La confédération paysanne conteste les orientations de la PAC

Pour la Confédération paysanne,  » la Commission européenne veut abandonner l’agriculture et l’alimentation aux marchés ».
« La Commission européenne prétend lancer une consultation sur la PAC auprès des États membres. Or, avant même d’en tirer un bilan, elle propose déjà de maintenir et développer les outils de la PAC réformée en 2003, à savoir le démantèlement des OCM qui entraîne la dérégulation des marchés.
Ce n’est pas un bilan que propose Mariann Fischer-Boel, Commissaire européenne à l’agriculture, mais déjà des orientations. Elle paraît faire confiance aux lois du marché pour relever les défis de la lutte contre les changements climatiques, du développement des bioénergies ou de la gestion des risques. En revanche, elle n’affiche aucun objectif pour l’alimentation et l’emploi.
Contrairement à la méthode de Mariann Fischer-Boel, nous affirmons qu’il est nécessaire de définir les objectifs que l’on assigne à la Politique agricole commune avant d’en définir les outils et d’y adapter le budget ».

Pour la Confédération paysanne, les objectifs de la politique agricole européenne doivent être :
-la souveraineté alimentaire de l’Europe,
-le développement de l’emploi et la garantie du revenu des paysans,
-une agriculture paysanne et durable, associant les dimensions sociale, économique et environnementale.

La Confédération paysanne appelle, avec la Coordination Européenne – Via Campesina, à défendre ces objectifs à Bruxelles, le 26 novembre à l’occasion du Conseil des ministres agricoles.

Gilbert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page