Tag Archive | "Isère"

L’ISÈRE, un territoire pour se faire du bien


Les thématiques abordées lors des Rencontres de l’Attractivité 2020 présentent les nouvelles orientations de nos préoccupations : le « prendre soin de soi », les profondes mutations du secteur touristique mais aussi les conséquences de la crise sanitaire.

L’ISÈRE, un territoire pour se faire du bien

Plusieurs intervenants (sociologues, géographes, hébergeurs…) ont apporté leur éclairage sur cette notion de destination bien-être et santé, au cœur de la stratégie d’Isère Attractivité. Retrouvez dans la Tribune d’Isère Attractivité # 2, une synthèse de leurs interventions.

Découvrir La Tribune #2

Retrouvez toutes les informations sur : https://isere-attractivite.com/tribune-2

Catégorie A la une, Département de l'Isère, tourismeCommentaires fermés

LES EHPAD ONT BESOIN DE NOUS ET DE VOUS : APPEL A VOLONTARIAT


ephaLes établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) sont aujourd’hui les principaux foyers de contagion en Isère.

Les personnes âgées dans ces structures ont besoin, plus que jamais, de personnels pour les soigner, les accompagner, les soutenir

. Or, ces établissements connaissent des difficultés de fonctionnement étant donné que près de 20 % de leurs effectifs sont en arrêt. Des renforts sont donc indispensables pour assurer un accompagnement de nos aînés et de leur famille. C’est pourquoi le Département de l’Isère lance un appel à volontariat interne et soutient un appel à volontariat externe, pour trouver des remplaçants salariés.

Un appel à volontariat interne

Le Département de l’Isère renouvelle son appel à volontariat interne. Lors du premier confinement, plus de 400 agents s’étaient mobilisés pour venir en aide aux associations d’aide alimentaire, aux services d’aide et d’accompagnement à domicile, au centre hospitalier universitaire…
Aujourd’hui, cet appel s’oriente vers les Ehpad et les résidences autonomie. Depuis l’appel lancé en interne il y a une semaine, déjà 110 agents se sont portés volontaires pour une demi-journée, voire une journée, sur leur temps de travail, en soirée ou durant leur week-end pour venir en soutien aux personnels des résidences pour personnes âgées.

Qui peut se porter volontaire ?

Tout agent dont la mobilisation ne remet pas en cause la continuité d’activité des missions du Département et qui ne présente aucun symptôme du Covid-19 et n’a pas été en contact étroit avec un cas avéré.
Deux types de profils sont recherchés par les établissements :
- des professionnels de santé pour renforcer les effectifs de soignants dans la prise en charge des résidents ;
- tout agent, quels que soient ses domaines de compétence, pour aider les équipes soignantes à accomplir des missions connexes à leur coeur de métier et leur permettant de se recentrer sur les actes de prise en charge.

Il s’agit notamment d’aide pour préparer et distribuer les petit-déjeuners, repas, goûters et dîners ; de soutien pour faire le lien avec les familles et notamment collaborer à l’organisation matérielle des visites des familles avec la mise en place des protocoles, proposer des contacts téléphoniques ou en visio… ; de participer à des fonctions logistiques : lingerie, buanderie… ; de contribuer à la gestion de tâches administratives et/ou d’accueil…

Un appel à volontariat externe

Le Département de l’Isère a lancé également un appel à volontariat externe pour des postes de remplaçants rémunérés. Cela se matérialise par une plateforme internet lancée par un collectif d’Ehpad.
Cet appel s’adresse au grand public et concerne tout type de profil. Il n’y a pas besoin de disposer de qualifications particulières.

Si nécessaire et une fois recrutés, les remplaçants salariés pourront recevoir une formation courte délivrée par un institut agréé et financée par le Département.

Les intéressés peuvent avoir toutes les informations utiles sur : https://www.isere.fr/actualites/appel-au-renfort-en-faveur-des-ehpad

La réalité des Ehpad en chiffres (selon les enquêtes menées par le Département)
Sur les 5600 équivalents temps plein (ETP) dans les résidences autonomie et Ehpad, 906 salariés sont en arrêt maladie ou absents (dont 763 salariés testés positifs) actuellement.
Concernant les résidents, 1592 cas de Covid-19 ont été confirmés. 133 résidents sont hospitalisés et il y a eu 374 décès depuis la première enquête du Département réalisée le 3 novembre.

