Archive | septembre, 2015

Offres et demandes d’emploi, dans le secteur agricole, en Rhône-Alpes

Retrouvez ces offres d’emploi sur www.anefa.org :

Ardèche . Domaine recrute un chef de culture. Vs aurez en charge l’organisation de l’ensemble des travaux liés au vignoble et encadrerez le personnel. CDI tps plein. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OVI8-07

Ardèche . Expl., arbo, viti et maraîchage recrute un salarié polyvalent. Vs interviendrez principalement en arboriculture pr accomplir les différents travaux (taille, éclaircissage, récolte…) liés aux saisons. CDD 8 mois tps plein. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OAR4-07

Drôme . Expl., polyculture-élevage recrute un agent d’élevage. Pr l’atelier caprin, vs réaliserez la traite, l’empaillage et les soins aux animaux. Pr l’atelier poulets de chair, vs assurerez le nettoyage et la mise en place des poulaillers. Vs participerez aux travaux des fourrages et pailles. CDI tps plein. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OEL16-26

Rhône . GE recherche un salarié arboricole, secteur Pays Mornantais. Missions : taille, cueillette, livraison, permanence un jour par semaine au magasin de producteur. CDI tps plein. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OAR22-69

Rhône . Pépiniériste recrute un salarié pr réaliser les travaux de pleine terre. (prod. de plants fruitiers, d’arbustes d’ornement). Vs devez avoir une formation en production végétale et une bonne condition physique. CDD 3 mois tps plein. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OH09-69

Retrouvez ces demandes d’emploi sur www.anefa.org :

Ain . Homme cherche emploi d’agent d’élevage laitier. Titulaire BTS ACSE. Expériences acquises en stages, apprentissage et saisons. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DVL105-01

Drôme . Homme cherche emploi en paysages/espaces verts. Titulaire BTS prod. horticoles en alternance et CACES 1. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DPA33-26

Loire . Homme cherche emploi de jardinier/paysagiste, chauffeur/livreur. Titulaire permis PL  avec carte conducteur FIMO marchandise, CACES 3 chariot élévateur. Expérimenté. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DDI20-42

Rhône . Homme cherche emploi en polyculture-élevage. Formation et expériences en service de remplacement. Mobilité : Région. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DEL53-69

Hte-Savoie . Homme cherche emploi en agriculture. Disponible les week ends. Expériences en élevage (traite, soin aux animaux, entretien, nettoyage) et en conduite de tracteurs. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DCM9-74

Catégorie Pays de Savoie, agriculture, economie/emploi, petites annoncesCommentaires fermés

Le Petit train de La Mure, un projet essentiel pour notre territoire

Suite au retrait de l’opérateur Rail Atouts Fer, les conseillers départementaux Chantal Carlioz, chargée du tourisme, de la montagne et des stations, associée à Frédérique Puissat et Fabien Mulyk tiennent à rappeler que ce projet est un objectif prioritaire pour le canton Matheysine-Trièves et pour l’Isère.

« Nous prenons acte avec beaucoup de regrets du retrait de l’opérateur qui a estimé ne pas être en mesure de concrétiser ce projet. Heureusement il n’est pas trop tard. Le Département sera présent fortement, tant en termes financier qu’en matière de soutien politique auprès de l’Etat et des autres partenaires potentiels. Les crédits pour sa réalisation ont bien été inscrits comme nous le souhaitions dans le Contrat de Plan État-Région.
Tout le monde s’accorde à dire que ce sera un atout évident pour le développement de notre territoire et un vecteur de tourisme incontestable.
Plusieurs opérateurs ont fait part de leur intérêt, ce qui démontre la qualité et surtout la pertinence de cette ambition partagée. Des rendez-vous sont d’ores et déjà fixés.
Il faut que tous les acteurs publics et privés restent mobilisés et travaillent ensemble afin de faire réussir ce projet.
Alors restons mobilisés ! »

Catégorie monde rural, patrimoineCommentaires fermés

« Villes respirables en 5 ans »: La Métropole récompensée

Trois mois après le lancement de l’appel à projets « Villes respirables en 5 ans », Ségolène Royal a dévoilé les 25 lauréats. La ministre salue la forte mobilisation des territoires en faveur de la qualité de l’air, enjeu sanitaire majeur.

