Tag Archive | "Bruno Le Maire"

La noix de Grenoble à l’honneur..


Le syndicat Jeunes Agriculteurs national est présent au salon de l’agriculture.

Le syndicat de jeune souhaite par cette présence active  faire connaitre ses missions et assurer la promotion des produits issus des exploitations dirigées par des jeunes agriculteurs.

La région Rhône-Alpes participait à l’animation du stand des JA, l’espace d’une journée.

Les parisiens ont pu découvrir et s’essayer à casser les noix, de Grenoble bien entendu.. à les déguster associées aux fromages en provenance de la Loire….C’était tout simplement excellent..

Les jeunes n’a pas connu une minute de répit. De nombreux visiteurs faisant une halte au stand…
Parmi ceux ci, on a reconnu le président national des JA, François Thabuis, mais aussi Nadine Morano et Bruno Le maire, ancien ministre de l’agriculture.  Ils sont venus découvrir et ont été attentif à la présentation de la noix de Grenoble.  Présentation faite par les frères Convert.
Rappelons que ces derniers, nuciculteurs à L’Albenc ont obtenu une belle médaille d’argent pour leur huile de noix..

CON 2
CON PAR1

Catégorie foires/salons, nucicultureCommentaires fermés

SIA: Le Vercors une des attraction du salon


L’espace Vercors est l’une des attractions forte du salon de l’Agriculture qui se déroule à Paris.

Voici la vie de cette présence très remarquée, au jour le jour!

vendredi 24 février Jour 1 : Que le Salon commence !

Après un après-midi entier de montage, on y est ! L’équipe est opérationnelle ce soir à 18h00 sur le stand Vercors. Les vaches aussi. Les 5 Villardes sont arrivées vers 16h00 de leur long périple.
Les nouveautés 2012 du stand fonctionnent à merveille : la banque des produits locaux avec la carte du territoire, les 2 écrans de télévision, le coin salon, le coffre pour les éleveurs, etc. Pour cette 3ème année, on sent que l’expérience de l’équipe est un vrai plus, chacun sachant ce qu’il a à faire, avec un enthousiasme toujours intact.

Que le salon commence, le Vercors est au rendez-vous !

Samedi 25 février Jour 2 : Une ouverture prometteuse

Une première journée de salon toute en effervescence !

Dès l’ouverture, l’équipe du Vercors a retenu l’attention du Président Nicolas Sarkozy et du Ministre de l’agriculture Bruno Le Maire qui ont pris le temps de déguster quelques tartines de Bleu du Vercors-Sassenage tout en débattant de l’avenir de l’agriculture de Montagne avec Paul Faure (président de Vercors-Lait) et Guy Durand (président de l’APAP).
Puis se sont enchaînées plusieurs interviews télé pour recueillir les impressions de l’échange avec le Président de la République.
Une forte fréquentation a tenu ensuite l’équipe en haleine jusqu’à 13h.
A 14h, la première sortie de nos Villardes sur le ring Bovin a été une nouvelle occasion de mettre le Vercors en valeur et ces dames ont toujours autant de succès…
Une ultime Vercouline et 2 prestations télévisuelles supplémentaires pour France 3 sont venues clore cette première journée intense et riche en échanges.

Dimanche 26 février Jour 3 : Les secrets des plantes aromatiques

Moins d’affluence ce dimanche à la Porte de Versailles, le stand du Vercors a mis à l’honneur aujourd’hui les plantes aromatiques : « entre saveurs et bien-être »…
La distillation de la lavande, animation-phare de la journée, a très bien fonctionné grâce à Pierre Aubanel, producteur. L’utilisation de l’alambic a diverti les visiteurs en complément du commentaire du professionnel ainsi que de tous les supports d’informations mis à disposition.
L’agricultrice Anne Orard de La Chapelle-en-Vercors a même eu le droit à son interview par un journaliste de BFM TV.
Et toujours les incontournables du stand qui forgent sa réputation : les Vercoulines, le jeu-concours, la vitrine des produits locaux avec dégustation, le vente de Bleu du Vercors-Sassenage, la banque de renseignements touristiques, et bien évidemment la fameuse mascotte …

Lundi 27 février Jour 4 : Le Vercors, star du Salon

Une journée intense ce lundi pour le Parc au Salon de l’Agriculture !

