Tag Archive | "Jean Pierre Barbier"

DÉCÈS DE CHRISTIAN RIVAL, LE DEPARTEMENT EN DEUIL


C’est avec une grande tristesse et une profonde émotion que le Département a appris le décès de Christian Rival cette nuit, après un long combat courageux contre la maladie. Elu dans le canton de Morestel depuis 1998, il était depuis 2015 Premier Vice-président du Département en charge de l’équipement, de l’aménagement du territoire et de l’aide aux communes. Son décès endeuille l’ensemble des élus et des services.

rival

Une personnalité importante du Département

Christian Rival était élu depuis 1998 au Conseil départemental. En 2015, il avait été réélu dans le canton de Morestel, une ville dont il a été maire entre 1995 et 2019. Avec le changement de majorité départementale, il prend les fonctions de Premier Vice-Président en charge de l’équipement, de l’aménagement du territoire et de l’aide aux communes. Il occupait depuis cette fonction dans l’exécutif départemental avec sagacité, mettant son esprit, sa plume, sa culture, et sa fine connaissance des collectivités territoriales au service du Département.

Très impliqué dans toutes les missions qui lui étaient confiées, très engagé dans tous ses dossiers, il avait à coeur de mériter la confiance que lui avaient accordée les Isérois.

La maladie qui le touchait l’avait obligé à s’absenter de ses fonctions. C’est avec un profond chagrin que le Département dit aujourd’hui adieu à cet homme de conviction, à cet élu d’une très grande compétence, doté de qualités humaines remarquables.

Une minute de silence a été observée lors de la Commission permanente ce matin. Un hommage solennel lui sera rendu lors de la prochaine Séance publique.

« Aujourd’hui, le Département perd un homme de grande valeur, investi dans les mandats avec une très grande compétence et le souci constant de répondre au mieux aux attentes des Iséroises et des Isérois. Son engagement était total. Christian Rival était un élu de conviction, entier, passionné, exigeant.

Mais plus qu’un collègue, c’est un ami qui nous quitte, c’est un ami que nous pleurons. Christian Rival savait nous éclairer de sa culture, de sa sympathie et de sa droiture. En mon nom propre et au nom de tout le Département, élus et agents, je présente mes plus sincères condoléances à sa famille et à tous ses proches. J’ai également une pensée pour tous les citoyens et élus de Morestel qui perdent un grand homme ». Jean-Pierre Barbier, Président du Département de l’Isère.

Catégorie Département de l'IsèreCommentaires fermés

RENDEZ-VOUS A BORD DU PETIT TRAIN AU PRINTEMPS 2021


Avant que la crise sanitaire n’éclate en mars dernier, les travaux de la « plus belle ligne ferroviaire touristique des Alpes » avançaient à bon rythme. La mise à l’arrêt forcée de travaux structurants impose désormais de repousser la mise en service de cette ligne prévue en juillet 2020. Rendez-vous au printemps 2021 pour monter à bord du Petit Train de La Mure.

Un chantier de grande envergure

Restauration des ouvrages d’art, remise aux normes de la voie ferrée, rénovation du matériel roulant, construction de la nouvelle gare, d’un restaurant et du belvédère, dépollution des sites… La remise sur les rails du petit train de La Mure est un grand projet pour le Département et pour les entreprises en charge, avec son lot d’aléas et d’imprévus inhérents à un tel chantier.

Compte tenu de la découverte de l’état très dégradé de certains ouvrages d’art et du matériel roulant non utilisé depuis 2010, le Département et la société du Train de La Mure (STLM) se sont accordés pour porter les investissements sur le projet à 31,5 M€, une augmentation de près de 5 M€ prise en charge par le Département pour faire face à ces travaux imprévisibles.

Cette décision a été votée lors de la commission permanente du 29 mai dernier. La contribution financière du Département atteint ainsi 21 M€. EDEIS, entreprise actionnaire de la STLM, porte son financement du projet à 6,5 M€, la Région Auvergne-Rhône-Alpes et la Communauté de Communes de la Matheysine participant chacune à hauteur de 2M€.

Le Petit Train sur les rails au printemps 2021

A ces imprévus du chantier, s’est ajoutée la crise sanitaire et ses contraintes résultant des mesures de confinement et des consignes sanitaires s’appliquant aux entreprises du BTP. Le calendrier très tendu de ce projet complexe a été perturbé et l’ouverture prévue à l’été 2020 n’est plus possible.
Compte tenu du fonctionnement estival de ce projet (d’avril à octobre chaque année), et en accord avec le délégataire, la mise en service du Petit Train de La Mure est reportée au printemps 2021.

« L’urgence, c’est de surmonter tous les obstacles techniques rencontrés sur ce chantier et par là même de relancer dans la sérénité l’activité des entreprises mobilisées.

