Promotion de la truffe au niveau communautaire

Question écrite n° 18231 de M. Michel Boutant (Charente – SOC) publiée dans le JO Sénat du 21/04/2011 – page 992

M. Michel Boutant attire l’attention de M. le ministre de l’agriculture, de l’alimentation, de la pêche, de la ruralité et de l’aménagement du territoire sur la nécessité de défendre la truffe dans le cadre de la réforme de la politique européenne des produits agricoles.
La Commission européenne entend en effet réformer sa politique de promotion de produits agricoles et doit, d’ici cet été, présenter une Livre vert sur le sujet. S’ensuivraient des discussions avec les parties concernées, puis des propositions législatives à la fin de l’année 2012.
Dans le cadre de ces travaux, il semble essentiel que la France défende auprès de la Commission les produits, tels que la truffe, qui sont symboliques de l’agriculture et de la gastronomie de notre pays. Ce sont ainsi environ 20.000 producteurs qui produisent chaque année plus de 40 tonnes de truffes sur le territoire français.
La région Poitou-Charentes est au cœur de cette production, avec plus de 700 trufficulteurs et 1.500 hectares de truffiers. Il s’agit donc là d’un enjeu majeur, du point de vue tant économique que culturel.
Aussi, dans le cadre de la réforme annoncée de la politique de promotion des produits agricoles de l’Union européenne, il lui demande de bien vouloir défendre les intérêts de la truffe auprès de la Commission.

Réponse du Ministère de l’agriculture, de l’alimentation, de la pêche, de la ruralité et de l’aménagement du territoire publiée dans le JO Sénat du 28/07/2011 – page 1981

La filière truffe est une production à la fois prestigieuse et emblématique de notre gastronomie et de notre patrimoine culinaire. Le ministère de l’agriculture, de l’alimentation, de la pêche, de la ruralité et de l’aménagement du territoire soutient et encourage le développement de la production de truffes dans les différentes régions françaises.

Dans le cadre du projet de texte dit « paquet qualité » proposé par la Commission européenne le 10 décembre 2010 à la suite de son Livre vert sur la politique de la qualité, des discussions sont en cours, tant au niveau du Conseil européen qu’au niveau du Parlement européen. Elles portent à la fois sur le système de qualité et sur les normes de commercialisation.

Dans ce cadre, les intérêts des filières agricoles françaises sont activement défendus lors des divers groupes de travail. Pour la filière truffe, l’objectif est bien de lui permettre de trouver des moyens adaptés pour valoriser ses spécificités, en fonction des évolutions de la politique européenne en cours de négociation sur la qualité et sur les normes de commercialisation.

Gilbert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Revenir en haut de page