vercors 1

La journée a commencé sur les chapeaux de roue avec l’accueil de François Fillon , Premier Ministre, et de Bruno Le Maire, ministre de l’agriculture devant les 5 Villardes présentes au salon.
Ensuite, ce fut au tour de Dacian Ciolos, Commissaire européen de l’agriculture, de se rendre sur le stand. Paul Faure (président de Vercors-Lait) a pu échanger sur l’intérêt de se différencier avec une agriculture de qualité basée sur la production du Bleu.
France 3 et France Bleu Drôme sont venus faire une série d’interviews et de reportages. Vers 13h, Anne Orard, productrice de Bleu du Vercors-Sassenage, était en direct sur le plateau de RTL avec Bruno Le Maire pour une discussion autour du thème de la place des femmes en agriculture.
A partir de 14h, Jérôme Faure, chef étoilé du restaurant « Le Bois Fleuri » à Corrençon-en-Vercors, a enchaîné une série de dégustations de produits typiques à base de Bleu du Vercors-Sassenage.
Dans la journée, les visites se sont poursuivies : Pierre Buisson, conseiller général et maire de Méaudre, mais aussi Gérard Seigle-Vatte (Président régional et départemental de la chambre d’agriculture de l’Isère).

En conclusion, ce lundi 27 février fut une journée agitée et les animateurs du stand du Vercors, tout comme les producteurs et leurs animaux, ont été les stars du Salon.

Cette édition 2012 débute décidément mieux que jamais !

Mardi 28 février Jour 5 : Un air de fête (mardi 28 février)

Ce mardi 28 février fut encore une journée très dense à tous les niveaux.

Le stand du Vercors a attiré les journalistes de tous les médias nationaux confondus


vercors queyr

Côté élus, c’est Jean-Jack Queyranne qui a cette fois-ci rendu visite aux exposants. Le Président du conseil régional de Rhône-Alpes a pu réitérer son souhait de marquer le soutien de la région à l’agriculture rhônalpine.
La vente de Bleu du Vercors-Sassenage bat son plein, les visiteurs sont extrêmement nombreux à se laisser tenter par une petite dégustation et la Vercouline fait toujours autant d’adeptes.


vercors 3

Les Villardes ont fait leur deuxième sortie sur le ring, devant un public toujours assidu et très intéressé par la race.
Jean-Louis Joseph, président de la Fédération des Parcs naturels régionaux de France, en présence de Danièle Pic, a tenu une conférence de presse autour du positionnement des Parcs sur la Réforme de la Politique agricole commune 2014-2020. Une vision qui plaide en faveur d’une approche territoriale, gage d’une agriculture plus durable pour accompagner une évolution en profondeur de l’agriculture.


Pour plus d’info

Visitez le blog : http://blogs.parc-du-vercors.fr/agriculture-durable/le-vercors-au-salon-de-lagriculture/

le site: http://www.parc-du-vercors.fr/fr_FR/agir-et-innover-1109/a-la-une-2682.html

Twitter : https://twitter.com/#!/ParcDuVercors

Catégorie Communauté de Communes du Massif du Vercors, bleu du Vercors Sassenage, foires/salonsCommentaires fermés

Accord-cadre entre Danone et le groupement des producteurs de lait de l’Union des Terres froides.


Le ministre de l’Agriculture en personne, Bruno Le Maire, a assisté à la signature du contrat-cadre qui lie le groupe Danone au Groupement des producteurs de lait de l’Union des Terres froides.

Le ministre rappelant que la signature de tels contrats ont pour finalité de stabiliser les prix et de permettre aux producteurs d’avoir une visibilité sur du long terme. Il souhaite bien évidemment que ce genre de contrat se multiplie à travers la France, il y en a une vingtaine de signés à ce jour.

Ce contrat qui entre dans le cadre de la loi de modernisation de l’agriculture et de la pêche unit un groupement laitier à un industriel. Ce contrat, pluri-annuel, permet de fixer, en accord entre les deux partenaires, les volumes apportés et de fixer les modalités de paiement et les prix.

Avec ce genre de contrat, on ne devrait pas la filière laitière ne devrait plus revivre une crise comme celle de 2009.  » On ne s’en relèverait pas » a prévenu Didier Villard Président du Groupement.

Chacun a rappelé que jusqu’à présent les accords étaient oraux, à présent ils sont signés de façon plus engageante pour les parties.