Il nous faut aussi, tirer les conséquences de la crise sanitaire. EDEIS et sa filiale la STLM, l’ensemble des entreprises et les services du Département sont pleinement mobilisés pour la réussite de ce projet structurant pour le territoire. Nous nous sommes engagés à remettre sur les rails le Petit Train de La Mure : rendez-vous donc au printemps 2021 ! », lance Jean-Pierre Barbier, Président du Département de l’Isère.


« Edeis, sa filiale STLM et toutes les entreprises intervenant sur le site, restent pleinement mobilisées malgré les difficultés pour mener à bien la ré ouverture du train de la mure, afin d’aider au rayonnement touristique du Territoire dès le printemps 2021 », indique Franck Goldnadel, Directeur Général d’EDEIS.

Le Petit Train de la Mure, c’est :
- Un parcours de 15 km allant de La Mure au Grand Balcon de Monteynard.
- Une rotation de 8 allers/retours par jour.
- 2 trains de 200 places environ.
- Un objectif de fréquentation de 120 000 visiteurs par an.
- Un petit train 100% électrique.
- Un restaurant et un belvédère offrant une vue magistrale sur les paysages de la Matheysine et du Trièves
- Une nouvelle gare à La Mure valorisant l’histoire du train.
- Un arrêt touristique à la Mine Image à La Motte-d’Aveillans pour valoriser l’histoire du territoire

Catégorie Département de l'IsèreCommentaires fermés

1000 PANIERS GARNIS ISHERE POUR LE PERSONNEL DES MAISONS DE RETRAITE ISEROISES


1000 paniers pour les employés des maisons de retraite

Comme les agents hospitaliers, les employés des Ehpad et des résidences autonomie sont en toute première ligne face à l’épidémie de Coronavirus qui frappe nos aînés le plus durement.

Pour les remercier, pour saluer leurs missions si difficiles et éprouvantes en cette période, le Département de l’Isère a confectionné 1000 paniers gourmands, remplis chacun d’une dizaine de denrées alimentaires agréés IsHere et AOC/IGP achetées chez les producteurs, les artisans et les transformateurs locaux (de la farine, des fromages de chèvre, des yaourts nature, du Saint-Marcellin, des fraises et de la quiche au bleu du Vercors-Sassenage).

Ces colis ont été préparés et conditionnés par des agents de la mission volontariat du Département et seront distribués entre aujourd’hui et demain aux 160 structures iséroises pour personnes âgées.

« L’engagement et le professionnalisme des personnels des maisons de retraite au chevet de nos parents, de nos grands-parents sont déjà admirables en temps « normal ». Mais en cette période, le courage, le dévouement et l’abnégation dont font preuve ces professionnels sont exceptionnels. C’est pour les remercier que j’ai modestement souhaité leur offrir ce panier garni de produits IsHere et AOC/IGP.

Un panier qui est aussi un soutien apporté à notre agriculture locale fortement impactée par la crise et pourtant garante de notre indépendance alimentaire. Un panier qui fait finalement le lien entre des forces vives qui permettront à notre département de résister à cette crise et de la surmonter », explique Jean-Pierre Barbier, Président du Département.

ehpa

1000 paniers pour soutenir l’agriculture locale

La marque IsHere, à laquelle plus d’une centaine d’agriculteurs, d’artisans et de transformateurs locaux adhèrent avec plus de 800 produits agréés, garantit la qualité des produits agricoles, leur origine iséroise et la juste rémunération de l’agriculteur. Cette marque est soutenue par le Département, la Métropole et les grandes intercommunalités iséroises*, ainsi que les 2 CCI, la Chambre des métiers et la Chambre d’agriculture, rassemblés au sein du Pôle agroalimentaire.

La totalité de l’opération, soit près de 14 000 €, est en totalité reversée aux agriculteurs et aux artisans qui ont vendu leurs produits au Département.

* Pays Voironnais, le Grésivaudan, Entre Bièvre et Rhône notamment..

Catégorie Département de l'Isère, questions d'actualitéCommentaires fermés

CORONAVIRUS : LE DEPARTEMENT AMPLIFIE SA MOBILISATION


Le Département, mobilisé dans la lutte contre le Covid-19 auprès des publics les plus fragiles, commence à distribuer, à partir d’aujourd’hui, 42 000 masques aux personnels des Services d’aide et d’accompagnement à domicile (SAAD) et aux résidences autonomie isérois, en coordination avec l’Agence régionale de santé (ARS) et la Préfecture. Il met en place des numéros d’appel spécifiques et des solutions pratiques pour faire face à la crise.

