Filière porcine: la rechute

Les espoirs d’amélioration de la conjoncture, pour les éleveurs de porcs, ne se sont pas confirmés. Au contraire, depuis ces derniers jours, les cours du porc ont amorcé une forte baisse, non seulement en France, mais aussi dans l’ensemble des bassins européens de production du fait de l’abandon des restitutions à l’exportation en juin dernier.
Cette situation replonge les producteurs dans une crise profonde au moment où ils attendaient une amélioration après avoir passé plus d’un an avec des prix de marché nettement en dessous des coûts de production.
La baisse du prix des matières premières végétales observée ces derniers temps ne s’est pas traduite de façon significative dans le prix des aliments porcins et ne permet pas de baisse sensible des coûts de production pour compenser la chute des cours du porc. Il en résulte un accroissement des pertes qui provoque de grandes difficultés pour un grand nombre d’éleveurs.
Pour faire face à cette aggravation de la crise, la F.N.P. demande à la commission européenne de rétablir les restitutions et le stockage privé pour dégager le marché afin de soutenir les prix.
Elle invite également les producteurs à la vigilance sur les pratiques des enseignes de distribution en matière de promotions pour éviter les prix bradés et valoriser V.P.F.

Gilbert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Revenir en haut de page