Archive | montagne

Vivement l’année prochaine!

Les abords de la Coupole mais aussi tout Villard de Lans ont vécu un week-end de folie » rythmé par la coquille St Jacques. On annonce la venue à la fête de la coquille St Jacques de près de 30 000 personnes. Fort possible.

La seule certitude est que le cap des 30 tonnes de coquilles St Jacques a été atteint, même dépassé.

Sous le chapiteau qui n’a pas désempli, les chefs nous ont régalé en préparant les coquilles de multiples façons..Un vrai régal!

Dégustations, intronisations, animations diverses dont beaucoup de musique ont rythmé cette journée de dimanche.

Le mot de la fin revenant à Claude Ruel, président de l’association cuisines et passion en Vercors, organisatrice de la fête. « 

Cette neuvième édition est l’édition de tous les records, avec plus de trente tonnes de coquilles vendues. Cette fête nous demande des mois de travail car l’organisation est assez lourde. Mais le succès est là et nous encourage déjà pour organiser la fête de l’année prochaine qui s’annonce grandiose. On fêtera le 10ème anniversaire de ce rendez vous unique entre la mer et la montagne. Un anniversaire qui sera plein de surprises, de nouveautés…  » Rendez vous donc en mars 2018… Les 35, 40 tonnes seront elles d’actualité? Sans doute..

Voici le diaporama de la matinée de dimanche

Catégorie loisirs/détente, montagne, pêcheCommentaires fermés

Les Français et la montagne

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 2006 personnes, représentatif de la population fran- çaise âgée de 18 ans et plus.

Les principaux enseignements

1.    A l’évocation de la vie en montagne, les Français affichent spontanément des sentiments positifs, pour la plupart liés aux grands espaces. Ainsi, ils y associent, pour un tiers d’entre eux (33%), l’idée de grand air, devant le caractère sain de la vie en montagne (20%).

La nature (13%), la beauté des paysages (13%) et le sentiment de liberté (10%) complètent ce tableau idyllique, ponctué par les caractéristiques climatiques de la montagne (13% citent le froid et la neige). Au total, 60% des Français évoquent l’environnement lorsqu’on leur parle de la vie en montagne.

2.    A ces évocations spontanées positives s’ajoutent des perceptions très favorables quant à la richesse que représentent les territoires de montagne. Pour autant, cette question révèle une ambivalence que les pouvoirs publics devront méditer, à savoir une insuffisance de valorisation de ces territoires et la sous-estimation des difficultés des habitants.

En effet, d’un côté, neuf Français sur dix (89%) estiment que ceux-ci représentent un atout pour la France et environ trois quarts des personnes interrogées jugent qu’il s’agit de territoires d’avenir (75%). Mais, d’un autre côté, les Français constatent que leur potentiel n’est pas suffisamment valorisé (73%) et que les difficultés des personnes vivant en montagne sont sous-estimées (77%).

3.    En effet, malgré une perception très positive de la vie en montagne, les Français se révèlent conscients des contraintes inhérentes à cette situation : ils sont ainsi 45% à trouver que les conditions de vie des habitants des montagnes sont moins bonnes que celles de l’ensemble de la population. A titre de comparaison, 20% estiment qu’elles sont meilleures et 35% qu’elles sont comparables.

On observe cependant que cette perception varie beaucoup en fonction du niveau de fréquentation de la montagne : qu’on y séjourne pour des motifs professionnels ou de loisirs, plus on est familier de la montagne et plus on estime que les conditions de vie y sont meilleures. Par ailleurs, le plus âgés (38% des 65 ans et plus) ainsi que les habitants des départements non montagneux (36%) ont plus tendance à considérer que les conditions de vie sont comparables selon qu’on soit en montagne ou pas.

4.    Dans le détail, si les Français considèrent que la qualité de l’environnement et du cadre de vie sont meilleurs en montagne (84%), leur jugement est plus pessimiste sur d’autres dimensions et traduisent une appréhension de l’isolement prêté aux territoires de montagne, en particulier concernant l’accès aux soins (moins bon pour 77%) et aux services publics (75%).

