Archive | 02 juillet 2010

Plateforme chimique de Jarrie: trois réunions publiques

Afin de limiter l’exposition de la population aux conséquences des accidents technologiques majeurs tout en permettant un maintien, voire un certain développement de l’activité des entreprises, la loi du 30 juillet 2003, dite loi Bachelot, a institué les Plans de Prévention des Risques Technologiques (PPRT). Ces plans doivent être mis en place en France autour de tous les sites industriels classés Seveso « AS ».

Les PPRT supposent la mise en place de mesures techniques de réduction du risque au niveau des installations industrielles. A l’extérieur des sites, les plans pourront imposer un renforcement de la maîtrise de l’urbanisation à venir ainsi que des mesures foncières et/ou techniques sur le bâti existant.

Pilotée par le Préfet, la procédure d’élaboration des PPRT prévoit plusieurs phases de concertation et d’échange avec l’ensemble des acteurs concernés, industriels, élus, riverains, salariés, afin de partager les objectifs et les principes qui permettront le développement durable du territoire.

La plateforme chimique de Jarrie accueille deux établissements industriels classés Seveso « AS » : ARKEMA et CEZUS.

L’élaboration du PPRT commun aux deux établissements a été engagée par arrêté préfectoral du 14 juin 2010. Dans ce cadre, trois réunions publiques d’information, ouvertes à l’ensemble de la population et des représentants des 14 communes concernées, seront organisées :

· le 6 juillet  à 18h30 à Champ sur Drac – Ensemble Navarre

· le 7 juillet  à 18h30 à Jarrie – Salle Malraux

· le 9 juillet à 18h à Vizille à la Mairie

Ces réunions sont organisées conjointement par le Préfet et les maires des trois communes, avec la participation des établissements industriels et des services de l’Etat concernés.

Le public est invité à venir nombreux participer à ces réunions.

La liste complète des communes concernées, les adresse précises des lieux de réunions ainsi que de nombreuses informations sur les PPRT de Rhône-Alpes sont disponibles sur le site internet www.pprtrhonealpes.com

Catégorie environnementCommentaires fermés

Les mercredis du Grand Séchoir

Le Grand Séchoir de Vinay donne rendez-vous aux enfants pour une découverte guidée et animée de l’exposition temporaire consacrée au peintre Jean Vinay.
La peinture de Jean Vinay est de celle qui réjouit, pose un paysage et choisit la représentation affirmée de ce qui l’entoure par des techniques variées. Huiles sur toile, gouaches ou pastels, les œuvres de Jean Vinay jouent avec la matière et attrapent la lumière.

L’occasion est ainsi donnée aux enfants de 4 à 10 ans (ainsi qu’aux parents) de saisir différentes dimensions des arts visuels et plus particulièrement de la peinture à travers l’œuvre de Jean Vinay et les paysages du Vercors : prendre le temps de regarder une œuvre, s’amuser à découvrir un personnage au détour d’un chemin, comprendre une technique …

Les prochains rendez-vous :
Mercredi 7 juillet à 15h
Mercredi 28 juillet à 15h

Entrée libre – durée 45’ – à partir de 4 ans

Renseignements : 04.76.36.36.10

Durant la période estivale,
le Grand Séchoir est ouvert tous les jours de 10h à 18h sauf le lundi.

Le Grand Séchoir – Maison du Pays de la noix
705 route de Grenoble – 38 470 VINAY
Tél. : 04 76 36 36 10 – www.legrandsechoir.fr
Accès : A 49 sortie n°10 ; RD 1092 ;
RD 1532 : suivre « Le Grand Séchoir »

Catégorie loisirs/détenteCommentaires fermés

« Baignades 2010 » : pour un été en toute sécurité

Entre le 1er juin et le 30 août 2009, 1366 noyades accidentelles dont 462 décès ont été dénombrées en France. En Isère, 12 noyades se sont produites l’été dernier, ce qui a engendré 8 décès.

Afin de réduire les risques liés à la baignade et passer un été en toute sécurité, il est important de respecter quelques recommandations élémentaires.

Une campagne interministérielle est menée pour informer des précautions simples à prendre pour permettre aux vacanciers de pratiquer une activité nautique en toute sécurité :
« Avant de vous jeter à l’eau » :
* Choisissez des zones de baignade surveillées ;
* Informez vous sur les conditions de baignade ;
* Tenez compte de votre forme physique.

