Tag Archive | "CDRA Alpes Sud Isère"

Alpes sud Isère:Visite et réunion d’échanges sur le bois local dans la construction publique


Le CDRA Alpes Sud Isère et l’Association des Communes Forestières de Rhône-Alpes organisent mardi 3 avril 2012 de 16h00 à 19h00 à Corps une réunion d’information et d’échanges sur le thème du bois local dans la construction publique à destination des élus locaux et des techniciens des collectivités territoriales.

La réunion commencera à 16h00 par la visite de l’atelier de Montagne Habitat, avec les témoignages de l’architecte, du charpentier et du scieur.
L’atelier de Montagne Habitat fait partie des 20 premiers bâtiments réalisés avec du bois certifié « Bois des Alpes ». Il constitue les locaux de production et la vitrine du savoir-faire de cette entreprise qui construit et rénove en ossature bois des chalets d’alpage et des maisons individuelles.
Il a bénéficié du soutien de la Région Rhône-Alpes via le CDRA Alpes Sud Isère (9 400€) et de l’Etat (28 920€) dans le cadre de la CIMA (Convention Interrégionale du Massif des Alpes) concernant le financement de l’ossature réalisé avec du bois local.

Elle se poursuivra de 17h00 à 19h00 par une présentation en salle du processus adapté pour qu’un maître d’ouvrage public puisse réaliser un bâtiment en bois local en toute légalité.
Cette journée a pour objectif de sensibiliser aux possibilités du bois dans la construction, à sa mise en oeuvre dans la commande publique, et de sensibiliser les élus du territoire sur les conditions actuelles de transformation du bois sur le territoire et ses capacités de répondre à la demande. En tant que maître d’ouvrage public, les élus locaux peuvent influer sur « l’offre » mais également sur « la demande », afin d’assurer la mise en oeuvre de circuits courts, véritable moyen d’accroître le dynamisme en milieu rural et application concrète du concept de développement durable.

Le parc français des bâtiments est, en effet, le plus gros consommateur d’énergie parmi tous les secteurs économiques. Il consomme 43% de l’énergie et émet 25% des gaz à effet de serre. Dans ce contexte, le matériau bois tient une place de choix : il peut se targuer d’être l’un des seuls matériaux écologiques renouvelables. 1m3 de bois utilisé dans le bâtiment représente 1 tonne de CO2 stockée, à laquelle s’ajoute 0,7 tonne de CO2 économisée en moyenne par substitution à un autre matériau.

Télécharger le programme et le bulletin d’inscription, cliquer ici: Programme bois construction Corps

Catégorie - filière bois, Forêt Alpes Sud IsèreCommentaires fermés

Les élus d’Alpes Sud Isère interpellent le Préfet


Les élus d’Alpes Sud Isère interpellent le Préfet et les membres de la
CDCI : le projet de Schéma Départemental de Coopération Intercommunale remet en cause l’espace de coopération entre les collectivités rurales, montagnardes et périurbaines du sud Isère.

Le 8 juillet dernier, lors du comité de pilotage du Contrat de Développement Rhône-Alpes (CDRA), les élus d’Alpes Sud Isère ont réaffirmé leur volonté de poursuivre la démarche de coopération initiée par le CDRA depuis 5 ans entre le Sud Grenoblois, l’Oisans, la Matheysine et le Trièves.
Ils ont décidé d’adresser un courrier au Préfet de l’Isère et aux membres de la CDCI pour les alerter sur les conséquences de la réforme territoriale sur cette démarche de partenariat et de mutualisation « Alpes Sud Isère ». Les dynamiques d’acteurs et de solidarité territoriale engagées dans cet espace de coopération sont
aujourd’hui menacées par la fusion de la Communauté de Communes du Sud Grenoblois et de la Communauté d’Agglomération Grenoble Alpes Métropole.
En effet, depuis 5 ans, le CDRA Alpes Sud Isère a accompagné plus de 500 projets, représentant près de 38 millions d’euros investis sur Alpes Sud Isère, et 6 millions d’euros de subventions régionales et départementales mobilisés grâce au CDRA.
Au terme de ces cinq années de travail commun, le Comité de pilotage du CDRA, composé d’élus de l’Oisans, du Trièves, de la Matheysine, du Sud Grenoblois, ont souhaité, à l’unanimité, déposer une candidature pour un nouveau contrat de développement Alpes Sud Isère.