5.    Enfin, en corollaire des précédentes observations, la perception des Français se révèle ambivalente concernant l’action publique relative aux territoires de montagne : quand 55% estiment que les pouvoirs publics cherchent à préserver l’environnement et le cadre de vie spécifique des territoires de montagne, seuls 35% considèrent que la puissance publique s’occupe suffisamment du développement de ces territoires et de leurs habitants.

Chez les personnes résidant en département de montagne, on observe d’ailleurs un moindre niveau de confiance dans les intentions des pouvoirs publics (51%) ou de reconnaissance de leur action (31%).

De même, l’impact prêté à nouvelle loi montagne sur la qualité de vie dans ces territoires s’avère tout à fait mesuré, d’autant que pour chaque dimension testée, environ la moitié des Français déclare ne pas en savoir assez pour se prononcer.

Au final, si pour 37% (contre 16% estimant le contraire) la nouvelle loi montagne va améliorer durablement la qualité de l’environnement et du cadre de vie, seuls 21% (contre 28%) croient que cela aura une influence bénéfique sur le coût de la vie en montagne.

Catégorie A la une, alpages, montagneCommentaires fermés

Loi montagne: valorisation du rôle de l’agriculture et de la forêt

Plus de 30 ans après la loi « Montagne » fondatrice pour les territoires de montagne, les parlementaires ont définitivement adopté, mercredi 21 décembre, le projet de loi de modernisation, de développement et de protection des territoires de montagne.

Cette loi « Montagne » version 2016 pose en principe fondateur le développement économique, social et environnemental des territoires de montagne.
Présentée comme une actualisation de la loi de 1985 et une consolidation de ses acquis (reconnaissance des spécificités des territoires de montagne et nécessité de les prendre en compte dans les politiques publiques, mise en place du Conseil national de la montagne et des comités de massif, reconnaissance des massifs), cette loi « Montagne » constitue un nouveau cadre législatif pour les territoires de montagne.
Cependant les Chambres d’agriculture regrettent la définition floue autour de l’état de boisement d’une parcelle, qui laisse libre court à des interprétations subjectives pouvant entrainer des conflits d’intérêt entre agriculteurs et administration territoriale.
En revanche les Chambres d’agriculture se félicitent de la reconnaissance et de la valorisation du rôle de l’agriculture et de la forêt dans le développement équitable et durable de la montagne.
En effet la loi Montagne :
réaffirme l’importance des soutiens spécifiques aux zones de montagne pour compenser le handicap naturel et les surcoûts inhérents à l’implantation des exploitations agricoles et des outils de transformation, reconnait le besoin de soutiens spécifiques pour le développement de la forêt et l’accès aux massifs forestiers, souhaite renforcer la couverture numérique en zone de montagne, réaffirme le rôle de l’élevage pastoral dans l’entretien des espaces, reconnaît la nécessité d’une politique d’usage partagé de la ressource en eau.

Catégorie montagneCommentaires fermés

La loi Montagne 2 définitivement adoptée

La loi « Montagne » ou de modernisation, de développement et de protection des territoires de montagne,  très attendue , adoptée le 21 décembre, a été publiée au journal officiel du 29 décembre.

Pour connaître le texte dans son intégralité:

https://www.legifrance.gouv.fr/

Catégorie A la une, montagneCommentaires fermés

Col de Porte : un nouveau souffle !

Le Col de Porte lance une campagne de financement participative sur la plate-forme Ululé : 40 jours pour trouver 30 000 € et donner un nouvel élan à la petite station familiale.

Très prisée par les familles, les scolaires et les amoureux de la nature, la petite station mythique située au cœur du Parc naturel Régional de Chartreuse ne manque pas de projets.
Objectif : développer les activités familiales avec l’installation d’un tapis pour les enfants et la mise en place d’un nouveau petit téléski pour que le retour station puisse se faire skis aux pieds, inciter les jeunes à venir grâce à un véritable snowpark et enfin proposer des sorties de ski / snowboard en nocturne sur une piste éclairée. Si le tapis remonte-pente est déjà en cours d’installation, la station fait appel aux amoureux de la montagne au travers d’une campagne de financement participatif afin de pouvoir mettre en œuvre les autres chantiers au plus vite, condition nécessaire pour relancer la station de manière pérenne.

La campagne de financement participatif vient d’être lancée sur Ululé.
Objectif : rassembler 30 000 € en 40 jours.

