Catégorie | élevage

Percer les secrets de la rumination

Une internaute qui a vu l’émission Thema d’Arte du 23 octobre, consacrée à la PAC (La fin des paysans? et On ne prête qu’aux riches) s’interroge sur une séquence où l’on voit une vache laitière qui a dans le flanc gauche, au niveau de la panse, une espèce d’appareil en forme de tube dans lequel l’éleveur passe le bras.

Elle nous dit, un peu surprise, semble t-il (et il y a de quoi), ce qu’elle a vu: « Un homme s’approche du flanc d’une vache avec à la main une sorte de container. L’homme plonge la main, puis le bras….! (jusqu’au coude) dans le flanc de l’animal, par une sorte de hublot taillé à même la chair. Comme un hublot de machine à laver, par lequel il introduit le container ».

Cette internaute nous demande ce que cette scène a de réel.

Réponse: cette scène est bien réelle mais pas courante du tout. Renseignements pris auprès du cabinet vétérinaire de Fitilieu (Isère), il s’agit d’une intervention expérimentale, qui se pratique depuis longtemps à l’INRA, notamment, dans le cadre d’expérimentations alimentaires, mais aussi dans certains très grands élevages laitiers, soucieux de contrôler au mieux et d’améliorer la production laitière. Mais ça n’a rien d’ordinaire.

vache_coupe.gif

Que notre lectrice se rassure, donc. Ce qu’elle a vu ne se pratique qu’à des fins expérimentales et scientifiques et ne concerne qu’un animal du troupeau, pris comme référence. Le but, rappelons-le, est de mesurer le taux de productivité de l’animal, son rendement en fonction de son alimentation. Les vaches à lait sont prises… pour des vaches à lait! Ca tombe sous le sens. Autrement dit, on fait tout ce qu’il faut pour que leur rendement soit optimum.

Le système digestif des ruminants est un sujet de recherche permanent. De nombreuses recherches ont été effectuées en rapport avec le rumen (la panse) des bovins; on essaie d’en apprendre plus sur la vitesse de passage des aliments, le synchronisme énergie-protéine, la digestibilité de différents aliments, notamment pour combattre l’acidose lente qui a des effets défavorables sur la valorisation de la ration et sur la qualité des produits. La biologie ruminale est un domaine qui devient de plus en plus pointu. Et la production laitière du XXIe siècle de plus en plus efficace.

Cet article a été écrit par:

Christian - qui a écrit 2028 articles sur Sillon 38 – Le journal du monde rural – (38) Isère.


Contactez le rédacteur

AGRICULTURE-GIF-468x60.gif

34 Commentaires pour “Percer les secrets de la rumination”

  1. septembre dit :

    « …qui se pratique depuis longtemps à l’INRA, notamment, dans le cadre d’expérimentations alimentaires, mais aussi dans certains très grands élevages laitiers, soucieux de contrôler au mieux et d’améliorer la production laitière… »
    Je viens d’extraire la partie ci-dessus de votre article (je salue au passage votre sérieux et détermination).
    Rien ne me rassure dans tout ça:
    et cela semble bien confirmer la scène vidéo précisément tournée dans une « ferme industrielle néerlandaise hautement performante ».

    Booster artifiellement la production (normalement naturelle) d’une vache, me semble très précisément une trace d’inhumanité très grave.

    AU NOM DU PROFIT…
    donc gratuitement (et je pèse mes mots).

    Normal de « prendre des vaches à lait… pour des vaches à lait »??!.
    Je commence à entrevoir la suite de la politique que vont mener certains actuellement au pouvoir.

    Vaches à lait nous sommes aussi !!
    Que ne va-t-on pas inventer pour nous arracher de force nos énergies.

    Au fait, vous n’avez pas remarqué que le lait a depuis de longues années goût d’eau…
    Il y a donc un autre prix à ces dopages inhumains de la production :le lait n’est plus du lait !

    Sans doute aussi la raison pour laquelle « le melon de cavaillon… du Maroc » (que je viens d’acheter au marché) a goût de pomme de terre et de citrouille,
    mais PAS DE MELON !!
    En tout cas, merci pour le sérieux, la précision… c’est un vrai travail d’enquête (pourriez-vous la pousser… jusqu’à retrouver la ferme néerlandaise mise en scène dans La Fin des Paysans).

