Archive | social

UNE TONNE DE FRUITS ET LÉGUMES LOCAUX POUR LA BANQUE ALIMENTAIRE DE L’ISÈRE CHAQUE SEMAINE

La Vice-Présidente du Département en charge des actions de solidarité et de l’insertion, Anne Gérin, et le Président de la Banque Alimentaire de l’Isère, Christian Chédru, ont assisté ce matin à la deuxième livraison d’une tonne de produits agricoles frais et locaux à l’entrepôt de la Banque alimentaire à Sassenage, en présence du Maire de Sassenage et Conseiller départemental Christian Coigné et du membre fondateur de ReColTer – LIR, Luc Armanet.

bp

En soutien aux plus démunis

La Banque alimentaire de l’Isère, qui a distribué plus de 2000 tonnes de denrées à 90 associations en 2019 – soit l’équivalent de 4 millions de repas -, a vu augmenter le nombre de ses bénéficiaires de 20 % sur la période mai/septembre entre 2019 et 2020 en raison de la crise sanitaire. Le nombre des associations et centres communaux d’action sociale (CCAS) auxquels la Banque alimentaire distribue ces denrées a atteint la centaine. Les bénéficiaires ? Des personnes isolées, des chômeurs, des étudiants principalement. Pour ces derniers, la perte des « petits boulots », avec la fermeture des commerces, bars et restaurants, leur a été particulièrement préjudiciable.
Qui plus est, la « ramasse » de produits frais a été stoppée pendant le confinement de printemps et fortement ralentie depuis ce début novembre.
C’est pourquoi, le Département renouvelle son soutien à la Banque alimentaire de l’Isère. Lors du premier confinement, la collectivité avait permis la livraison entre mai et juin, durant 6 semaines, de plus de 6000 kg de fruits et légumes locaux, frais et de saison, pour une valeur globale de 9500 €.
Depuis la semaine dernière et jusqu’au 18 janvier, le Département renouvelle cette opération pour une livraison totale de 10 tonnes de fruits et légumes frais et de saison. Le coût, financé par le Département, est évalué à 17 000 €.

En soutien aux agriculteurs locaux

Au travers de cette opération, le Département soutient également les agriculteurs locaux et les circuits-courts. La collectivité fait appel aux 2 groupements de producteurs locaux ReColTer – LIR (Restauration Collective et Terroirs – Loire, Isère, Rhône) et Mangez Bio Isère, qui fournissent les cuisines des collèges. La première plateforme partenaire fournira la Banque alimentaire jusqu’à mi-décembre. La seconde la fournira à partir de mi-décembre, jusqu’à janvier.

Ces groupements de producteurs sont confrontés à la baisse de leur activité, à la suite de perturbations en restauration scolaire et de fortes baisses de commandes de la restauration collective en entreprises et administrations. L’opération avec la Banque Alimentaire de l’Isère contribue ainsi à la relance de leur activité et compense une partie de l’absence de commandes pendant le confinement.

Pour la Banque alimentaire, il s’agit d’une action innovante et exceptionnelle : alors qu’habituellement elle ne maîtrise pas la qualité et la nature des produits collectés par don, la Banque alimentaire de l’Isère peut choisir, avec l’organisation mise en place, la gamme des produits et les quantités de fruits et légumes nécessaires à ses besoins, en établissant des commandes au regard de l’offre de saison disponible auprès des groupements de producteurs ReColTer et Mangez bio Isère.

« Les conséquences sociales de la crise sanitaire débutent. Elles sont déjà alarmantes. C’est pourquoi, le Département, en tant que chef de file des solidarités humaines, se mobilise au-delà de ses missions, en soutenant la Banque alimentaire de l’Isère qui distribue des produits alimentaires à toutes les associations et CCAS qui viennent en aide aux plus démunis en Isère.

Il nous faut en ces temps redoubler de solidarité », déclare Jean-Pierre Barbier, Président du Département de l’Isère.

« La situation actuelle est source d’inquiétude et de forte précarité pour de nombreux Isérois. Nous sommes aux côtés des plus démunis pour les aider à surmonter au mieux cette période difficile, et pallier aux urgences avec efficacité et au plus près des besoins. C’est pourquoi répondre à la demande de la Banque alimentaire était une évidence, d’autant que nos agriculteurs ont également besoin de nous en ces temps plus complexes », explique Anne Gérin, Vice-Présidente en charge des actions de solidarité et de l’insertion.

