Tag Archive | "Jean Pierre Barbier"

ALPES IS HERE: valoriser notre territoire


C’est Jean Pierre Barbier en personne, président du conseil départemental, qui a tenu à officialiser la marque Alpes is(h)ere…

Sans titre » Cette volonté de créer une marque spécifique Isère n’est pas le voeu d’un seul homme mais bien le souhait de nombreux acteurs de notre département..C’est une volonté de valoriser notre territoire à travers un signe fort. Sous cette marque seront valorisés tous nos atouts: montagne bien entendu mais aussi tourisme, nature, économie, culture, patrimoine, agriculture.. en un mot tous nos produits locaux.. »

Et Jean Pierre Barbier de citer un exemple: « Quand vous arrivez dans un hôtel en station en Isère et que dans votre chambre vous trouvez comme cadeaux des échantillons de produits savoyards, il y a de quoi enrager se poser des questions…

Jean Pierre Barbier croit beaucoup au succès de cette initiative  » quand on voit Savoie Mont blanc, OnlyLyon..on ne peut que se féliciter de notre démarche.  »

Et de poursuivre: » cette démarche voulue en est à ses débuts, il faut que tous les acteurs de notre territoire se l’accaparent..elle n’est ps un aboutissement mais un point de départ..Le département quant à lui donnera l’impulsion nécessaire à sa dynamique. »

Le président du conseil Départemental croit beaucoup en sa réussite et à son côté pédagogique:  » il est anormal que les étrangers, anglais par exemple placent l’Alpe d’Huez ou les deux Alpes en Savoie..Dorénavant ils diront que l’Alpe is here!…

Et de conclure  » nous devons être fiers de notre département et porter son attractivité via la marque Alpes is(h)ere.

Catégorie Département de l'IsèreCommentaires fermés

Alpes is (h)here


C’est à l’occasion des traditionnels voeux communs organisés par la préfecture et le département de l’Isère que Jean Pierre Barbier, président du conseil départemental a lancé la marque territoriale Alpes is(h)ere.

Sans titreCette appellation est désormais la marque officielle de notre département. elle mettra en avant les atouts , nombreux, de notre département, à tous les niveaux: économie, tourisme, agriculture, montagne, patrimoine, culture…Elle sera aussi présente sur les évènements culturels, sportifs…

 » L’image de notre département va ainsi être renforcée  » a précisé Jean Pierre Barbier qui a rajouté » alors que tout bouge autour de nous, nous ne pouvions pas rester immobiles.. Nous avons de nombreux atouts, il était primordial de les mettre en valeur, de renforcer notre attractivité  sous une même bannière: Alpes is(h)ere. »

Jean Pierre Barbier a rajouté que cette marque sera un argument de promotion et de vente pour nos produits régionaux.

Chacun aura compris que (h)ere est un clin d’oeil anglisciste associant les Alpes à  » ici « .

Nous avions depuis 2015 la marque Stations Alpes Isère nous avons désormais Alpes is(h)ere

Un clip a été présenté à la salle .. Pour le visionner cliquer sur le visuel:

