viticulture: FNSEA et JA attendent des actions concrètes

Suite à la visite de Nicolas Sarkozy dans le Vaucluse ou il a abordé le dossier de la viticulture, la FNSEA et les JA ont réagit à travers un communiqué.

Le Président de la République, Nicolas Sarkozy, a visité une exploitation viticole à Beaumes-de-Venise. Ce déplacement dans le Vaucluse lui a permis d’échanger avec les professionnels de la filière viticole sur l’avenir des droits de plantation, la Politique agricole commune post 2013, la compétitivité de la filière et le coût du travail, ainsi que les préoccupations vin et santé.

vigne

La filière viticole représente un secteur économique majeur pour la France avec un excédent commercial de 8 milliards d’euros en 2010.

Elle se bat pour conserver son haut niveau de qualité reconnu à travers le monde face à une concurrence de plus en plus aigüe. Pour ce faire, elle a recours à des mesures spécifiques de la PAC dont elle demande la pérennisation : restructuration du vignoble, investissements dans les caves, promotion.
En réponse à la demande de la FNSEA et JA, Nicolas Sarkozy a rappelé, lors d’une table ronde, sa détermination pour le maintien des droits de plantation et s’est engagé à travailler à une issue favorable avec les autres Etats membres.
Concernant le coût du travail des emplois permanents, le chef de l’Etat, reprenant les propos de François FILLON au Congrès de la FNSEA, a assuré que le Gouvernement ferait « quelque chose à l’automne en accord avec la réglementation européenne ».
La FNSEA et JA attendent maintenant des propositions concrètes et seront très vigilants sur l’action de la France.
Alors que trop souvent des amalgames conduisent à diaboliser la consommation de vin, la filière viticole est une filière responsable qui oeuvre à éduquer et à promouvoir la consommation modérée de vin auprès des consommateurs. La FNSEA et JA attendent du Président de la République son soutien à cette approche.
La FNSEA, JA et la filière viticole apprécient que le Président de la République ait pris le temps d’être à l’écoute des viticulteurs qui portent haut les couleurs de leurs territoires et de la France.”

Gilbert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Revenir en haut de page