Catégorie Département de l'Isère, socialCommentaire (0)

Elections MSA

Dernière ligne droite avant le renouvellement, du 20 au 31 janvier 2020, des 15 000
délégués élus de la Mutualité Sociale Agricole (MSA). A l’aube de cet événement
essentiel au bon fonctionnement de la MSA, les représentants des caisses Ain-
Rhône, Alpes du Nord et Ardèche-Drôme-Loire soulignent le rôle clé de ces relais
de proximité, dont l’écoute et l’implication facilitent la mise en place de projets
ciblés. L’occasion de revenir sur des actions emblématiques engagées sur les
territoires concernés et de lancer les grands chantiers de demain.

Des élus qui sont le reflet et le soutien du monde agricole
Créée en 1930, la MSA est le régime de protection sociale obligatoire dédié à la population
agricole et à ses ayants-droits (salariés et non-salariés). Elle est aujourd’hui le deuxième
régime de protection sociale en France, couvrant 5,6 millions de bénéficiaires. Elle se
distingue par un ancrage professionnel très fort, un système démocratique et une
présence active sur les territoires, qui en font un organisme singulier dans le paysage de la
protection sociale et dont l’impact se mesure au-delà du seul monde agricole.
Sa valeur mutualiste est incarnée par des délégués cantonaux, élus tous les 5 ans pour
représenter près de 2,5 millions d’adhérents votants. Sur le terrain, ces élus, issus de toutes
les composantes de la profession – exploitants, salariés et employeurs –, jouent un rôle de
relais entre la population agricole et rurale et la MSA. Et c’est parmi eux que sont désignés
les administrateurs des 35 MSA pluri-départementales, ainsi que ceux de la Caisse Centrale
de la MSA. C’est leur engagement et leur présence quotidienne aux côtés des adhérents
qui permettent de faire remonter les attentes ou les besoins et de maintenir un lien solide
entre la caisse et ses bénéficiaires.
Le vote va permettre d’élire 15 000 délégués, au terme du dépouillement prévu le 6 février.
Ceux-ci seront répartis entre 3 collèges électoraux : exploitants ou chefs d’entreprise
agricole non employeurs de main d’oeuvre ; salariés de l’agriculture et des entreprises
agricoles ; chefs d’exploitations et d’entreprises agricoles employeurs de main d’oeuvre.
Les adhérents pourront voter en ligne ou par correspondance.

Des élus qui portent les attentes des adhérents, au plus près des territoires
C’est grâce à l’appui et au relais permanent des élus de la MSA que nombre d’initiatives ont
pu voir le jour dans ces territoires de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Parmi les missions
qui leur sont confiées figurent l’initiative et l’accompagnement d’actions sociales, de
santé et développement local qui associent adhérents, populations locales et partenaires.
Les dispositifs suivants ont été conçus, parmi de nombreux autres, pour proposer des
solutions à des problématiques générales ou spécifiques, identifiées par des élus MSA au
plus près de leurs territoires.

QUI PEUT VOTER ?
Pour voter, vous devez :
• être âgé d’au moins 16 ans,
• appartenir à l’un des trois collèges électoraux,
• habiter en France métropolitaine,
• être à jour du paiement de vos cotisations sociales,
• et jouir de vos droits civiques.
En votant, vous désignerez vos délégués MSA, au sein de votre collège électoral :
• le 1er collège si vous êtes exploitant agricole,
• le 2e collège si vous êtes salarié agricole,

le 3e collège si vous êtes employeur de main-d’oeuvre.
COMMENT VOTER ?
Dès le 20 janvier, vous pouvez voter :
• par internet, en vous rendant sur
jevoteenligne.fr/msa2020, avec l’identifiant
de vote et le code confidentiel transmis
par courrier mi-janvier,
• ou par courrier en retournant,
sans l’affranchir, votre bulletin de vote reçu mi-janvier dans l’enveloppe retour T.
En ligne ou par courrier, votre vote est anonyme
et secret !
Retrouvez toutes les informations
sur le rôle des délégués et les élections MSA 2020 sur electionsmsa2020.fr

Sans titre

Sites internet
ain-rhone.msa.fr

alpesdunord.msa.fr

ardechedromeloire.msa.fr

Catégorie agriculture, msaCommentaires fermés

Françoise Thévenas, Présidente de la MSA Alpes du Nord

Suite au décès soudain de Jean-Jacques Exertier, la nuit du 20 décembre 2018, le Conseil d’administration de la MSA Alpes du Nord a élu sa nouvelle Présidente, il s’agit de Françoise Thévenas.

