Cruiser: la Confédération paysanne conteste

Le ministre de l’agriculture vient d’autoriser pour une nouvelle année l’utilisation de l’insecticide Cruiser en enrobage de semences de maïs pour la campagne 2010.
Selon le communiqué de presse du ministre cette décision découlerait d’un avis favorable de l’AFSSA. La Confédération paysanne ne s’interroge plus sur l’honnêteté intellectuelle et l’indépendance de cette agence. En effet, il convient de constater que :
– les études d’effet à long terme sur l’abeille fournies par Syngenta donnent des résultats inquiétants sur plusieurs sites d’étude, mettant en évidence les effets nocifs du Cruiser sur les abeilles :

-dans un site sur trois, la moitié des colonies ont des reines qui ne pondent que des œufs donnant des mâles. Ce sont des colonies “bourdonneuses” qui sont condamnées à mourir à brève échéance (document 20061138/F2-BFEU). Le même phénomène a été observé lors d’études sur du colza traité au Cruiser (document 2005 1041/F2-BFEU).

-dans un autre site, il est mentionné que deux années de suite, en 2006 et 2007, les colonies exposées sont plus sensibles aux maladies (document 20061138/F3-BFEU).
Ce n’est pas la première fois que l’AFSSA fait une présentation partielle des études disponibles (*).

La Confédération Paysanne renouvelle sa demande d’interdiction de ces insecticides. Outre les multiples dangers (destruction des abeilles, persistance dans l’eau, les sols) qu’ils présentent, ils constituent un non sens agronomique (la rotation longue reste la meilleure alliée des producteurs de maïs). Il y a urgence à s’éclairer de l’exemple italien qui a interdit ces produits et constate un développement et un comportement normal des colonies d’abeilles.
…………………………………………………………………………………………..

(*) : Ainsi, dans son rapport “Mortalités, effondrements et affaiblissements des colonies d’abeilles », présentée comme étant une étude “quasi exhaustive des investigations scientifiques françaises et européennes conduites sur le sujet “, aucune référence bibliographique n’est faite aux publications des chercheurs Arnold, Belzunces, Bonmatin, Colin et Suchail démontrant les effets nocifs des pesticides systémiques sur l’abeille, pas plus que ne sont mentionnés les rapports du Comité scientifique et technique de l’enquête multifactorielle des troubles de l’abeille pour les produits Gaucho et Régent.

Gilbert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Revenir en haut de page