René Blanchet repose dans « sa » terre

Une foule impressionnante a accompagné René Blanchet dans sa dernière demeure. Parmi celle-ci de nombreux élus dont le président du Conseil Général André Vallini mais également Christian Nucci, Charles Galvin, Robert Veyret, Eliane Giraud, de nombreux responsables agricoles, anciens collaborateurs, habitants de La Murette et amis de tous horizons.

Très jeune, il s’est passionné pour la terre, les animaux, il souhaitait devenir vétérinaire, les aléas de la vie feront de lui un « paysan ». Il à dû reprendre, très jeune, l’exploitation familiale au décès de son père. Très vite, il se mettra à la disposition des autres et prendra des responsabilités tous azimuts. Au sein du monde agricole, de la municipalité, des pompiers. Avec une particularité, celle d’être, en même temps maire et pompier.

Bien entendu, René Blanchet sera passionné de foot. Supporter de l’OM, il regardait les matchs de foot avec son petit fils, supporter de Bordeaux. « Le hasard de la vie fait que demain soir il y a une rencontre de championnat OM-Bordeaux, et je serai seul devant ma télé, pépé », pleurera ce dernier.

Sa fille Monique rappellera que son père « a su indiquer, malgré de longues absences, à ses enfants la route à suivre, « aidé en cela par son épouse, la très dévouée Marthe avec qui il a partagé 53 ans de sa vie. Et Monique de conclure:

« Une vie publique comme la tienne ne va pas sans claques. Tu en as prises quelques unes qui t’ont meurtries. Cela fait partie du jeu mais elles ont laissé des traces jusqu’à ce jeudi 10h20. »

Gérard Seigle-Vatte qui a succédé à René Blanchet à la présidence de la Chambre d’Agriculture de l’Isère a insisté sur le fait que « René a voué toute sa vie au service du monde agricole. De plus, tu étais un visionnaire en défendant l’agriculture familiale, en créant l’ADAYG. René, tu peux rejoindre Fréjus Michon et Albert Genin avec la fierté d’avoir accompli ton devoir. »

Michel Boursier au nom du GDS a rappelé que l’élevage « était la deuxième famille de René. Tu as mené de terribles combats sanitaires contre l’administration, les vétérinaires pour la défense des éleveurs. Ton succès: quand tu a pris en main le GDS, il n’y avait qu’une secrétaire. Quand tu l’as laissé il comptait une vingtaine de collaborateurs ».

A lire également le témoignage de son ami Robert Veyret intitulé: Robert Veyret: »René Blanchet a marqué notre département


Gilbert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page