42 000 masques distribués

Le Département participe à l’effort collectif de distribution de masques aux personnels soignants et aux personnels exposés en Isère.
Ainsi, il assure déjà la protection de ses agents et des patients et usagers en contact avec ses agents, en dotant de masques ses 221 professionnels de santé (puéricultrices, médecins, infirmières et sages-femmes) et ses travailleurs sociaux qui font des visites à domicile chez des personnes à risque.
A partir d’aujourd’hui, les services départementaux distribueront 42 000 masques aux personnels des maisons de retraite (résidences autonomie) et des Services d’aide et d’accompagnement à domicile (SAAD) isérois, en lien avec l’Agence régionale de santé (ARS) et la Préfecture, afin de compléter l’effort de l’Etat qui priorise les Ehpad et les personnels soignants des hôpitaux, de la médecine de ville et de campagne.
Sous la coordination de l’ARS, le Département va également s’associer au CHU Grenoble Alpes pour acheter 312 000 masques afin d’anticiper les besoins à venir. De même, l’ARS va réserver une dotation de masques pour les établissements et services (aide à domicile) sous compétence du Département qui sera chargé des modalités de répartition.

Les bus Transisère gratuits, près de 200 agents volontaires

Les lignes régulières du réseau Transisère restent actives et seront à partir d’aujourd’hui entièrement gratuites, avec toutefois une fréquence adaptée au regard de la réduction drastique des déplacements de nos concitoyens.
Les collèges restent ouverts en fonction des besoins de garde d’enfants des professionnels de santé. Bien que les transports scolaires aient été suspendus, des taxis sont mis à disposition pour les déplacements des enfants de soignants, qui le nécessitent, pour se rendre dans leur établissement, ou pour les personnes isolées qui se trouveraient sans solution pour pouvoir faire leurs courses, notamment (toute personne le nécessitant doit se manifester auprès du Département).

Des moyens logistiques sont mobilisés et également humains. Ainsi, à la suite d’un appel à volontariat en interne, près de 200 agents du Département, jusqu’ici non mobilisés sur une mission prioritaire, se sont portés volontaires pour aller renforcer les effectifs des maisons de retraite, des Services d’aide et d’accompagnement à domicile (SAAD) auprès des personnes âgées ou handicapées, des Maisons d’enfants à caractère social (MECS). Ils pourront aussi venir en soutien des assistants familiaux ou aider à la logistique d’associations caritatives (Secours populaire, Restos du coeur…) qui ont fait appel au Département.
Ces agents seront affectés dans les structures manquant de salariés ou de bénévoles, en fonction de leur zone géographique d’habitat. Seuls les agents ne présentant pas de symptôme du Covid-19, n’ayant pas été en contact étroit avec un cas avéré, ne présentant aucun risque de développer une forme grave de l’infection et ne bénéficiant pas d’une autorisation exceptionnelle d’absence pour garde d’enfants, pouvaient postuler.

« Les défis sont multiples et immenses. Notre devoir, en tant que Département de l’Isère, est à la fois de protéger les publics les plus fragiles de l’épidémie (personnes âgées, personnes handicapés, enfance), et de participer à l’effort collectif qui consiste à ralentir la propagation du Covid-19 pour éviter, le plus possible, la saturation de notre système de soins. Je tiens aussi à saluer l’engagement des agents départementaux qui se sont portés volontaires. Ils s’inscrivent dans cette immense chaine de solidarité nécessaire pour vaincre ensemble cette pandémie », indique Jean-Pierre Barbier, Président du Département.

Les numéros à connaître
Pour les personnes en situation de handicap
Un numéro spécial a été mis en place pour que la Maison de l’Autonomie puisse répondre à toutes vos questions au 04 38 12 48 88 (24h/24). Ce numéro vise également à repérer et à soutenir les personnes handicapées vivant seules ou isolées sans solution adaptée à domicile.
Pour signaler des violences contre un enfant
Le confinement peut aggraver les tensions familiales. Pour signaler toute situation familiale préoccupante, appelez le Département au 04 76 00 32 63 (de 9h00 à 17h30) ou le numéro national 119 : Allô Enfance en danger (24h/24, 7j/7 – numéro vert gratuit). Ce dernier numéro est relayé sur le département.
Pour toute autre question
Tous les accueils du Département étant fermés, privilégiez le téléphone (04 76 00 38 38 de 8h30 à 18h00) ou le formulaire de contact (www.isere.fr/contact). Le site du Département est également régulièrement mis à jour (isere.fr) et dispose maintenant d’une Foire Aux Questions (FAQ) spéciale Covid-19.

Catégorie Département de l'IsèreCommentaires fermés

CORONAVIRUS : LE DEPARTEMENT MOBILISÉ


Le Président du Département, Jean-Pierre Barbier, les élus, comme tous les agents du Département de l’Isère, sont mobilisés face à la crise sanitaire et épidémique inédite qui touche notre pays.

Suite à l’allocution hier au soir du Président de la République, le Président du Département, en lien avec les services, met en place des premières actions sur le terrain garantissant la continuité des services départementaux et privilégiant la protection des publics fragiles.

