43 assistants familiaux diplomés!

En Isère, 556 personnes exercent le métier d’assistant familial. Cette profession consiste à accueillir chez soi, pour quelques mois ou plusieurs années, des enfants ou adolescents confiés au Département, à la demande de leur famille ou suite à une décision judiciaire pour carences éducatives ou mauvais traitements.

Pour pouvoir exercer ce métier, il faut être titulaire d’un agrément délivré par le Département. Le diplôme, qui s’obtient suite à 240 heures de formation ou par la validation des acquis de l’expérience, n’est pas obligatoire, mais permet d’être agréé à vie.

Jean-Pierre Barbier a félicité les lauréats pour leur engagement. « Vous exercer un métier difficile qui exige d’être disponible 24h/24 pour les enfants qui vous sont confiés. Vous leur permettez de retrouver un équilibre familial et de se reconstruire et participez ainsi pleinement à la protection de l’enfance en danger. Ce diplôme vous apporte la reconnaissance professionnelle qui vous est due.Comme je m’y étais engagé l’année dernière, je suis allé à la rencontre des assistants familiaux du département pour écouter leurs difficultés. Vous êtes des agents à part entière de notre collectivité et je souhaite maintenir ce dialogue afin que le placement en famille d’accueil soit, en Isère, une véritable réussite », a t-il précisé.

 lundi 23 mai, Jean-Pierre Barbier a remis leur diplôme d’Etat à 43 assistants familiaux.  Crédit photo : Frédérick Pattou

lundi 23 mai, Jean-Pierre Barbier a remis leur diplôme d’Etat à 43 assistants familiaux. Crédit photo : Frédérick Pattou


Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 8487 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

ASSEMBLAGE_GIF_AGRICULTEURS.gif

Comments are closed.

Catégories

Archives

Agenda

mai 2016
L Ma Me J V S D
« avr   juin »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+