La Région Rhône-Alpes met en valeur ses entreprises éco-innovantes

Consciente de la nécessité de développer les éco-innovations, la Région Rhône-Alpes, en partenariat avec OSEO, l’ADEME, la Caisse des Dépôts et l’INPI , ont lancé un dispositif commun : INNOV’R, le booster des éco-innovations en Rhône-Alpes.
C’est un appel à projets permanent, qui vise à encourager les réponses concrètes aux enjeux environnementaux ; sources de développement économique durable et facteur de compétitivité en Rhône-Alpes.
Pour faciliter la démarche des entreprises, le guichet unique Rhône-Alpes pour les écoinnovations a été mis en place afin de centraliser toutes les candidatures.

Les projets retenus peuvent bénéficier d’un accompagnement financier (subvention ou avance remboursable), en fonction de l’état d’avancement du projet et de sa taille. En deux ans, près de 6 millions d’aides publiques ont été mobilisées (pour une centaine d’entreprises):la part de la Région s’élève à 2,5 millions d’euros.
Deux ans après son lancement, il s’agit donc d’un succès incontestable. Forts de ce constat, les partenaires INNOV’R souhaitent formaliser le cadre de ce dispositif et signent donc aujourd’hui la convention cadre INNOV’R afin d’établir des règles communes visant à garantir la meilleure gouvernance possible à ce dispositif.
Pour plus d’informations rendez vous sur le site http://eco-innovations.rhonealpes.fr

Les Trophées Rhône-Alpes des ECO-INNOVATIONS 2010

L’objectif des Trophées Rhône-Alpes des Eco-Innovations est de valoriser et mettre en lumière les entreprises régionales ayant développé des projets novateurs dans le domaine de l’environnement.
2010 est la troisième édition de cette opération conçue par la Région et l’ADEME, partenaire de Rhône-Alpes sur la politique « environnement et entreprises ». Ces trophées comptent trois catégories : « prévention des pollutions », « éco-innovations » et « démarche globale de Développement Durable ».
L’appel à candidatures s’est déroulé du 21 juin au 1er octobre : 31 dossiers ont été reçus. Le jury, présidé par Alain CHABROLLE, Vice-président délégué à la santé et à l’environnement, et composé d’experts, d’élus régionaux membres du comité technique « management de l’environnement » et de l’ADEME, s’est réuni en octobre.

Jeudi 25 novembre, 5 entreprises se voient donc remettre le Trophée des Eco-Innovations : une mise en lumière de leurs projets exemplaires.

Les lauréats 2010 des Trophées Rhône-Alpes des Eco-Innovations

CATEGORIE « PREVENTION DES POLLUTIONS

ETHERA (38 Grenoble)

ETHERA développe et commercialise des solutions simples pour la mesure de la pollution chimique dans l’air intérieur des bâtiments. La société a été créée à partir de travaux de recherches sur les capteurs nanoporeux du Laboratoire Francis PERRIN (Laboratoire commun CEA / CNRS).
Peu de solutions efficaces existaient pour la mesure de la pollution chimique de l’air intérieur, notamment les COV (Composés Organiques Volatiles) et en particulier le formaldéhyde, principal polluant de l’air.

La seule solution consistait en des prélèvements sur des échantillonneurs, suivi d’une analyse par chromatographie, laborieuse et coûteuse, réalisée en différé en laboratoire.
Des systèmes d’ETHERA sont actuellement utilisés dans la campagne de mesure de la qualité de l’air intérieur dans les crèches et les écoles sous la tutelle du ministère de l’écologie.
Le projet a permis l’embauche de 3 ingénieurs chercheurs pour réaliser la R&D. (embauche prévue de 40 personnes d’ici à 5 ans).

www.ethera-labs.com

CATEGORIE « ECO-INNOVATION »

SUDLAC (38 Echirolles)

Fabrication de peintures et produits spéciaux en phase aqueuse SUDLAC a développé le produit « Lasure Photocatalyse SPC » qui, sous l’action des rayons UV lumineux, permet la dégradation des molécules organiques déposées sur les surfaces minérales (toitures, façades, dallages extérieurs, surfaces sportives extérieures en sols synthétiques). Ce revêtement organo-minéral détruit les salissures organiques et assure un auto-nettoyage des surfaces.
Ce produit permet de diminuer l’utilisation de détergents, d’eau et d’énergie et donc permet des économies d’entretien.

www.sudlac.com

CATEGORIE « DEMARCHE GLOBALE DE DEVELOPPEMENT DURABLE »

BOTANIC (74 Archamps)

« Ecojardinerie » : 0 pesticide et 0 engrais chimique de synthèse et promotion active du jardinage écologique.
BOTANIC compte désormais 900 références de produits en faveur du jardinage écologique.
L’objectif de Botanic est également d’agir pour préserver l’environnement et la santé des clients et des collaborateurs : une étude de 2005 sur les pesticides autorisés en jardinage amateur a établi que sur 135 matières actives autorisées en jardinage amateur, 97 se sont révélées toxiques ou nocives pour la santé et 25 nocives pour l’environnement (pollution des eaux, impact sur la faune et la flore…).

www.botanic.com

1ER COUP DE COEUR DU JURY

SUNEA SARL (73 LE BOURGET DU LAC)

Entreprise adaptée pour l’insertion des travailleurs en situation de handicap, spécialisée dans la sous-traitance et la fabrication de produits propres pour la filière solaire.
SUNEA développe, produit et distribue à la demande des systèmes photovoltaïques pour des applications spécifiques tels que : chargeur solaire pour téléphones portables, panneaux ultralégers pour tricycles à assistance électrique, panneaux pour les glacières solaires …
« Une des solutions pour assurer la pérennité d’une entreprise à vocation sociale est de l’adosser à un savoir faire technologique, positionné dans une filière en forte croissance. »

www.sunea.fr

2EME COUP DE COEUR DU JURY

TOXIBIONTE (38 CHEYSSIEU)

Etudes et Expertises en Ecotoxicologie.
L’écotoxicologie se donne pour objectif de répondre aux questions suivantes : quel est le devenir des substances toxiques (chimiques, biologiques, physiques) dans l’environnement ? Quels sont les effets sur les écosystèmes et la biodiversité, voir l’homme. TOXIBIONTE propose un outil d’alerte avant les effets irréversibles sur la faune c’est-à-dire un outil de diagnostic environnemental, dans la mesure du possible non létale pour l’organisme biologique référent : l’abeille dans le cas de TOXIBIONTE.

www.toxibionte.fr

Gilbert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Revenir en haut de page