Le Président et les services du Département mobilisés
Le Président du Département, Jean-Pierre Barbier, a annulé tous ses déplacements et réunions non essentiels pour les prochains jours afin de se consacrer pleinement à la gestion de la crise, en lien avec les services départementaux et ceux de l’Etat. Ainsi, au Département, une cellule de crise a été réunie dès ce matin pour traduire sur le terrain les directives gouvernementales. Elle fera le point au quotidien sur l’évolution de la situation.
« En tant que professionnel de santé, je mesure la gravité de cette épidémie. Il ne s’agit pas d’une grippe. Il s’agit d’un virus contagieux et potentiellement mortel, qui va mettre à dure épreuve notre système de santé. Il ne s’agit pas de paniquer, mais de prendre les décisions qui nous paraissent les plus adaptées en fonction des informations dont nous disposons. Je sais que je peux compter sur les agents du Département pour contribuer, à leur niveau, à la continuité du service public. Je les remercie pour leur engagement dans ce contexte exceptionnel », souligne Jean-Pierre Barbier.

Priorité aux personnes les plus fragiles et aux missions de solidarité
Les publics fragiles (personnes âgées et personnes handicapées principalement) sont les plus menacés par le Coronavirus (COVID-19), qui frappe actuellement notre pays.

C’est pourquoi le Département va réunir dès lundi l’ensemble des Services d’aide et d’accompagnement à domicile (SAAD) pour s’assurer qu’aucune personne vulnérable ne soit livrée à elle-même.
Les services de l’Aide sociale à l’enfance (ASE), qui suivent 6500 mineurs, conserveront les moyens suffisants pour assurer leurs missions.
S’agissant du versement des prestations (allocations personnalisée d’autonomie, prestations de compensation du handicap), les moyens internes en ressources humaines au Département seront priorisés pour assurer leur paiement. S’agissant ensuite des aides individuelles et l’instruction des dossiers de secours d’urgence aux familles, tout est mis en oeuvre pour garantir leur continuité.

Enfin, le Département va assouplir les règles concernant l’agrément des assistantes maternelles (ASSMAT), afin qu’elles puissent, dans la mesure de leurs moyens, étendre leur capacité d’accueil, suite à la fermeture des crèches. Les Maison d’assistantes maternelles (MAM) seront cependant fermées.

Fermeture des collèges et des musées départementaux
Comme l’a annoncé hier soir le Président de la République, tous les collèges seront fermés aux élèves dès lundi. Néanmoins, le personnel des 96 collèges publics restera, pour le moment, en poste (personnel de restauration, d’entretien et de maintenance). Le Département reste à disposition des services de l’Etat pour utiliser ces équipements en cas de nécessité. Les plateaux repas et stocks de nourriture des cantines scolaires, qui ne seront pas utilisés, seront mis à disposition d’associations caritatives iséroises.
Afin d’éviter la propagation du virus, les 10 musées départementaux, ainsi que les Archives départementales seront dès demain, fermés au public. Toutes les manifestations culturelles portées par le Département sont annulées ou reportées.
En revanche, les Espaces naturels sensibles (ENS), ainsi que le Parc de Vizille, restent pour le moment ouverts au grand public.

Continuité des services publics
Les bus Transisère continueront de fonctionner, ainsi que les agences itinisère (elles n’accepteront néanmoins plus de monnaie, les paiements pouvant se faire uniquement par carte bancaire). Quant aux transports scolaires, ils sont bien évidemment suspendus.
L’ensemble des Etablissements publics d’accueil (EDP) dépendant du Département (centres médico-sociaux, Maisons du Département, Maison de l’Autonomie…) restent ouverts au public. A noter qu’une distance de 1 mètre sera préconisée à l’accueil de ces EPD.

RECOMMANDATIONS AUX USAGERS
De manière générale, plutôt que de se déplacer, il est vivement recommandé de privilégier des échanges par courriel (https://www.isere.fr/contact) ou par téléphone via la plateforme téléphonique (04 76 00 38 38).
Le site internet du Département sera également régulièrement mis à jour afin de garantir une information suivie et actualisée aux Iséroises et Isérois. L’accueil de l’Hôtel du Département, siège du Département, sera cependant fermé. Les agents viendront renforcer la plateforme téléphonique et internet, pour répondre au mieux à toutes les questions.

Catégorie Département de l'Isère, questions d'actualitéCommentaires fermés

PARIS-NICE : arrivée à La Côte partiellement à huit clos


La « course au soleil » est jusqu’ici maintenue par la société organisatrice Amaury Sport Organisation (ASO). Son arrivée à La Côte Saint-André se déroulera ce jeudi 12 mars partiellement à « huis-clos ».

