Catégorie | forêt, forêt du Vercors

Xavier Martin » visiter le Vercors pour le comprendre »

Xavier Marin, directeur du CRPF Rhône-Alpes arrive tout droit d’une région très plane: les Landes! Homme de terrain d’avantage que de bureau, il a décidé d’arpenter notre région afin de « mieux la connaître, la comprendre. » Il est en Isère pour plusieurs  jours et a choisi le Vercors comme fil conducteur de sa visite.

 » Le Vercors est une terre chargée d’histoire, ou le patrimoine est très présent, le paysage très diversifié, les activités touristiques, rurales, agricoles et forestières sont très dynamiques. Cette visite me permettra de mieux appréhender ce territoire sous toutes ses formes. »

Outre la visite de  sites chargés d’histoire comme le mémorial de St Nizier, Vassieux, Valchevrières, mais aussi le musée de l’eau, le col de l’Herbouilly, la distillerie de lavande de Chamaloc….le directeur du CRPF a découverte l’activité forestière du plateau.

vercors

Xavier Martin a été accueilli par Daniel Bonnet, président du Groupement des sylviculteurs Vercors 4 montagnes et par Yvonne Coing-Belley, conseillère CRPF. Etaient également présents André Jacques Thorrand, élu à St Nizier ( à gauche), Philippe Pionne, technicien CRPF et Jean Peyronnet, élu à Villard de Lans et président de l’ASA du Vercors( à droite).

Route forestière des mures et celle de Fenat ont été visitées. Cette dernière est viabilisée depuis peu. Elle permettra  de mobiliser 10 propriétaires,  une centaine d’hectares. Ceux ci étaient inexploitables avant l’ouverture de cette desserte.

Daniel Bonnet, président du Groupement des sylviculteurs Vercors 4 montagnes a précisé que depuis une vingtaine d’années se sont près de 80 kilomètres de dessertes forestières qui ont été ouvertes sur le Vercors.

Bien entendu, nul n’ignore que le besoin en bois est de plus en plus fort et que le Vercors a un fort potentiel d’approvisionnement. Encore faut-il que les propriétaires adhère à la charte PEFC.

 » En Rhône-Alpes nous dénombrons 45000 propriétaires forestiers. A ce jour environ 10% d’entre eux ont adhéré à cette charte. C’est trop peu. Mais c’est la demande qui va accélérer le processus. Aujourd’hui, aucune centrale d’achat, de magasins spécialisés se risquent d’acheter du bois non PEFC. Quand les propriétaires verront leur bois rejeté, ils adhèreront tout naturellement à  cette charte qui est un signe de qualité, de protection de la forêt, de développement durable. »

Il faut rappeler que le Vercors est pionnier en ce qui concerne le bois énergie.  » Il faut poursuivre dans cette démarche, se structurer. Le bois énergie permet d’utiliser le bois dans sa totalité. »

En cours de discussion il a été dit que l’ensemble du plateau pourrait très bien utiliser le bois énergie. Un bémol cependant: les coûts d’installation sont élevés et certaines communes ne peuvent pas se lancer dans des investissements qui sont beaucoup plus lourds que ceux qui concernent des énergies telles que le fioul.

A méditer!

Cet article a été écrit par:

Gilbert - qui a écrit 8392 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

AGRICULTURE-GIF-468x60.gif

Comments are closed.

Catégories

Archives

Agenda

septembre 2010
L Ma Me J V S D
« août   oct »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+