1

Cette

Catégorie Département de l'IsèreCommentaires fermés

LE CENTER PARCS DE ROYBON PEUT VOIR LE JOUR


La Cour administrative d’Appel de Lyon a  rendu sa décision confirmant l’arrêté relatif aux espèces protégées et annulant l’arrêté relatif à la loi sur l’eau.
Ce verdict est encourageant car prouve le sérieux du projet concernant le respect des espèces protégées, confirmant au passage l’intérêt public majeur de ce projet.
Le Groupe Pierre & Vacances – Center Parcs va se pourvoir devant le Conseil d’Etat sur le contentieux relatif à la loi sur l’eau. Ce sont encore de nouvelles péripéties juridiques à venir, qui ne font que retarder la réalisation du projet.
Nous restons naturellement confiants et mobilisés derrière l’implantation du Center Parcs, qui peut se concrétiser. Nous sommes toujours convaincus de son intérêt à Roybon et de son impact positif pour l’ensemble de l’écosystème local. C’est un projet qui respecte des impératifs environnementaux très élevés et qui s’avère structurant pour la région entière avec un potentiel d’activité fort, et des centaines d’emplois à la clef.
Pour Jean-Pierre Barbier, Président du Département de l’Isère, « Cette décision est encourageante car elle valide une partie de la copie et prouve l’intérêt public majeur du projet. Je regrette seulement tout ce temps perdu pour la création de centaines d’emplois. Les péripéties juridiques vont se poursuivre au Conseil d’Etat pour réussir à valider l’ensemble du projet, qui peut voir le jour !».
« Cette décision est encourageante pour l’avenir de Roybon et pour son développement économique. Je me réjouis en effet que la Cour administrative d’appel de Lyon ait confirmé l’arrêté « espèces protégées » qui autorise la société « Pierre & Vacances-Center Parcs » à exploiter son site et confirmé le jugement du Tribunal de Grenoble, qui avait affirmé à deux reprises « l’intérêt public majeur » du projet.

Je soutiens pleinement le pourvoi en cassation devant le Conseil d’Etat de la Société au titre de la loi sur l’eau et j’espère que les juges de la Haute administration reconnaîtront la légitimité de ce projet de même que son respect de la légalité loin des dogmatismes idéologiques», explique Laurent Wauquiez, Président de la Région Auvergne Rhône Alpes.
« La réalisation du Center Parcs de Roybon est une nouvelle fois suspendue. Pourtant, notre territoire a besoin de ce projet structurant, qui va redonner de l’emploi et créer de la richesse, tout en préservant le cadre de vie auquel nous sommes tous attachés, et le milieu environnemental des Chambaran. Notre engagement pour voir le Center Parcs sortir de terre est intact ! » affirme Yannick Neuder, Président de Bièvre Isère Communauté et Vice-Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

Catégorie Département de l'Isère, région Auvergne Rhône-AlpesCommentaires fermés

LANCEMENT D’ISERE THD


Le Conseil départemental de l’Isère a engagé un vaste plan de déploiement du très haut débit dans le département afin que tous les Isérois puissent avoir accès à une connexion de haute qualité sur l’ensemble du territoire.

Grand lancement du projet ce vendredi 9 décembre 2016 à travers la réunion de tous les acteurs. Au total, ce seront plus de 450 000 prises qui seront déployées dans toute l’Isère au plus tard d’ici 2024 pour placer le Département à l’avant-garde du numérique.

1

Tous les acteurs réunis pour le lancement du chantier du futur

Ce vendredi 9 décembre, le Département de l’Isère a rassemblé tous les acteurs régionaux et nationaux du très haut débit à l’Hôtel du Département. Réunis devant les nouveaux locaux des services numériques du Conseil Départemental, les différents partenaires ont scellé le lancement de ce grand projet crucial pour l’avenir des particuliers et entreprises en Isère.

Le Secrétaire Général de la Préfecture de l’Isère, Patrick Lapouze, le directeur de l’Agence du Numérique, Antoine Darodes, le Président du Département de l’Isère, Jean-Pierre Barbier, la Vice-Présidente au numérique de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, Juliette Jarry, de nombreux maires et présidents d’EPCI, ainsi que le Directeur général de SFR, Michel Paulin, étaient présents pour annoncer le premier coup de pioche dès 2017.

