Pour le droit de semer la biodiversité

Les 27 et 28 octobre, s’est déroulée à Paris l’initiative “Semons la biodiversité” contre le fichage génétique et la privatisation du vivant. L’évenement a rassemblé paysans, citoyens, élus, chercheurs, responsables associatifs au cours d’un colloque, d’une réunion publique et d’une matinée de travail interne suivi d’un semis de semences paysannes et fermières dans un jardin partagé du 20ème arrondissement de Paris. Cette mobilisation était centrée autour des thèmes de l’évaluation de l’impact des OGM, de la règlementation européenne sur les semences et des droits des paysans et jardiniers en particulier.

Le 28 octobre, une délégation du collectif « Semons la biodiversité » a remis sur le Parvis de l’Hôtel de Ville de Paris des sachets de semences fermières (semences sélectionnées par l’industrie semencière mais multipliées à la ferme) et paysannes (semences sélectionnées et reproduites à la ferme) à Denis Baupin, maire adjoint de Paris chargé du Développement Durable, de l’Environnement et du Plan-climat, et Fabienne Giboudeaux, adjointe au Maire de Paris en charge des espaces verts.

Tous les échanges de semences paysannes, même à titre gratuit, sont interdits par la législation française alors qu’ils sont indispensables à la survie de la biodiversité cultivée par les paysans. Par ailleurs, les paysans qui ont récolté dans leurs champs ces grains de blé refusent de payer des royalties à l’industrie semencière : ils sont de ce fait coupables de contrefaçon et toute personne acceptant de recevoir ces semences devient coupable de recel d’une contrefaçon.

Un projet de délibération a également été proposé à Denis Baupin et Fabienne Giboudeaux : ces derniers se sont engagés à soumettre cette délibération au vote du prochain Conseil de Paris de novembre. La veille au soir, Jacques Boutault, Maire du 2e arrondissement s’est lui aussi engagé à soumettre cette délibération lors du prochain Conseil municipal.

Vous trouverez la délibération sur:  www.semonslabiodiversite.org

Gilbert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page