Cette candidature a reçu un avis favorable du Conseil Régional et depuis six mois, élus et acteurs locaux travaillent à l’élaboration d’un nouveau programme de développement territorial. Des problématiques communes ont été identifiées à cette échelle et des actions partagées pourront être mises en oeuvre dans le cadre du futur CDDRA 2012-2018.
Cet espace de coopération Alpes Sud Isère est donc une réalité pour de nombreux acteurs du territoire. Or le projet de schéma de coopération intercommunale ne semble pas tenir compte de ces démarches et plus particulièrement des procédures contractuelles initiées par la Région Rhône-Alpes au travers des CDRA.
Les élus ne remettent pas en cause les liens évidents qui les unissent à l’agglomération grenobloise. Des actions de coopération sont d’ailleurs déjà menées et devront être poursuivies et amplifiées dans le prochain contrat.

Mais ils entendent réaffirmer la pertinence d’un « secteur Sud Isère» constitué en un véritable espace de coopération et de solidarité entre territoires périurbain, rural et montagnard.
Ils souhaitent que le futur CDDRA Alpes Sud Isère parvienne, à travers son programme d’actions, à apporter des solutions adaptées aux spécificités de ce territoire. En ce sens, il leur paraît indispensable que ces éléments soient pris en compte dans la réforme territoriale engagée et que des réponses appropriées soient apportées pour que les dynamiques engagées sur ces espaces de coopération puissent perdurer.

Catégorie La Métro, monde rural, territoiresCommentaires fermés

Des vignes dans le Trièves…


Peu le savent mais le Trièves était un territoire viticole!

Mi 19ème siècle 350 hectares de vignes existaient dans le Trièves. Chaque agriculteur possédait son lopin de vigne et faisait son vin. Peu à peu la vigne a disparu au rythme annuel de 10% de sa surface et en 2007 il n’en restait plus que 8 hectares.

En mars 2008, un groupe de passionnés fonde l’association Vignes et vignerons du Trièves après avoir fait un constat alarmant: Si rien n’est fait, il n’y aura plus de vignes avant 10 ans dans le Trièves.

Cette association a obtenu, le soutien, en particulier, du CDRA Alpes Sud Isère et a pu très vite se mettre au travail.

Parmi les objectifs de l’association, on retiendra:

- Signature de conventions de mise à disposition avec les propriétaires pour maintenir la surface de vignes
- Travaux de défrichement pour assurer les plantations futures et éviter la fermeture des paysages
- Réalisation de plantations nouvelles en concertation avec l’Administration
- Acquisition d’un local à Prébois au service des vignerons pour entreposer du matériel de vinification commun et favoriser les rencontres
- Un caveau à Mens, lieu de rencontre, de dégustation, de produits locaux, un espace artistique et d’exposition.

On peut dire que les résultats sont très prometteurs.

L’association rassemble aujourd’hui 400 adhérents (particuliers, collectivités locales, associations, entreprises, etc.)
- 1.5 hectare de vignes sauvées des friches et 6000 m2 de plantation de vignes nouvelles
- Découverte et plantation d’un cépage ancien et oublié du Trièves : L’onchette. Plantation de 250 plants sur une parcelle de Prébois en 2010, puis 250 à Mens en 2011, ces parcelles seront uniques au monde.
- Plantation de cépages rares et oubliés de l’Isère
- 1ère vinification en 2010 : 40 hl pour 10 vignerons
- Création de 2 emplois en CDD avec perspective de pérennisation d’un emploi en CDI
- Accompagnement de jeunes qui voudraient s’installer comme agriculteur (2 porteurs de projet en cours).

Tout ceci nous avons pu le constater au cours d’une visite organisée sur le terrain. Le président de l’association Vignes et vignerons du Trièves, Gilles Barbe, étant un guide qui a su transmettre sa passion aux personnes présentes.

Voici le déroulé de la visite en images

L'un des buts de la replantation des vignes sur le Trièves est de redonner vie aux paysages. Dans quelques temps, les vignes remplaceront la friche.