Restez vigilant pendant la baignade :
* Avec vos enfants : surveillez-les en permanence, équipez-les de brassards adaptés (portant le marquage CE et la norme NF 13138-1) ;
* Pour vous-même : ne surestimez pas vos capacités, prévenez vos proches lorsque vous allez vous baigner.

Profitez de votre piscine en toute tranquillité :
Equipez votre piscine (enterrée ou semi enterrée) d’un dispositif de sécurité. La loi prévoit 4 dispositifs : les barrières, les abris de piscine ou couvertures et les alarmes sonores. La vigilance des adultes reste indispensable pour éviter les accidents.

Pratiquez vos loisirs nautiques en toute sécurité :
20 % des noyades ont lieu pendant une activité autre que la baignade : bateau, pêche, plongée, canoë, Kayak, rafting…. Ces noyades sont souvent dues à une chute ou à un malaise.
* Pratiquez toujours votre activité dans les zones autorisées ;
* Tenez compte de votre forme physique ;
* Informez-vous sur les conditions météo ;
* Respectez les consignes de sécurité ;
* Ne partez jamais seul et informez vos proches de votre destination et de votre heure de retour prévue.

La brochure « Mode d’emploi de la baignade, pour un été en toute sécurité » est accessible sur le site de l’Inpes (http://www.inpes.sante.fr/CFESBases/catalogue/pdf/1208.pdf).

Catégorie loisirs/détenteCommentaires fermés

LMA: l’accompagnement à l’installation menacé

Le projet de loi de modernisation de l’agriculture (LMA) est actuellement examiné à l’assemblée nationale. Les ADASEA/ODOSEA (1) dénoncent à cette occasion, dans un communiqué,  « un jeu de dupes inacceptable sur l’accompagnement à l’installation ».
« Le gouvernement, par un amendement introduit dans la LMA en cours d’examen, confie aux chambres d’agriculture les missions concernant l’accompagnement de l’installation des jeunes agriculteurs.
Depuis plus de 40 ans, les responsables professionnels et les agents des ADASEA/ODASEA (2) donnent le meilleur d’eux-mêmes pour accompagner avec un professionnalisme toujours renforcé, les porteurs de projets à l’installation et à la transmission en agriculture pour qu’aucun ne reste sur le carreau.
Cette mission de service public est financée par l’Etat, par une convention négociée annuellement. A l’appui de cette convention, pour 1 euro investi par l’Etat les ADASEA/ODASEA parviennent à mobiliser 3 euros auprès des collectivités territoriales et des fonds Européens.
Sous prétexte de restructuration des organisations (qui était naturellement en cours), l’Etat veut se désengager de la politique d’accompagnement** de l’installation en agriculture, même s’il a conforté, ces dernières années, les crédits d’intervention de la politique d’installation (dotations Jeunes Agriculteurs, prêts bonifiés à l’installation).
Ceci se fait dans une période où les besoins augmentent compte tenu des projets cousus main de plus en plus nombreux, des reconversions professionnelles en cours de carrière et des installations hors cadre familial de plus en plus importantes.
L’Etat voudrait indirectement faire des économies sur les crédits d’intervention, tout en affichant un volontarisme sur l’installation en agriculture, qu’il ne s’y prendrait pas autrement.
Encore plus sournoisement, l’Etat veut en réalité transférer sur les candidats à l’installation via le paiement d’une prestation, et sur les agriculteurs en général, via l’impôt chambre, la part du coût de la politique d’accompagnement qu’il prenait jusque là en charge.
Accroître les charges des agriculteurs en cette période de crise économique intense et mettre des barrières supplémentaires à l’installation à l’heure où le chômage augmente sont totalement inacceptables et irresponsables ».
Les ADASEA/ODASEA constatent avec tristesse et désappointement ce délitement d’une politique qui a largement fait ses preuves par la durabilité des projets accompagnés. Elles estiment que les compétences et les acquis des personnels ADASEA/ODASEA doivent être conservés, que  l’Etat doit maintenir sa participation financière dans la politique d’accompagnement de l’installation en agriculture.

…………………………………………………………………………………………………

(1) ADASEA = association départementale pour l’aménagement des structures des exploitations agricoles, ODASEA = organisme départemental pour l’aménagement des structures des exploitations agricoles,  service identifié au sein de la chambre d’agriculture.

(2) informations collectives et individuelles, appui au montage du dossier, tenue du répertoire départ installation, repérage d’exploitations sans successeurs, mise en relation cédant / jeune candidat à l’installation.

Catégorie agriculture, installationCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

juillet 2010
L Ma Me J V S D
« juin   août »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+