Catégorie | vie syndicale

Confédération paysanne: pas de pénurie de lait en Europe

La Confédération paysanne affirme, dans un communiqué, qu’il n’y a pas de raison que les prix des produits laitiers à la consommation augmentent fortement. Il n’y a pas pénurie de lait en Europe : la production européenne satisfait largement la demande de consommation.
Si le prix à la production grimpe aujourd’hui, c’est parce qu’il est indexé sur les cours des produits exportés hors Union européenne qui flambent. Et pourtant, ces produits (beurre, poudre, fromage de type gouda) représentent moins de 10% du volume de lait européen! Si les industriels veulent indexer les prix à la consommation sur la hausse de 7 % du prix à la production constatée en 2007, alors par exemple, une augmentation du prix d’un camembert de 2 euros, serait de 2% en 2008.
Entre 2002 et 2006, 30 000 paysans ont cessé l’activité laitière du fait notamment des baisses consécutives du prix à la production imposée par les transformateurs avec l’appui de la FNSEA/FNPL.
Pendant cette période, le prix à la production a chuté de 69 euros/1000 litres, soit une perte de revenu annuelle équivalant à deux mois : cette baisse n’a pas été répercutée sur les consommateurs. Elle a en revanche permis à certains groupes industriels de réaliser des bénéfices considérables.
La conjoncture laitière montre toute la cohérence de nos revendications. Il faut une politique d’adéquation entre l’offre et la demande européenne, pour maintenir des prix stables pour les producteurs et pour les consommateurs.

Cet article a été écrit par:

Christian - qui a écrit 2027 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

Catégories

Archives

Agenda

novembre 2007
L Ma Me J V S D
« oct   déc »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+