L'un des buts de la replantation des vignes sur le Trièves est de redonner vie aux paysages. Dans quelques temps, les vignes remplaceront la friche.

Sur cette parcelle en coteaux, située à Mens, une campagne de replantation de vignes a été organisée et elle sera complétée par la plantation d'arbres fruitiers...On retrouvera ce coteau comme il l'était il y a plusieurs dizaines d'années.

Sur cette parcelle en coteaux, située à Mens, une campagne de replantation de vignes a été organisée. Elle sera complétée par la plantation d'arbres fruitiers...On retrouvera ce coteau comme il l'était il y a plusieurs dizaines d'années.

Le vignoble du Trièves est redevenu réalité. Les veandanges se font en général vers la mi-octobre.

Le vignoble du Trièves est redevenu réalité. Les vendanges se font en général vers la mi-octobre.

Ce coteau était en friche....Dans quelques années, il produira du vin dans un cadre idyllique

Ce coteau était en friche....Dans quelques années, le vignoble sera en production dans un cadre idyllique

Pas ou peu de mécanisation... Le meilleur moyen de travailler la vigne est le cheval. L'association "Equipage"propose ses services pour tout travaux agricole. Ici c'est Liberty, une jument comtoise de 12 ans qui assure le travail.

Pas ou peu de mécanisation... Le meilleur moyen de travailler la vigne est le cheval. L'association "Equipage"propose ses services pour tout travaux agricole. Ici c'est Liberty, une jument comtoise de 12 ans qui assure le travail.

Gilles Barbe, président de l'association vignes et vignerons du Trièves fait découvrir la cave de vinification.

Gilles Barbe, président de l'association vignes et vignerons du Trièves fait découvrir la cave de vinification située à Prébois...

... alors que le caveau de dégustation, l'engrangeou est à Mens. Nous avons pu déguster des vins d'excellente qualité.

... alors que le caveau de dégustation, l'engrangeou est à Mens. Nous avons pu déguster des vins d'excellente qualité.

...dont un "petit vin de pebois". Petit vin n'étant pas péjoratif, loin de là!

...dont un "petit vin de Prebois". Petit vin n'étant pas péjoratif, loin de là!

Voici l'idée force qu'il faut retenir à propos du vin de Trièves!

Voici l'idée force qu'il faut retenir à propos du vin de Trièves!

Contacts utiles:

vignes et vignerons du Trièves: vignerons-trieves.com/

EQUIPAGE: www.cheval-equipage.fr

CDRA :www.alpes-sud-isere.fr

Catégorie A la une, environnement, viticultureCommentaires fermés

Appel à projets foncier agricole


Le CDRA Alpes Sud Isère apporte des aides pour inciter à l’entretien et la préservation du foncier à vocation agricole dans l’objectif de favoriser l’installation, le renouvellement et le maintien des exploitations existantes.

Le CDRA lance un appel à projets pour mobiliser ces aides qui se termineront en juillet 2011 :

- Location par bail rural, pour les propriétaires de parcelles agricoles.

- Acquisition foncière, pour les communes et intercommunalités.

- Remise en état agricole de parcelles à enjeux paysagers et/ou patrimoniaux,

- Animation des actions d’entretien,

pour les associations ou groupements fonciers, associations à vocations agricoles/forestières, collectivités territoriales, structures d’insertion.

Sont concernés par cet appel à projets, toutes les actions d’animation qui seront réalisées en 2011 et les projets d’investissements qui démarreront avant juillet 2012.

Les dossiers de demande de subvention doivent être adressés au CDRA avant le 27 mai 2011.

Vous trouverez le détail de l’appel à projet sur le site Internet du CDRA www.alpes-sud-isere.fr, dans la rubrique Espace documentaire, Appel à projets, et l’ensemble des pièces nécessaires à la constitution du dossier de demande de subvention dans la rubrique Espace documentaire, demande de subvention.