Déployer la fibre sur tout le Département

Les enjeux de ce projet sont de taille : il s’agit de relier tous les Isérois en fibre optique jusqu’à l’abonné.
Concrètement le plan de déclinera en deux phases. La première d’ici 2021, consistera à réaliser environ 330 000 prises auprès de 340 communes, soit un taux de couverture de l’ensemble des principaux sites publics (mairies, collèges, écoles) et toutes les zones d’activités, de 71% en résidentiel, et de 97% des entreprises de plus de 5 salariés. La seconde s’achèvera au plus tard en 2024 pour couvrir 140 nouvelles communes et équiper à minima 120 000 prises supplémentaires couvrant la quasi-totalité des foyers (99%) et entreprises de l’Isère.
Plus de 250 millions d’euros d’aides publiques ont été mobilisées pour ce vaste plan au titre des investissements de premier établissement, dont près de 50 millions par le Département de l’Isère. L’investissement privé, réalisé par SFR, s’élève quant à lui à plus de 260 millions d’euros.
Au final, ce seront 8 600 kms de fibres qui seront déployés posés pour plus de 450 000 prises à travers 486 communes. La réalisation de ce réseau est confiée à SFR Collectivités dans le cadre d’une DSP d’une durée de 25 ans. Ces installations correspondent aux zones d’initiatives publiques alors que les agglomérations de Grenoble, et de Vienne, ainsi que la ville de Bourgoin-Jallieu et Voiron sont incluses dans le plan numérique 2010 laissant aux acteurs privés l’installation de ces aires urbaines. Ce projet permettra de positionner l’Isère comme un territoire attractif et dynamique. Le but est de donner aux entreprises, particuliers et services publics les clefs de la nouvelle société et économie.
«Notre ambition est d’accrocher l’économie de demain dès maintenant. Nous devons nous connecter au très haut débit pour relever les défis économiques du futur. Sans cela, nous ne pourrons plus être compétitifs. Aucune commune, aucun public ne sera mis à l’écart ! », affirme Damien MICHALLET, Vice-Président délégué à l’aménagement numérique.

Financement du réseau d’initiative publique (RIP)
- L’Etat : accord de principe, plafonné à 95,75 M€
- La Région : 70,5 M€, en complément d’une subvention de 12 M€ déjà octroyée
- Les fonds européens (FEDER) sollicités à hauteur estimative de 4 M€
- Les EPCI et le Département à hauteur de près de 90 M€ selon un principe de répartition du solde du coût public à 50% pour le Département et 50 % pour les EPCI (participation forfaitaire)
- SFR : plus de 260 M€ d’investissement privé

Catégorie Département de l'Isère, questions d'actualitéCommentaires fermés

TRANSFERT DE COMPETENCES DEPARTEMENT-METROPOLE : UN ACCORD TROUVE


Lors de la dernière CLECRT (Commission Locale pour l’Evaluation des Charges et des Ressources Transférées), les deux collectivités ont finalisé le périmètre des transferts qui interviendront au 1er janvier 2017. Ainsi, Grenoble-Alpes Métropole se verra transférer des compétences en matière de voirie, d’action sociale, de tourisme ou encore de culture, précédemment exercées par le Département de l’Isère.

Un transfert de compétences rendu obligatoire par la loi NOTRe

La loi du 7 août 2015 portant Nouvelle Organisation Territoriale de la République (NOTRe) prévoyait le transfert des Départements aux Métropoles de plusieurs compétences parmi lesquelles la gestion des voiries départementales situées dans le périmètre métropolitain.
Ainsi, le Conseil départemental de l’Isère transférera à Grenoble-Alpes Métropole la gestion de 442 km de routes départementales qui deviendront métropolitaines au 1er janvier prochain, sur les 5 500 km gérés actuellement par le Département.
Un accord a également été trouvé pour le transfert :
- dans le domaine de l’action sociale : du fonds d’aide aux jeunes, dispositif à destination des jeunes de 16 à 25 ans pour leurs projets d’insertion et besoins de première nécessité, et des actions de prévention spécialisée, visant à permettre à des jeunes en voie de marginalisation de rompre avec l’isolement et de restaurer le lien social
- dans le domaine du tourisme : de l’élaboration et la mise en oeuvre du schéma d’aménagement touristique départemental sur le périmètre métropolitain et du PDIPR (Plan Départemental d’Itinéraires de Promenade et de Randonnée)
- dans le domaine de la culture : du soutien au spectacle vivant opéré par la Maison de la Culture MC2, venant conforter le transfert de la Ville de Grenoble vers la Métropole intervenu par ailleurs.
Dans le cadre de ces transferts, des agents départementaux deviendront métropolitains et ont fait l’objet d’un accompagnement spécifique.

Des conventionnements volontaires au service d’une action publique plus efficace

Le Département et la Métropole ont, par ailleurs, souhaité mieux coordonner leurs actions dans les champs d’intervention partagés que sont l’insertion et l’emploi ainsi que le tourisme.
Cette volonté se traduira par des conventionnements qui permettront, dans le cadre d’une gouvernance partagée, l’émergence de projets partenariaux.