Olivier Delaméa, directeur de Danone a précisé que « Danone, sans les producteurs n’existerait pas et que les producteurs sans des entreprises comme Danone auraient bien du mal à écouler leur production. Il est donc tout à fait logique que l’on s’entende et que l’on se fixe des règles. »

Didier Villard,  a pour sa part indiqué que ce « contrat écrit est un outil. Ce n’est pas la panacée, loin s’en faut mais il devrait permettre d’aider à maîtriser une quantité. Il doit s’accompagner d’autres mécanismes de régulation afin de limiter les effets yoyo du prix du lait qui sont catastrophiques pour la bonne tenue de nos exploitations »

Cette signature s’est déroulée au GAEC de Maison Basse, à Doissin géré par Lionel et Nicolas Durand.

Le ministre, campagne électorale oblige, a rappelé que « l’Etat ne laissera pas tomber son agriculture… »

Catégorie lait/produits laitiersCommentaires fermés

Bruno Le Maire à Doissin


Dans le cadre de son tour de France rurale, Bruno LE MAIRE, Ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l’Aménagement du Territoire, se rendra, jeudi 23 février, à Doissin (Isère) pour la signature du contrat cadre entre un Groupement agricole d’exploitations en commun (GAEC) d’élevage laitier et Danone.

La contractualisation, prévue par la loi de modernisation de l’agriculture et de la pêche du 27 juillet 2010, est en vigueur dans le secteur laitier depuis le 1er avril dernier.
Le Ministre se rendra dans le Rhône, vendredi 24 février, où il rencontrera les professionnels viticoles du Beaujolais. Il participera également à un échange avec le monde rural.

JEUDI 23 FÉVRIER

ISÈRE
10h40: Visite du GAEC d’élevage laitier de la Maison Basse – DOISSIN
11h00: Signature d’un contrat cadre entre le GAEC et Danone

VENDREDI 24 FÉVRIER

RHÔNE
10h45: Visite du Domaine des Foudres et échange avec les professionnels viticoles – VAUX-EN-BEAUJOLAIS
12h00:Rencontre avec le monde rural, Place du Tertre – VAUX-EN-BEAUJOLAIS

Catégorie agricultureCommentaires fermés

Paiement d’aides en faveur des éleveurs bovins


Le solde de la part nationale de la prime à la vache allaitante (PNSVA) de la campagne 2011 a été versé aux éleveurs, début février 2012. Ces paiements atteignent 63,5 millions d’euros et concernent environ 86.000 éleveurs, soit près de 95 % des dossiers. Ils constituent un apport de trésorerie important pour des exploitations qui traversent des difficultés, notamment du fait de la sécheresse subie en 2011.

Par ailleurs, le solde de la prime communautaire au maintien du troupeau de vaches allaitantes (PMTVA), d’un montant d’environ 200 millions d’euros, sera exceptionnellement payé autour du 15 mars. Les éleveurs sont ainsi payés plus tôt que les dates habituelles de versement. Ces paiements anticipés, qui constituent une aide financière majeure

Catégorie élevageCommentaires fermés

Le ministre de l’agriculture au congrès de la Coordination Rurale


Pour la première fois depuis sa création, la Coordination Rurale a reçu le ministre de l’agriculture, Bruno Le Maire, lors de son XVIIIème Congrès national organisé ce mercredi 7 décembre  au Palais des Congrès du Futuroscope de Poitiers.

Plus de 700 agriculteurs, venus de la France entière, se sont réunis dans l’amphithéâtre, impatients d’écouter le discours du ministre.
Si la Coordination Rurale se félicite de la venue du ministre, qui reconnaît ainsi le poids réel que représente la Coordination Rurale dans le paysage syndical agricole français, elle reste cependant sceptique face à un discours à sonorité électorale.
Bernard Lannes, son président, qui avait profité de cette occasion unique pour interpeller M. Le Maire sur des questions telles que la contractualisation, la TVA sociale ou la PAC 2013, n’a pas obtenu les réponses attendues.
Le ministre a rappelé que les agriculteurs étaient la clé de l’avenir de la France et a réaffirmé sa volonté de les défendre.
Sur les questions plus techniques, il a présenté des positions contraires à celles de la Coordination Rurale : signature prochaine du « Paquet lait » plutôt que défense du projet de l’Office du lait ou baisse d’ores et déjà effective du coût du travail plutôt que TVA sociale. Attendu sur la  question du pluralisme syndical, le ministre n’a pas souhaité aborder le sujet.
La Coordination Rurale est étonnée qu’en conclusion de son discours le ministre s’est cantonné à vouloir réconcilier les Français avec leurs agriculteurs. Avant d’être aimés, les agriculteurs demandent seulement de survivre.