La course cycliste internationale Paris – Nice s’est élancée ce dimanche. Le contexte sanitaire lié à l’évolution du Coronavirus dans notre pays impose néanmoins une adaptation des organisations et des comportements.
Aussi, le Département et la commune de La Côte Saint-André, en lien avec ASO, informent que les 300 derniers mètres de l’arrivée dans la cité côtoise, comme dans l’ensemble des sites arrivées de l’épreuve, auront lieu partiellement à « huis-clos ». Ainsi, les 300 derniers mètres de l’arrivée, avenue Hector Berlioz, seront fermés au public.
Les spectateurs peuvent néanmoins suivre la course et encourager les cyclistes le long des routes et applaudir les sportifs durant les 46 kilomètres que la course parcourt en Isère.

« Nous ne pouvons pas faire fi du contexte sanitaire qui évolue jour après jour et les restrictions vis-à-vis du public sont prises à regret tant nous savons l’attente grande et l’enthousiasme important autour de cette course qui revient en Isère. Nous sommes en lien continue avec ASO. Nous avions imaginé que la fête soit un peu plus large que le seul cadre sportif. Ce ne sera pas le cas mais en responsabilité, nous devons nous limiter au cadre strictement sportif », indique Jean-Pierre Barbier, Président du Département.
« Il faut s’adapter. C’est ce que la commune fait en lien avec l’ensemble des parties prenantes (associations…) qui oeuvrent depuis plusieurs semaines à la réussite de cet événement. Des animations étaient prévues sur la ligne d’arrivée. Elles n’auront pas lieu. Je ne doute pas que tout le monde comprend que nous sommes dans une situation très particulière qui impose d’être très pragmatique. Il en va de l’intérêt général », précise pour sa part Joël Gullon, Maire de La Côte Saint-André.

Catégorie Département de l'Isère, sportCommentaires fermés

LE RETOUR AUX 90 KM/H : LA VRAIE-FAUSSE PROMESSE DU GOUVERNEMENT


Le 16 mai dernier, le Premier Ministre Edouard Philippe avait promis aux Départements qu’ils pourraient revenir à une vitesse maximale autorisée de 90 km/h sur les routes secondaires bidirectionnelles sans séparateur central. Huit mois plus tard, la circulaire datée du 15 janvier est une vraie douche froide : les critères imposés sont si restrictifs qu’aucun tronçon de routes départementales ne pourrait repasser aux 90 km/h en Isère !

Des conditions de retour aux 90 km/h inapplicables
La circulaire du 15 janvier, qui pose les conditions d’application de la Loi d’orientation des mobilités (LOM), promulguée le 26 décembre dernier, pourrait être comparée à une liste à la Prévert. Concrètement, les sections de route qui pourraient repasser aux 90 km/h doivent remplir les conditions cumulatives suivantes : faire au moins 10 km de long, interdire le dépassement, ne pas contenir d’intersection, et en particulier de voie « tournez à gauche », ne pas être une voie supportant un trafic important de poids lourds, ne pas compter d’arrêt de transport en commun, ni de traversée de chemins de grande randonnée ou de véloroutes, ni d’accès riverains, ne pas être non plus une voie de circulation pour les engins agricoles.
Elle impose des conditions si restrictives au retour aux 90 km/h qu’elle le rend inapplicable. En Isère, il n’existe aucun tronçon de RD qui réponde à l’ensemble de ces critères.
« Si on ne parlait pas d’accidents et de vies humaines, on pourrait comparer la promesse du gouvernement de nous permettre de revenir aux 90 km/h à une farce ! », souligne le Président du Département Jean-Pierre Barbier.

« Les conditions de ce retour sont tellement restrictives, qu’elles frisent l’absurde. Sur les sections de route qu’on remettrait à 90 km/h, il ne pourrait pas y avoir de tracteurs. Si le tronçon a une intersection, il faut y substituer un giratoire ou déniveler le carrefour… Et cerise sur le gâteau, les usagers n’auraient plus le droit de doubler les véhicules plus lents !

Le changement constant de vitesse maximale autorisée, d’un département à l’autre, d’une route à l’autre, pourrait créer une dangereuse confusion pour le conducteur.

Les questions de sécurité routière et de lutte contre la mortalité sont au coeur des priorités départementales. Je regrette une nouvelle fois que le Gouvernement laisse entendre que les Présidents de Département sont libres de faire des choix alors que la réglementation ne nous laisse que le choix du dérogatoire qui engage la responsabilité du Département ! Devant le diktat du gouvernement et devant l’impossibilité technique de répondre à ses exigences, il ne nous est pas possible de revenir aux 90 km/h et je suis le premier à le déplorer. »

Chose promise, chose due ? Pas pour le Gouvernement.
Devant la levée de bouclier de nombreux Départements, parmi lesquels le Département de l’Isère, après la décision unilatérale du gouvernement en juillet 2018 d’abaisser la vitesse maximale autorisée des routes bidirectionnelles sans séparateur central à 80 km/h, le Premier ministre Edouard Philippe s’était engagé le 16 mai 2019 à permettre aux présidents des conseils départementaux d’y déroger. A quelques jours des élections européennes et en pleine crise des gilets jaunes, le Gouvernement avait ainsi lâché du lest suscitant beaucoup d’espoir, notamment du Président du Département de l’Isère Jean-Pierre Barbier.
Le Département tient à rappeler que la baisse de la vitesse maximale autorisée à 80 km/h n’a, jusqu’ici, pas démontré de réelle efficacité pour diminuer les accidents de la route.