« Au terme de plusieurs mois d’échanges, nous sommes parvenus à un accord avec la Métropole. Il était important de parvenir à ce résultat dans le délai imposé par la loi NOTRe, et dans l’intérêt des habitants.» souligne Jean-Pierre BARBIER, Président du Département.
« Au-delà des obligations découlant de la loi, la Métropole souhaitait d’abord et avant tout consolider les compétences qu’elle exerce déjà. Cet objectif est aujourd’hui atteint et je m’en félicite. » affirme Christophe FERRARI, Président de la Métropole.

Catégorie Département de l'Isère, La MétroCommentaires fermés

Congrès des maires de l’Isère


Les maires et adjoints des 526 communes de l’Isère ont rendez-vous le 8 octobre au Touvet pour le 59e congrès départemental des maires.

Organisé par l’Association des Maires de l’Isère (AMI), en partenariat avec la préfecture, le Département, et les présidents d’intercommunalités, cette édition 2016 a pour le thème « Les élus et les risques », une problèmatique abordée à travers deux tables rondes : « La défense extérieure contre l’incendie » et « Le plan communal de sauvegarde ».

Programme de la journée

  • 8 h – Accueil des congressistes
    Visite officielle de l’exposition
  • 9h – Ouverture du Congrès par le Président de l’AMI, Daniel Vitte
    - Projections de présentation de la ville et de la communauté accueillantes
    - Discours d’accueil de Laurence Théry, Maire du Touvet
    - Intervention de Francis Gimbert, Président de la communauté de communes Le Grésivaudan
    -  Intervention du Député Pierre Ribeaud
  • 9h30 – Assemblée générale de l’AMI
    Rapport moral, rapport financier, certification des comptes et vote des délibérations
  • 10h30 – Visite des stands
  • 11h – Table ronde « Les élus et les risques » :
    La Défense Extérieure Contre l’Incendie
    Le Plan Communal de Sauvegarde
  • 12h30 – Interventions officielles de clôture
    Discours de Jean-Pierre Barbier, président du Conseil départemental de l’Isère,
    Discours du Préfet de l’Isère, Lionel Beffre
  • 13h – Visite des stands
  • 13h30 – Remise des médailles d’honneur communales

Catégorie territoiresCommentaires fermés

1ères Assises du Tourisme en Isère


Jean Pierre Barbier, Président du Conseil Départemental: « Venir au assises, ( qui se dérouleront le lundi 3 octobre au World Trade Center à Grenoble-Europole) c’est l’occasion rêvée de (re-)découvrir l’Isère.

En se positionnant au 10ème rang national des départements touristiques, l’Isère est une destination qui se doit de marquer sa différence ou plutôt ses différences. Cette notoriété nationale et internationale, l’Isère la doit notamment à son identité alpine.

Notre département se fait fort d’être 3ème destination « montagne » en période hivernale en enregistrant 697M d’€ de consommation touristique sur le territoire. Notre ambition : consolider notre capacité d’attractivité touristique et développer une offre équilibrée qui profite aux territoires isérois dans leur diversité. Que ces Assises confortent ou suscitent chez vous l’envie de participer à cette dynamique. Pour faire que nos stations vivent de la pluri-saisonnalité. Pour faire de l’Isère, riche de ses vallées et de ses plaines, une destination à part entière. »

L’enjeu de ces 1ères Assises du Tourisme consiste à :

• Démontrer le poids du tourisme en Isère par le nombre et la diversité de ses acteurs et entreprises

• Impulser davantage de travail en réseau entre tous les acteurs du tourisme pour créer plus de valeurs et de retombées économiques.

Ce grand rendez-vous professionnel s’adresse à tous les acteurs du tourisme, professionnels, institutionnels, associatifs : entreprises privées, intercommunalités, communes, conseillers départementaux, offices du tourisme, stations de ski, associations d’échelle départementale, mairies, hébergeurs, musées, sites culturels, festivals, prestataires d’activités sportives, écoles et universités tourisme, experts, partenaires régionaux et nationaux, journalistes spécialisés, etc.

