Archive | coopération internationale

La région d’Aysen en Patagonie

Après 2 jours à Valparaiso et viña del Mar, nous voilà partis pour la Patagonie au sud du Chili.

L’avion nous posera à  Balmaceda à 50 kms de Coyhaique, capitale de la région d ‘Aysen. à une heure de bus de la ville de Puerte Aysen (20000 habitants).

Cette région (la onzième) est l’une des plus belle du Chili et aussi l’une des moins peuplée, à peine sept habitants au kilomètre carré. Coyhaique en compte 50 000.

Les maisons en bois, colorées, apportent une belle touche de gaieté à cette ville tranquille. La pluie (Aysen est la région la plus pluvieuse du Chili) et le vent y sont souvent présents. Les belles couleurs vertes de la végétation et les forêts aux alentours nous le confirme. Les principales ressources sont l’élevage de bovins et d’ovins, la sylviculture, la pêche et l’élevage de saumons.

L’artisanat  est surtout constitué de cuir, de laine, de bois et de pierres de la région, que vous pouvez découvrir sur les marchés. En 1968 , le président Eduardo Frei Montalva a inauguré  le pont le plus long dans le pays, qui traverse la rivière Aysen et qui est classé Monument National depuis 2007.

La région est riche en lacs et rivières ou la pêche à la truite est très prisée. A quatorze kilomètres se trouve le port de Chacabuco qui dessert la région. C’est de là que vous pouvez vous rendre en bateau au bord de la « Laguna Saint Rafael » au cœur du parc du même nom. Ce grand glacier vient déverser ses blocs de glace dans la baie. Spectacle garantie.

L’unique route qui descend plus au sud est la carretera Austral. Longue de 1200 kms elle se termine à Tortel ou à Villa O Higgins selon la direction finale que vous souhaitez prendre. Mais les 500 derniers kilomètres ms (à partir de Coyhaique) ne sont pas goudronnés et il faut un 4×4 pour rouler en sécurité sur cette piste. C’est de là que nous partirons pour une dizaine de jours pour rejoindre Tortel, le village sans rues…à découvrir prochainement.

ASSOCIATION FRANCO PERUVIENNE D’AIDE AU DEVELOPPEMENT.
3 RUE Lieutenant Chabal 38100 Grenoble
contact :
M.Maisonneuve Thierry
11 allée du Grand Champs
38450 VIF.
Tél: 06.61.02.72.07.
thierry.maisonneuve@orange.fr


Catégorie coopération internationaleCommentaires fermés

A la découverte de Vina d’el Mar..

A la découverte du Chili, plus exactement de Vina d’el Mar avec le reportage de Thierry Maisonneuve, président de l’ Association Franco Péruvienne d’Aide au Développement.

Vina d’el Mar est une station balnéaire par excellence située au nord de Valparaiso.

Séparée en deux par le fleuve Marga Marga, cette ville possède une résidence d’été présidentiel elle est perchée sur une colline.

Pas de petites criques tranquilles mais 4 grandes plages ou viennent mourir les rouleaux du pacifique. Peu de monde aujourd’hui, les vacances scolaires commencent fin décembre, mais le soleil bien présent, heureusement un petit vent marin venait adoucir la chaleur qui aurait pu vite devenir étouffante.

De grands immeubles modernes presque les pieds dans l’eau agrémentent le bord de mer.

Il y a même la plus grande piscine du monde, 1,5 km de long, où se pratique la voile et toutes sortes de sports nautiques.

Quelques pélicans mais pas de loups de mer contrairement à 1997 où ils se faisaient dorer sur les rochers.

234678910


ASSOCIATION FRANCO PERUVIENNE D’AIDE AU DEVELOPPEMENT.
3 RUE Lieutenant Chabal 38100 Grenoble

contact :
M.Maisonneuve Thierry
11 allée du Grand Champs
38450 VIF.
Tél: 06.61.02.72.07.
thierry.maisonneuve@orange.fr

Catégorie A la une, coopération internationaleCommentaires fermés

A la découverte de Valparaiso..

A la découverte du Chili, plus exactement de Valparaiso avec le reportage de Thierry Maisonneuve, président de l’ Association Franco Péruvienne d’Aide au Développement.