Sans titreUNE CARRIERE DEDIEE A L’ARBORICULTURE

Après des études de biochimie à Grenoble, complétées d’une formation de gestion d’entreprise, Françoise Thévenas a eu un parcours professionnel entièrement consacré à l’arboriculture : fraises hors sol, pêches, abricots, prunes et pommes. Tout d’abord conjointe participant aux travaux, elle s’est installée en 1990, en tant que chef d’exploitation, avec son époux. Tout au long de sa carrière, elle a notamment géré l’équipe des saisonniers (entre 3 et 35 selon la période de l’année) ainsi que toutes les formalités sociales et les démarches administratives de l’entreprise.

Françoise Thévenas a pris sa retraite il y a 3 ans, après avoir cédé l’entreprise familiale à son fils, tout en conservant une activité salariée saisonnière.

ENGAGEE A LA MSA DEPUIS PRES DE 20 ANS

Françoise Thévenas est devenue administratrice MSA (3ème collège – employeur) en 2000, à la création de la MSA Alpes du Nord, née de la fusion des MSA de l’Isère, de la Savoie et de la Haute-Savoie. Très investie sur tous les sujets autour de l’entreprise, des salariés et plus largement du monde agricole, elle participe à plusieurs instances à la MSA, telles que la commission des rentes, la commission de recours amiable ou encore le conseil d’administration de l’Arc-MSA (association régionale des caisses de MSA du la région Auvergne Rhône-Alpes). Par ailleurs, Françoise Thévenas est également Vice-Présidente de la caisse locale du Crédit Agricole de sa commune, administratrice et membre du bureau au Cer France, membre du bureau du groupement d’employeurs départemental de l’Isère (GDE38) et co-Présidente de la Commission emploi au sein de la FDSEA de l’Isère.

DANS LA CONTINUITE DE LA FEUILLE DE ROUTE ENGAGEE

Comme l’a souligné Françoise Thévenas lors de son élection : « Rien ne me prédestinait à postuler à la Présidence de la MSA Alpes du Nord, mais le départ brutal et douloureux de Jean-Jacques Exertier a tout changé.

C’est pour l’immense respect que j’ai pour lui et pour toutes les valeurs mutualistes que nous partagions, que j’ai souhaité poursuivre toutes les actions qu’il a engagées ». Maintenir le cap fixé par Jean-Jacques Exertier et atteindre les objectifs qu’il a fixé pour la mandature lui tiennent à coeur.

Pour la nouvelle Présidente de la MSA Alpes du Nord, il est primordial de continuer à développer les liens partenariaux de la MSA avec les OPA et les partenaires des territoires ainsi que de se mobiliser pour la pérennité du régime agricole afin d’en préserver les atouts. Notamment la proximité et la mobilisation des équipes administratives, en synergie avec les élus MSA, pour défendre les intérêts des adhérents.

Prochains rendez-vous mutualistes phares : les réunions de territoire tout au long du mois de mars, l’assemblée générale le 12 avril à Grenoble et bien sûr, les élections MSA en 2020.

Catégorie msaCommentaires fermés

Décès du Président de la MSA Alpes du Nord, Jean Jacques Exertier

Jean Jacques Exertier est décédé à 64 ans. Mari, père et grand-père il conciliait vie de famillSans titree, exploitation agricole, de nombreux engagements et passion des voyages et de la montagne.
Comme en témoignent la richesse et la variété de son parcours, Jean-Jacques Exertier était un ho
mme reconnu pour ses qualités personnelles et professionnelles, en Alpes du nord comme au niveau national.