Les Assises du Tourisme s’articuleront autour de 4 temps forts :

Prise de parole des élus départementaux :   « Le tourisme en Isère »
Trois tables rondes thématiques avec intervention d’un expert et témoignages de professionnels isérois.
Signature de conventions relatives à l’action du Département pour le développement touristique en Isère
Espace « Exposants » : 30 stands présentant des filières, territoires de l’Isère, entreprises et fournisseurs.

Pourquoi venir ?

Cette rencontre vise à mettre en lumière l’attractivité touristique de l’Isère et donc votre activité, votre positionnement et votre savoir-faire en vous permettant de rencontrer d’autres acteurs et de développer ainsi de nouveaux projets touristiques.
Lors de cette journée, venez présenter votre offre mais aussi solutionner vos besoins !
Parce que le réseau, la cohésion et l’échange sont les clés d’une économie réussie… La parole est donc aux acteurs qui font la force du tourisme isérois !

1ÈRES ASSISES DU TOURISME EN ISÈRE
Lundi 3 Octobre 2016 Au centre de congrès World Trade Center à Grenoble

Début des travaux 9h30

Catégorie Département de l'Isère, tourismeCommentaires fermés

Viande née, élevée abattue, consommée en Isère


Beaucoup d’effervescence le jour d’ouverture de la foire … Il faut dire que comme l’a précisé Pierre Fouque ancien maire: j’en ai connu des contraintes, des soucis mais autant de mesures de sécurité jamais.. «   Ces dernières liées à la chaleur, la crise ont sans doute nui à la fréquentation car très vite on a compris que le nombre de visiteurs serait à la baisse.. Par contre les élus et personnalités étaient bien au rendez vous avec en particulier André Vallini, ministre, Laurent Wauquiez , président de région, Jean Pierre Barbier, président du département….

il a beaucoup été question d’agriculture et des problèmes qui lui sont liés actuellement.. Jean Pierre Barbier passant la matinée auprès des éleveurs..

Effervescence également au stand commun sillon38/Provencia. Bien entendu l’excellence était au rendez vous avec la présence de produits nobles comme la truffe, le bleu du Vercors Sassenage, le safran, les veaux Drevon,…les vins de Savoie.

Il a surtout été question de l’accord conclu entre les éleveurs de viande, le département, l’abattoir de Grenoble et le groupe Provencia.

Accord unique, difficile ce mettre en place mais qui permettra aux éleveurs de valoriser au mieux leurs bêtes.

En effet l’accord est simple: les bêtes nées et élevées en Isère seront abattues à l’abattoir de Grenoble. Les quartiers avant serviront aux cantines des collèges de l’Isère et les quartiers avant seront vendus dans les magasins Provencia de l’Isère..

On en reparlera..

Par contre nous n’avons pas du tout  » aimé de ne voir en ce jour de bétail que quelques bovins présent sur le foirail.. Remplacés par des chevaux.. Une tradition perdue!

La journée inaugurale en photos..

Catégorie A la uneCommentaires fermés

Jean-Pierre BARBIER présent et engagé aux côtés du monde agricole


A l’occasion de la foire agricole de Beaucroissant, le grand rendez-vous agricole de la Région Auvergne Rhône-Alpes, le Président du Département de l’Isère et député, Jean-Pierre Barbier  a exposé sa vision de l’agriculture et fait des propositions  pour refaire de l’agriculture un fleuron de l’économie française, qui puisse profiter à ses agriculteurs. Pôle agroalimentaire, homogénéisation des normes, et filières équitables sont les pistes esquissées.

P1100774

Créer de la valeur ajoutée : un pôle agroalimentaire en Isère

Le grand défi qui se pose concerne la sécurisation et la diversification des revenus agricoles. Face à des cours volatiles et une compétition accrue, il s’agit de créer de la valeur ajoutée pour permettre aux agriculteurs de gagner leur vie.