Parmi les lauréats: la grande agglomération grenobloise mais aussi Lyon, Saint-Étienne, Avignon, Annemasse.

Télécharger les résultats de l’appel à projets « Villes respirables en 5 ans »

Au total, 25 dossiers de groupement de collectivités ont été récompensés. Ils couvrent 735 communes et près de 15 millions d’habitants soit 24 % de la population française.

L’analyse des candidatures a abouti à la sélection de :

  • 20 collectivités « Villes respirables en 5 ans » : pendant cinq ans, les lauréats bénéficieront d’un appui financier et méthodologique de la part des services de l’État et de l’ADEME. Les actions proposées pourront être aidées jusqu’à un million d’euros maximum par lauréat. Des taux bonifiés pourront être alloués aux collectivités s’engageant dans la création d’une zone à circulation restreinte (ZCR), ou celles mettant en œuvre les actions les plus innovantes.
  • 3 collectivités sont lauréates « en devenir » : ces projets prometteurs bénéficieront d’un délai complémentaire pour être complétés, avec, si les collectivités le souhaitent, l’appui de la part des services de l’État et de l’ADEME.
  • 2 projets feront l’objet d’un contrat local de transition énergétique : ces projets ne réunissent pas toutes les conditions requises par l’appel à projets. Si elles le souhaitent, les 2 collectivités s’étant mobilisées pourront bénéficier d’un accompagnement spécifique via un contrat local de transition énergétique en faveur de la qualité de l’air.

L’appel à projets « Villes respirables en 5 ans » s’adressait aux territoires prioritairement situés dans l’une des 36 zones couvertes par un Plan de protection de l’atmosphère (PPA). Les porteurs de projets s’engagent à mettre en place ou préfigurer une zone à circulation restreinte (ZCR). Dans les dossiers de candidature, ils se sont engagés à mettre en œuvre des mesures dans plusieurs domaines, par exemple :

  • des transports et de la mobilité : réaliser des plans piétons, des stratégies d’autopartage et de covoiturage, des infrastructures pour le vélo, des aides au remplacement des véhicules les plus polluants, etc. ;
  • de l’industrie : animer et réaliser des audits énergétiques dans les entreprises, mettre en œuvre une charte « chantier propres » ;
  • de l’agriculture : soutenir la démarche agro-écologie, la mise à disposition d’un banc d’essai pour contrôler les émissions des tracteurs ;
  • du logement : aides au renouvellement des appareils de chauffage peu performants, d’aider à la rénovation thermique des logements ;
  • de l’innovation vecteur de croissance verte : étude des capteurs innovants pour mesurer la qualité de l‘air, de soutenir à l’achat d’équipements pour des laboratoires de recherche en faveur de la qualité de l’air ;
  • de planification urbaine : élaboration des cartes stratégiques sur la qualité de l’air, de prendre en compte la qualité de l’air dans l’élaboration du plan de déplacements urbains, etc.

Ils devaient également s’engager à mettre en œuvre des actions de sensibilisation des parties prenantes et des citoyens.

Catégorie A la une, La Métro, La MétroCommentaires fermés

Du jambon avec du porc  » origine UE  » à Casino

Un fidèle lecteur de sillon38 nous a fait savoir que le groupe Casino vendait sous sa marque du jambon blanc élaboré avec du porc d’origine européenne.

Voici son message:

 » Je vous écris pour vous informer que depuis quelques jours, les supermarchés Casino (Morestel notamment mais je pense aussi tous les autres Casino) ont changé les emballages de leurs jambons blancs. Ils en ont profité pour changer également l’origine de leur porc… Avant, il y avait une belle étiquette bleu, blanc, rouge « Porc français » mais désormais c’est du « porc de l’UE ». Il est juste élaboré en France (c’est à dire découpé et emballé) je pense.

C’est un scandale!!!

Je les ai appelés sur leur numéro vert et j ai signalé ça à la standardiste qui va faire remonter à sa direction. Mais que doit-on en attendre?….

J’ai également signalé que je ne retournerai plus à Casino tant que la situation n’aura pas évolué. Mais à mon avis, ils s’en moquent aussi… »

Jacques C.

Nous sommes allés constaté de nous mêmes cette information à l’hyper Casino de Fontaine.