Pour tout renseignement complémentaire, vous pouvez contacter :

Sébastien BEZELGA, chargé de mission agriculture

T : 04 76 78 86 38 – agriculture@alpes-sud-isere.fr

Catégorie territoiresCommentaires fermés

Appels à projets culture du CDRA Alpes Sud Isère 2011


Pour 2011, le CDRA lance 3 appels à projets pour le secteur culturel :
- Aider la création, la diffusion et la pratique artistique
- Favoriser l’organisation en réseau d’animations, de spectacles, d’expositions qui valorisent les lieux du patrimoine
- Encourager les éditions à finalité culturelle

Consultez le détail de chaque appel à projet sur le site Internet du CDRA www.alpes-sud-isere.fr dans la rubrique Espace documentaire, appels à projets.
Il s’agira du seul appel à projets pour 2011. Sont donc concernés tous les projets prévus sur l’année dont le contenu est suffisamment avancé.
Les dossiers de demande de subvention doivent être adressés au CDRA avant le 25 février 2011 18h00.
L’ensemble des pièces nécessaires à la constitution du dossier de demande de subvention sont téléchargeables sur le site www.alpes-sud-isere.fr dans la rubrique Espace documentaire, demande de subvention.
Pour rappel, il existe d’autres aides du CDRA au secteur culturel qui ne font pas l’objet d’un appel à projet. Consulter la rubrique Aides.
Pour tout renseignement complémentaire et un accompagnement au montage du dossier, contacter :
Delphine LAVAU, animatrice général du CDRA en charge du secteur culturel
Tel : 04 76 78 86 38 -

Catégorie monde rural, territoiresCommentaires fermés

Structurer la filière bois Alpes sud Isère


Dans le cadre de la préparation du prochain contrat de développement durable d’Alpes Sud Isère, les élus, professionnels et représentants institutionnels se sont réunis, à Vizille, afin de proposer des pistes d’actions prioritaires pour développer la filière bois sur le territoire.
st michel

A l’issue d’une plénière présentant des expériences menées dans différents territoires sur les thèmes du bois construction, du bois énergie, dont la plate forme de St Michel les Portes ( notre photo) et de la relation entre territoire et collectivités, trois ateliers thématiques ont permis au différents acteurs de ce forum de réaliser des propositions concrètes pour le contrat 2011-2017.
Ces échanges riches et dynamiques font ressortir des axes de travail importants pour la valorisation des compétences locales et des ressources forestières du territoire.

Pour l’atelier forêt et territoire 4 grands axes de travail sont proposés :
- Rendre accessible les massifs forestiers
- soutenir les entrepreneurs
- Communiquer sur l’exploitation et les bonnes pratiques
- Favoriser l’exemplarité des projets bois des territoires

Pour l’atelier bois construction et ressource locale 7 axes :
- Sensibiliser et former les élus et les bureaux d’études
- Communiquer auprès du jeune public
- Informer et former les bureaux d’étude généraliste, formation professionnelle et reconversion
- développer la capacité d’ingénierie pour la construction BBC
- Identifier les freins à l’utilisation du bois dans les PLU et POS
- Développer les bilans carbone pour les projets
- Aider les professionnels à se certifier Bois des Alpes, PEFC, marquage CE


Pour l’atelier bois énergie:

- Agir sur le différentiel de prix, critère développement durable
- Dépasser la problématique des subventions classique, taxe carbone (hors échelle territoire)
- Mieux mobiliser la ressource, organiser les chantiers, limiter les contraintes de prix sur les entrepreneurs de travaux forestiers
- Développer les places de stockage intermédiaire dans une logique d’approvisionnement continue
- Développement de la commande publique durable pour les collectivités

Gilles Strappazzon, chef de projet du Contrat de Développement Rhône-Alpes, très satisfait du déroulement de ce forum qui a réuni près de 60 participants, a demandé à ces derniers de prendre en compte ces propositions et de poursuivre la réflexion sur ces sujets afin de démultiplier le travail de la journée dans l’élaboration du prochain contrat. De poursuive notamment le travail en réseaux, de développer la qualité des produits et la certification ainsi que le développement des compétences humaines sur notre territoire.

Catégorie - filière bois, Forêt Alpes Sud IsèreCommentaires fermés

Forum forêt – filière bois Alpes Sud Isère


Elus et acteurs locaux de la filière bois des 109 communes d’Alpes Sud Isère sont invités à une journée d’échanges et de réflexions :

Vendredi 19 novembre 2010 de 9h00 à 16h00 à Vizille (salle du conseil municipal à la mairie)

Ce forum a pour objectif de réunir l’ensemble des acteurs de la filière bois afin de préparer le futur Contrat de Développement Durable Rhône-Alpes (CDDRA) Alpes Sud Isère et de construire des propositions d’actions forêt-filière bois pour la période 2011-2017.

