Tag Archive | "syndicat des trufficulteurs Isère"

Crémieu: belle foire aux dindes


Crémieu a de tous temps été une ville ou la gastronomie est reine..Parmi les manifestations qui mettent en avant cette gastronomie associée aux produits du terroir on peut retenir la traditionnelle foire aux dindes..

Un marché qui aurait pu être perturbé par les récentes mesures concernant la nouvelle forme de grippe aviaire. Mais les volailles destinées à l’abattage pouvaient être présentées.

Très tôt donc ce samedi 20 décembre, plusieurs aviculteurs, éleveurs ont présenté à la vente leurs plus belles pièces.. La vente a été soutenue..La dinde de Crémieu a connu le succès!

L’ambiance sous la halle de Crémieu était donc conviviale, bon enfant avec plusieurs producteurs venus présenter leurs produits: fromages, charcuteries, confiserie, bière, chocolats..

Une présence remarquée: celle du syndicat des trufficulteurs de l’Isère. Ces membres ont proposé à la dégustation le beurre truffé de Kiki.. Un véritable régal ainsi que des truffes cavées sur notre département isérois. Inutile de dire que l’espace du STI a connu une effervescence non stop!.. Elus, autour du député maire Alain Moyne-Bressand, et personnalités faisant une halte remarquée..

François-Xavier Bouvet, chef connu, du restaurant « au prè d’chez vous a concocté des petits plats.. qui ont connu un franc succès.. Nous avons eu droit à un foie gras nappé de chocolat noir.. un régal..

Voici quelques clichés de cette édition 2015

Cliquer sur les photos pour les agrandir..

Gilbert PRECZ



Catégorie A la une, foires et fêtes, trufficultureCommentaires fermés

Syndicat des trufficulteurs de l’Isère: Serge Varambon président


Après 5 ans à la tête du syndicat des trufficulteurs de l’Isère, Paul Chamard-Bois a souhaité passer la main.. Serge Varambon lui succède.

L’élection du nouveau bureau s’est faite le lendemain de l’assemblée générale annuelle du syndicat.

Le nouveau bureau se présente comme suit:

- PRESIDENT: Serge Varambon
- VICE-PRESIDENT: Raymond Maran
- SECRETAIRE: Anna Matichard
- TRESORIER: Paul Chamard-Bois.
Sur proposition et vote unanime du comité d’administration, Paul Chamard-Bois a été élu président d’honneur du syndicat des trufficulteurs de l’Isère.

Catégorie trufficultureCommentaires fermés

Fête de la truffe et marché des tentations


La fête de la truffe et marché des tentations se déroulera le dimanche 19 janvier à St Antoine l’Abbaye.

P1130678

Cette année, une collaboration renforcée entre St-Antoine-Développement, l’organisateur principal,
le syndicat des trufficulteurs de l’Isère et celui de la Drôme des collines
nous promet une belle journée, conviviale et instructive.
Le syndicat des trufficulteurs de l’Isère assurera explications, démonstrations et cavages.

Le public pourra venir, gratuitement, découvrir tous les aspects de truffe :

  • sa culture, ses règles et ses contraintes,
  • acheter des plants mycorhizées (pré-ensemensés)
  • voir du cavage (recherche des truffes par un chien)
  • poser des questions sur le dressage des chiens,
  • se documenter et rencontrer des auteurs de livres spécialisés,
  • sentir, gouter, acheter de la truffe,

et compléter cela par d’autres produits de terroir et de qualité.

P1130698

Pourquoi cette fête à St Antoine à cette date là :

  • parce que c’est un territoire historiquement trufficole,
  • parce que Saint-Antoine est le patron des rabassiers (trufficulteurs)
  • la Saint-Antoine est fêtée le 17 janvier
  • mi-janvier est la pleine saison de la récolte de la truffe.

Les restaurateurs du bourg proposeront des menus-truffes.
L’association proposera également une petite restauration sur place, ainsi que des boissons.

Horaires : de 9H à 18H

Tarifs : Entrée libre pour le public

Le syndicat des trufficulteurs de l’Isère animera un stand durant toute cette journée en l’honneur de la truffe..Il sera accompagné par ses partenaires ..