C’est pour cela que le Département est moteur dans la création d’un pôle agroalimentaire isérois en s’appuyant notamment sur les outils existants : abattoirs du Fontanil, Marché d’intérêt national (MIN), légumerie, etc. Ce pôle aura pour vocation d’intervenir pour l’ensemble des acteurs des différentes filières agricoles en Isère et des multiples segments de la chaîne alimentaire (production, transformation, commercialisation) pour permettre à la profession de se structurer, de fabriquer des produits finis avec de la valeur ajoutée et de saisir de nouvelles opportunités commerciales.

P1100822

Homogénéiser les règlementations : la France alignée sur l’Europe

La France pêche par un excès de règlementations agricoles trop strictes qui pénalisent notre agriculture face à nos voisins européens. Il est crucial d’aligner nos lois et règlementations sur le standard européen. Il est impossible de lutter contre des marchés agricoles qui ne respectent pas les mêmes normes, d’autant plus dans un marché européen libéralisé avec une libre circulation des marchandises.

C’est un travail qui est à mener à la fois par les parlementaires nationaux et européens comme par le Gouvernement. Un vaste chantier de remise à niveau des normes doit avoir lieu lorsqu’elles posent problème.

P1100780

Garantir des prix planchers dans des filières aujourd’hui injustes

Le système agroalimentaire français est encore trop déséquilibré dans sa relation entre agriculteurs, industriels et distributeurs. Nous devons rééquilibrer le rapport de force au profit des agriculteurs qui sont aujourd’hui impuissants dans les négociations.

Pour cette raison, il est capital d’imposer aux industriels des prix d’achats qui tiennent compte des coûts de production. Branche par branche, produit par produit, nous devons définir des prix en dessous desquels il ne sera pas possible de passer chaque année.

« La crise est maintenant devenue trop longue et durable pour se contenter de poser des rustines ci et là. Les aides d’urgence ne sont pas une solution de long terme. Mais mieux vaut prévenir que guérir. ll faut créer une nouvelle agriculture. », explique Jean-Pierre Barbier, Président du Département de l’Isère et député.

Catégorie Département de l'Isère, agriculture, foire de BeaucroissantCommentaires fermés

St Jean de Bournay: la crise et un record !


Un comice est une vitrine de l’agriculture, de la ruralité d’un territoire.. Cette année le comice du canton de St Jean de Bournay, organisé à St Jean de Bournay a connu en sa première journée deux temps forts…

Le premier étant la visite inaugurale effectuée en présence de nombreux élus dont Jean Pierre Barbier, député et président du Conseil Départemental, Yannick Neuder, conseiller régional  mais aussi de Lionnel Beffre préfet de l’Isère. De mémoire c’est la première fois qu’un préfet se rend de la sorte sur un comice..

Très vite le cortège a été arrêté au niveau des bêtes, peu nombreuses hélas, par les agriculteurs du canton, dont de nombreux jeunes. Ceux ci ont exclamé toute leur détresse face à la crise qui les frappe. Une crise sans précédent dont ils ne voient pas l’issue.. Voilà pourquoi les très jeunes avaient des tee-shirts sur lesquels était inscrit: mon papy était agriculteur, mon papa est agriculteur, et moi??

Des éleveurs qui veulent vivre décemment de leur métier et qui ont alerté les élus sur le cas de nombreuses exploitations qui sont  » dans le gouffre »..

Le comice est une fête et franchement voir des hommes et femmes éclater en sanglots… Dur, dur..

Préfet, élus ont entendu le désarroi des agriculteurs mais  » n’ont pas la solution miracle »…Ils sont tout de même conscients que l’agriculture a toute sa place sur notre territoire et qu’elle doit conserver sa mission première: celle de nous nourrir..

Deuxième temps fort, la tentative de record du monde du plus lourd fromage blanc au monde. Tentative qui démontre une fois de plus le dynamisme de nos agriculteurs mais aussi de nos fromagers… 1250 litres de lait ont permis de peser un fromage blanc de 748 kilos. Record battu puisque le précédent affichait 662 kilos. St Jean de Bournay, grâce à ce défi réalisé entrera dans le livre des records..On notera l’aide précieuse apportée par la confrérie des échalas dauphinois.


Catégorie A la uneCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

février 2017
L Ma Me J V S D
« jan    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+