2010: année exceptionnelle pour le Vercors…

Lors de la fête du Bleu qui s’est déroulée à St Jean en Royans, Danielle Pic, maire de la commune mais également présidente du Parc du Vercors a tenu à souligner que ” l’année 2010 est une année exceptionnelle pour le Vercors.”

” Nous fêtons en cette année 2010 les 40 ans du Parc du Vercors ainsi que de l’ Association pour la promotion des agriculteurs du Parc, l’Apap. Les 25 ans de la réserve nationale des hauts plateaux du Vercors, les 10 ans de la fête du Bleu et 2010 est l’année internationale de la biodiversité.”

Plusieurs manifestations concernent les 40 ans du Parc:

– La présence du Vercors au salon international de l’agriculture à Paris,

– La réintroduction du gypaète Barbu,

– Le concert gratuit de Pep’s au cours de la fête du Bleu,

– Un après midi et une soirée exceptionnels d’échange et culturel ouvert au grand public à St Paul les Monestiers, le 16 octobre, jour anniversaire du parc du Vercors,

– La présentation de trois spectacles,

– Le parc fait son cinéma au cours du festival du film d’Autrans en novembre.

” Un programme riche et varié qui va ravir tous les publics”

A propos de la fête du Bleu, Danièle Pic a rappelé que ” celle ci est la fête des produits agricoles du Vercors, la fête des éleveurs et de leurs animaux, la fête des artisans d’art du Vercors, c’est aussi la fête des produits de qualité transformés par des agriculteurs passionnés par leur métier… C’est enfin un moment festif, familial, convivial qui permet aux petits et grands de découvrir les richesses de notre territoire.”

Agriculture durable

Et de conclure par un vibrant hommage en direction de l’agriculture à travers ses hommes, son rôle…

” La Fête du Bleu est une vitrine extraordinaire pour la promotion de l’agriculture, de ses productions, de ses paysans et de leur savoir-faire.
Le Massif du Vercors a su démontrer qu’avec une agriculture vivante et dynamique, on pouvait maintenir un environnement et de paysages exceptionnels, un tourisme attractif et de qualité, une vie économique et sociale.
Avec l’appui du Parc, nous devons persévérer dans cette voie une agriculture qui arrive à vivre de la vente de ses produits transformés, d’une agriculture qui entretient nos paysages et notre environnement naturel, d’une agriculture qui remplit un rôle social par le maintien de la vie dans nos montagnes et nos villages, bref une agriculture durable.”

Gilbert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Revenir en haut de page