Catégorie trufficultureCommentaires fermés

Les trufficulteurs de l’Isère en séance de formation…


Le syndicat des trufficulteurs de l’Isère a organisé une journée de formation qui a réuni une trentaine de participants.

Ceux ci ont l’espace de la matinée écouté avec beaucoup d’attention la conférence de Roger Ribes, trufficulteur en Roussillon et de son associée Nina Wollner..

Paul chamard-Bois, président du syndicat des trufficulteurs de l’Isère:  » L’intervention des deux conférenciers était très intéressante.. Nous avons appris beaucoup de choses. En un mot on a étudié comment mener une truffière de Aà Z, de la plantation à la récolte.. On a appréhendé les pièges à éviter, on a bien noté certaines astuces.. ficelles.. Roger Ribes qui est « calé » en ce qui concerne les expériences, la recherche nous a démontré que la trufficulture, les méthodes culturales évoluent.. qu’il faut s’adapter.. Un exemple tout simple: nous sommes très nombreux à laisser pousser les arbres en hauteur.. Nous avons, pour la plupart d’entre nous appris qu’il faut les tailler à 1,50 mètre de hauteur. On s’est également rendu compte que la truffe demande un travail presqu’au quotidien… « 

L’après midi l’ensemble des personnes présente s’est rendu à Herbeys sur la truffière de Gérard Amblard pour une leçon sur le terrain…

LFOR TRUFFES‘occasion de demander à Roger Ribes de nous donner ses impressions..  » J’ai trouvé des trufficulteurs passionnés mais manquant de formation… Je pense qu’ils doivent être mieux accompagnés. Prenons un exemple concret: le lieu ou nous sommes. Il faut absolument tailler les arbres en chapeau à une hauteur de 1,50 mètre, supprimer l’herbe qui entoure les arbres… Je dis partout ou je passe,  la truffe est une culture passionnante à mener mais il faut l’aider… « 

En attendant, il a trouvé les trufficulteurs de l’Isère  » sympas, accueillants et très avides de conseils..  »

Catégorie trufficultureCommentaires fermés

Ecoutez France bleu Isère et gagnez des « kits » truffe…


La fête de la truffe et marché des tentations se déroulera le dimanche 20 janvier dans le prestigieux cadre de St Antoine l’Abbaye. Afin de promouvoir la truffe, l’association St Antoine l’Abbaye qui organise cette manifestation en partenariat avec le syndicat des trufficulteurs de l’Isère vont promouvoir la truffe à travers France Bleu Isère.

Tous le jours de la semaine du lundi 14 au vendredi 18 janvier si vous écoutez France bleu Isère, entre 10h et 11 heures vous pourrez gagner un « kit » truffe. En effet lors de l »émission culinaire chez Lorette un auditeur gagnera un « kit » composé d’une truffe fraîche, d’oeufs et de la recette de la fameuse brouillade aux truffes…

Nul doute que le standard de France bleu Isère va exploser…..

Catégorie trufficultureCommentaires fermés

Voeux du Syndicat des Trufficulteurs de l’Isère


Le Syndicat des Trufficulteurs de l’Isère vous présente ses meilleurs voeux pour 2013

voeuw truffes

Contacts:

Syndicat des Trufficulteurs de l’Isère

MFR – 50 rue de Rivalta 38450 VIF

Tél : 06-03-47-43-68

e-mail : sti-truffes@wanadoo.fr

site internet:www.truffes38.com

Catégorie trufficultureCommentaires fermés

La truffe de l’Isère va communiquer!


Le syndicat des trufficulteurs de l’Isère a vécu une assemblée générale dense et très constructive. Celle ci s’est déroulée à la maison du conseil général de Beaurepaire  en présence de Philippe Mignot maire de la commune, de Charles Galvin vice président du conseil général en charge de la forêt et Christian Nucci également vice président du conseil général en charge de l’agriculture. Il faut dire que la filière trufficole s’intègre aussi bien au niveau de la forêt que de l’agriculture.

    Le syndicat des trufficulteurs de l'Isère compte 100 adhérents. Bon nombre d'entre eux étaient à Beaurepaire.