Lors de cette rencontre, on a trouvé des congressistes très mobilisés et déjà prêts à aborder les prochaines élections aux Chambres d’Agriculture, début janvier 2013. Ils espèrent même rapporter la majorité des sièges…

Catégorie vie syndicaleCommentaires fermés

La France pour une PAC forte


Via un communiqué, le ministère de l’agriculture fait savoir que la France présentera le détail de sa position à l’occasion du Conseil des ministres de l’agriculture du 20 octobre, elle veut une PAC forte…

« Bruno LE MAIRE, Ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l’Aménagement du Territoire, prend note de la proposition législative de la Commission européenne sur la Politique agricole commune (PAC) pour 2014-2020. Elle constitue la base de travail pour la négociation qui s’engage avec les Etats membres et le Parlement européen.

La France présentera le détail de sa position à l’occasion du Conseil des ministres de l’agriculture du 20 octobre, dans le fil de « l’appel de Paris » du 11 décembre 2009 en faveur d’une PAC forte lancé par 22 Etats membres à l’initiative de la France et de la position franco-allemande sur l’avenir de la PAC du 14 septembre 2010. Mais d’ores et déjà, Bruno LE MAIRE souhaite insister sur les points suivants :

  • Comme l’OCDE le reconnaît dans son rapport publié la semaine dernière, la PAC, qui est au cœur de la stratégie européenne pour la croissance « UE 2020 », s’est déjà profondément réformée. Elle répond ainsi aux nouvelles attentes des Européens qui souhaitent une alimentation sûre et de qualité et une agriculture compétitive, diverse et durable. La PAC doit également assurer aux agriculteurs des revenus décents dans un contexte de volatilité accrue des marchés. C’est pourquoi la PAC doit être dotée d’un budget à la hauteur de ses ambitions : à cet égard, la reconduction du budget de la PAC proposée par la Commission pour le cadre financier pluriannuel 2014-2020 constitue un minimum absolu, en dessous duquel aucune réforme ne sera possible.

  • La France est très attentive à préserver la légitimité de la PAC. C’est ainsi que le Président de la République a été le premier à proposer un débat sur la redistribution des aides entre les différents Etats. Mais celle-ci doit être soutenable et équitable et tenir compte de la situation de chacune des agricultures européennes.

  • Dans le même esprit d’innovation, la France soutient le principe du verdissement des aides de la PAC. Mais celui-ci doit être simple et incitatif et tenir compte du contexte budgétaire. Il doit correspondre à la réalité économique des exploitations et être accompagné de simplifications nécessaires à une PAC plus verte et plus efficace. En l’état, les propositions de la Commission ne répondent pas à ces objectifs.

  • La convergence des aides directes au sein de chaque Etat membre est également un objectif de long terme permettant à la PAC de gagner en légitimité et d’être plus verte. Mais il est essentiel qu’une large flexibilité dans les modalités comme dans le calendrier soit laissée à chaque Etat membre pour mener à bien ce processus, sauf à le mettre en péril.

  • La proposition de la Commission met un coup d’arrêt à une longue période de démantèlement progressif des outils de régulation. Pour mieux anticiper et gérer les crises de marché, la Commission fait des propositions, notamment une clause générale d’urgence et des outils nouveaux de gestion des risques pour les agriculteurs, qui méritent d’être examinées. Mais cette réforme doit aussi permettre de renforcer le pouvoir de négociation des producteurs. Elle devra aussi préserver les outils de maîtrise de la production dans certains secteurs, qui ont fait leur preuve. Enfin, la France veillera à préserver des aides ciblées pour certains secteurs ou régions fragiles.

Catégorie PACCommentaires fermés

Nicolas Sarkozy dans la Creuse pour parler territoires ruraux


Le président de la République se rendra dans la Creuse, mardi 11 octobre 2011, pour un déplacement consacré aux territoires ruraux.

Il se rendra tout d’abord à La Villetelle où il rencontrera un couple de buralistes ayant développé une « offre multiservices ». Il poursuivra ensuite son déplacement à Néoux où il échangera avec les acteurs de services publics qui se sont adaptés aux défis de la ruralité, à l’école primaire du village puis à la mairie. Il partagera ensuite un moment de convivialité avec des éleveurs et des agriculteurs creusois. Le président de la République prononcera enfin un discours à Aubusson devant les élus et les acteurs de la ruralité de la Creuse.