« Les personnes âgées les plus fragiles ont besoin de nous, ont besoin de vous. Vous êtes en recherche d’emploi ou avez du temps, vous êtes motivés et avez envie de venir en aide aux autres ? N’attendez pas et inscrivez-vous sur la plateforme.

En ces temps de crise, nous serrer les coudes tout en retroussant nos manches est le plus sûr moyen de nous en sortir plus vite, plus fort, plus solidaires », souligne le Président du Département Jean-Pierre Barbier.

Catégorie Département de l'IsèreCommentaires fermés

Comité départemental du plan France Relance


Dans le cadre de la mise en oeuvre du plan « France relance » et conformément à la circulaire relative à
la territorialisation du plan de relance du 23 octobre 2020, M. Lionel BEFFRE, préfet de l’Isère, a installé
lundi 16 novembre 2020 le Comité départemental de la relance.

Le comité réunit les parlementaires de l’Isère, le président du conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes, le
président du conseil départemental, les présidents d’intercommunalités (EPCI à fiscalité propre), le
président de l’association des maires de l’Isère, les présidents des chambres consulaires (CCI de
Grenoble et du Nord-Isère, Chambre des métiers et de l’Artisanat, Chambre d’agriculture), ainsi que les
représentants des forces économiques, sociales et environnementales du département.

Cette réunion d’installation du comité départemental de relance en Isère a permis d’assurer
l’information des participants sur l’ensemble des mesures du plan de relance, et de présenter la
méthode de travail retenue pour sa mise en oeuvre en Isère. Cette méthode vise à assurer le suivi des
mesures déconcentrées, à donner une vue d’ensemble de l’application du plan de relance dans les
territoires, et à signaler les difficultés opérationnelles dans la mise en oeuvre du plan de relance.
En outre, pour une mise en oeuvre rapide et efficace du plan de relance en Isère, la préfecture met
régulièrement des informations relatives aux appels à projets en ligne sur le site de la préfecture
« www . isere.gouv.fr ».

Enfin, par décret du Président de la République du 13 novembre 2020, dans le cadre de la déclinaison
territoriale du plan de relance, M. Samy SISAID, ingénieur de l’armement, est nommé sous-préfet
chargé de mission, sous-préfet à la relance auprès du préfet de l’Isère. Il prendra ses fonctions le lundi
4 janvier 2021

Catégorie economie/emploi, questions d'actualitéCommentaires fermés

INFLUENZA AVIAIRE HAUTEMENT PATHOGÈNE: RISQUE ELEVE EN ISERE


Depuis la détection du virus influenza aviaire hautement pathogène H5N8 sur deux cygnes aux Pays-
Bas le 23 octobre, le nombre de cas dans la faune sauvage ne cesse de croître en Europe. Des foyers
domestiques et des cas dans l’avifaune sauvage ont été confirmés non seulement aux Pays-Bas mais
également en Allemagne et au Royaume-Uni.

L’accélération de la dynamique d’infection accentue le risque d’introduction du virus en France via les
couloirs de migration actuellement empruntés par les oiseaux sauvages.
Face à cette situation, le Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation Julien Denormandie a décidé de
faire passer de « modéré » à « élevé » le niveau de risque d’introduction du virus influenza aviaire par
l’avifaune en France dans les départements traversés par les couloirs de migration de ces oiseaux
sauvages.

Cette décision a été prise après information des professionnels des filières avicoles et de la fédération
nationale des chasseurs et consultation de l’Office français de la biodiversité.
L’isère est concernée comme tous les départements rhônalpins.

A compter du 6 novembre, les mesures de prévention suivantes sont rendues obligatoires en Isère :
• claustration des volailles ou protection de celles-ci par un filet avec réduction des parcours
extérieurs ;
• interdiction des rassemblements d’oiseaux (exemples : concours, foires, expositions avicoles) ;
• interdiction de faire participer des oiseaux originaires d’Isère à des rassemblements organisés
dans le reste du territoire national ;
• interdiction des transports et des lâchers de gibiers à plumes ;
• interdiction d’utilisation des appelants ;
• surveillance quotidienne de la santé des oiseaux dans les élevages commerciaux ;
• interdiction des compétitions de pigeons voyageurs ;
• vaccination obligatoire dans les zoos pour les oiseaux ne pouvant être confinés ou protégés
sous filet.