Ce sont les comportements dangereux qui sont à l’origine de la mortalité sur les routes (très grande vitesse, stupéfiants, portable, alcool), avec en 2019 le dramatique constat d’une augmentation significative du nombre de décès sur les routes.
Pour rappel, le Département dépense chaque année 100 millions d’euros pour la modernisation et la sécurisation des 4 680 km de routes départementales. La sécurité est au coeur de ses priorités.

Catégorie Département de l'IsèreCommentaires fermés

PARIS-NICE ARRIVE A LA COTE SAINT-ANDRE : UN EVENEMENT


Le Département et la Ville sont fiers d’accueillir l’arrivée de la 5ème étape de Paris-Nice, le 12 mars, à La Côte Saint-André, d’autant qu’un tel événement était attendu en Isère depuis un quart de siècle ! Cette année 2020, le département aura donc l’honneur de recevoir Paris-Nice, le Tour de France et le Criterium du Dauphiné.

Paris-Nice en Isère, un événement rare, une vitrine de promotion formidable
Depuis sa création en 1933 et après 78 éditions de la « Course au soleil », ce sera la deuxième fois seulement que l’Isère accueillera une arrivée d’étape du Paris-Nice. Un évènement festif que le Président du Département, Jean-Pierre Barbier, et le Maire de La Côte Saint-André, Joël Gullon, sont fiers de recevoir le 12 mars dans la Bièvre.
Clin d’oeil, l’arrivée sera jugée sur l’avenue Hector Berlioz à La Côte Saint-André, patrie du célèbre compositeur de musique classique. Le sport sera alors intimement lié à la culture.
Jusqu’ici, la seule arrivée d’étape en Isère a eu lieu à la station de Vaujany, en 1994. C’était il y a plus de 25 ans. Le Suisse Pascal Richard avait alors remporté cette étape avant de devenir, deux ans plus tard, champion olympique.
Paris-Nice est la première grande course à étapes du calendrier cycliste international de l’année, une course souvent préparatoire pour le Tour de France. Les meilleurs cyclistes mondiaux seront donc le 12 mars à La Côte Saint-André (voir encadré ci-dessous) ! De quoi faire vibrer l’Isère qui porte le cyclisme dans son ADN.
Paris-Nice assure une belle vitrine de promotion du territoire, grâce à la forte médiatisation de cette course de renom avec, en 2019, pour référence :
o Près d’1,8 million de téléspectateurs chaque jour
o Une diffusion dans 190 pays
o L’accréditation de 90 médias

2020, une très grande année vélo grâce au Département
Une arrivée d’étape de Paris-Nice à La Côte Saint-André, trois jours du Tour de France en Isère, dont une étape 100 % iséroise, le Criterium du Dauphiné : autant dire que 2020 sera une très grande année vélo ! Ce programme en Isère, particulièrement dense et riche, n’est en rien le fruit du hasard. Il est le fruit d’un travail approfondi entre le Département et ASO depuis un peu plus de 2 ans.
Le Président Jean-Pierre Barbier a travaillé en étroite confiance avec Christian Prudhomme, le Directeur du Tour de France, pour que le territoire puisse être à l’honneur lors de ces courses et montrer ainsi tous ses atouts.


« Paris-Nice va permettre au département de démontrer sa capacité à accueillir de grands événements sportifs, et de confirmer son dynamisme sportif et culturel. J’invite d’ores et déjà les amateurs de vélo et de sport, tous les habitants de la Bièvre et de l’Isère, à venir participer à cette fête populaire à La Côte Saint-André le 12 mars », souligne Jean-Pierre Barbier, le Président du Département de l’Isère.

De son côté, Joël Gullon, Maire de La Côte Saint-André, indique : « Je suis particulièrement heureux que La Côte Saint-André, aux côtés du Département, ait été choisie pour cette arrivée d’étape de Paris-Nice 2020. Le 12 mars, nous avons décidé de mettre à profit cette manifestation sportive pour permettre aux habitants du territoire et à tous les passionnés de vélo, de vivre un sprint final engagé dans cette longue ligne droite qu’est l’Avenue Hector Berlioz. Avec des animations gratuites et ouvertes à tous dès le début d’après-midi, chacun pourra vivre un moment inoubliable à La Côte Saint-André ».

Catégorie Département de l'Isère, sportCommentaires fermés

ENAC A SAINT-ETIENNE-DE-SAINT-GEOIRS


Les locaux de l’Ecole nationale d’aviation civile (ENAC) à l’aéroport Grenoble Alpes Isère vont faire peau neuve.