Si la viande est bien estampillée  » VPF », si les jambons à la coupe  le sont également, il est vrai que le jambon blanc de Marque Casino, jambon dit  » supérieur » est bien élaboré en France mais avec du porc d’origine Européenne..!!!P1070482

Pour information, nous avons payé le paquet de 160 grammes, 1,91 euro.



Catégorie consommationCommentaires fermés

Conseil national de la Montagne

Jean-Jack QUEYRANNE, Président de la Région Rhône-Alpes, accompagné de Claude COMET,
Conseillère régionale déléguée au tourisme et à la Montagne, s’est rendu ce jour à Chamonix
(Haute-Savoie) pour assister au Conseil national de la Montagne réuni sous la Présidence du
Premier ministre. A cette occasion, Manuel VALLS a précisé les contours de l’Acte II de la loi
Montagne, suite au rapport parlementaire qui lui a été remis par Bernadette LACLAIS, Députée
de la Savoie et Annie GENEVARD, Députée du Doubs.

Auvergne et Rhône-Alpes ne formeront, au 1er janvier 2016, qu’une seule et même Région, pour
devenir la première Région européenne de montagne. Les deux Régions ont saisi l’opportunité
de ce débat sur la refondation de la loi montagne pour remettre 42 propositions concrètes dans
une contribution commune. Les deux parlementaires en ont largement tenu compte dans leur
rapport.

« Avec René SOUCHON, le Président de la Région Auvergne, nous partageons des convictions
fortes sur l’avenir des territoires de montagne. Elles ont trouvé aujourd’hui un écho dans les
orientations dévoilées par le Premier Ministre » explique Jean-Jack QUEYRANNE. « Ces
convictions s’appuient sur une large concertation avec les acteurs de la montagne initiée par la
démarche Montagne 2040 dans laquelle Rhône-Alpes s’est lancée depuis 2012. Il était urgent de
donner une place singulière aux territoires de montagne dans les politiques publiques et de
reconnaître que les atouts et ressources de ces montagnes sont une chance pour l’avenir de
notre Pays ».

Des mesures concrètes ont été annoncées pour conforter le développement économique en
s’appuyant sur le déploiement du numérique et les potentialités exceptionnelles du tourisme. Le
Premier Ministre a également souligné que les actions pour la vie quotidienne devaient être
renforcées avec les maisons de santé et les services hospitaliers, le maintien des services publics,
les équipements de proximité. La préservation d’une nature fragile et confrontée aux effets du
réchauffement climatique a été renforcée afin d’assurer le maintien de la biodiversité et des
espèces sensibles.

« La cause de la montagne a été entendue, l’urgence d’agir a été actée avec l’annonce d’une
nouvelle loi montagne pour ceux qui vivent et aime la montagne ».

Catégorie montagneCommentaires fermés

l’ADABEL fête ses 30 ans!

Afin de prolonger les bons moments de l’été, pour le mois de septembre, les producteurs du réseau  Les Fermes de Belledonne vous invitent à leurs prochains marchés fermiers, le dimanche 20 septembre 2014 de 9h00 à 13h00 à la Ferme de Loutas (Route de Pinet, Saint-Martin d’Uriage) et le dimanche 27 septembre 2014 de 9h00 à 13h00 à la Ferme de Pressembois (Venon).
Tout au long de l’année, venez (re)découvrir la diversité et la qualité des produits fermiers de Belledonne dans le cadre champêtre d’une de nos fermes (calendrier des différents marchés dans le communiqué ci-joint). Selon la saison et la météo, vous y serez accueilli par une dégustation, une balade en ânes, une animation pour les enfants ou un apéritif fermier.
N’hésitez pas à faire suivre l’information à vos amis gastronomes.
Et nous vous rappelons que le samedi 26 septembre, c’est la soirée anniversaire des 30 ans de l’ADABEL inscrite dans le cadre de Belledonne et Veillées, programmation culturelle proposée par Espace Belledonne et Scènes Obliques sur l’ensemble du massif de Belledonne, qui fête cette année sa dixième édition.