Catégorie agriculture, prophylaxie, élevageCommentaires fermés

Le département fera front!


Suite à l’allocution du Président de la République ce mercredi 28 octobre, Jean-Pierre Barbier, Président du Département, en lien avec les services de la collectivité, prend acte des restrictions supplémentaires mises en place dans la lutte contre le coronavirus.

Il tient à assurer les Isérois de la mobilisation pleine et entière des élus et des agents du Département afin de garantir la continuité des services départementaux dans un contexte sanitaire, économique et social plus tendu que jamais.

L’Isère au coeur de la deuxième vague

Contrairement au printemps 2020, l’Isère fait désormais partie des territoires les plus affectés par le rebond de l’épidémie de la COVID- 19. Les derniers chiffres communiqués par l’Agence régionale de Santé classe l’Isère comme le deuxième département le plus touché par la reprise de l’épidémie à l’échelle nationale.

« Force est de constater que les efforts déjà consentis par les Isérois n’ont pas été suffisants pour faire barrage à la vague de contamination de cet automne. La situation sanitaire iséroise est très alarmante. Le Gouvernement prend donc des mesures plus contraignantes.

Le Département, bien évidemment, s’adaptera.

Il a su répondre présent, grâce à une très forte mobilisation et adaptabilité des agents du Département. J’ai pleinement confiance dans leur sens de l’action publique, comme dans l’engagement des élus pour gérer cette nouvelle situation de crise », affirme Jean-Pierre Barbier, Président du Département.

Epidémie, crise sociale et économique, la gestion de la crise se fait plus complexe

Ce nouveau confinement aura des impacts redoutables sur l’économie locale. Selon une enquête socio-économique conduite par le Département en lien avec l’antenne iséroise de l’agence Auvergne-Rhône-Alpes Entreprises, 10 700 emplois ont été supprimés lors du premier semestre 2020, malgré les mesures d’activité partielle. barbier

« Ce nouvel épisode de confinement risque de réduire à néant les efforts de beaucoup d’entreprises et de leurs salariés, qui se sont battus pour sortir la tête de l’eau. A ce stade, Le tribut économique et social à payer est lourd. L’urgence sociale est là. A la rentrée de septembre, nous avions enregistré une hausse de 10 % des demandes d’allocations du RSA en un an.

Faisons donc preuve de vigilance sur le plan sanitaire, en veillant à endiguer la grande précarité qui frappe d’ores et déjà notre pays. Derrière le premier confinement se cachait une violente crise économique. Derrière le second pointe une dangereuse crise sociale » indique Jean-Pierre Barbier, Président du Département.

Catégorie Département de l'IsèreCommentaires fermés

Sensibiliser le public à la sécurité autour des lacs et des rivières durant l’été


Chaque été, depuis plus de 20 ans, EDF mène sur le terrain une campagne de prévention « calme apparent, risque présent » qui invite riverains et touristes à la vigilance, notamment aux abords des barrages.

Sans titre

Alors que l’été 2020 s’annonce particulièrement marqué par la destination France et le tourisme local,
EDF Hydro Alpes a recruté, pour les mois de juillet et août, 40 hydroguides sur tout le territoire
des Alpes du Nord.

Leur mission sera de sensibiliser le grand public aux risques potentiels aux abords des lacs et des cours d’eau. Pour produire de l’électricité, les barrages hydroélectriques effectuent des lâchers d’eau qui peuvent survenir à tout instant de la journée. Le niveau des rivières peut alors monter brusquement et surprendre les baigneurs, promeneurs, pêcheurs et pratiquants de sports d’eau vive qui se trouveraient dans des zones à risques.
Recrutés à partir de 18 ans et titulaires du Bac, les hydroguides sont des étudiants souvent bilingues. Ils
interviennent sur les secteurs suivants : les vallées de l’Ain, de l’Arve, du Beaufortain, du
Grésivaudan, de la Maurienne, de la Tarentaise, l’Isère, le nord de la Drôme, ainsi que sur les
environs de la centrale hydroélectrique EDF de Cusset à Villeurbanne.

