le volontariat des jeunes.. Les questions posées étant: pourquoi s’engager? pour qui? avec quelles valeurs partagées.. ?

Le Grésivaudan est une formidable terre de solidarité. Depuis plus de 20 ans de nombreux projets ont émergés, abouti parfois avec beaucoup de difficultés avec de nombreux pays du monde: Maroc, Bénin, Inde, Amérique latine….

La solidarité est l’affaire de tous.. la solidarité veut dire partage, réciprocité, engagement, échanges.. voilà pourquoi l’ensemble des associations du Grésivaudan se sont regroupées au sein d’un collectif, le collectif de solidarité international du Grésivaudan.

Les délégations présentes à cette table ronde, en majorité africaines ont toutes affirmé avec force le rôle prépondérant des associations solidaires, de leurs actions, surtout en cette période de sècheresse, de crise économique, d’instabilité politique, de terrorisme…

Gilbert PRECZ

G1G2G6G7G3G4G5

Catégorie coopération internationale, festival du film des 7 LauxCommentaires fermés

Association pastoralisme du monde

Dans le cadre du festival international du film pastoralismes et grands espaces, qui se déroule à Prapoutel, est organisée l’assemblée générale de l’association pastoralisme du monde. Une association très internationale qui organise donc une AG tous les deux ans..

2

Ce vendredi 17 octobre se déroulait l’assemblée générale de l’association « Pastoralismes du monde », présidée par Jean Picchioni, pour la troisième fois consécutive durant le Festival du Film des Sept Laux, dont elle Pgère l’organisation.

Après le traditionnel rapport moral, suivi du vote, les membres de l’assemblée abordent le bilan provisoire de la 11ème édition du Festival du Film « Pastoralismes et Grands Espaces ». Ils observent une légère baisse de 30% de la fréquentation par rapport à la dernière édition. Cette baisse est en partie due au nombre moins important d’étudiants présent cette année. En effet, l’association ayant préféré inviter de plus petits groupes que pour l’édition précédente.

Bruno Caraguel, directeur de la Fédération des Alpages d’Isère, explique la mise en place de projections des films issus des autres éditions du festival dans les villages de la communauté de commune du Grésivaudan. Cette démarche à pour but de faire perdurer les films au delà du festival, l’idée étant également de permettre une valorisation du travail des réalisateurs et producteurs.

En troisième partie de cette assemblée, l’accent est mis sur les points forts et les faiblesses du festival.

Tout d’abord, il est important de retenir que la force du festival réside dans sa convivialité et sa proximité avec les festivaliers. D’une part, le partenariat avec la délégation invitée a été renforcé, et d’autre part, de nouveaux exposants, avec de nouvelles approches et un nouveau regard ont été confortés. La communication est quant à elle montrée du doigt. Faut-il rétablir une collaboration plus étroite avec la Communauté de Commune et les Offices de Tourisme? Cela permettrait une diffusion plus large et attirerai davantage de personnes.

Après quelques années difficiles, le Festival du Film « Pastoralismes et Grands Espaces » retrouve de l’élan, rendez-vous dans deux ans, avec, comme pays à l’honneur, le Tchad.

3

Céline Richard-Antoine Perrin


Catégorie coopération internationale, festival du film des 7 LauxCommentaires fermés

Palmares du XIème festival du film international pastoralismes et grands espaces

Le XIème festival international du film pastoralismes et grands espaces a connu son clap de fin au cours de la traditionnelle cérémonie de clôture. Présidée par Jean Pichioni, accompagné par Yves Raffin, de François Brottes, député, de Charles Bich, conseiller général, de Francis Gimbert, président de la communauté de communes du Grésivaudan, de Gérard Jourdan maire..cette cérémonie a réuni dans la salle de projections les festivaliers venus de 11 pays différents..ainsi qu’un nombreux public.

Ceux ci ont découvert les films primés par le jury. Un jury très international, 7 pays représentés et très hétéroclite. «   Le président du festival, Oumar Ndiaye, réalisateur sénégalais, directeur du Festival du film de Dakar a reconnu que c’était un atout avant de rajouter: les films en compétition étaient de qualité.. Il a fallu faire des choix.. les discussions ont été franches et nous sommes arrivés à établir un palmarès qui a fait l’unanimité des membres du jury..

Avant que de dévoiler le palmarès la délégation de l’Inde, invitée d’honneur a présenté le mandala, un cercle dans un carré, confectionné pendant des heures et des heures pendant le festival. Oeuvre éphémère, celle ci a été détruite selon les rites que nous avons découvert en direct. Le sable sera dispersé pour l’éternité dans une rivière de Belledonne..

Voici donc le palmarès tant attendu du festival 2014… qui précède celui de 2016 dont l’invité d’honneur sera le Tchad.

