St Egrève: vacataires sans contrats, cours supprimés!

Certes la crise est là mais est ce une raison pour tomber dans l’intolérable, voire l’absurde ? On peut se poser la question au niveau de l ‘éducation nationale….

barnave

Ce vendredi matin, professeurs et parents d’élèves se sont retrouvés au collège Barnave de St Egrève pour échanger sur le problème des vacataires et protester car” la situation de ces derniers ainsi que celle des personnels  contractuels s’est compliquée récemment, le rectorat refusant de fournir des contrats pour l’ensemble des heures effectuées par ceux-ci.”

Non seulement cette décision fragilise la situation déjà précaire de ces personnels, mais entraîne surtout des conséquences immédiates sur le plan pédagogique auprès des élèves.

Pour mieux comprendre la situation, voici quelques exemples précis:

– l’enseignement en espagnol auprès d’une classe de 4e est actuellement pris en charge par une enseignante à qui le rectorat accepte de fournir un contrat, mais pour 2 heures hebdomadaires seulement sur 3 obligatoires.
– La même situation se produit en français pour une classe de 5e. Le rectorat propose un contrat à une enseignante pour 3h sur 4h30 hebdomadaires.

Cela signifie que les élèves n’ont donc pas droit à la totalité de leurs cours : 1h en espagnol dans une classe de 4e et 1h30 en français dans une classe de 5e supprimées.

– Trois classes, en arts plastique  ont vu leurs cours stoppés, le rectorat refusant de signer un contrat à la personne qui a commencé à travailler auprès des élèves et qui pourtant assure des cours avec efficacité depuis 7 ans dans le collège.

– En SVT, le même problème se pose pour deux classes : l’enseignant présent depuis la rentrée ne se voit pas proposer de contrat non plus. Résultat: deux classes n’ont plus d’enseignement en SVT.

Chacun comprendra le désarroi de ces enseignants qui en l’absence de contrat, de paye, et pour des raisons juridiques n’assurent plus leurs cours. Enseignants qui attendent une décision du rectorat, et pendant ce temps les élèves grossissent les rangs de la salle de permanence ou restent chez eux!

Voilà pourquoi plusieurs dizaines de parents d’élèves du collège Barnave de St Egrève, associés aux professeurs ont souhaité manifester de façon très conviviale, médiatiser cette situation afin que le rectorat analyse le problème et prenne les  décisions qui s’imposent, dans l’intérêt des élèves….


Gilbert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Revenir en haut de page