Inauguration de la maison de l’élevage

C’est avec une grande fierté et beaucoup d’émotion que Michel boursier, président du GDS 38 a présenté aux élus, personnalités et éleveurs la nouvelle maison de l’élevage construite à Rives.  » Nous étions trop à l’étroit dans nos anciens locaux situés à La Murette. Ceux ci étaient également inadaptés pour notre activité: livraisons, réunions…. De plus nous avions besoin d’un point d’accueil des éleveurs qui soit à la fois central par rapport à la géographie du département et situé à proximité des zones d’élevage les plus denses. » D’ou le choix de Rives.

Pour Michel Boursier, la maison de l'élevage doit être " la maison de tous les éleveurs". Il a à ses côtés Eric le Douaron, préfet, Christian Nucci, conseiller général et Gérard Seigle Vatte, président de la chambre d'agriculture
Pour Michel Boursier, la maison de l'élevage doit être " la maison de tous les éleveurs". Il a à ses côtés Eric le Douaron, préfet, Christian Nucci, conseiller général et Gérard Seigle Vatte, président de la chambre d'agriculture


La construction de cette maison de l’élevage constitue selon Michel Boursier  » un véritable challenge, surtout en ces temps de crise. » Mais le président du GDS est persuadé que « l’élevage a un avenir dans notre département. »

Après avoir rappelé que « cette maison de l’élevage s’est construite sans aucun euro d’aide publique » il a martelé que l’objectif fort est qu’elle devienne la maison de tous les éleveurs. A savoir les 2900 éleveurs de bovins, 1300 éleveurs d’ovins et de caprins et 3000 apiculteurs de notre département.

Gérard Seigle Vatte, président de la chambre d’agriculture a visité et apprécié mais ce nouveau site avec une pointe d’amertume: » j’ai souhaité délocalisé les locaux de la maison des agriculteurs, je sais que je n’y parviendrai pas au cours des 18 mois qui me restent à accomplir en tant que président de la chambre d’agriculture… ». Il a abordé le problème de l’ADAYG qui faute de moyens financiers va disparaître en fin d’année: » il faut savoir restructurer à temps, avant d’aller dans le mur. Nous devons penser à l’avenir et prendre les décisions qui s’imposent… »

A propos de la sécheresse, il souhaite que les aides publiques dégagées aillent directement aux éleveurs.  Et de rajouter: il manque du foin, entre 30 à 40%. On est obligé de le faire venir d’ailleurs mais les coûts de transports sont élevés… » Il a soumis l’idée  de voir si celui ci, au lieu d’être acheminé par camions le soit par train.

Christian Nucci, vice président du conseil général, en charge de l’agriculture s’est dit satisfait de la construction de cette nouvelle maison de l’élevage qui est  » la maison de la transparence, traçabilité. » Il a lui également insisté sur l’avenir de l’agriculture départementale qui  » est certain si on se donne les moyens de le préparer. »

Il ne restait plus qu’au préfet, Eric le Douaron de conclure en précisant qu’il croyait beaucoup en l’agriculture isèroise, que l’Etat mettrait tout en oeuve pour aider les agriculteurs en difficulté suite à la sécheresse et qu’il se mettait au service des agriculteurs de notre département afin de les aider à passer ce cap difficile…

maison élevage b

Gilbert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page