La villarde fêtée à Villard de Lans grâce à un timbre…

La villarde fêtée à Villard de Lans grâce à un timbre…

La villarde mais aussi les produits du Vercors ont été à l’honneur en plein centre de villard de Lans, l’espace d’une journée.

Il s’agissait de la présentation officielle du timbre « la villard-de-Lans » issu du carnet de timbres « les vaches de nos régions » édité par la poste.

Deux villardes, au doux nom de Colombe et Taïga, issues de l’élevage de Guy Durand ont toute la journée fait admirer leur belle robe, leurs beaux yeux, leur calme…  à des centaines de visiteurs, petits et grands.

Chantal Carlioz maire de Villard de Lans a rappelé que jusqu’à la fin du 19ème siècle, la villarde, vache polyvalente, était très présente sur le Vercors avant de pratiquement disparaître, avec l’arrivée de la mécanisation, de la rentabilité.  » Heureusement que quelques passionnés ont décidé de la relancer.. et quand on voit le succès qu’elle a eu tout récemment au salon international de l’agriculture, ou elle a été une véritable star, on ne peut qu’être heureux de cette initiative. « 

Chantal Carlioz a souligné l’importance que représente l’agriculture sur le plateau du Vercors:  » elle assure notre avenir en remplissant nos assiettes.. Les producteurs du Vercors nous permettent de « bien manger à travers des  produits locaux dont certains sont des fleurons comme le bleu du Vercors Sassenage. L’ agriculture perpétue aussi les traditions, notre ruralité, façonne notre paysage et nous permet de conserver notre entité: non nous ne sommes pas la banlieue de Grenoble… »

Guy Durand, éleveur sur le Vercors mais aussi Président national de l’Organisme de Sélection des Races alpines s’est dit heureux de présenter des villardes à Villard de Lans  » commune ou nous sommes toujours bien accueillis »..Il a informé le nombreux public que la villarde fait partie des races à conservation tout comme 16 autre races en France.  » Elles ont des noms très peu connu.. Il faut dire que les races de conservation sont constituées d’un cheptel inférieur à 1000 animaux. »

Pour en revenir à la villarde,  » en 1955 il n’en restait que 55.. Des éleveurs se sont lancés dans la bataille pour sauver cette race rustique. Aujourd’hui on en dénombre 400 dont 40 en Allemagne. on peut dire qu’elle est sauvée! « 

Il s’est dit très heureux que la poste mette en avant cette vache à travers un timbre..

Paul Faure, président de Vercors Lait a pour sa part indiqué que la coopérative compte une soixantaine de producteurs. « Elle gère 5,3 millions de litres de lait annuellement.  » Vercors Lait fabrique 230 tonnes de bleu du Vercors Sassenage AOP et 200 tonnes d’autres produits. « 

Il est revenu sur la présence du Vercors au dernier salon de l’agriculture à Paris.  » Le stand a connu une forte affluence durant les 9 jours du salon.. et nos produits ont été très appréciés, pour preuve on a vendu 1,6 tonne de bleu lors de ce salon.. »

Il a été annoncé que la plaquette constituée de 12 timbres « de vaches » était tirée à 17 000 exemplaires.. Que le Crédit Agricole sud Rhône-Alpes, banque à l’origine agricole, a largement financé le film « Au pays de la vache fantôme » diffusé tout au long de la journée.

Il ne restait plus qu’à déguster les produits du Vercors dont la traditionnelle et excellente Vercouline, très appréciée  par les nombreux touristes présents sur la place centrale de Villard de Lans..

Gilbert PRECZ

Voici le déroulé de la journée en images.. Cliquer sur les photos pour les agrandir..


Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 8392 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

AGRICULTURE-GIF-468x60.gif

Comments are closed.

Catégories

Archives

Agenda

mars 2014
L Ma Me J V S D
« fév   avr »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+