Le 1er Vice-Président, Thierry Girard, les membres du conseil d’administration, le Directeur général, l’équipe de direction et le personnel de la MSA Alpes du Nord saluent saluent son action au sein de la Mutualité Sociale Agricole et, plus largement, son engagement pour le monde agricole, qui caractérisent le parcours d’un homme apprécié de tous pour son ardeur, son opiniâtreté et ses qualités humaines.
Ce fervent défenseur de l’agriculture, des territoires ruraux et des valeurs fondatrices de la M
SA nous a quitté brutalement 35 ans après son arrivée au sein de l’institution, en tant qu’administrateur.


Dès son élection à la tête du conseil d’administration de la MSA Alpes du Nord (Isère, Savoie et Haute-Savoie) en 2015, Jean-Jacques Exertier a porté avec conviction les défis engagés pour la mandature, en synergie avec les administrateurs, les délégués, la direction, les services de la caisse ainsi que les partenaires du monde agricole et de la sphère de la protection sociale.

Tous soulignent le beau chemin parcouru ensemble pour renforcer l’identité de la MSA auprès des organisations professionnelles agricoles et des grandes entreprises, développer l’offre de services sur les territoires, donner de l’épaisseur à l’échelon local et développer la culture du résultat en interne.
Attaché au monde agricole qu’il soutenait avec fierté à chaque occasion, notamment dans le cadre de son engagement syndical, Jean-Jacques Exertier était exploitant agricole. De formation universitaire, sa carrière professionnelle a débuté en entreprise au Crédit Agricole des Savoie, avant de reprendre l’exploitation familiale qu’il a développée et spécialisée en noix de Grenoble, vignes AOC et grandes cultures avant de s’associer avec son fils en société.

Son goût pour l’engagement l’a conduit parallèlement à exercer des responsabilités dans la vie publique et au sein des organisations professionnelles agricoles. Il a notamment été conseiller municipal de la commune de Laissaud de 1983 à 1995 et premier adjoint de 1995 à 2001.

Il a été Président de Mutualia Santé Sud Est (complémentaire santé régionale adossée à la MSA devenue Mutualia Territoires Solidaires en 2016), de 2004 à 2016, ainsi que membre du bureau national de cette mutuelle.

Catégorie msaCommentaires fermés

la MSA Alpes du Nord s’engage

13De gauche à droite : Sébastien Bismuth-Kimpe, directeur général, Jean-Jacques Exertier, président et Thierry Girard, 1er vice président de la MSA Alpes du Nord

2

Catégorie msaCommentaires fermés

Le recours contre tiers, en cas d’accident de la vie privée ou du travail

Recours contre tiers : déclarer son accident à la MSA favorise une meilleure prise en charge pour l’assuré et limite les taux de cotisations AT/MP pour l’employeur.

Les adhérents du régime agricole, victimes d’un accident de la vie privée ou du travail causé par un tiers doivent le signaler à leur MSA pour qu’elle récupère les dépenses engagées auprès du tiers responsable ou de son assureur. Cette démarche permet une bonne gestion du système de santé, favorise une meilleure prise en charge pour l’assuré et limite les taux de cotisation AT/MP de l’employeur.

Le recours contre tiers s’exerce pour tous types d’accidents de la vie privée et du travail causés par une autre personne, par un objet  ou un animal appartenant à autrui, d’un accident imputable au mauvais état de la voirie ou d’un accident médical.

Le recours contre tiers est une démarche citoyenne favorisant la bonne gestion du système de santé

En cas d’accident de la vie privée, la prise en charge des soins est assumée par l’assurance du tiers responsable et non par la collectivité (assurance-maladie). En permettant à la MSA d’exercer ce recours contre tiers, la victime d’un accident contribue à la bonne gestion du système de santé et à sauvegarder le système de protection sociale fondée sur la solidarité. Il s’agit d’un geste simple, utile et citoyen qui évite à la MSA de supporter des coûts qui ne lui incombent pas.

Le potentiel de gains pour la branche maladie de la MSA est estimé à entre 55 et 65 millions d’euros par an.

Le recours contre tiers peut permettre à la victime de bénéficier d’une meilleure couverture de son préjudice par l’assureur du responsable

Par ailleurs, la victime de l’accident peut avoir droit à une meilleure couverture de son préjudice grâce une prise en charge de frais complémentaires non couverts par l’assurance maladie (frais dentaires, optique, perte de salaire, prix de la douleur…) et éventuellement à une réparation de préjudices liés aux dommages matériels, souffrances physiques et morales, préjudice esthétique et d’agrément.