C’est la somme qu’il faut pour réaliser les 3 projets qui permettront à la station de trouver le nouveau souffle dont elle a besoin et offrir aux familles et aux scolaires de l’agglomération grenobloise un site de proximité, sécurisé et adapté à leurs besoins.…

2

Catégorie A la une, montagne, tourismeCommentaires fermés

Les Stations des Alpes de l’Isère à « Lyon Village des Neiges » !

Du 3 au 6 Novembre 2016, l’évènement « Lyon Village des Neiges » se déroulera place Général Brosset et place Jules Ferry, dans le quartier des Brotteaux à Lyon (6ème arr.).

A cette occasion, les 23 stations des Alpes de l’Isère donnent rendez-vous au public régional dans les chalets Isérois pour leur faire découvrir « le bon côté des Alpes » !

Les visiteurs pourront, entre autres, venir tenter leur chance à travers des jeux concours pour essayer de remporter des forfaits de ski, offerts par chacune des stations.

Des mets Isérois seront également à l’honneur durant une grande dégustation, le vendredi 4 Novembre à 17h30, devant les chalets.

Raclette, bière, green chaud, noix ou encore saint-marcellin seront proposés aux papilles du public.

Comment mieux démarrer ce début de saison?!

De nombreuses animations vont également ponctuer ces journées.

Pour plus d’informations sur l’évènement : www.lyonvillagedesneiges.fr

Les Stations des Alpes de l’Isère

Situé au cœur des Alpes françaises, le département de l’Isère, 3ème destination montagne de France propose une offre de loisirs et de sports d’hiver à la fois diverse et accessible.

-  4 massifs – Chartreuse, Belledonne, Vercors et Oisans qui offrent une grande variété de paysages,

- 23 stations de sports d’hiver – du village de montagne aux grands domaines, qui proposent toute la gamme des activités de loisirs et de sports d’hiver,

-  1200 kilomètres de pistes de ski,

-  390 remontées mécaniques,

- 30 sites de ski nordique, 1000 kilomètres de pistes balisées.

Catégorie montagne, tourismeCommentaires fermés

Lans en Vercors cobaye….

C’est à Lans en Vercors qu’élus, acteurs concernés se sont retrouvés pour découvrir la nouvelle politique montagne mise en place par la Région. Pour cette annonce, le Président de la région Auvergne Rhône-Alpes , Laurent Wauquiez a tenu à faire le déplacement sur le Vercors. Accompagné par Gilles Chabert, son monsieur Montagne, il a dévoilé son plan « neige stations »  Un axe fort:  les canons pour sécuriser l’enneigement et l’emploi..

P1090312

Michael Kraemer, maire de Lans a dit que:  C’est avec une grande fierté et un grand honneur que le Vercors et plus particulièrement Lans en Vercors accueille le Président du conseil régional, pour l’annonce de la nouvelle politique neige-stations de la région.

En plus d’être un honneur, c’est pour l’ensemble des acteur de la neige, un symbole après la saison difficile que nous venons de vivre alors qu’elle a été normale sur les autres massifs.
Lans en Vercors est une station sans enneigeurs tout juste un mini réseau et 3 équipements prêtes ou loués à des snowmaker. L’ingéniosité des saisonniers et le dévouement de tous les acteurs publiques et privés, pour que le stade de neige vive cet hiver ont permis de limiter les dégâts.

Malgré tout, la saison se termine sur un triste -45%. Mais ce qui encore plus triste, c’est qu’une bonne partie du domaine pourtant à basse altitude était exploitable mais la liaison entre le front de neige et la neige naturelle (environ 20m) n’était pas effectuée. 20m c’est aujourd’hui la distance qui nous sépare d’une saison quasi-normale d’une saison catastrophique.
Cela justifie d’autant plus, l’un de nos engagements de campagne lors des municipales 2014: la sécurisation de la neige sur laquelle nous travaillons avec les membres du conseil municipal.
Nous ne nous en cachons pas, la neige de culture c’est onéreux (entre retenue, perche et réseau) mais c’est le prix à payer pour garder nos emplois (250 directs et indirects) et quand on parle des emplois on parle aussi de garder les enfants au pays car nombre d’entre eux ont un travail l’été, mais celui de l’hiver a une coloration plus sentimentale et permet parfois de compenser la précarité de l’activité estivale.
C’est mon rôle de maire que de mettre en place l’environnement propice à cela.

