Sécheresse: Le comité de vigilance maintient l’alerte

Le comité de vigilance Sécheresse, rassemblant les services de l’Etat, Météo-France, ainsi que les représentants des usagers de l’eau, s’est réuni  sous la présidence de M. le Secrétaire Général de la Préfecture.

Ce comité a été l’occasion de faire le point sur la situation iséroise. Les premiers jours de juin et en particulier, le 8 juin, ont été marqués par une pluviométrie importante (cumul parfois supérieur à la moitié de la pluviométrie moyenne du mois de juin), qui contraste assez fortement avec les déficits observés depuis le début de l’année (notamment le mois d’avril, caractérisé par un déficit voisin de 90%).

Ce répit bienvenu se constate sur les débits des cours d’eau, qui ont fortement remontés ces derniers jours et en particulier hier. Les sols agricoles sont à nouveau humides (sur une profondeur d’environ 60 cm), ce qui permet un soutien du débit des cours d’eau après les pluies. Concernant les nappes d’eau souterraine à forte inertie, aucune évolution significative n’est observée, comme attendu.

Toutefois, l’absence prévisible de pluies significatives ces dix prochains jours ne permet pas de lever la situation d’alerte dans les bassins versants concernés, les débits pouvant à nouveau baisser avec la remontée prévue des températures.

Le comité a pu aussi constater la remontée de quelques nappes réactives, liée notamment à l’arrêt des prélèvements agricoles, ou à la diminution observée des consommations des réseaux publics d’adduction d’eau. Ces phénomènes montrent l’impact des prélèvements (agricoles ou domestiques) sur la situation de la ressource, mais aussi le résultat visible des diminutions des prélèvements. M. le Secrétaire Général a ainsi souligné l’importance du respect des restrictions de consommation en vigueur, et appelle à maintenir la mobilisation et le civisme de nos concitoyens, qui permet, par la diminution des prélèvements dans le milieu naturel, de soulager la ressource et ainsi de retarder l’éventuel renforcement des restrictions.

En conclusion, le comité a proposé au Préfet de ne pas modifier la situation des bassins de gestion.


Gilbert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Revenir en haut de page