Abordera t-il deux décisions qui seraient prises par le gouvernement:

- une baisse des charges sociales pour 2012. Il s’agit de réduire d’environ 1 euro de l’heure les charges au niveau du SMIC, afin d’améliorer la compétitivité des filières nécessitant beaucoup de main-d’oeuvre, telles que les fruits et légumes.

- le rabotage d’environ 10 % de l’avantage fiscal sur le fioul domestique utilisé comme carburant par les professionnels.

Le chef de l’Etat sera accompagné de M. François BAROIN, ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie, de Mme Valérie PECRESSE, ministre du Budget, des Comptes publics et de la Réforme de l’État, porte-parole du gouvernement, de M. Bruno LE MAIRE, ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l’Aménagement du territoire, et de M. Philippe RICHERT, ministre auprès du ministre de l’intérieur, de l’outre-mer, des collectivités territoriales et de l’immigration, chargé des collectivités territoriales.

Catégorie agriculture, monde ruralCommentaires fermés

Congrès de l’association des élus de montagne


Le président et la secrétaire générale de l’ANEM, Vincent DESCOEUR, député du Cantal et Chantal ROBIN-RODRIGO, députée des Hautes-Pyrénées, se sont félicités de la forte mobilisation des élus des 6 massifs, lors du 27e congrès de l’Association, qui se tenait les 6 et 7 octobre, à Bonneville (Haute-Savoie) dont le maire, Martial SADDIER, est le président de la commission permanente du Conseil national de la montagne.

Devant des centaines de congressistes, Philippe RICHERT, ministre chargé des Collectivités territoriales, Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET, ministre de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement et Bruno LE MAIRE, ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l’Aménagement du territoire, Patrick OLLIER, ministre chargé des Relations avec le Parlement, ont réaffirmé la spécificité des territoires de montagne et la nécessité d’une politique ambitieuse défendue par les élus de l’ANEM.

De nombreux thèmes ont été abordés, de la réforme territoriale et fiscale, à l’école rurale en passant par le déploiement du très haut débit ou à l’hydroélectricité. Les débats ont été fournis.

Les élus de la montagne déplorent trop souvent ne pas retrouver l’esprit de la loi dans l’élaboration des schémas départementaux de coopération intercommunale et demandent des délais supplémentaires, si besoin. Ils rappellent également que, de par la loi, le seuil de 5 000 habitants imposé aux intercommunalités n’est pas impératif en montagne. Tous considèrent que la construction de l’intercommunalité demande du temps, une harmonisation des compétences et des financements. Philippe RICHERT a précisé que « la date du 31 décembre n’est pas une échéance couperet. Le schéma ne sera mis en oeuvre qu’avec l’accord des élus ».

Concernant l’école, les élus ont insisté sur la nécessité de limiter les temps de transports scolaires à trente minutes et dénoncent une gestion des postes désormais à flux tendus. Ils attendent une réponse appropriée du ministre de l’Éducation nationale sur les spécificités de l’école en montagne.

En ce qui concerne le déploiement du très haut débit, les congressistes ont rappelé les difficultés liées à la géographie et à l’éloignement des centres urbains… De nombreux élus s’inquiètent de voir apparaître une nouvelle exclusion des zones de montagne de l’accès à un réseau essentiel pour l’avenir des populations et des activités économiques. C’est pourquoi, Vincent DESCOEUR a annoncé qu’il déposera une proposition de loi conjointement avec Chantal ROBIN-RODRIGO.

Bruno LE MAIRE a assuré que l’accès« égalitaire » au numérique constitue une priorité et qu’un effort particulier de l’État sera fait pour les zones de montagne.

Par ailleurs, à l’issue de son intervention en tribune, le ministre de l’Agriculture a reçu une délégation d’élus et de professionnels représentatifs des organisations agricoles de massif. Accueillant positivement leurs propositions pour la prochaine réforme de la politique agricole commune, il a annoncé qu’il « faisait son affaire » de l’organisation des producteurs en filières, déterminante pour la pérennité de l’agriculture en montagne, et a décidé de réunir prochainement le groupe montagne de son ministère pour approfondir la réflexion de façon conjointe.