Au programme, présentation d’initiatives conduites dans d’autres territoires, débat et ateliers autour de trois thématiques : le rôle des territoires dans le développement de la filière bois, l’utilisation de la ressource locale dans le bois construction, développer et structurer l’utilisation du bois énergie.

Depuis 4 ans, le CDRA (Contrat de Développement Rhône-Alpes) Alpes Sud Isère soutient au travers de deux programmes d’actions (CDRA et PSADER) la forêt et la filière bois énergie. Le soutien porte sur la structuration de la filière bois à travers des études, la mise en place de chartes forestières, de plan de massif, l’aide à la mise en place d’actions concrètes : évaluation des ressources, sensibilisation, information, équipements, bilans énergétiques…

A ce jour, 25 projets ont été soutenus pour un montant total de subventions régionales attribuées de 324 079 euros.

Contact :

Lionel COURTOIS, chargé de mission forêt

foret@alpes-sud-isere.fr

CDRA Alpes Sud Isère

121 rue du Général De Gaulle – 38220 Vizille

T : 04 76 78 86 38 – http://www.alpes-sud-isere.fr

Catégorie - filière bois, Forêt Alpes Sud IsèreCommentaires fermés

Accueil de camping cars chez l’habitant


Le CDRA Alpes Sud Isère et les Gites de France lancent une opération pilote pour l’accueil des camping-cars chez l’habitant et recherchent des candidats pour développer cette offre sur Alpes Sud Isère (Oisans, Sud Grenoblois, Trièves, Matheysine, cantons de Corps et Valbonnais).

Il s’agit d’expérimenter une nouvelle forme d’accueil sur le territoire donnant aux camping-caristes des contacts privilégiés avec les propriétaires.
En effet, selon la Fédération Française de Camping, caravaning et de camping-cars (FFCC), le camping-car se prête à tous les voyages itinérants. En France, la multiplication des camping-cars (250000 actuellement), a nettement fait évoluer les pratiques. Le camping-cariste privilégie le cadre, la sécurité, la tranquillité, pour passer la nuit. Il est autonome quelques jours, mais recherche les aires de services pour vidanger et faire les pleins. Notre pays, sous-équipé en accueil camping-caristes, devra s’adapter à cette évolution.

Définition de l’espace « accueil camping car – Gites de France »

Les camping-caristes sont accueillis sur un espace extérieur aménagé à cet effet, et équipé de façon à lui permettre d’effecteur un séjour de une à plusieurs nuits, sur 4 emplacements maximum. L’accueil est assuré par le propriétaire qui veillera à ce que le séjour se déroule dans les meilleures conditions (accueil, découverte de la région, produits locaux…).
L’emplacement et les équipements techniques et d’accueil doivent répondre à des normes définies par
les Gites de France.

Intégration paysagère

Une attention particulière sera portée sur l’intégration paysagère du/des emplacements. Dans le cadre de cette expérimentation, les Gites de France et le CDRA Alpes Sud Isère prendront en charge les 4 premières études paysagères (gratuité pour les 4 premiers porteurs de projet).
Le CDRA Alpes Sud Isère pourra également apporter une aide à la réalisation des aménagements d’aire d’accueil à hauteur de 20% des dépenses subventionnables.
Toute personne disposant d’un espace susceptible d’accueillir un ou plusieurs camping-cars pour une nuit ou plus, et souhaitant développer ce mode d’hébergement, peut prendre contact avec le CDRA pour une analyse plus poussée de son projet.

Nb: Le CDRA Alpes Sud Isère pourra également aider les aménagements d’aires hors labellisation Gites de France dans les mêmes conditions sous réserve d’une étude d’intégration paysagère.