Conformément à la décision du Département d’investir dans le centre isérois pour éviter sa fermeture, le jury de concours présidé par le Président de l’Isère, Jean-Pierre Barbier, a sélectionné le projet architectural dessiné par l’agence Moon Safari pour reloger l’école dans des bâtiments modernes au sud de l’aéroport.

Le maintien de L’ENAC en Isère, grâce à l’initiative du Département

Le 7 janvier 2020, un jury de concours présidé par le Président du Département de l’Isère, Jean-Pierre Barbier, a sélectionné à l’unanimité, et parmi 4 projets présentés sous anonymat, le projet lauréat dessiné par l’agence Moon Safari pour construire le nouveau pôle technique en bord de piste du centre isérois de l’Ecole Nationale de l’Aviation Civile (ENAC) à Saint-Etienne-de-Saint-Geoirs, sur le site de l’aéroport Grenoble Alpes Isère.
Ce pôle technique de l’ENAC était menacé de fermeture, en raison de la vétusté de ses infrastructures, et de ses problèmes d’isolation, qui induisaient des coûts de fonctionnement très élevés. Grâce à une décision courageuse du Département de soutenir la construction de nouveaux bâtiments pour accueillir l’ENAC, ratifiée le 22 mai 2018, la Ministre des Transports, Elisabeth Borne, avait décidé de ne pas fermer ce site.
Le projet lauréat, qui répond parfaitement aux besoins de l’ENAC tant sur le plan fonctionnel que sur le plan de la maîtrise des coûts de fonctionnement, compte des espaces de formation, de préparation aux vols, de travail pour les élèves avec deux simulateurs de vol, de réunion et d’administration, un hangar pour abriter 14 avions, une unité de maintenance pour les entretenir, ainsi qu’un parking et des taxiways pour rejoindre les pistes. Ces bâtiments modernes s’insèreront parfaitement dans le paysage aéroportuaire.
.
Ce nouveau pôle de formation en bord de piste sera implanté au sud de l’aéroport afin de reconnecter l’ENAC à la vie de la commune de Saint-Etienne-de-Saint-Geoirs et au reste des activités aéroportuaires de la plateforme. Cette implantation a été rendue possible grâce à la cession à titre gracieux d’un terrain d’une valeur de 500 000€ par Bièvre Isère Communauté.
Le coût de cette construction, dont les travaux devraient débuter au premier semestre 2021, est estimé à 9 M€ (5M€ versé par le Département, 2 M€ par l’Etat, 2 M€ par la Région). L’ENAC sera locataire de ce nouveau pôle, et devra verser un loyer annuel au Département.

Sans titre

Une école prestigieuse importante pour l’aéroport

L’ENAC, sous la tutelle de la Direction générale de l’aviation civile (DGAC), forme des pilotes de ligne pour les compagnies aériennes françaises et étrangères. Avec 9 implantations en France et de nombreux partenariats avec des écoles étrangères sur les 5 continents, l’ENAC est la première université du transport aérien en Europe et il convient de consolider son rayonnement international en la dotant d’infrastructures modernes. L’ENAC a remporté récemment l’appel d’offres lancé par Air France pour la formation de ses Cadets d’Air France, formation qu’elle assure en collaboration avec Flight Safety International aux USA et BAA training en Lituanie.
Le centre isérois, qui compte 20 agents, contribue largement à la formation des 150 élèves-pilotes de toutes nationalités accueillis chaque année par l’ENAC. Ils réalisent 45 % des mouvements aériens de l’aéroport Grenoble Alpes Isère. Son activité est donc décisive pour le maintien du contrôle aérien à Saint-Etienne-de-Saint-Geoirs et donc de l’activité commerciale de la plateforme.

« Nous sommes ravis de voir avancer le projet d’un nouveau pôle isérois pour l’ENAC, avec des bâtiments modernes. Il s’agit non seulement de préparer l’avenir de cette école et des jeunes pilotes qu’elle forme, mais de maintenir le dynamisme de l’aéroport Grenoble Alpes Isère », souligne le Président du Département, Jean-Pierre Barbier.
« Avec ce nouveau centre de formation, parfaitement adapté au fonctionnement particulier d’une école de pilotage qui accueille des élèves de toutes nationalités, notre implantation sur la plateforme de Grenoble Alpes Isère à proximité des services offerts par les collectivités va être pérennisée. Cela nous permettra d’être plus attractif pour répondre à la demande croissante de formation de pilotes au niveau international », indique le Directeur général de l’ENAC, Olivier Chansou.