  2. LEMOINE Claudie dit :

    Indigne de notre société ! Quand cesserons-nous de considérer les animaux comme nos souffre-douleurs ?
    Ils sont nos semblables en parralèle. Hier, la vache folle par la folie des éleveurs, la grippe aviaire par la folie des élevages de masse, demain le lait contaminé par les bras souillés des bourreaux d’animaux. Et la souffrance animale dans tout ça ? A quand une loi imposant le respect des êtres vivants autres que l’humain ? Claudie

  3. AUBET Ariane dit :

    C’est épouvantable, c’est écoeurant, c’est ignoble, pauvres, pauvres vaches qu’on traite sans respect au mépris de leur souffrance et de leur intégrité. j’ignorais tout de cette abjecte pratique, mais l’INRA ne devrait vraiment pas être fier d’utiliser de telles méthodes. La science n’excuse vraiment pas tout, je suis très choquée.

  4. Fabien dit :

    Juste un rapide mot pour marquer le coup car c’est tellement ignoble que ça ne vaut pas la peine d’épiloguer!
    Misérable!

  5. Marcel dit :

    Quelle horreur ! Et quelle honte !
    Quand arrêterons nous de jouer aux apprentis sorciers ?

  6. Georges dit :

    Hormis le caractère ignoble de cette pratique,on constate une nouvelle atteinte au caractère naturel de notre agriculture.Lors d’une réunion consacrée à la maladie de la vache folle, en rapport avec l’alimentation des bovidés par des farines animales, j’avais préconisé l’alimentation exclusive par herbe et foin. Au regard étonné de l’orateur manifestement surpris d’une telle question, j’ai compris que j’avais dit une grosse « connerie ».Bientôt, on n’aura plus besoin de vaches pour produire du lait ni de raisin pour le vin.

  7. cantoni any dit :

    Je ne trouve pas de mots assez forts pour condamner cette pratique barbare,même s’il est dit que ces pauvres bêtes ne souffrent pas, je souffre pour elles.Je ne pourrais plus jamais emmener Elliott (mon petit-fils) voir des vaches dans un pré sans penser à ces images et me dire que certains hommes, pour paraît-il améliorer la condition humaine, se sont eux-mêmes déshumanisés.

  8. Anna dit :

    <p>Ces pratiques sont écoeurantes. Quel sera le prochain « progrès » ?<br />
    Un hublot sur le cerveau humain, pour voir s’il ne peut pas être amélioré pour travailler plus ??<br />
    Je ne consomme plus de produits de la vache depuis 6 ans..

  9. carole dit :

    lamentable, écoeurant un tel mépris de l’animal…
    Je ne buvais pas de lait, je vais continuer…

  10. Molinié dit :

    L’ »homme » est capable de tout pour toujours plus d’argent, y compris de se détruire lui même; on y vient de plus en plus vite à cette destruction et dommage qu’en plus il fasse souffrir les animaux ici les vaches qui ne sont qu’un animal de plus dans cette « collection » de sacrifiés.

  11. nathalie dit :

    <p>C’est une mauvaise blague??? mais jusqu’où allons nous aller? il faut se réveiller et ne pas se laisser guider par le toujours plus à tout prix.<br />
    J ‘ai espoir en nos enfants, qui doivent avoir très peur des Hommes qui font trop souvent font des choses plus qu’aberrantes et atroces.Je vais surveiller les vaches de mon voisin.</p>

  12. LE BOUSSARD dit :

    Je me dis que décidément,rien non vraiment rien, ne vient m’enlever de l’esprit que l’homme est vraiment la race animale inutile et malfaisante sur cette planète.
    C’est sans doute l’homme qui est la vraie définition du mal.J’ai honte d’y être associée même si je suis femme , végétarienne et boudhiste.

  13. Schneider, Sibylle dit :

    Inimaginable. C’est la perversion complète!