Contact :

Sandrine TRAYSSAC GAGNIERE

T : 04 76 78 86 38

– Mail : strayssac@alpes-sud-isere.fr

- CDRA Alpes Sud Isère – 121 rue du Général de Gaulle – 38220 Vizille

www.alpes-sud-isere.fr

Catégorie environnement, loisirs/détenteCommentaires fermés

Un PAT qui mobilise les énergies


Fin 2008, le Contrat de Développement Rhône-Alpes (CDRA) Alpes Sud Isère lançait la mise en place d’un Plan d’Approvisionnement Territorial (PAT) afin de répondre aux questions des collectivités sur la ressource bois énergie mobilisable sur le territoire. Une ressource qui devient un enjeu économique de territoire, un marché dont les règles sont en encore gestation, une opportunité de taille pour la filière bois.

Les acteurs du sud Isère se préparent à relever le défi de la production de chaleur à partir de la biomasse forestière. Il ne s’agit rien moins que d’exploiter un gisement et de faire de ce combustible vert qu’est la plaquette un nouveau moteur du développement durable du territoire sud Isère. Vaste programme.

Caractéristiques du territoire :

  • 95 500 ha de forêts
  • 15,4 Mm3 sur pied
  • 63%  privées, 37% publiques
  • 60% résineux, 40% feuillus
  • ressource actuellement accessible : 56% de la surface
  • 39 chaufferies consommant 4060 tonnes de bois/an

bois énergie3

Le PAT, nouvel outil issu du programme « 1000 chaufferies bois » de la Fédération Nationale des communes forestières, apporte une aide à la décision pour valoriser le bois énergie et structurer l’approvisionnement des chaufferies à partir de la ressource locale. Il permet de sécuriser l’approvisionnement par une meilleure connaissance des ressources forestières et une meilleure mobilisation.

Cet outil va permettre de répondre aux interrogations des élus et des collectivités sur la pérennité de la ressource forestière, les coûts de mobilisation pour développer des chaufferies dans des conditions économiques viables, et l’optimisation à l’échelle d’Alpes Sud Isère de l’implantation de nouvelles plateformes de stockage.

Un prix moyen de 102€/t

Les études et analyses réalisées par le CDRA (1) ont établi un diagnostic de la situation sur le territoire sud Isère. A partir de ces données, un plan  d’action a été finalisé par un comité de pilotage composé d’élus, de partenaires locaux et institutionnels ainsi que des entreprises..

Les résultats de ce travail ont été présentés mardi 22 juin à Herbeys aux élus et acteurs locaux des 109 communes d’Alpes Sud Isère, en présence de Gilles Strappazzon, Chef de projet du CDRA Alpes Sud Isère et de Jean-Claude Monin, Président de la Fédération nationale des communes forestières, Lionel Courtois, chargé de mission forêt CDRA.

Les conclusions mettent en avant trois données centrales :

plaquette1/ Le CDRA présente un potentiel aujourd’hui non valorisé de produits disponibles pour l’énergie (ou l’industrie du bois) d’environ 188 000t/an (taux d’humidité 30%) dont 25% mobilisable actuellement

2/ Le prix moyen de la plaquette forestière a été estimé à 102€/t (taux d’humidité 30%) soit 29,7€/MWh. 26% de la plaquette forestière peuvent être mobilisés à un coût inférieur à 100€/t. (2)

3/La construction de nouveaux lieux de stockage (3) est envisageable dans l’optique d’une réflexion globalisée des investissements à l’échelle du territoire. Les zones très mal desservies (route à grumier) pour la mobilisation du bois représentent 5400ha.

L’objectif est donc, à l’horizon 2015, de faire passer l’approvisionnement en PF des chaufferies actuelles du CDRA, évalué à 4060t/an, à 9311t/an. Le nombre de chaufferies est actuellement de 39 (collectif public+collectif privé et autres) mais devrait passer à 50 dans un proche avenir, 11 projets étant en cours.

Le plan d’action, prévu pour cinq ans, vise d’abord à développer la part des énergies renouvelables issues des produits forestiers, ensuite à favoriser le développement et la structuration d’activités économiques durables (avec la  création de 12 à 15 emplois équivalent temps plein) à partir de la ressource forestière.

L’or vert des forêts

bois énergie2Le sud Isère n’a pas de pétrole mais il a des forêts. Et certains peuvent rêver que, l’époque étant résolument écologique, cette biomasse forestière puisse être un jour aussi « juteuse » que l’or noir et bien plus propre. Pour l’heure, c’est surtout de volonté, d’investissement et de concertation qu’il a besoin. Le CDRA, dans ce contexte, joue pleinement son rôle.