Le recours contre tiers est également un enjeu pour les employeurs qui peuvent ainsi bénéficier d’un calcul à la baisse de leur taux de cotisation AT/MP

Ce dispositif est également valable lorsqu’un salarié est victime d’un accident du travail ou de trajet causé par une tierce personne. Dans ce cas, l’employeur doit signaler l’existence du tiers responsable de l’accident à la MSA pour bénéficier de la rectification et du calcul à la baisse de son taux de cotisation accident du travail / maladies professionnelles (AT/MP).

Comment effectuer sa déclaration d’accident ?

La victime doit informer son médecin de la responsabilité d’un tiers pour qu’il puisse cocher sur les feuilles de soins la mention « accident causé par un tiers » qui permettra à la MSA de déclencher la procédure de recouvrement.
De plus, toute victime (ou ayant droit) doit effectuer dans les quinze jours une « déclaration d’accident » auprès de la MSA à l’aide du formulaire accessible sur msa.fr : http://www.msa.fr/lfr/documents/11566/48449/Formulaire+-+Questionnaire+accident.pdf

Les accidents même anciens de plusieurs mois voire années peuvent être signalés.

Qu’en est-il des remboursements des frais de santé ?

La MSA se charge de rembourser, pour tous, les frais de sante lies a cet accident, selon les conditions, taux et délais habituels. Ensuite, la MSA se mettra en rapport avec le tiers responsable ou son assureur afin de se faire rembourser des frais engagés pour soigner la victime ou se faire indemniser.

Catégorie msaCommentaires fermés

Solidarauto 38 lance un nouveau service de location

Le garage solidaire Solidarauto 38 propose à partir du 1er décembre 2016 un service de location de voiture mensuelle à 150 € pour les personnes qui remplissent les conditions d’accès.

Une volonté de proposer ses services au plus grand nombre

Solidarauto 38 a réalisé que certains de ses bénéficiaires avaient besoin d’une voiture mais n’avaient pas les moyens à court terme d’en acheter une. C’est pour cette raison que le garage a décidé de proposer un service de location à tarif solidaire.

Un lancement au 1er décembre 2016

Solidarauto 38 propose une location de voiture mensuelle (jusqu’à 6 mois maximum et jusqu’à 1000 km par mois) pour un coût de 150 €. Ce prix comprend l’assurance et l’entretien et ne comprend pas le carburant.
Pour être éligible au service de location, le bénéficiaire doit avoir un quotient familial inférieur à 750 € et posséder son permis de conduire depuis au moins deux ans. La location est réservé en priorité aux personnes habitant en milieu rural sans accès aux transports en commun, pour l’accès à l’emploi ou la formation.
Pour faire une demande de réservation, il suffit de remplir le formulaire de demande de location sur www.solidarauto38.fr, dans l’onglet location. Il est également possible de se rendre directement au garage pour faire sa demande. Les demandes sont ensuite étudiées par les bénévoles en charge du service location et font un retour aux demandeurs.

Solidarauto 38

Le garage solidaire Solidarauto 38 a pour mission de favoriser la mobilité des personnes et des familles à faibles ressources et de permettre l’insertion professionnelle des salariés. Né en 2013, le garage solidaire permet aux personnes en difficulté financière (quotient familial inférieur à 750 €) d’avoir accès aux services d’un garage (toutes les prestations sont assurées par des mécaniciens et techniciens professionnels) à tarif réduit :
-Vente de véhicules d’occasion garantis
-Entretien/réparation de véhicules
-Location de voitures

Solidarauto 38, 14 avenue de l’Industrie—38130 Echirolles
accueil@solidarauto38.fr
04.76.90.19.66

Catégorie socialCommentaires fermés

MSA: La carte Vitale s’affiche en mode dématérialisé

Déclarer la perte ou le vol de sa carte Vitale et demander son renouvellement, chaque adhérent(e) peut désormais effectuer intégralement ces démarches, en quelques clics, en se connectant sur « Mon espace privé », via le site Internet de sa MSA. Créée en 1998, la carte Vitale franchit une étape décisive dans la sphère des services en ligne visant à simplifier le quotidien des adhérent(e)s MSA.