Interpelé par les élus à propos d’un rapport sur les 25 ans de la loi Montagne remis au Premier ministre en 2010, le ministre a affirmé qu’il s’agit « d’un mauvais rapport ». Il a indiqué qu’une large concertation serait organisée avec le conseil national de la montagne (CNM) et annoncé sa convocation pour le 17 novembre 2011.

De son côté, Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET, envisage « de travailler sur un arrêté permanent de périmètre, sur lequel le tir de défense contre le loup, serait autorisé sans autorisation administrative ».

Enfin, Patrick OLLIER a assuré les congressistes de son soutien dans leurs efforts destinés à offrir à la montagne un avenir prometteur. Dans le même esprit, le président de l’Assemblée nationale, Bernard ACCOYER, s’est exclamé : « Le combat de la montagne, c’est le combat de l’homme, c’est le combat de la France ».

Le prochain congrès de l’ANEM aura lieu les 25, 26 et 27 octobre 2012, à BASTELICA, dans le massif de Corse.

Motions des élus de la montagne à télécharger:


Téléchargez la motion 1 : Bilan des 25 ans lois montagne

Téléchargez la motion 2 : Intercommunalité

Téléchargez la motion 3 : Finances locales

Téléchargez la motion 4 : Ecole

Téléchargez la motion 5 : Très haut débit

Téléchargez la motion 6 : Agriculture

Téléchargez la motion 7 : Loup

Catégorie A la une, alpages, loup, montagneCommentaires fermés

Pour une montagne connectée aux enjeux du XXIème siècle


Exception montagne et intercommunalité, renforcement de la péréquation financière, urgence du
déploiement du très haut débit, préservation de l’école en montagne… seront parmi les grandes
questions traitées lors du 27ème Congrès de l’ANEM du 6 au 8 octobre à Bonneville (Haute-Savoie), en
présence de quatre ministres (voir prises de parole sur le site www.anem.org) :
- Philippe RICHERT, ministre chargé des Collectivités territoriales,
- Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET, ministre de l’Écologie, du Développement durable, des
Transports et du Logement,
- Bruno LE MAIRE, ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de
l’Aménagement du territoire,
- Patrick OLLIER, ministre chargé des relations avec le Parlement et ancien président de l’ANEM.

Promoteurs d’une politique nationale et européenne de la montagne, les élus aborderont des thèmes majeurs
pour l’avenir de près d’un quart du territoire national et présenteront leurs propositions :
La réforme territoriale et la nouvelle carte intercommunale : comment la réussir en montagne ? Les élus de
l’ANEM, très attentifs au respect de l’exception montagne qui permet de déroger au seuil minimal de 5 000
habitants pour créer ou étendre une intercommunalité, veulent les moyens et le temps de la concertation pour
une intercommunalité de projet, voie obligée pour que nos collectivités adhérent à la réforme.

Renforcement de la péréquation verticale et horizontale : quelle solidarité financière entre les territoires, au
nom de la solidarité nationale ? Quelles garanties pour les collectivités les plus démunies ? Après la suppression de la taxe professionnelle et le gel de ses dotations pour 3 ans, l’État affiche son intention d’accentuer la péréquation verticale et de développer la péréquation horizontale.

L’urgence du déploiement du très haut débit en montagne : en matière d’aménagement numérique du territoire,
que faire pour éviter une nouvelle exclusion des zones rurales et de montagne de l’accès à un réseau structurant et d’avenir, comme cela a failli être le cas voici bientôt un siècle pour l’électrification ?

La spécificité de l’école en montagne enfin admise ? Depuis le début de l’année, des élus protestent contre les
fermetures de classes et les suppressions de postes d’enseignants. La création par le ministre de l’Éducation d’un groupe de travail sur les spécificités de l’école en montagne et sa reconnaissance récente par le juge administratif sont-ils les signes annonciateurs d’une prise en compte de l’exception montagne ?

Toutes ces questions cruciales doivent s’intégrer dans une approche globale pour relancer une politique
nationale de la montagne qui passe par une loi modernisation et d’actualisation de la loi de 1985, revendiquée
par Vincent DESCOEUR, député du Cantal, et Chantal ROBIN-RODRIGO, députée des Hautes-Pyrénées,
respectivement Président et Secrétaire générale de l’ANEM.

Inscriptions, informations pratiques et programme détaillé sur : www.anem.org

Catégorie montagneCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

août 2014
L Ma Me J V S D
« juil    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+