Lans en vercors, est une petite station familiale, peu de gens savent que le prix du forfait permet tout juste d’équilibrer le budget. Nous ne serons jamais un grand domaine, mais nous sommes un domaine de proximité, un domaine d’apprentissage ce qui ne nous empêche pas d’être un domaine qui innove et ce depuis 40 ans: premières pistes engazonnées hier, vertige des cîmes et spot photo aujourd’hui, demain retenue collinaire à vocation multi-saison en intégrant dès sa conception la diversification estivale, mais aussi les problèmes d’alimentation en eau pour maintenir et développer le pastoralisme…

Neige/ agriculture/ saisonnalité c’est l’équilibre qu’il faut réussir dans nos stations de moyenne montagne.

Un projet à l’image de la station: pas de faste, pas de paillette, un équipement pratique et adapté. Un choix de site qui permet de ne pas avoir de transport de matériaux, une proximité avec le stationnement pour l’accès estival, peu d’impact visuel. Un projet qui n’est pas la pour enneiger à tout prix mais pour enneiger utile et permettre à l’ensemble du tissus économique de perdurer et de se renforcer.  »

Le Maire de Lans précise enfin que  la politique mise en place par la région couplée à celle du département est vitale pour la commune et c’est une véritable bouffée d’oxygène pour l’ensemble des acteurs économiques. Sans ce nouveau cap historique, le projet de neige de culture à Lans en Vercors ne serait resté qu’un doux rêve.


Il a conclu: « Si vous cherchez une commune pour expérimenter les portées des aides financières aux projets des stations, nous sommes bien volontaire pour être votre cobaye. »



Catégorie Communauté de Communes du Massif du Vercors, montagne, région Auvergne Rhône-AlpesCommentaires fermés

Parc Régional du Vercors: respecter le verdict des urnes

P1090341

C’est un paradoxe dont tous se seraient bien passés: Laurent Wauquiez, président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes,  a dévoilé son plan « neige stations » à Lans-en-Vercors alors que le Parc régional du Vercors traverse une crise sans précédent. Le budget primitif du syndicat mixte du Parc a été rejeté pour la deuxième fois. De fait, le budget ne pouvant plus être reporté: le Parc est mis sous tutelle. La chambre régionale des comptes sera saisie, examinera le budget et fera des propositions dans le mois ..

 » Ce blocage  pénalise le Vercors, va paralyser les projets de développement. nous sommes en démocratie, il faut respecter le verdict des urnes. La Présidente en exercice affirme que ce ne sont que des manoeuvres politiques, voulues par la région. Il faut savoir que même sans les votes des élus de la région, elle aurait été mise en minorité..Sincèrement cette position ne donne pas une belle image du Vercors, de la démocratie. Je suis d’autant plus révolté que j’aime le Vercors, son dynamisme… »

Laurent Wauquiez se dit  » prêt à jouer les médiateurs si besoin  car il est très important de sortir de cette impasse. »

Propos soutenus par Jean Pierre Barbier, président du Conseil départemental de l’Isère.  » Les gens demandent plus de démocratie, des référendums et certains élus refusent le verdict des urnes. La position de la présidente sortante est totalement inacceptable. Elle doit comprendre que la région, le département ont changé de majorité et prendre la décision qui s’impose…Le Vercors est un territoire dynamique qui avance, qui a des projets.. Ceux ci ne peuvent pas être bloqués.. La présidente met en avant son bilan, les actions menées, je n’ai pas à les commenter, à les juger..Je constate juste que le budget du Parc n’a pas été accepté..Elle doit en tirer les conséquences.. . Nous serons très vigilants au niveau départemental afin que la  » mécanique » ne reste pas longtemps bloquée.. »

En un mot il faut sortir de cette impasse au plus vite!

Gilbert PRECZ

Catégorie Département de l'Isère, montagne, parcsCommentaires fermés

Lancement du bracelet station

La Banque Populaire des Alpes a annoncé au salon Mountain Planet un partenariat inédit avec une start – up , Payin Tech. Ce partenariat permettra à la start-up de proposer un produit innovant: un bracelet connecté, tout en un, qui permettra à son possesseur de régler, en station de montagne l’ensemble de ses achats et même plus..

