OPL: Prix du lait : négociateurs satisfaits et producteurs méprisés

L’organisation des producteurs de lait a réagi suite à l’accord signé entre les industriels et l’interprofession.

Après trois heures de négociation, le syndicat soi-disant majoritaire a obtenu une augmentation de 10 % du prix du lait sur l’année 2010, augmentation déjà actée, d’ailleurs, la semaine dernière !

Le prix du lait payé aux producteurs en 2009* était de 27 centimes du litre.  Le prix moyen du lait payé en 2010 sera donc de 30 centimes. Sauf qu’en 2008, le prix du lait était de 33.5 centimes par litre ! Déjà trop bas pour couvrir les coûts de production

Donc en toute logique, moins 6.5 cts plus 3 cts, c’est une baisse de 3.5 cts, soit une baisse de 10,5% par rapport à 2008.  Voilà le résultat d’une belle négociation ….pour les transformateurs qui ont obtenu de plus, dès 2011, une belle perspective supplémentaire en plafonnant la différence entre le prix allemand et le prix français.
Où sont donc passées les notions de coût de production et de rémunération dans la fixation du prix du lait ?

Imaginons une nouvelle année 2009 (catastrophique rappelons-le, avec une baisse de revenus des producteurs laitiers de 50%) : avec cette nouvelle règle d’ajustement sur l’Allemagne, c’est une nouvelle baisse de l’ordre 10% qui devra être supportée par les producteurs. Ce que l’on donne aujourd’hui, on le reprendra demain.

Bruno Le Maire et Nicolas Sarkozy ont poussé les producteurs à emprunter pour passer la crise de 2009, les remboursements devant se faire dès que les marchés se porteront mieux.

Aujourd’hui, les marchés se portent bien (plus 60 % d’augmentation sur le beurre, plus 40% sur la poudre de lait) mais il est refusé aux producteurs de bénéficier de l’éclaircie économique. Il leur sera donc impossible de rembourser cet emprunt tout en étant obligés de continuer à travailler à perte. C’est à croire que cette évolution était déjà programmée puisque l’état n’a jamais voulu cautionner cet emprunt.

Les producteurs se demandent véritablement où sont la visibilité, la décence et l’esprit de responsabilité tant exprimés depuis hier soir par des négociateurs qui ne peuvent plus prétendre représenter les intérêts des producteurs.

Communiqué de l’OPL

Gilbert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Revenir en haut de page