Ces ambassadeurs d’EDF sont également présents sur les lieux de villégiature (campings, centres de vacances, clubs et associations de sports d’eau) et réalisent des animations autour de la sécurité lors d’évènements culturels et sportifs.

Leurs observations terrain et leur travail de prévention auprès du public contribuent à améliorer le dispositif de sécurité des tiers d’EDF Hydro.
Des panneaux, destinés à informer et sensibiliser les usagers de l’eau, sont également installés. Plus de 100 conférences sont également dispensées dans les écoles situées à proximité, chaque année.

Plus d’informations : http://www.edf.fr/calme-apparent-risque-present

Catégorie hydrauliqueCommentaires fermés

La continuité de la vie démocratique et de nos institutions doit se maintenir malgré la situation actuelle


A l’occasion du premier tour des élections des conseillers municipaux et communautaires ce dimanche 15 mars, le préfet de l’Isère appelle les électeurs à aller voter malgré la situation épidémique actuelle.

La continuité de la vie démocratique et de nos institutions doit en effet être assurée, et faire partie de nos priorités, dans un contexte où nous devons faire preuve de solidarité et d’esprit d’union. Le vote de ce dimanche, et du second tour le 22 mars, engage l’avenir de chacune de nos communes pour les six prochaines années.

Le préfet de l’Isère a pour sa part renforcé les recommandations aux maires du département pour l’organisation de ce scrutin, afin que le moment du vote ne soit pas un moment de surexposition au risque pour les électeurs.

Il a notamment demandé à ce que les présidents des bureaux de vote soient informés de la nécessité de faire bénéficier les électeurs de plus de 70 ans de dispositions « coupe-file », afin d’accélérer leur progression dans la file d’attente.

A l’appréciation du président du bureau de vote, d’autres profils d’électeurs pourraient bénéficier de cette facilité (personnes malades ou handicapées).

Des consignes ont également été passées, relatives au nettoyage et à l’aménagement des bureaux de vote, afin de permettre aux personnes de garder une distance d’un mètre environ les unes des autres (signalétique, marquage au sol).

Le respect des « gestes barrières », le lavage de mains, avant et après le vote, la limitation du contact physique entre électeurs et avec les scrutateurs et membres du bureau de vote, l’invitation faite aux électeurs d’apporter leur propre stylo, afin d’émarger, dès lors que l’encre est bleue ou noire et indélébile, sont également de nature à limiter grandement le risque de propagation.

Catégorie questions d'actualitéCommentaires fermés

COVID-19: règlementation en Isère


L’arrêté du ministre des Solidarités et de la Santé du 10 mars 2020 interdit tous les
rassemblements, quelle que soit leur nature, regroupant plus de 1 000 personnes de manière
instantanée (publics et organisateurs ou participants compris). Cette interdiction est en
vigueur jusqu’au 15 avril prochain. Elle s’applique aux milieux clos (salle de spectacle,
amphithéâtre par exemple) mais aussi aux espaces ouverts (stade, voie publique par
exemple).
Le préfet peut toutefois déroger à cette interdiction s’agissant de certaines activités
indispensables à la continuité de la vie de la Nation. Entrent par exemple dans ce cadre
l’organisation des élections municipales ou les manifestations sur la voie publique relatives à
l’expression du débat démocratique.
Par ailleurs, si les conditions sanitaires l’exigent, et après avis des maires qui sont
destinataires des déclarations de manifestations dans leur commune, le préfet peut interdire
les rassemblements de moins de 1 000 personnes.
Afin d’informer les maires sur les modalités de mise en oeuvre de ces mesures, le préfet leur
a adressé une note-circulaire ainsi qu’une liste des évènements d’ores et déjà interdits
jusqu’au 15 avril.

Ces éléments sont disponibles sur le site internet de la préfecture afin que
chacun puisse également s’informer de l’application de ces consignes.

Catégorie questions d'actualitéCommentaires fermés

Salon de l’agriculture: L’Isère et le Vercors en première ligne


Pour l’ensemble du monde agricole, pour les visiteurs, le salon de l agriculture aura un goût d’inachevé.. Et pour cause, il a du fermer ses portes dès ce samedi soir au lieu du dimanche. Une journée plus tôt à cause du coronavirus.