Le bracelet station facilitera l’accès aux commerces mais aussi aux activités, aux différents prestataires et très rapidement aux hébergeurs. On peut donc affirmer qu’ un coup de bracelet supprimera d’interminables attentes.. Il va en effet faciliter le quotidien des vacanciers autour d’un paiement simplifié et totalement sécurisé.

La Banque Populaire des Alpes va accompagner la promotion de ce bracelet dans les stations. Bracelet connecté et créé par la société Payin Tech. Société fondée en 2010, qui emploie à l’heure actuelle 31 salariés et qui a déjà équipé plus de 2 millions de personnes sur les parc d’attraction, villages vacances, festivals, stades…

20160415_122040

Le lancement officiel de ce partenariat entre la Banque populaire des Alpes et Payin Tech s’est donc fait au salon Mountain Planet en présence de Pascal Marchetti et Nicolas Poughon directeur général de la banque et directeur commercial ainsi que Jean Rémi Kouchakji directeur général dePayin Tech.

20160415_122639

Gilbert PRECZ

Catégorie montagneCommentaires fermés

Grenoble Alpes Isère…

Mountain Planet 2016, plus précisément le salon de l’aménagement en montagne se déroule à Alpexpo Grenoble. Ce salon qui a cette année comme invitée d’honneur la Chine est le rendez vous incontournable des professionnels de la montagne.Pour Laurent Wauquiez, président de la Région Auvergne Rhône-Alpes  c’est même  » le plus grand salon du monde »..et de poursuivre:  » notre montagne a trop longtemps été délaissée,, dédaignée et pourtant c’est l’âme de notre région, on va investir dans la montagne.. »

Jean Pierre Barbier, président du conseil départemental de l’Isère a souligné la volonté du département de mener des actions  » en totale complémentarité avec la région » concernant la montagne et à travers elle le tourisme. Il a affirmé à l’AG de l’association des maires des stations de l’Isère que  » notre montagne, nos stations ont des atouts..sachons les mettre en avant. Cela passe par des actions concrètes comme  l’identification  » Alpes Isère ».

Justement nous nous sommes rendus au stand Grenoble Alpes Isère ou durant la durée du salon 16 entreprises iséroises ont la possibilité de présenter leurs compétences, leurs innovations. Un espace de 350 mètres carrés animé  en particulier par le conseil Départemental de l’Isère, la Métro, la communauté d’agglomération du pays Voironnais, la communauté de communes du Pays du Grésivaudan, la chambre de commerce et d’industrie de Grenoble.

Cet effort collectif ayant pour but bien précis de mettre en lumière le made in Isère et de permettre à terme de développer l’emploi, l’économie et l’attractivité touristique du département.

L’Isère, troisième destination montagne

Avec 22 stations alpines rebaptisées Stations  des alpes Isère et 30 sites nordiques l’Isère s’affiche comme le troisième département le plus fréquenté par les français en hiver. Outre les retombées économiques qu’il génère le secteur tourisme est fortement créateur d’emplois. Pour le département ce sont 15100 emplois, toutes saisons confondues qui en dépendent directement.

L’Association des maires des stations de l’Isère, regroupant 22 stations et 35 maires engagés s’est réunie à l’occasion du salon  à l’initiative de Chantal Carlioz, vice-présidente du Conseil départemental de l’Isère en charge du tourisme, de la montagne et des stations, et de Pierre Balme, maire de Venosc-Les 2 Alpes.
Confrontés aux aléas climatiques, à la concurrence nationale et internationale, et à la nécessaire évolution des modèles de leurs stations, les maires se  sont retrouvés pour partager leurs expériences et leurs visions d’avenir, autour des enjeux économiques et des défis pour le futur.

Parmi ceux ci:

  • l’accès aux stations (liaisons aéroport, navettes, ski bus, parkings…)
  • la ressource neige (neige artificielle, gestion du capital neige, schéma de cohérence…)
  • l’immobilier (rénovation de l’immobilier, esthétique des bâtiments, transition énergétiques…)
  • la diversification (saisons et services hors neige)
  • les jeunes et futures générations (classes de neige, collèges à la neige, etc.)..

Catégorie Département de l'Isère, montagneCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

mars 2017
L Ma Me J V S D
« fév    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+