Gilles Convert: “Ne pas se contenter des prix de l’année dernière”

En trois ans, les initiateurs du pôle agriculture de la foire de la St Martin ont réussi le pari de créer un espace “où il se passe toujours quelque chose”. On peut également parler de tribune où l’on rencontre différents responsables de filières, élus… avec qui on peut discuter à bâtons rompus. On a ainsi dialogué avec Max Josserand ( voir par ailleurs) négociant en bestiaux et éleveur à St Cassien et Gilles Convert, nuciculteur avec l’ensemble de sa famille à l’Albenc.

convert.jpg

Gilles Convert, à droite en grande discussion avec Pierre Gallin Martel, président de Coopénoix.

Avec Gilles, pas de lézard, il parle avec franchise et appelle “une noix une noix”. ” La récolte a été bonne et par chance L’Albenc et Vinay sont passées à travers les intempéries. On a eu quelques frayeurs mais on a été épargné. On a donc une très bonne récolte, +45% par rapport à l’année passée, elle est de bonne qualité. Hélas, certains de nos amis n’ont fait que 20% par rapport à la campagne précédente: ça fait mal pour leur trésorerie et leur moral. Je me rappelle de la sécheresse 2003-2004 et j’imagine leur désarroi. Franchement, cette année on a eu de la chance.”

Gilles Convert est également satisfait par le fait que” la récolte s’écoule sans problème. On ressent un certain engouement pour la noix et j’ai même été surpris de vendre une bonne quantité de noix cet été. Cela est dû également au fait que les noix sont de très bonne qualité, celle ci correspond à ce qu’attendent les consommateurs”. Il note aussi un attrait certain pour l’huile de noix. “Par contre les alcools partent moins bien.”

A la question sur les produits transformés fabriqués par la maman: “On n’arrive pas à en tenir”. Il faut dire qu’ils sont d’une qualité inégalée. Faites confiance à un connaisseur!

Tout n’est cependant pas rose.” Tu connais bien le problème, les noix partent mais on ne sait rien au niveau des prix. On nous donne des tendances mais ce n’est pas suffisant, surtout que nos charges ont fortement augmenté. Un exemple: le gaz a pris 200 euros la tonne: ça fait mal!

Ceci pour dire que l’on ne pourra pas se contenter de prix identiques à ceux de l’année dernière.”

A propos des 70 ans de l’AOC, Gilles Convert regrette que” certaines animations se soient déroulées en pleine période de récolte” ainsi qu’une certaine fébrilité.” Nous sommes allés à Thônes pour les 50 ans de l’AOC du Reblochon. La filière a fait faire des milliers de  timbres postaux avec comme image un reblochon surmonté d’une… noix. J’ai trouvé l’idée géniale. C’est vraiment une opération grand public. Je pense que l’on doit davantage et mieux communiquer, faire encore plus au niveau de la promo de notre AOC. On nous rétorque que tout va bien mais c’est justement à ce moment là qu’il faut préparer l’avenir!”

Gilbert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Revenir en haut de page