- Grand Prix du Festival : « Alexandre, Fils de berger»

Produit par LAPIED Anne et Erik

Réalisateur par LAPIED Véronique, Anne et Erik

- Prix Spécial du Jury : « Noires Désir »

Produit par Séverine GAUCI

Réalisé par Gilles CHAPPAZ

- Prix « Coup de Cœur » du Jury : « Waynaabe: scènes de vie des éleveurs Wodaabe»

Produit et réalisé par Francesco SINCICH, Médecins Sans Frontières et Vétérinaires Sans Frontières Belgique

- Prix Louis Guimet : « La filière bovine au Tchad: un moteur de croissance en quête de reconnaissance »

Produit par Projet d’Appui à la Filière Bovine

Réalisé par Hélène PINEAU

- Mention Spéciale du jury : « JUNGWA – l’équilibre rompu »

Produit par BARRA Muriel

Réalisé par Christiane MORDELET (France) et Stanzin Dorjai Gya (Ladakh)

- Mention Spéciale du jury – Patrimoine vivant: « Bergers de l’Aigoual, éleveurs des Causses et Cévennes  »

Produit par : ORDRONNEAU Jean-Luc

Réalisé par : KHANNE Marc

- Prix du Public : « Alexandre, Fils de berger»

Produit par LAPIED Anne et Erik

Réalisateur par LAPIED Véronique, Anne et Erik



Catégorie A la une, coopération internationale, festival du film des 7 LauxCommentaires fermés

Le festival vu par Antoine et Céline…

Antoine et Céline sont passionnés de photos.. Ils ont assouvi cette passion à travers la vie associative mais ils ont voulu aller plus loin… en faire leur métier.. devenir photographes professionnels. Afin de mieux appréhender le métier, une autoentreprise semble être une bonne solution ..  » C’est une étape vers l’entreprise  » rajoute Antoine qui précise qu’il a appris le métier via une formation à distance mais aussi et surtout sur le « tas ».

Ils sont spécialisés en photos d’entreprise, mariages, dans l’évènementiel..mais Antoine et Céline mais sont conscients qu’il faut qu’ils étoffent leurs compétences..

Amoureux des animaux, de la nature, ils ont lu sur sillon38 la tenue du festival international du film pastoralisme et grands espaces à Prapoutel..

ils sont venus découvrir le festival l’espace d’un après midi… le jeudi.. Ils sont revenus le lendemain, vendredi ou ils ont assisté à l’assemblée générale de l’Association Pastoralisme  du Monde et faits beaucoup de photos…… et étaient déçus de ne pouvoir assister à la journée de samedi..

Antoine et Céline ont proposé à sillon38 de rédiger un article mais aussi de lui offrir leurs photos..

Pour mieux connaître Antoine et Céline:

www.pixcels.fr

Quelle belle opportunité de participer à la 11ème édition du Festival International du Film Pastoralismes et Grands Espaces ! Nous voilà immergés dans un lieu où les cultures se mêlent autour d’un thé… C’est perchées sur le massif de Belledonne que se déroulent les festivités, dans la station de Prapoutel.

Cette année, l’Inde est le pays invité, sa délégation nous propose de découvrir ses cultures et traditions, comme les mandalas en sable. Cet art éphémère part d’un dessin tracé sur du bois où ensuite chaque détail est rempli de sable coloré à l’aide d’outils spéciaux. Cette technique demande beaucoup de concentration et de patience. Nous sommes émerveillés par la précision des gestes et la beauté des couleurs. D’autres pays sont représentés par de petits stands comme, le Maroc, chacun d’eux nous invitent au voyage…

Lors de ces quatre jours, 15 films sont présentés au vote du public et à celui d’un jury international venant de 7 pays différents! Dans la salle de projection nous assistons aux réactions du publics, les « oh », les « ah » et les rires de tous horizons s’élèvent. Nous voyageons sans même bouger de notre siège, et nous partageons la vie de ses hommes et femmes présentés à l’écran.

Les réalisateurs abordent le pastoralisme avec des visions très variées. Certains choisissent un point de vue économique ou environnemental tandis que d’autres préfèrent raconter le quotidien.

Nous passons facilement de la vie d’un éleveur de chèvres à un débat entre bergers et chasseurs aux enjeux économiques en faisant un petit détour par le passé avec le film « Mémoire pastorale des Hauts de Chartreuse ».

A la fin des projections, nous participons à l’apéritif organisé par l’Association des Bergers de l’Isère. Tous les participants du festival sont réunis pour discuter des films visionnés l’après-midi, dans une ambiance conviviale.

C’est un excellent souvenir que nous garderons de ces quelques jours hors du temps.