Face à ces enjeux de territoire que génère cette évolution du marché du bois énergie, Gilles Strappazzon appelle, en effet, à l’organisation . Pour lui, il est urgent de se doter d’un organe politique, d’une gouvernance: « Notre démarche n’a de sens que si nous sommes organisés d’un point de vue institutionnel. On peut envisager, par exemple, la création d’un syndicat à vocation unique, celle du bois énergie, à l’échelle du grand sud Isère. C’est l’une des clés de notre réussite, j’en suis convaincu ».

Pour Jean-Claude Monin, il s’agit d’un nouveau défi pour la forêt , notamment la forêt privée, majoritaire dans ce territoire : « Les forestiers privés ont une responsabilité forte pour l’avenir. La demande des sociétés de chauffage s’adresse maintenant à la forêt, les autres ressources étant taries. Nous devons être en capacité de répondre à la demande. Nous aurons des choix politiques et des arbitrages à faire. Et pour cela, il est nécessaire que l’on s’organise afin d’éviter de se retrouver en situation de coupe réglée ».

L’heure est donc à la mobilisation. Les partenaires du CDRA étaient tous présents à cette réunion. Pour Jean-Claude Monin, la réponse à ce marché émergent qu’est le bois énergie doit être solidaire, c’est à dire concerner toute la filière bois : « Le deuxième déficit de la France est la filière forêt-bois. Nous devons lancer ces démarches, mettre en place des gouvernances pour renverser la vapeur. Mais il faut que ce soit par les deux bouts de la filière, aval et amont, et que la démarche associe bois énergie et bois d’œuvre ».

……………………………

(1)  Cette étude a été financée à 80% par la Région Rhône-Alpes et des fonds européens (FEDER Alpes).

(2)  Le prix varie en fonction des ressources concernées : types de gisements, localisation de la ressource, contraintes d’exploitation et logistique possible.

(3)  On recense aujourd’hui trois plateformes de stockage : Saint-Michel-les-Portes (capacité 1380), Susville (430), Herbeys (100).

Catégorie A la une, forêt, territoires, énergiesCommentaires fermés

Créer son activité en milieu rural : le rôle des élus locaux


Un cycle de trois soirées d’information et d’échanges en Alpes Sud Isère est organisé fin juin et début juillet par l’ARDEAR et l’ADDEAR, sur le thème général de l’accès au foncier pour les créateurs d’activités. Ces deux associations mènent depuis 2008 dans le cadre du CDRA Alpes Sud Isère un projet d’aide à la création d’activités qui vise à favoriser la création et la transmission d’activités rurales

Ce cycle de trois soirées d’information et d’échanges fait suite à l’édition d’un recueil d’expériences à destination des élus.  Il a pour but de les informer sur les leviers existants  mais il se veut aussi un outil pour initier des débats et échanges locaux sur cette thématique . Ces trois soirées permettront de le faire.

Siévoz, Bourg-d’Oisans, Champ-sur-Drac

La première soirée se déroulera mercredi 23 juin à 18h à Siévoz, dans la salle polyvalente, sur le thème « Baux ruraux et conventions annuelles de pâturages ». Y participeront Gérard Leras, Président de la Commission Agriculture et Ressources Naturelles du CDRA Alpes Sud Isère et Conseiller régional délégué à la politique foncière, Etienne Mary, président de l’ADDEAR de l’Isère,  Delphine Gavent, juriste spécialisée en droit rural du Comité d’Action Juridique Rhône-Alpes

Les deux soirées suivantes porteront sur :

- Quels potentiels de création d’activités sur mon territoire ?

Mercredi 7 juillet à 18h à Bourg d’Oisans (maison des Services Publics)

- La sécurisation du foncier agricole et accès collectif

Jeudi 8 juillet à,18h à Champ sur Drac (salle des familles – centre Navarre)

…………………………………………………………………………………………….

Contact sur le déroulement des soirées :

Catherine Dulong, ARDEAR, T: 04 76 78 87 39, ardear.asi@wanadoo.fr

Catégorie aménagement, collectivités, monde ruralCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

mars 2020
L Ma Me J V S D
« fév    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+