En 2019, le salon avait attiré 630.000 visiteurs, mais en 2020, à peine plus de 480 000 visiteurs, sur les 8 jours qu’a duré le salon, contre 9 l »année précédente.

Cela dit notre région, et en particulier le Vercors et notre département de l’Isère ont une fois de plus étés bien représentés.

Le stand du Vercors a connu une forte et belle animation durant tout le salon .. Ah les villardes, le bleu du Vercors Sassenage…quel succès..

Beaucoup ont également apprécié la présence des jeunes éleveurs, 23 en tout, présents dans le cadre de l’association graine d’éleveurs. nul doute que bon nombre d’entre eux prendront la succession de leurs parents, le moment venu…

Autre temps fort pour notre département, la journée Isère organisée au stand de la région Auvergne Rhône-Alpes. Celle ci c’est déroulée en présence de Jean Claude Darlet, président de la chambre d’agriculture de l’Isère, de Fabien Mulyk vice président du Département, de nombreux responsables d’OPA et bien entendu de producteurs venus valoriser l’Isère  via la marque Is(H)ere et à travers la noix de Grenoble, le bleu du Vercors Sassenage, les vins des Balmes dauphinoises, dont celui de Stéphanie Loup, nouvellement médaillé d’or..

Le pôle agro alimentaire en première ligne!

Fabien Mulyk a tenu a rappeler que le pôle agro alimentaire isèrois  » a été mis en place afin de permettre aux agriculteurs de notre département de vivre de leur métier, aux consommateurs de bénéficier de produits isérois de qualité. Pour ce il c’est agi de développer des circuits de commercialisation de proximité des produits isérois, en particulier vers la grande distribution et de la restauration collective. »

Fabien Mulyk a annoncé que  » très prochainement le site du pôle agroalimentaire de l’Isère sera mis en fonctionnement. Ce sera un outil  accessible aux consommateur, au grand public, aux professionnels. Il facilitera en particulier les mises en relation entre l’offre et la demande.. »

Et de rappeler qu ‘ afin de permettre aux consommateurs de reconnaître ces produits locaux de qualité, la marque Is(H)ere a été lancée courant 2018. A ce jour 800 produits sont référencés.

Il est bon de noter que la marque repose sur trois piliers:

- l’origine isèroise de la production

- la qualité des produits basée sur un cahier des charges

- l’équité en garantissant une juste rémunération des agriculteurs.

Fabien Mulyk a enfin martelé que le département souhaite poursuivre et développer l’approvisionnement local des restaurants des collèges mais aussi auprès des collèges en cuisine autonome, aux établissements médico-sociaux, aux lycées, à la restauration professionnelle dans les entreprises, les administrations..

Et de conclure » Is(H)ere est une marque territoriale appréciée et reconnue par les consommateurs… « On a pu s’en rendre compte à … Paris.

nous n’oublierons pa enfin nos participants au concours général agricole.. L’Isère s’est retrouvée en bronze..argent…Et surtout en or.. Voir notre article ..

Voici quelques visuels pris sur le vif…cliquer sur les photos…




Catégorie A la uneCommentaires fermés

Isère: BUDGET 2020 DU DEPARTEMENT : UN BUDGET EN ACTION


Ces 19 et 20 décembre, Jean-Pierre Barbier, Président du Département, présentera le 5ème budget de la mandature actuelle (2015-2021). Ce budget 2020 va permettre de concrétiser de nombreux engagements pris en faveur des Iséroises et des Isérois par la majorité départementale. Parmi ces engagements figure celui de ne pas augmenter les impôts tout en maintenant un niveau historique d’investissement au service de l’aménagement des territoires isérois.
Au total, c’est un budget de près d’1,6 milliard d’euros qui sera débattu pendant deux jours en séance publique, laquelle s’achèvera vendredi par le vote.
« Nous pouvons être fiers de notre collectivité territoriale qui maintient et développe ses actions de proximité, conforte et assume au mieux ses compétences obligatoires, et va même au-delà pour soutenir des secteurs en difficulté, tel l’agriculture. Le Département demeure la collectivité du quotidien et de la proximité, mais également celle qui participe à la cohésion des territoires et qui donne à l’Isère cette cohérence et cette solidarité qui font sa force », affirme Jean-Pierre Barbier, Président du Département.

