Évolution du SMTC : Il faut raison garder.

Christophe FERRARI, Président de Grenoble-Alpes Métropole, souhaite rappeler
quelques éléments factuels concernant l’évolution du Syndicat Mixte des Transports en
Commun (SMTC) de l’agglomération grenobloise :

« Évoquer le SMTC et son évolution, c’est, au-delà de dispositions juridiques, d’une organisation
institutionnelle, d’éléments comptables, évoquer un réseau reconnu à l’échelle nationale et
européenne, un réseau qui est le fruit de quarante-et-un ans de partenariat entre le Conseil
Général de l’Isère et la Métro, en d’autres termes un héritage partagé. Témoin d’une politique
de mobilités ambitieuse, ce réseau enregistre aujourd’hui plus de 80 millions de voyages par an,
un chiffre en constante augmentation qui nous conduit à constater, comme celles et ceux qui
l’empruntent, de nombreux points de saturation, aussi bien au niveau des lignes de tramway que
de bus. En d’autres termes, notre réseau est aujourd’hui victime de son succès.

Évoquer le SMTC et son évolution, c’est aussi évoquer l’avenir du premier investisseur public
isérois. Outre l’impact de ses projets sur les déplacements, le SMTC agit sur l’emploi, la
consolidation du tissu économique, bien au-delà des limites institutionnelles de la seule
agglomération grenobloise.

Ce réseau bénéficie bien sûr aux habitants de notre agglomération. Il bénéficie également à
ses usagers, actifs et étudiants notamment, issus de la région urbaine grenobloise voire audelà,
en somme, à plus de la moitié des habitants du département de l’Isère, habitants qui
sont également des contribuables. Ramenée par habitant, la participation du Conseil Général à
l’entretien et au développement de ce réseau – certes majeure dans l’absolu – n’est en aucun
cas démesurée au regard de l’engagement départemental sur d’autres territoires ».

Comme le soulignait André VALLINI, Secrétaire d’État à la réforme territoriale, « il faut garder
raison ». Cet esprit de responsabilité, c’est celui qui a présidé à l’adoption, à l’unanimité, d’un
voeu du Conseil communautaire de Grenoble-Alpes Métropole le 7 novembre dernier ; c’est
l’esprit qui animera Christophe FERRARI lors des échéances à venir. Ce dernier déclare à ce propos :
« Je me félicite de rencontrer, dans les tous prochains jours, aussi bien Alain COTTALORDA,
Président du Conseil Général de l’Isère, qu’André VALLINI, Secrétaire d’État à la réforme territoriale.
Je ne doute pas que nous saurons, collectivement, poursuivre les discussions constructives
entamées depuis plusieurs mois en vue de préserver non pas tant une structure institutionnelle
qu’une ambition politique que nous partageons et, par-dessus tout, la continuité du service
public à laquelle nous sommes profondément attachés. »

la Métro LO

Gilbert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Revenir en haut de page