Valparaiso. Située à 115 kms de Santiago, Valparaiso reste le 1er port du Chili et même de la côte
Pacifique (malgré qu’il ait subit un certain déclin depuis la création du canal de Panama). Ville
intellectuelle avec ses 4 universités, elle se décline sur 2 plans. Le centre ville situé au bord de la
mer et les collines (cerros). Sur les hauteurs les ruelles serpentent en montant au milieu des maisons
accrochées aux 44 collines. 300 000 habitants qui se déplacent grâce à la quinzaines de funiculaires
qui vous emmènent sur les hauteurs et d’où vous pouvez admirer la baie. Quelques bateaux
militaires qui dénotent un peu au milieu des autres et des nombreux containers de marchandises
entassés au pieds d’énormes grues. Nombreuses grosses villas bourgeoises restaurées avec goût dont
certaines servent de musée. Pablo Néruda disait que Valparaiso ouvre ses portes à la mer sans fin,
au cris de la rue et aux yeux des enfants…


ASSOCIATION FRANCO PERUVIENNE D’AIDE AU DEVELOPPEMENT.
3 RUE Lieutenant Chabal 38100 Grenoble

contact :
M.Maisonneuve Thierry
11 allée du Grand Champs
38450 VIF.
Tél: 06.61.02.72.07.
thierry.maisonneuve@orange.fr

Catégorie coopération internationaleCommentaires fermés

Bari Galoust!

l’Arménie pays qui fait une fois et demie la superficie de Rhône-Alpes pour 3 millions d’habitants est une République indépendante depuis 1991, suite à l’éclatement de l’Union Soviétique.pays très montagneux, Près de 90 % de son territoire se situe à plus de mille mètres d’altitude. L’activité touristique se développe à grande vitesse en Arménie. Le pays ne manque pas de charme, est chargé d’histoire. Les touristes viennent essentiellement de Russie mais aussi d’ Europe et… d’Iran…

L’accueil touristique en est à son balbutiement.

La région Rhône-Alpes a décidé d’aider les arméniens dans leur développement touristique et a demandé à L’AFRAT et aux Gîtes de France Isère d’accompagner les arméniens à travers leur association pour la promotion des chambres d’hôtes d’Arménie.

Des échanges ont eu lieu.. Une délégation arménienne est venue en Isère. Voir le compte rendu mis en ligne sur sillon38: Les Gites de France Isère accueillent une délégation arménienne.

Une délégation s’est rendu en Arménie. Voir toujours sur sillon38 l’article mis en ligne: Gites Ruraux d’Arménie…

3 (20)

signature de la charte avec une propriétaire

Depuis les choses ont bien avancé puisque l’accueil chez l’habitant s’est structuré, une charte a été élaborée et la communication a fait un bon en avant avec la création et la mise en place d’un logo spécifique. En France c’est Gîte de France, en Arménie c’est Barigalouste qui signifie bienvenue nous a précisé Bruno Bernabé, directeur des gîtes de France Isère. Celui ci, faisant partie d’une délégation partie en Arménie pour l’évènement: celui de poser le premier panonceau Bari Galoust…

321

A noter que le premier panonceau posé l’a été à Gumri, une ville située au nord de l’Arménie, ville qui fut l’épicentre du tremblement de terre de 1988. Seisme qui a détruit 60% de la ville et fait 30 000 morts. C’est de l’histoire ancienne..

Aujourd’hui si vous allez en Arménie, pensez Bari Galoust pour votre hébergement..

Gilbert Precz



Catégorie A la une, coopération internationale, tourismeCommentaires fermés

A la découverte de l’AFPAD

A1

Le But de l’afpad:
Apporter une aide à la population la plus démunis, notamment intégrer d’autres enfants dans le programme de récupération nutritionnelle.
L’ASSOCIATION : afpad 3 rue lieutenenant Chabal 38100 Grenoble (www.afpadgrenoble.fr)
LOCALISATION:
Ville: Arequipa
Province Arequipa
District: Socabaya
Secteur: P.J. LOS CRISTALES
CENTRO DE SALUD JEAN FRECHET

BENEFICIAIRES

Les enfants du Programme souffrant de malnutrition.

