Grenoble: le panda, emblème de la biodiversité

Les 1600 pandas en papier mâché, que l’on doit à un artiste grenoblois, ont eu de nombreux visiteurs aujourd’hui, dans la cour d’honneur de la caserne de Bonne, à Grenoble. Sans tambours ni trompettes, ce détachement inhabituel, en uniforme noir et blanc, a notamment reçu ce matin la visite des élus, le premier magistrat de la ville en tête.

pandas0.jpg

La population mondiale de ce mammifère se réduit à grande vitesse. WWF estime qu’il n’en reste que 1600

Cette opération, rappelons-le, est à l’initiative de WWF-France  qui  combat depuis 35 ans pour la préservation des espaces et des espèces. 35 ans de lutte pour la sauvegarde de la biodiversité et du monde du vivant. C’est la LPO Isère qui a eu l’idée d’inviter WWF à venir dans la capitale des Alpes pour cette opération de sensibilisation du public, sur l’Esplanade Général Le Ray.

« 1600 pandas aujourd’hui mais combien demain ? Le logo du WWF ne peut se résoudre à devenir le souvenir d’un animal disparu. Le panda doit devenir l’icône de notre combat, le reflet d’une prise de conscience de chacun autour des enjeux de notre planète et du monde que nous souhaitons léguer aux générations futures », déclare Serge Orru, directeur général du WWF-France, présent ce matin lors de l’inauguration.

Comme beaucoup d’autres espèces, le panda, figure emblématique du WWF est menacé. La population mondiale se réduit à 1600 individus. Nous ne pouvons accepter cette érosion sans précédent de la biodiversité qui conduit à faire disparaître les espèces à un rythme mille fois supérieur à leur taux d’extinction naturel ».

panda1.jpg

Une prière pour le panda?

Gilbert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page