Parmi les grandes orientations:

POURSUITE D’UNE POLITIQUE D’INVESTISSEMENT VOLONTAIRE ET DYNAMIQUE,
SANS HAUSSE D’IMPOTS……..………………………………………………………………………………..
ACCOMPAGNEMENT DES PUBLICS FRAGILES ET SOUTIEN AU RETOUR A L’EMPLOI……………………………………………………………………………………………………………
PRIORITE A LA SECURITE DES ISEROIS …………………………………………………………………….
ACCROITRE L’ATTRACTIVITE DE NOTRE DEPARTEMENT………………………….……………….……
PRIORITE A L’ENVIRONNEMENT ET AU DEVELOPPEMENT DES FILIERES AGRICOLES
LOCALES

On retiendra en particulier

11 M€ pour le développement du tourisme
L’attrait des territoires isérois passe également par la mise en avant de ses atouts touristiques et l’accueil de manifestations sportives d’envergure mondiale. Durant trois jours, les 13, 14 et 15 juillet 2020, le Tour de France sera isérois, permettant d’afficher la beauté de nos paysages sur les chaines du monde entier et de faire rayonner notre territoire.

Cette course qui sera même 100 % iséroise lors de la fête nationale permettra également d’amplifier l’essor du cyclotourisme et la pratique du vélo à assistance électrique, que le Département soutient. 2020 sera également l’année de la remise sur rails du Petit train de La Mure, et la remise en exploitation de la halte fluviale de Vienne, grâce au soutien du Département.

Le Département l’a annoncé en novembre dernier : Isère Attractivité verra le jour le 1er janvier 2020. Cette agence va amplifier l’action d’Isère Tourisme, toujours dans une logique partenariale avec les acteurs du territoire réunis sous une bannière commune : la marque Alpes Is(H)ere.

PRIORITE A L’ENVIRONNEMENT ET AU DEVELOPPEMENT DES FILIERES AGRICOLES LOCALES

Le Département sait tout l’enjeu que représente la protection de l’environnement aujourd’hui. Et il en fait l’une des priorités de son action. Pour cela, la prise en compte de cet enjeu est omniprésente dans toutes les politiques publiques développées.
Ainsi la Stratégie Air-Climat-Energie, adoptée par le Département en novembre 2018, confirme l’objectif de réduire de 4% les émissions de gaz à effet de serre de la collectivité d’ici à fin 2020.
Pour y parvenir, le Département a fixé un certain nombre de mesures qui touchent à toutes les actions qu’il mène : lutte contre le gaspillage alimentaire, construction des Maisons du Département à Vienne, Barraux et Bourg d’Oisans sur un référentiel énergétique performant, utilisation de l’énergie solaire sur le bâtiment des Archives départementales…
En matière d’offre de transport, le Département s’engage également fortement, avec le développement des mobilités alternatives (parkings de covoiturage), modernisation de la flotte de cars Transisère avec des véhicules moins polluants… La politique de la collectivité en la matière se veut incitative : le Département souhaite encourager les usagers à adopter des comportements vertueux. C’est dans cet objectif qu’a été créée la plateforme Libravoo.

Enfin, le Département soutient les filières agricoles iséroises afin d’encourager et de développer la consommation de produits sains et les filières courtes. Il a aidé depuis 2015 près de 2 300 exploitations à hauteur de 10M€.

En 2020, le Département investira 4,2 M€ dans le secteur agricole tant pour sa consolidation que sa transition.

Il poursuivra les 3 chantiers majeurs que sont :
- le pôle agro-alimentaire isérois,
- la modernisation des outils collectifs, à l’instar de l’abattoir du Fontanil,
- le développement de la marque agricole Is(H)ere et son utilisation dans la restauration collective du Département (administrations et collèges)

Pour prendre connaissance de l’ensemble du budget 2020:

DP Budget 2020 191217_

Catégorie Département de l'IsèreCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

janvier 2021
L Ma Me J V S D
« déc    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+