Comment imaginer nos montagnes sans agriculture

Au cours de la table ronde consacrée à l’agriculture, consacrée à l’agriculture, Charles Galvin chargé de la filière bois et de la montagne  au conseil général a tenu à intervenir pour indiquer tout le poids que représente l’agriculture de montagne.

” L’agriculture de montagne joue un grand rôle, surtout en Isère mais elle est très fragile. On ne sait pas si elle pourra résister à la conjoncture, à la suppression des quotas…. et pourtant comment imaginer nos montagnes sans une activité agricole. En montagne, plus qu’ailleurs, cette dernière est indispensable au niveau de l’entretien de l’espace. Il nous faut soutenir sans relâche cette agriculture, favoriser son organisation, des initiatives comme la vente directe à la ferme, l’aider à se fédérer. Pourquoi ne pas imaginer un label” produits de montagne”.

En montagne l’agriculture n’est pas la seule à souffrir. Ce qui fait annoncer à Charles Galvin: ” nous tentons de réunir plusieurs acteurs de la montagne: les agriculteurs, artisans….afin de voir comment créer une dynamique, animations autour de ces activités, produits, spécifiques à la montagne.”

Un comité de pilotage a vu le jour pour faire avancer ce dossier.

Gilbert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Revenir en haut de page