« Nous ne voulons pas de nanotechnologies et d’OGM dans nos fermes ! »

Dans le cadre de l’Assemblé Générale annuelle de la Confédération Paysanne de l’Isère et de L’ADDEAR, organisées le mardi 28 Février à la Côte St André, l’après midi été consacré à un débat sur les OGM, Plantes mutées, loi sur les semences et le puçage des troupeaux…

« Pourquoi nous, paysans, refusons les logiques d’appropriation et de contrôle du vivant »

Les paysans et producteurs isèrois sont venus nombreux pour débattre de l’évolution de l’Agriculture toujours plus surveillée et informatisée.

Depuis le 1er juillet 2010, Les éleveurs français, ont l’obligation de doter leurs ovins et caprins d’une puce d’identification électronique connue sous le nom de puce RFID. Celle ci permet de stocker de nombreuses informations. Pour la confédération Paysanne c’ est la suite logique d’une société où les nouvelles technologies sont de plus en plus présentes, d’une manière souvent autoritaire et au détriment des relations humaines.

Les paysans sont inquiets des évolutions règlementaires qui leur sont imposées… Surtout avec l’obligation de se fournir en semences ou mâles certifiés pour des  performances toujours plus poussées. Leurs souhaits seraient de pouvoir revenir à une agriculture plus traditionnelle, resemer librement leurs semences et garder la maîtrise complète de la sélection de leurs troupeaux.

15 ans après l’arrivée des OGM, la confédération se félicite «  Si nous n’avions pas dénoncé les OGM, l’Europe en serait envahie ! »

Les Agriculteurs font face à une situation de plus en plus complexe et précaire…

Rappel inquiétant: En quelques années, 30% des exploitations agricole on disparu en Isère.

Alex Duclaux

Gilbert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Revenir en haut de page