Les grands chantiers 2011 de la FNSEA

Xavier Beulin a annoncé lors des traditionnels vœux à la presse de la FNSEA, les grands chantiers qui attendent la profession agricole en 2011 : en première ligne la réforme de la Politique Agricole Commune d’après 2013 (PAC) et la mise en œuvre de la Loi de Modernisation de l’Agriculture, sans oublier le Salon de l’Agriculture en février, le Congrès de la FNSEA en mars et le G20 agricole en mai.

“Notre ambition est que nous puissions, dans ce monde économique en crise, trouver les moyens d’asseoir un peu mieux le revenu des producteurs agricoles, qu’ils disposent d’une lisibilité dans le temps et qu’on donne de l’espoir à celles et ceux qui veulent s’installer. (…) Et la compétitivité est notre fil rouge”.

En première place figurent les dossiers de la mise en œuvre de la LMAP et de la réforme de la PAC d’après 2013 : Contractualisation et rôle des interprofessions

La contractualisation a été rendue obligatoire par décret dans le lait et les fruits et légumes fin décembre. Puis viendra le tour de la viande bovine. Le rythme donné par les pouvoirs publics est rapide. ” Le ministre de l’Agriculture veut assurer le service après-vente de sa loi mais il ne faut pas confondre vitesse et précipitation “. La FNSEA attend derrière la contractualisation : ” L’affirmation ou la confirmation du rôle des interprofessions, la reconnaissance pour le lait de bassins laitiers, en préfiguration aussi de la fin des quotas en 2015, le renforcement du rôle des producteurs dans les filières et la reconnaissance du métier d’agriculteur. “

La nécessaire régulation des marchés agricoles

La réforme de la PAC post 2013 est l’autre grand chantier de la FNSEA pour 2011. Le Conseil Agriculture livrera des conclusions en avril et le Parlement de Strasbourg en juin, avant la publication par la Commission européenne de propositions législatives dans le courant de l’été 2011. Xavier Beulin se focalise sur deux points : ” la nécessaire régulation des marchés agricoles “ devenus fortement volatils et ” la question du budget “. Il croit davantage en la possibilité de maintenir le niveau actuel du budget de la PAC qu’en son augmentation.

La FNSEA estime que ” l’harmonisation européenne des droits à paiement unique n’est pas prioritaire car les coûts de revient entre anciens Etats membres et nouveaux ne sont pas du même niveau “. ” Après le bilan de santé de la PAC , nous n’échapperons pas à de nouvelles mesures pour faire converger les niveaux d’aides entre productions et entre régions “.

Les autres chantiers importants de l’année sont :

–          Le Salon de l’Agriculture en février

Cet évènement qui se tiendra du 19 au 27 février à Paris constitue un grand moment médiatique sur ” la vérité et l’actualité agricole “.

–          Le Congrès de la FNSEA en mars

Le prochain Congrès de la FNSEA à Saint-Malo débattra de la manière d’inscrire les exploitations agricoles dans la ” croissance durable “.

–          Le G20 agricole en mai

Le président de la FNSEA a annoncé l’organisation d’“un rassemblement” à Paris, courant mai 2011, de délégations professionnelles et syndicales issues des pays du G20 et d’autres Etats.

Au programme des débats : la régulation des marchés agricoles mais aussi les relations Nord/Sud et le changement climatique.

L’objectif : formuler “une expression sur ces sujets qui soit portée par le président de la République” au G20, dans le cadre de la présidence française.

Gilbert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Revenir en haut de page