Des foyers de chrysomèles détectés en Isère

La chrysomèle du maïs est un petit coléoptère qui s’attaque aux racines de maïs. Cet insecte sans danger pour l’homme provoque de tels dégâts sur les cultures que l’Union Européenne impose des mesures réglementaires pour éviter son introduction et sa dissémination.

Cette réglementation est reprise dans l’arrêté ministériel du 28 juillet 2008.

Début août 2009, des foyers ont été détectés en Isère (Lumbin et Voreppe). Une réunion de concertation s’est tenue à la chambre d’agriculture le 13 août avec les parties concernées, permettant la prise d’un arrêté préfectoral en date du 18 août 2009 et précisant le dispositif de lutte mis en place :

  • Dans les zones focus, d’une distance de 1 kilomètre autour de chacun des champs de capture, les parcelles sur lesquelles était cultivé du maïs en 2009 ne devront plus porter de maïs, ni en 2010, ni en 2011. En même temps, ces parcelles feront l’objet d’un traitement à l’aide d’insecticides contre les adultes en août 2009 et contre les larves et les adultes en 2010.

Les traitements, qui pourraient avoir lieu à partir du 20 août, ne seront pas effectués à l’aide d’hélicoptères, mais à l’aide d’enjambeurs. Les maires concernés ont été avertis de ces dispositions et les apiculteurs le seront également par tous les moyens possibles.

  • Dans les zones de sécurité, d’une distance de 5 kilomètres autour des zones focus définies, les agriculteurs auront le choix entre la pratique de l’assolement, consistant à ne pas implanter de maïs en 2010 sur les parcelles portant du maïs en 2009, et la lutte à l’aide d’insecticides contre les larves et les adultes en 2010.

Un dispositif d’indemnisation visant essentiellement à encourager la rotation, solution plus efficace, est mis en place en 2009. Il s’appuie sur une caisse de péréquation, financée en partie par les producteurs de maïs et en partie par l’Etat.

Gilbert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Revenir en haut de page