Le syndicat des trufficulteurs de l'Isère compte 100 adhérents. Bon nombre d'entre eux étaient à Beaurepaire.

Paul Chamard-Bois, vice président du STI s’est dit heureux que l’assemblée générale du syndicat se tienne en Bièvre Valloire,  » un territoire trufficole important ». Il faut dire que la truffe est présente sur de nombreuses zones de notre département mais peu de gens le savent!

truffes 2 » La truffe de l’Isère a tout pour plaire et pourtant elle est méconnue » a lancé le président Chamard- Bois à la salle, comble pour la circonstance.

La filière trufficole de l’Isère a donc décidé de se mobiliser afin de mieux faire connaître cette production qui a de nombreux atouts. Elle peut être une source de diversification, de compléments de revenus pour les agriculteurs et propriétaires forestiers, elle joue un rôle important au niveau de l’environnement…

Plusieurs axes de travail ont donc été définis au niveau de la communication.

Le plus fort étant la création d’un site internet entièrement voué à la truffe de l’Isère:

http://www.truffes38.com/

Ce site est aujourd’hui consultable même s’il est loin d’être satisfaisant. Reste à l’alimenter d’informations, illustrations… Ce site se veut être interactif puisque complété par un blog. Cela signifie que chacun pourra y apporter sa contribution, à travers un article, une recette, un commentaire…

Autre piste, la modification de l’intitulé de la structure. Se pose la question de savoir si elle doit continuer à s’appeler syndicat des trufficulteurs de l’Isère, quelque peu restrictive, peu porteuse ou s’appeler association des trufficulteurs de l’Isère, appellation synonyme d’ouverture.

Même si une majorité s’est dégagée pour la modification d’intitulé, la question sera débattue en assemblée générale extraordinaire.

Afin de mieux recentrer ses actions su l’Isère, les adhérents du syndicat, à une très large majorité ont décidé de renouveler de façon partielle (50%) l’adhésion du syndicat départemental vis à vis des structures régionale et nationale. L’économie ainsi réalisée sera réinjectée dans des opérations départementales.

Une dossier a fait débat: la pérennité du poste à mi-temps du technicien truffes, financé par le conseil général de l’Isère. Celui ci n’a pas donné satisfaction et les principaux décideurs: conseil général, CRPF et STI se retrouveront afin de revoir la question..et de trouver la solution qui s’impose.

    Une osmose s'est créée autour de la truffe de l'Isère. Paul Chamard-Bois entouré de Christian Nucci, Charles Gavin, conseillers généraux et Philiipe Mignot maire de Beaurepaire.

Une osmose s'est créée autour de la truffe de l'Isère. Paul Chamard-Bois entouré de Christian Nucci, Charles Galvin, conseillers généraux et Phillipe Mignot maire de Beaurepaire.

Christian Nucci et Charles Galvin ont parlé d’une seule voix pour renouveler le soutien du conseil général vis à vis de la filière trufficole départementale.  » Oui les aides à la plantation sont maintenues » a rappelé Christian Nucci,  » oui vous avez raison d’axer vos efforts sur la communication car la truffe en Isère est peu connue alors que notre département est un grand département de production de truffes. ….  Celle ci a sa place aux côtés des produits phares de notre département. » a conclu Charles Galvin.

Catégorie trufficultureCommentaires fermés

Vive la truffe de l’Isère


Maximin Enjolras est un  passionné de trufficulture. Il apprécie exclusivement  la truffe de l’Isère.

Il a réussi la pari osé d’associer sa passion à son métier, pour son plus grand bonheur. Partons à sa rencontre….

Maximin Enjolras a toujours connu la vie à la campagne et à travers elle les truffes. « Très jeune j’allais déjà en ramasser. »

 » C’est vrai que j’ai toujours baigné dans la truffe et je me rappelle des Noêl ou la truffe était la reine du repas  de famille sans oublier les fameuses omelettes de ma grand mère! »

Ses parents s’installent à St Georges de Commiers et son père continue à aller à la recherche de truffes qu’il trouve sans problème. » L’Isère est une terre à truffes. »

Le frère de Maximin, Francis a lui également pris le virus » truffes ». Il fait partie des membres fondateurs du syndicat départemental des trufficulteurs. C’est dire… »

En 2003 est créée la société Enjolras trufficulture et une truffière de 5 hectares voit le jour dans le Trièves.