DESCRIPTION DE L’ASSOCIATION

L’association Franco Péruvienne d’Aide au Développement (afpad), (www;afpadgrenoble.fr) a été créée en 1984, suite à la rencontre entre le Père Jean Fréchet et Mauricio Meza Riquelme (professeur d’économie à Arequipa ayant fait ses études à Grenoble..
Grâce aux dons de particuliers et aux adhésions, la polyclinique Jean Fréchet (PJF) a été construite en 1990 dans le quartier de Los Cristales, au sud d’Arequipa. La PJF rend accessibles les soins primaires aux habitants du quartier avec :
- une infirmerie
- un service de médecine générale
- un service gynécologique
- un laboratoire d’analyses
- un cabinet dentaire

A2

Depuis 1994, un Programme de Récupération Nutritionnelle (PRN) a été mis en place au sein de la PJF via l’aménagement d’une cantine. Il est destiné à des enfants sélectionnés sur critères sanitaires et sociaux.

Les parents des enfants ont une situation économique précaire, leur salaire mensuel moyen est de seulement 150$ et ils n’ont pas de couverture sociale. Depuis sa création le programme a aidé plus de 3000 enfants ayant des problèmes de nutrition. Au départ, plus d’une centaine d’enfants souffrant de malnutrition étaient inscrits au programme. Ils bénéficiaient d’un repas riche et équilibré du lundi au vendredi.

En plus, ils avaient droit à un suivi médical et psychologique.
Aujourd’hui, par manque de moyens, il ne sont plus qu’une vingtaine à bénéficier quotidiennement d’un repas équilibré. Le suivi médical et psychologique n’a pas pu être maintenu.

En 2014, la cuisine a été entièrement rénovée et grâce à une subvention du comité d’entreprise de la société Helwett Packard, nous avons pu renouveler tout les ustensiles. Nouveau four , nouvelle gazinière, couverts, vaisselle,…
Tout est prêt pour recevoir d’autres enfants dans de bonnes conditions.. Rosa, notre fidèle cuisinière depuis de nombreuses années serait ravie d’accueillir plus d’enfants. Vous pouvez voir Rosa sur la seconde photo, la deuxième personne au fond à droite.

A3Données socio-économiques des bidonvilles aidés par l’AFPAD

A4

Le financement

Le PRN est aussi financé grâce à l’activité de micro crédits réalisés par Crediacción.

Cette seconde association propose des prêts à bas taux d’intérêts auprès de personnes marginalisées du
système financier classique. Crediacción propose également une solution d’épargne solidaire.

Grâce à l’épargne et aux intérêts perçus sur les prêts, l’argent est placé pour financer l’intégralité
du fonctionnement de la polyclinique et du programme de récupération nutritionnelle ainsi que le
suivi médical des enfants concernés.

Cependant, les ressources financières sont aujourd’hui insuffisantes pour rénover, entretenir et adapter les installations aux services que nous proposons.
Les toilettes et les lavabos ne sont par exemple pas adaptés à la présence d’enfants dans les locaux.

PROJET en cours.

Aujourd’hui les enfants qui viennent déjeuner au centre n’ont pas accès à des sanitaires adéquats.
Il n’y a pas de lavabos, ni de toilettes adaptés aux enfants et à leur petite taille.

Le projet de rénovation des sanitaires a donc pour objectif de créer un espace concentré sur
l’hygiène des enfants. Cela permettrait de mieux éduquer les enfants en termes d’hygiène : ils
apprendraient à se laver les mains avant et après manger, à se laver les dents et à laver leur
vaisselle. Le but et que cet apprentissage soit reproduit à leur domicile.


A la recherche de financement ou de dons.

L’afpad recherche des donateurs ou des financements afin d’intégrer rapidement le plus d’enfants possible dans le programme de récupération nutritionnelle et espère pouvoir faire les travaux pour de nouveaux sanitaires.