Ces veillées organisées par et pour les habitants de Belledonne s’organisent autour d’un temps d’échange, d’un repas partagé et d’un spectacle

Attention, si vous avez oublié de réserver, le nombre de place étant limité et les réservations closes, veuillez appeler le 06 61 02 62 97 ou envoyer un courriel à charlotte.doucet@isere.chambagri.fr .
Petit rappel : depuis maintenant 30 ans, l’ADABEL (Association pour le Développement de l’Agriculture de Belledonne) oeuvre au service des agriculteurs du territoire. De nombreux projets ont été menés autour de la gestion de l’espace et du foncier, du soutien à l’installation et à la transmission, de la valorisation des productions, de la commercialisation des produits de Belledonne,… (retrouvez les projets de l’association sur http://www.adabel.fr)
1
Et 30 ans de projets, ça se fête !

Catégorie agricultureCommentaires fermés

Tourisme équestre, cheval et handicaps

Isère Cheval Vert organise le jeudi 15 octobre, à la Maison des Sports à Eybens, une journée d’échanges sur le thème « Tourisme équestre, cheval et handicaps ».

Matinée : présentation des projets de territoire Equibièvre et Trièves « tourisme équestre et handicap » en présence de Yannis Ameziane du service jeunesse et Sports du Conseil départemental.

Présentation de matériel adapté : calèches accessibles aux personnes à mobilité réduite et Randoline.

Après-midi : témoignages de professionnels du cheval et de professionnels de la santé sur des activités équestres adaptées et accessibles.
12

Catégorie filière équineCommentaires fermés

Récolte de noix: Biassu en fait son actu

Sans titre

Catégorie Biassu, nucicultureCommentaires fermés

Labellisation Montagne 2040 de la ligne Mont-Blanc Express

Vendredi 25 septembre se déroulera à Chamonix au Conseil national de la Montagne.

A cette occasion, le Premier ministre Manuel VALLS présentera une feuille de route pour la reconnaissance de la montagne, suite à la remise du rapport « Acte II Loi Montagne » des parlementaires Bernadette LACLAIS, Députée de la Savoie et Annie GENEVARD, Députée du Doubs. Jean Jack Queyranne, président de la région Rhône-alpes participera à ce conseil.
Ce rapport tient largement compte d’une contribution commune des Régions Auvergne – Rhône-
Alpes, fruit d’une large concertation avec les acteurs de la montagne, et d’une vision portée à
travers la démarche prospective Montagne 2040 lancée depuis 2012 par la Région Rhône Alpes.

« Au 1er janvier 2016, Auvergne – Rhône-Alpes deviendra la première Région européenne de
montagne. Il est urgent de donner une place singulière aux Régions de montagne dans la sphère des
politiques publiques, corriger les inégalités de développement des territoires et enfin de reconnaître
que les atouts et ressources de ces montagnes sont une chance pour l’avenir économique de notre
pays » rappelle Jean-Jack QUEYRANNE.

La démarche Montagne 2040 a mis en exergue les enjeux de demain des territoires de montagne : le
dérèglement climatique, le renchérissement du foncier, la perte de biodiversité, la perte de contact
des jeunes générations avec la montagne, l’avènement de la société numérique, de nouvelles
attentes sociétales, de profondes mutations de la gouvernance locale, ou encore les déplacements
en montagne…

aLa ligne ferroviaire Mont Blanc Express entre Saint-Gervais et Vallorcine est une illustration de ces
enjeux. A l’occasion du Conseil national de la Montagne, Jean-Jack QUEYRANNE a décidé de
labelliser Montagne 2040 ce projet exemplaire qui développe une mobilité durable et respectueuse
d’un environnement exceptionnel dans la vallée de Chamonix.

Cette ligne centenaire est essentielle pour la desserte de la vallée comme pour les déplacements
du quotidien. Pour qu’à terme, un service performant soit proposé à tous les usagers avec une
fréquence de 2 trains par heure aux périodes de pointe, elle fait l’objet d’importants travaux de
modernisation.

Forte de ses engagements, la Région Rhône-Alpes a décidé d’inscrire une enveloppe de 28 M€ dans le contrat de plan Etat-Région (CPER) 2015-2020 pour la modernisation de la ligne. Dans ce cadre,  la Région a réaffirmé son soutien en votant la prise en charge à 90% des études de régénération de 7 kilomètres de voies entre Saint- Gervais et les Houches, soit 829 800 €.