Catégorie Département de l'IsèreCommentaires fermés

Isère: BUDGET 2020 DU DEPARTEMENT : UN BUDGET EN ACTION


Ces 19 et 20 décembre, Jean-Pierre Barbier, Président du Département, présentera le 5ème budget de la mandature actuelle (2015-2021). Ce budget 2020 va permettre de concrétiser de nombreux engagements pris en faveur des Iséroises et des Isérois par la majorité départementale. Parmi ces engagements figure celui de ne pas augmenter les impôts tout en maintenant un niveau historique d’investissement au service de l’aménagement des territoires isérois.
Au total, c’est un budget de près d’1,6 milliard d’euros qui sera débattu pendant deux jours en séance publique, laquelle s’achèvera vendredi par le vote.
« Nous pouvons être fiers de notre collectivité territoriale qui maintient et développe ses actions de proximité, conforte et assume au mieux ses compétences obligatoires, et va même au-delà pour soutenir des secteurs en difficulté, tel l’agriculture. Le Département demeure la collectivité du quotidien et de la proximité, mais également celle qui participe à la cohésion des territoires et qui donne à l’Isère cette cohérence et cette solidarité qui font sa force », affirme Jean-Pierre Barbier, Président du Département.

Parmi les grandes orientations:

POURSUITE D’UNE POLITIQUE D’INVESTISSEMENT VOLONTAIRE ET DYNAMIQUE,
SANS HAUSSE D’IMPOTS……..………………………………………………………………………………..
ACCOMPAGNEMENT DES PUBLICS FRAGILES ET SOUTIEN AU RETOUR A L’EMPLOI……………………………………………………………………………………………………………
PRIORITE A LA SECURITE DES ISEROIS …………………………………………………………………….
ACCROITRE L’ATTRACTIVITE DE NOTRE DEPARTEMENT………………………….……………….……
PRIORITE A L’ENVIRONNEMENT ET AU DEVELOPPEMENT DES FILIERES AGRICOLES
LOCALES

On retiendra en particulier

11 M€ pour le développement du tourisme
L’attrait des territoires isérois passe également par la mise en avant de ses atouts touristiques et l’accueil de manifestations sportives d’envergure mondiale. Durant trois jours, les 13, 14 et 15 juillet 2020, le Tour de France sera isérois, permettant d’afficher la beauté de nos paysages sur les chaines du monde entier et de faire rayonner notre territoire.

Cette course qui sera même 100 % iséroise lors de la fête nationale permettra également d’amplifier l’essor du cyclotourisme et la pratique du vélo à assistance électrique, que le Département soutient. 2020 sera également l’année de la remise sur rails du Petit train de La Mure, et la remise en exploitation de la halte fluviale de Vienne, grâce au soutien du Département.

Le Département l’a annoncé en novembre dernier : Isère Attractivité verra le jour le 1er janvier 2020. Cette agence va amplifier l’action d’Isère Tourisme, toujours dans une logique partenariale avec les acteurs du territoire réunis sous une bannière commune : la marque Alpes Is(H)ere.

PRIORITE A L’ENVIRONNEMENT ET AU DEVELOPPEMENT DES FILIERES AGRICOLES LOCALES

Le Département sait tout l’enjeu que représente la protection de l’environnement aujourd’hui. Et il en fait l’une des priorités de son action. Pour cela, la prise en compte de cet enjeu est omniprésente dans toutes les politiques publiques développées.
Ainsi la Stratégie Air-Climat-Energie, adoptée par le Département en novembre 2018, confirme l’objectif de réduire de 4% les émissions de gaz à effet de serre de la collectivité d’ici à fin 2020.
Pour y parvenir, le Département a fixé un certain nombre de mesures qui touchent à toutes les actions qu’il mène : lutte contre le gaspillage alimentaire, construction des Maisons du Département à Vienne, Barraux et Bourg d’Oisans sur un référentiel énergétique performant, utilisation de l’énergie solaire sur le bâtiment des Archives départementales…
En matière d’offre de transport, le Département s’engage également fortement, avec le développement des mobilités alternatives (parkings de covoiturage), modernisation de la flotte de cars Transisère avec des véhicules moins polluants… La politique de la collectivité en la matière se veut incitative : le Département souhaite encourager les usagers à adopter des comportements vertueux. C’est dans cet objectif qu’a été créée la plateforme Libravoo.

Enfin, le Département soutient les filières agricoles iséroises afin d’encourager et de développer la consommation de produits sains et les filières courtes. Il a aidé depuis 2015 près de 2 300 exploitations à hauteur de 10M€.

En 2020, le Département investira 4,2 M€ dans le secteur agricole tant pour sa consolidation que sa transition.

Il poursuivra les 3 chantiers majeurs que sont :
- le pôle agro-alimentaire isérois,
- la modernisation des outils collectifs, à l’instar de l’abattoir du Fontanil,
- le développement de la marque agricole Is(H)ere et son utilisation dans la restauration collective du Département (administrations et collèges)

Pour prendre connaissance de l’ensemble du budget 2020:

DP Budget 2020 191217_

Catégorie Département de l'IsèreCommentaires fermés

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

août 2020
L Ma Me J V S D
« juil    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+