Concilier routes et environnement

L’impact écologique de la création de nouvelles voiries, de l’usage  et de l’entretien de celles qui existent n’est plus à démontrer : destruction et fragmentation  d’espace agricole  ou naturel, émissions de gaz à effet de serre ( En 2006 le trafic routier était responsable de 36,6% des émissions françaises de CO2), accidents (4615 morts  en France en 2007 ), consommation de granulat ( La moitié des 400 millions de tonnes de granulats produits en France sont consommés par les routes), bruit, pollutions par désherbage chimique ( 1 g de pesticide pollue un fossé en eau d’un mètre de large et un mètre de profondeur sur 10 km), déchets jetés des véhicules (Dans le Loiret les agriculteurs de la coopérative de Boisseaux ont nettoyé 100km de routes du 20 février au 6mars 2009.Ils ont récolté 4 postes de TV,6 pneus,7 bidons d’huile,18 enjoliveurs,400 bouteilles en verre,1000 canettes, 2000 paquets de cigarettes, 37 bouteilles plastiques remplies d’urine soit 10 kg par km.) etc.
A l’initiative de ses vices présidents Serge Revel, chargé de l’environnement et C.Bich chargé des routes, le Conseil Général de l’Isère vient d’éditer une plaquette couleur de 44 pages intitulée : « Concilier routes et environnement »
Sans prétendre être exemplaire sur la totalité des 5100 km de voiries départementales en Isère, le Conseil Général souhaite , dans son agenda 21, promouvoir une haute qualité environnementale pour son réseau routier. Il a  mobilisé ses agents des directions des routes et de l’environnement et démontre, à travers l’édition de cette plaquette, qu’il est possible de réduire fortement l’impact écologique de ces infrastructures  pour garantir la santé de son personnel, des usagers,  la qualité de l’eau et de la biodiversité :
Arrêt de l’usage des pesticides en bord de voiries depuis 2005, fauche adaptée pour la flore protégée sur les talus, pose de nichoirs à oiseaux et chauves souris sous les ponts, déconstruction et recyclage des voiries abandonnées, utilisation d’enrobés tièdes, abandon des éparreuses déchiquetant les haies de bordures, prise en compte des corridors biologiques avec réalisations de passages à petite faune dont le plus grand d’Europe et de passerelles à écureuils etc.

Cette plaquette, parfaitement illustrée et remplie d’exemples concrets, destinée au grand public, aux techniciens comme aux usagers et  accompagnée d’une exposition itinérante sera présentée officiellement le dimanche  6 septembre à 10 :30 à la salle des fêtes de l’Albenc (38) dans le cadre du  13 ème festival de l’Avenir au Naturel (Renseignement 04 76 36 50 10 ou enisere@wanadoo.fr)

Elle est également disponible gratuitement sur simple demande auprès du service environnement du Conseil Général de l’Isère  ( JF Noblet 04 76 00 37 37 ou jf.noblet@cg38.fr) et du service communication (Attachée de presse : Melle L.Bouhrizi 04 76 00 37 15 ou loubna.bouhrizi@cg38.fr)

Gilbert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Revenir en haut de page