Sa mère, ayant élevé 8 enfants ne souhaitant pas que les épouses des garçons soient » leurs esclaves » elle leur a appris la cuisine. Très simple chez Maximin car étant gourmand et gourmet les leçons entrent vite.  » Je me rappelle des soupes maison avec de vrais légumes, ramassés dans le jardin ou achetés chez le petit producteur du coin. »

Maximin n’a donc fait aucune école hôtelière. Cela ne l’empêche pas d’ouvrir un magasin d’épicerie fine ou l’on ne retrouve que des produits du terroir, des plats préparés par lui même, bon nombre d’entre eux sont de son invention. On y trouve bien évidemment de la truffe.

« La truffe fraîche provient uniquement de l’Isère. Elle a les mêmes qualités que celle des autres régions. »

Truffes et terroir  est situé en plein centre ville de Grenoble rue de Strasbourg. « On essaie de reproduire une rue à la lyonnaise avec des commerces gastronomiques ou le terroir est mis en valeur. »

enjolras 2

Pour preuve, le magasin de Maximin Enjolras est situé en face de la fromagerie des alpages dont le patron n’est autre que Bernard Mure Ravaud, Meilleur Ouvrier de France et Champion du Monde des Fromagers.

« J’ai la chance d’associer ma passion et mon métier. C’est extraordinaire de travailler en s’amusant. »

Assurer la promotion de la truffe isèroise

Maximin enjolras est vice président du syndicat des trufficulteurs de l’Isère. « Mon emploi du temps ne me permet, hélas pas de donner autant de temps que je le souhaiterai au syndicat. Celui ci doit à mon sens apporter son soutien aux trufficulteurs et faire la promotion de notre truffe isèroise.

Je reste en effet persuadé que celle ci a sa place dans l’échiquier environnemental et économique de notre département. Quand je vois des côteaux  en friches alors qu’il pourraient servir de truffières, j’ai mal au coeur! »

Pour rassurer notre homme on peut lui dire que le message commence à être compris par nos élus.

Il était temps pour nous de déguster un boudin blanc truffé suivi d’un suprême de volaille sauce aux truffes, deux spécialités maison. Un véritable régal….

Pour en savoir plus: www.truffes-terroir.com



Catégorie A la une, trufficultureCommentaires fermés

La truffe de Chartreuse


Au début du siècle dernier, la truffe était très présente en Chartreuse: on en trouvait sur les contreforts méridionaux du massif, les anciens coteaux viticoles du Voironnais mais aussi sur les éboulis calcaires du Grésivaudan et du Granier. Il existe encore quelques truffières sauvages et le syndicat des trufficulteurs de l’Isère a souhaité relancer cette production. Son intégration paysagère et son rôle de protection du massif contre les incendies en sont ses principaux atouts.

Le Parc naturel régional de Chartreuse a décidé , dans le cadre de la réalisation de la charte forestière de Chartreuse de mener une mission d’étude des potentialités de la truffe sur les contreforts du massif, ceci en partenariat avec le syndicat des trufficulteurs de l’Isère et le centre régional de la propriété forestière. De plus, des actions de formation ont été réalisées en direction des restaurateurs locaux. L’objectif étant de les aider à intégrer ce champignon dans leurs menus. On retiendra également que différents repas de découverte de la truffe dans plusieurs restaurants ont été organisés et ont connu un franc succès.

Le syndicat des agriculteurs de l’Isère et le Parc naturel régional de Chartreuse recherchent toute personne ayant connu des emplacements producteurs de la truffe ou pouvant renseigner sur l’histoire de sa présence .

Contacts: syndicat des trufficulteurs de l’Isère, maison familiale rurale Vif

MAIL : sti-truffes@wanadoo.fr

Catégorie trufficultureCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

novembre 2020
L Ma Me J V S D
« oct    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+