Merci et si vous souhaitez plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter.
Thierry Maisonneuve
Thierry.maisonneuve@orange.fr
www.afpadgrenoble.fr

A5

Catégorie coopération internationaleCommentaires fermés

Exposition universelle Milan 2015 Inauguration de l’espace Rhône-­‐Alpes au Pavillon de la France

Sans titreSans titre 2

Catégorie coopération internationaleCommentaires fermés

Les Gites de France Isère accueillent une délégation arménienne

L’opération portes ouvertes organisée par les gîtes de France, et qui ont connu un beau succès de fréquentation, ont eu une saveur toute particulière en Isère.. En effet, une délégation arménienne avec à sa tête Ofik Petrosyan, présidente et Lusiné Smbatyan directrice de l’association pour la promotion des chambres d’hôtes d’Arménie ont participé à cette manifestation.

La visite de cette délégation arménienne, initiée par la région Rhône-Alpes et orchestrée par l’AFRAT et l’antenne Isère des gîtes de France a pour but de tisser des liens, de mettre en place des parrainages, d’échanger… sur l’accueil touristique chez l’habitant.

L’Arménie,  pays grand comme la Belgique, soit 30000 km2 est situé dans le Caucase, entouré de la Turquie, la Géorgie, l’Iran et l’Azerbaïdjan, il n’a aucun débouché maritime.

carteConstitué de 3 millions d’habitants, l’Arménie est aujourd’hui une République indépendante depuis 1991, suite à l’éclatement de l’Union Soviétique. Sa capitale, Erevan, qui abrite la moitié de sa population.

L’Arménie est constituée de plateaux et de chaînes montagneuses très élevées, dénommées globalement Petit Caucase. Près de 90 % du territoire se situe à plus de mille mètres d’altitude.

Le paysage arménien se caractérise également par ses lacs dont le lac Sevan,  1 400 km2 perché à 1 900 mètres d’altitude.. La seule plaine notable est la plaine de l’Ararat, au sud et à l’ouest d’Erevan. C’est là que se concentre l’essentiel de la production agricole.

L’activité touristique se développe à grande vitesse en Arménie. Le pays ne manque pas de charme, est chargé d’histoire, on y découvre une multitude de monastères classés au patrimoine mondial de l’Unesco.. On vient aussi pour de l’aventure.. Les touristes sont essentiellement des français mais aussi allemands, suisses..russes..

Touristes qu’il faut héberger.. d’ ou la création de l’association pour la promotion des chambres d’hôtes d’Arménie. On compte environ deux cents hébergements chez l’habitant en Arménie. Une quarantaine d’entre eux sont membres de l’association créée en 2013.

« Accueillir des êtres chez soi et les faire payer n’est pas dans les » gênes » des arméniens, très accueillants.. ils vous reçoivent comme des amis.. il a fallu changer les mentalités » précise Ofik Petrosyan.;qui rajoute  » du coup l’argent qu’ils touchent de cette activité ils le réinvestissent afin d’encore améliorer l’accueil, les prestations. « 

L’association travaille beaucoup sur l’établissement d’une grille de classification des hébergements.. et sur de nombreux points à améliorer afin d’offrir de meilleures prestations..  »

P1210239

La délégation arménienne en visite à Chirens à la chambre d’hôtes  » La Maison de Joanny. »

Inutile de dire que les échanges ont été nombreux lors des visites organisées  dans des hébergements situés au Sappey en Chartreuse, Charancieu, Chirens et Polienas, Lans en Vercors..

Gilbert PRECZ



Catégorie coopération internationale, tourismeCommentaires fermés

Les MFR de l’Isère au Brésil

Alain Merlin, directeur de la fédération départementale des MFR de l’Isère est en mission au Brésil..Il nous donne de ses nouvelles…pour la deuxième fois..

Après trois journées de séminaire à Sao Luiz dans l’état du Maranhão , nous prenons la direction de Belém puis de Marabá dans l’état du Para ( 2,5 fois la France)

Dans cet état , il y a aujourd hui 29 Maisons familiales rurales. L’ARCAFAR ( association régionale des casa familiales rurales : équivalents de nos fédérations départementales ou régionales en France) est située à ALTAMIRA sur la Transamazonienne.

