Le ministre de l’agriculture au congrès de la Coordination Rurale

Pour la première fois depuis sa création, la Coordination Rurale a reçu le ministre de l’agriculture, Bruno Le Maire, lors de son XVIIIème Congrès national organisé ce mercredi 7 décembre  au Palais des Congrès du Futuroscope de Poitiers.

Plus de 700 agriculteurs, venus de la France entière, se sont réunis dans l’amphithéâtre, impatients d’écouter le discours du ministre.
Si la Coordination Rurale se félicite de la venue du ministre, qui reconnaît ainsi le poids réel que représente la Coordination Rurale dans le paysage syndical agricole français, elle reste cependant sceptique face à un discours à sonorité électorale.
Bernard Lannes, son président, qui avait profité de cette occasion unique pour interpeller M. Le Maire sur des questions telles que la contractualisation, la TVA sociale ou la PAC 2013, n’a pas obtenu les réponses attendues.
Le ministre a rappelé que les agriculteurs étaient la clé de l’avenir de la France et a réaffirmé sa volonté de les défendre.
Sur les questions plus techniques, il a présenté des positions contraires à celles de la Coordination Rurale : signature prochaine du « Paquet lait » plutôt que défense du projet de l’Office du lait ou baisse d’ores et déjà effective du coût du travail plutôt que TVA sociale. Attendu sur la  question du pluralisme syndical, le ministre n’a pas souhaité aborder le sujet.
La Coordination Rurale est étonnée qu’en conclusion de son discours le ministre s’est cantonné à vouloir réconcilier les Français avec leurs agriculteurs. Avant d’être aimés, les agriculteurs demandent seulement de survivre.

Lors de cette rencontre, on a trouvé des congressistes très mobilisés et déjà prêts à aborder les prochaines élections aux Chambres d’Agriculture, début janvier 2013. Ils espèrent même rapporter la majorité des sièges…

Gilbert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Revenir en haut de page