Catégorie montagneCommentaires fermés

Halte à la manipulation !

Le Collectif Sauvons les fruits et Légumes communique:

« Dans une communication médiatique, l’association environnementaliste Générations Futures dénonce la présence de « pesticides », dont certains seraient « perturbateur endocrinien », sur les salades mises en vente dans les grandes surfaces françaises.

Le Collectif Sauvons les Fruits et Légumes de France dénonce la vaste manipulation que constitue cette pseudo-enquête. Jouant encore une fois sur les peurs, Générations Futures n’avance strictement aucun chiffre. L’ONG ne fait que lister un certain nombre de molécules.
Or, tout scientifique sérieux sait bien qu’il faut bien distinguer les notions de « détection » et de « quantification ».
Grâce aux outils ultra-performants de laboratoire, on peut désormais détecter tout et n’importe quoi sur n’importe quel produit, y compris des produits interdits depuis 40 ans comme le DDT. Quant au « seuil de quantification », il permet d’avoir une idée beaucoup plus exacte des résidus effectivement présents. Cette distinction fondamentale, Générations Futures la met aux oubliettes pour les besoins de sa communication.

Générations Futures « oublie » de rechercher le cuivre, 1er pesticide utilisé en agriculture !
Premier pesticide en quantité utilisé en bio (et dans une moindre mesure en conventionnel), le cuivre est bizarrement « oublié » par Générations Futures. Pour quelle raison ? Le cuivre (molécule dite « naturel ») est très utilisé en bio comme substitut à des molécules de synthèse. Faut-il y voir une certaine prudence vis-à-vis de certains sponsors de l’association ?
Quelle que soit la réalité, l’oubli du cuivre est une erreur majeure pour qui veut faire une analyse réaliste des potentiels résidus de produits phytosanitaires sur fruits et légumes. Il est également stupéfiant de voir que l’ONG n’a pas réalisé la moindre étude sur les agents microbiologiques qui sont pourtant les premières préoccupations sanitaires. Rappelons la crise sanitaire dramatique provoquée en Allemagne en 2011 par la présence de la bactérie Escherichia coli sur des graines germées (pousses de soja bio) consommées en salade.

Une étude pour déstabiliser les producteurs français
Un mois après les manifestations massives d’agriculteurs, cette communication est une nouvelle tentative de déstabilisation des producteurs de fruits et légumes français. On remarquera d’ailleurs que l’association PAN Europe, soutien européen Générations Futures pour cette enquête, n’a publié aucune étude similaire dans les autres pays européens.

Le Collectif Sauvons les Fruits et Légumes de France dénonce enfin le silence coupable du Ministère de l’Agriculture et de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail). Ces deux instances officielles, respectivement en charge de la réglementation et du contrôle de la qualité sanitaire de l’alimentation devraient dénoncer avec force cette étude biaisée et prendre la défense des producteurs. Ceux-ci peuvent être fiers de leur travail, et de leurs démarches de progrès incessantes.

Les consommateurs français peuvent être également fiers de la production issue de leur terroir comme le montre la toute dernière étude Vigie F&L 2015 qu’a publié le Collectif Sauvons les Fruits et Légumes de France. Au cœur de cette étude, les salades et tomates de nos étalages, issues de l’agriculture bio et conventionnelle ont été analysées par 6 laboratoires français.

Né en novembre 2007, le Collectif Sauvons les Fruits et Légumes de France constitue un mouvement de citoyens. Il vise à sortir les producteurs de l’impasse réglementaire dans laquelle ils se trouvent. Il rassemble des producteurs issus de l’agriculture biologique et raisonnée de la France entière, membres de toutes les filières et de toutes les sections professionnelles qui, confrontés aux mêmes problèmes, ont décidé de réunir leurs efforts pour sensibiliser l’opinion et les pouvoirs publics aux menaces qui pèsent sur la production hexagonale et aux moyens d’y remédier ; il ne se substitue pas plus qu’il ne concurrence l’organisation traditionnelle de la profession ; il n’a pour but que de la compléter avec le souci, partagé par tous, de l’efficacité. Toutes les cultures de fruits et légumes y sont représentées.

Catégorie agriculture, fruits-légumesCommentaires fermés

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

septembre 2015
L Ma Me J V S D
« août   oct »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+