Antoine Perrin et Céline Richard

Voici leur reportage photos: cliquer sur les photos pour les agrandir

Catégorie coopération internationale, festival du film des 7 LauxCommentaires fermés

Festival international du films pastoralismes et grands espaces

Importante journée pour les festivalier que celle de vendredi… nous parlons du festival international du films pastoralismes et grands espaces.

Dès le matin, ils se sont retrouvés dans la salle de projection afin d’assister aux rencontres internationales du pastoralisme: plaidoyer pour un code pastoral.

Depuis 22 ans, les Rencontres Internationales du Pastoralisme sont un moment fort, à la recherche d’orientations, d’axes de travail, afin de cultiver le devenir des espaces pastoraux et des activités pastorales.
Deux temps structureront ces Rencontres :
• Le premier nous a conduit, au travers d’un rapide tour d’horizon, à prendre connaissance  du pastoralisme mais aussi de certaines conditions de vies dans les pays présents au festival.. Nous avons trop souvent entendu, hélas, entendu parlé de terrorisme, d’exil…
• Le second  permis à chacun de débattre, de partager…

Bien entendu, tout au long de cette matinée, nous avons pu profiter des saveurs, des couleurs, des produits artisanaux à travers les stands et les expositions…

L’après midi, la projection des films en compétition a repris se droits… Le hall d’accueil du centre des Ramayes à Prapoutel, trouvant une nouvelle animation avec le marché des producteurs locaux.

Autre temps fort, l’assemblée générale de l’association pastoralisme du monde… ses membres ont souhaiter donner un nouveau souffle pour les festival de 2016 qui aura comme invité d’honneur le Tchad..

Gilbert PRECZ

Cliquer sur les photos pour les agrandir…

Catégorie coopération internationale, festival du film des 7 LauxCommentaires fermés

L’étoile des bergères

Au festival international du film  » pastoralisme et grands espaces », qui se déroule à Prapoutel, nous avons attendu avec une certaine curiosité la projection du film  » l ‘étoile des bergères.


ber

Un film tourné en Isère…

Comment six bergères voient et vivent leur métier, ce qui leur plaît, comment elles le pratiquent, le sens qu’elles donnent à ce qu’elles font ? Ces bergères sont filmées en situation dans leur alpage, elles sont interviewées dans leur appartement.

Seules avec une caméra embarquée, elles nous font partager leur quotidien. On découvre leur manière de guider les troupeaux ou de les accompagner, leurs petits aménagements (sauna, lave linge…). On les voit dans un décor magnifique ou dans un isolement moins charmant. Le ton de ce film est sensible, parfois émouvant, drôle aussi et souvent joyeux. Il est à leur image.

be2

Le film aborde une autre conception du temps et de voir le monde… et la montagne est toujours présente, changeante, avec les moutons, les chiens… et les bergères…

L’étoile des bergères aura t-elle un prix… On verra bien.. elle a déjà reçu l’ovation du public et a su nous émouvoir…

Catégorie festival du film des 7 LauxCommentaires fermés

XI ème Festival du film international « pastoralismes et grands espaces »

Le XIème festival  international  » pastoralismes et grands espaces  » a vraiment démarré ce jeudi matin avec, dès 9 heures la projection du premier film en compétition. Mas onte voles Nar, une évocation des grands espaces du Massif Central, des musiques et danses de traditions orales qui le peuplent. Des lors les films en compétition se sont succédés tout au long de la journée, mise à part la traditionnelle pose déjeuner..

On notera que la salle de projection a fait le plein..

A la vue des films en compétition, on se disait que l’on aimerait pas être à la place du jury, présidé par Oumar Ndiaye, réalisateur sénégalais, directeur du Festival du film de Dakar.

on retiendra que jamais le jury n’a été aussi international.. : Inde, Mali, Maroc, Sénégal, Suisse, Tchad, et France…

Outre la projection des films, festivaliers et visiteurs ont pu découvrir les stands et expositions présentés dans les locaux du centre des Ramayes, à Prapoutel, ou se déroule le festival…

on retiendra que le festival est un moment d’échanges mais aussi de solidarité.. Pour preuve les nombreuses affiches faisant références aux organisations solidaires.

L’Inde, celle de l’Himalaya est l’invitée d’honneur de ce XIème festival.. Inutile de dire que l’espace qui lui est réservé connaît une animation toute particulière…

Ce vendredi est un jour dense pour le festival avec en particulier, dès 9 heures, les traditionnelles rencontres internationales du pastoralisme, dès 9 heures, et à 17 heures, l’assemblée générale de pastoralisme du monde… Sans oublier la projection de films en compétition…

Rappel: les accès au festival, à la salle de projection sont totalement gratuits..

Gilbert PRECZ

Catégorie coopération internationale, festival du film des 7 LauxCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

juillet 2017
L Ma Me J V S D
« juin    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+