Principaux atouts du service en ligne « Ma carte Vitale » 100% dématérialisée

Simplicité, rapidité et fiabilité,
Nul besoin de rédiger un courrier papier ou de téléphoner pour signaler la perte ou le vol de sa carte Vitale,
Eviter toute utilisation frauduleuse de sa carte Vitale grâce à la déclaration en ligne,
Consulter et imprimer les attestations de perte ou de vol,
Suivre en ligne les étapes de l’émission de la carte Vitale à partir de « Mon espace privé ».

Création et renouvellement en ligne de la carte Vitale

Nouveauté : l’adhérent(e) peut directement déposer en ligne une photo d’identité conforme et la copie de sa carte d’identité pour valider la création de sa carte Vitale,
Cette démarche 100% dématérialisée permet désormais à l’adhérent(e) de recevoir sa nouvelle carte Vitale, sous 2 semaines, une fois la demande de renouvellement validée en ligne.

Repères :
1 679 044 adhérents MSA (particuliers et entreprises), inscrits à « Mon espace privé » (chiffres septembre 2016),
12 millions de démarches, enregistrées sur « Mon espace privé », au 1er semestre 2016,
8 200 déclarations en ligne « Ma carte Vitale », répertoriées en 2015.

Catégorie msaCommentaires fermés

Population des chefs d’exploitation agricole ou d’entreprise agricole en 2015

1234

Catégorie agriculture, msaCommentaires fermés

Inauguration du siège social de la MSA Alpes du Nord

Après une installation dans les locaux l’été dernier, l’inauguration
officielle marque l’aboutissement d’une démarche représentant un
axe structurant de son projet d’entreprise CAP 2015, initié en 2011.

UNE DEMARCHE INSCRITE DANS UN SCHEMA IMMOBILIER GLOBAL

La construction du nouveau siège social, valeur symbolique forte
pour la MSA Alpes du Nord, s’inscrit dans un schéma immobilier
global consistant en une réorganisation des services de la caisse
pour améliorer la qualité de services aux adhérents. Le maintien
des trois sites principaux – Chambéry, Annecy et Grenoble – la
spécialisation des services sur ces sites et l’évolution des accueils
extérieurs ont constitué les principaux leviers pour adapter
l’organisation aux évolutions de la démographie agricole, aux
missions confiées à la MSA et aux mutations technologiques.

1

A la tribune, de gauche à droite :
Sébastien Bismuth-Kimpe, Directeur Général de la MSA Alpes du Nord
Thierry Girard, 1er Vice-Président de la MSA Alpes du Nord
Jean-Jacques Exertier, Président de la MSA Alpes du Nord
Pascal Cormery, Président de la CCMSA
Denis Labbé, Préfet de la Savoie
Michel Dantin, Maire de Chambéry et député européen
Hervé Gaymard, Député et Président du Conseil Départemental de Savoie

GRAND VERGER : UN EMPLACEMENT STRATEGIQUE

Le parc d’activité du Grand Verger est un projet ambitieux qui
occupera, à terme, 35 000 m² de bureaux. Il se situe sur une entrée
de ville importante et dans un quartier proche du futur pôle
d’échange multimodal de la gare de Chambéry ainsi que du pôle
d’affaires de la Cassine. La requalification de ce site, autrefois
industriel, revêt une importance particulière puisqu’elle s’inscrit
dans le projet d’aménagement de l’ensemble du quartier du
Grand Verger, en lien notamment avec les projets de reconversion
des sites de l’usine Robanox et de l’usine A de Saint-Gobain, situés
à proximité.

Le bâtiment A du Grand Verger, situé au 20 avenue des Chevaliers
Tireurs, accueille la MSA Alpes du Nord mais aussi ses partenaires,
qui ont aussi fait le choix de s’installer dans ce quartier en devenir.

En amont de l’inauguration, 70 élus MSA ont « découvert » les coulisses de la MSA, à travers une visite des locaux ainsi qu’une visite de stands animés par les différents services de la MSA Alpes du Nord.

1

Catégorie msaCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

novembre 2020
L Ma Me J V S D
« oct    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+