Archive | 18 avril 2014

Loi d’Avenir Agricole : quelques espoirs mais toujours plus de complexité…

Communiqué de la Coordination rurale:

Après cinq jours de débats intenses, les sénateurs ont adopté en première lecture le projet de loi d’avenir agricole, après y avoir apporté plusieurs centaines d’amendements, en Commission et en séance publique. La Coordination Rurale salue certaines mesures mais déplore toujours plus de complexité.

La Coordination Rurale entendue

La CR se réjouit que les sénateurs aient rétabli les dispositions – supprimées par les députés – visant à permettre la commercialisation en directe des céréales entre agriculteurs d’un Groupement d’Intérêt Économique et Environnemental (GIEE). Elle voit en cette mesure un premier pas vers une libéralisation généralisée qu’elle réclame depuis des années.

Elle se satisfait également de la prise en considération de la situation des éleveurs face aux attaques de loups, à la confirmation de l’exigence de pluralisme au sein du collège « production » des interprofessions, ou encore de l’aménagement permettant l’abaissement du seuil d’indemnisation des exploitants en cas de dégâts de grands gibiers sur les prairies.

Par ailleurs, la CR se félicite de l’adoption d’une dérogation à l’obligation de certiphyto pour l’application de produits phytopharmaceutiques réalisés par des exploitants agricoles chez des tiers qu’elle revendiquait ainsi que l’intégration du principe de compensation agricole, même si la portée de cette mesure reste encore floue.

La Coordination Rurale excédée

En revanche, la CR déplore vivement l’empreinte encore plus marquée de l’écologisme sur l’agriculture et s’interroge sur la compatibilité avec l’exercice du métier d’agriculteur des amendements adoptés prévoyant d’imposer des distances de sécurité des habitations lors de l’utilisation de tels produits, et/ou d’en interdire purement l’utilisation à proximité des habitations ou de zones utilisées par des riverains.

En effet, l’agriculture a déjà subi l’invasion progressive de l’urbanisation et elle risque dorénavant de subir des restrictions ou interdictions du fait de la présence de telles habitations à proximité de leurs terres. C’est un obstacle supplémentaire à la fonction « productrice » de leur profession mais cela va bien au-delà.

C’est aussi le risque accru d’un réel problème sanitaire si des zones entières ne peuvent plus être traitées. Sans oublier les problèmes économiques pour tous les exploitants qui ne pourront plus cultiver ces terres, dont la valeur va, de plus, s’effondrer, alors même qu’ils n’utiliseraient que des produits dont la mise sur le marché est autorisée et dans le respect des prescriptions.

La Coordination Rurale va par conséquent revenir, à l’occasion de la deuxième lecture, vers les députés, pour rappeler ses revendications et les sensibiliser aux risques de telles mesures pour l’agriculture. »

Catégorie agriculture, vie syndicaleCommentaires fermés

L’ agriculture iséroise honorée..

C’est une tradition, le département de l’Isère, à travers son conseil général honore les médaillés du salon international de l’agriculture..

Cette cérémonie, toute conviviale étant présidée cette année par Christian Nucci, vice président du conseil général en charge de l’agriculture et par Jean claude Darlet, président de la chambre d’agriculture.

CG2

De nombreux conseillers généraux, responsables professionnels, agriculteurs ont tenu à être présents et même un ministre… En effet, André Vallini tout nouvellement nommé secrétaire d’Etat a tenu, malgré un emploi du temps très chargé à consacrer quelques minutes à cet évènement.

Christian Nucci en félicitant les médaillés a rappelé que  » cette distinction est le fruit d’un travail fourni tout au long de l’année. Travail mais aussi implication forte, passion, détermination et savoir faire.. car seule la qualité est récompensée.  »

Il en a profité pour mettre en avant l’élevage  » qui joue un rôle important au niveau économique mais aussi environnemental. L’élevage laitier du sud Grésivaudan étant mis en valeur par l’obtention de l’IGP pour le St Marcellin.. Il y a l’élevage mais aussi la noix,une production incontournable, lucrative, le vin…  » .

Christian Nucci a martelé que le conseil général  » était aux côtés des agriculteurs de l’Isère, on travaille en partenariat avec la chambre d’agriculture sur de nombreux dossiers car l’agriculture iséroise est dynamique, elle représente un poids économique conséquent, sans oublier son rôle environnemental, au niveau de l’aménagement su territoire, du social. »

Jean Claude Darlet a lui aussi félicité les agriculteurs qui  » sont des bâtisseurs, des transformateurs… des orfèvres, avec de la matière première, ils font des produits de qualité qui sont reconnus au niveau national. Les agriculteurs sont aussi des passionnés et on ne peut qu’être reconnaissants .. ils nous nourrissent bien et bon.. »

 » Enfin le St Marcellin a l’IGP.. après plus de 20 ans de mobilisation. Cette reconnaissance met en avant la production laitière d’un territoire. Oui l’élevage a toute sa place, il faut le préserver.. « 

Jean claude Darlet a donc adressé un  » grand bravo aux primés qu’ils soient agriculteurs mais aussi aux transformateurs, artisans.. » Il s’est également félicité des bonnes relations qui existent avec le conseil général.. » qui fait le maximum pour soutenir notre agriculture départementale qui représente 6000 agriculteurs dont 20 à 30% pratiquent la vente directe.. »

CG 1



Catégorie agricultureCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

avril 2014
L Ma Me J V S D
« mar   mai »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+