2 techniciens nous retrouvent à l’aéroport de Marabá après avoir roulé en pic- up plus de 8 heures sur la transamazonienne. Objectif , rejoindre la ville de Tucuma au sud du Para , soit environ 7 heures de pistes ou de routes selon les moments.

Objectif du séminaire : apporter notre contribution et notre expertise à la création d’une fédération locale

Cette création doit permettre à terme d’accompagner les 4 MFR  de cette zone dans leur relation avec les municipes ( équivalent de communautés de communes qui ont une compétence d’éducation en zone rurale et agricole)

Chaque association a mobilisé 4 ou 5 personnes qui ont parfois fait un trajet de 5 à 6 heures de routes et de pistes pour nous rejoindre : tout est différent ici , les distances , le climat , l’ambiance de travail , l’état d’esprit des familles qui luttent pour que leurs enfants aillent à l’école rurale.

Nous sommes hébergés à la MFR de Tucuma et nous côtoyons des jeunes présents cette semaine ; Nous sommes hébergés à la MFR dans des chambres utilisées par les jeunes.

Nous partageons avec eux des petits moments simples de la vie de tous les jours  lors des pauses.

busjeunesjeunes CFRvue c

Les jeunes nous présentent des projets expérimentaux préparés à la MFR avec comme perspectives une mise en pratique sur l’exploitation de leurs parents , mais aussi en faire profiter la communauté paysanne dans laquelle , les jeunes vivent

Un projet de pisciculture

Un projet de composteur

Un projet de mise en culture circulaire pour faciliter l’irrigation.

jeunes 1

Interview de la présidente des MFR par une rafio locale brésiliènne

Interview de la présidente des MFR par une radio locale brésilienne

Catégorie coopération internationaleCommentaires fermés

Les MFR de l’Isère au Brésil

Alain Merlin, directeur de la fédération départementale des MFR de l’Isère est en mission au Brésil..Il nous donne de ses nouvelles…

2 délégués des MFR de l’Isère ont rejoint l’état du Maranhão ( Nord Brésil) pour Co- animer un séminaire à destination des casas familials Rurals.

Pendant trois jours , nous avons établi un programme pour les responsables : coordinator ( directeur) et director ( présidents) des Casas familials Rurals.

Pendant la première journée , nous avons abordé la question de la gouvernance associative ( à partir de leurs expériences et l’expérience en Isère)

Depuis ce matin, nous travaillons sur un référentiel métier de coordinnator ( directeur en France) les domaines d’intervention , les activités et les compétences mobilisées.

Une rencontre avec les représentants du secrétariat d’état à  l’éducation est programmée en fin de journée.

Sans titre1Sans titre 3

Catégorie coopération internationaleCommentaires fermés

Arequipa, seconde ville du Pérou

4

Arequipa, seconde ville du Pérou est situé à 2300m d’ altitude au pied du volcan le Misti qui culmine à plus de 5800 mètres.

Arequipa est une ville ou il y fait bon vivre toute l’année. Trois cents jours de soleil par an.

Une grande partie de la ville est construite en pierre blanche ce qui lui vaut le surnom de ville blanche. Elle est la seconde grande ville du Pérou et compte près d’un million d’habitants.

C’est la qu’est construit la polyclinique Jean Fréchet de l’afpad (association Franco Péruvienne d’aide au développement )

Elle a été fondée en 1540 par les Espagnols sur un ancien site Aymara et Quechua (et oui Décathlon n’a rien inventé).

La ville a rapidement prospéré grâce aux mines d’or de Potosi, d’ou l’expression « Ce n’est pas le Pérou » Potosi était à l’époque une ville Péruvienne alors qu’aujourd’hui elle est en Bolivie.

Les habitants sont très accueillants et se disent Arequipeniens avant d’être Péruviens. La ville est réputée pour sa richesse intellectuelle, artistes, écrivains, dont un des plus célèbres Mario Vargas Liosa.

Par Thierry Maisonneuve président de l’association Franco Péruvienne d’aide au développement

www.afpadgrenoble.fr

6


Sans titre 1Sans titre 2

Catégorie coopération internationaleCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

novembre 2017
L Ma Me J V S D
« oct    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+