  14. Lucy dit :

    <p>C’est vraiment une chose horrible imposée à un animal qui ne peut se défendre… Des horreurs comme celle-ci sont malheureusement monnaie courante de nos jours (trafics de peaux de chats, service de cervelles de chimpanzés dans des restaurants en Asie (sur animal vivant, évidemment) et plus et plus…) A quand la fin de tout cela? Surement avec la prochaine extinction de la race humaine!<br />
    En dehors de cela, je ne suis ni végétarienne ni attachée a une quelconque religion, je me destine même au métiers de l’agriculture et suit en ce moment même un stage dans un élevage laitier, et heureusement cette pratique honteuse n’est pas d’actualité, et je pense même que mon responsable n’en a pas connaissance…<br />
    Il ne faut tout de même pas faire d’amalgame, arrêter de manger de la viande, de boire du lait, ou de manger des oeufs n’a jamais empêché la torture et ne l’empêchera jamais, c’est une grossière erreur que de croire cela, et heureusement, certains éleveurs arrivent encore à faire passer le bien être de l’animal avant tout!<br />
    Pour éclairer cela, je vous conseille de jeter un coup d’oeil sur une race de vache, essentiellement élevée au Japon: le boeuf de Kobé, qui est élevé au son de la musique classique et massé tous les jours! (une note positive dans toute cette horreur, il en faut!).<br />
    Merci pour votre article qui ouvre les yeux sur des pratiques peu connues.</p>

  15. HORRIBLE ! DEMONIAQUE !

  16. de Roissart dit :

    C’est tout simplement atroce !

  17. Doumens dit :

    scandaleux!

  18. damant dit :

    c’est à pleurer

  19. Sandrine dit :

    Quand mon collègue m’en a parlé j’ai cru à une blague. Etant curieuse, j’ai donc lancé une recherche sur google et là je m’aperçois que c’était sérieux !!! je suis quitte à m’excuser.
    Cette pratique est… innommable. Sans douleur ! ouais bin, ça c’est à prouver.
    Décidément la bêtise humaine est bien grande. Quand comprendra-t’on qu’il faut laisser la nature tranquille ?

  20. Ballocq Balesta Corinne dit :

    Je suis indignée comment, mais comment peut-on faire une chose pareille au nom de la recherche.

  21. JACQUES Annick dit :

    Tout a déjà été dit.Et cette horreur me donne la nausée, pas parce que la vache souffre, puisque bien des humains peuvent supporter une stomie gastrique ou intestinale lors de soins palliatifs pour cancer digestif, mais parce que c’est un acte contre nature qui viole l’animal pour des raisons productivistes d’une phénoménale absurdité.Qui pourra prétendre que le lait est de meilleure qualité alors que bien des consommateurs cherchent avant tout le moindre coût et pas forcément la qualité. Mais où sont nos paisibles vaches de nos verts pâturages?

  22. Stemmer Annie dit :

    Comme tous mes prédecesseurs, je ne puis dire que mon indignation horrifiée face à cette pratique ignoble… !
    Comment expliquer à mes petites filles que le lait de leurs biberons a été obtenu grâce à des recherches destinées seulement à augmenter le profit de certains ?
    Mais qu’est-ce qui pousse ainsi la nature humaine à courir à sa perte ?
    Ce qui est le plus triste, c’est que nous le paierons tous, un jour !!!

  23. sourd annie dit :

    Moi aussi j’ai cru à un gag lorsqu’on m’a envoyée cette vidéo…tellement ça parait inimaginable!!!!!
    Si on pouvait arrêter de mettre des cinglés dans les labos de recherche ça nous ferait beaucoup de bien ainsi qu’à nos amis animaux, merci!!!!

  24. mely dit :

    C’est odieux!!
    Que dit la SPA? Rien!??
    Et les Verts?

  25. Chris dit :

    Je trouve cela super !!!
    On pourrait pas faire pareil avec les ventres des futures mamans afin de savoir si l’enfant à naître n’a pas une maladie génétique ? Une sorte de thérapie génétique et non génique ! (A prendre au 2ème degré, le super !!!)

  26. VACHET dit :

    Je trouve profondément triste que l’être humain, (soi-disant le seul être intelligent et doué de raison, c’est ce qu’on nous faisait croire dans mon enfance !) ait des pratiques aussi abjectes envers les nourrices de ses propres enfants qui auraient d’ailleurs bien du mal à survivre sans leur lait !
    Je trouve aussi très violent qu’il tue également leurs « bébés », séparés souvent dès la naissance de leur mère, auparavant inséminées artificiellement sans leur consentement !!
    Nous devrions respecter profondément ces animaux « porteurs de vie ».

  27. Hélloise dit :

    C’est abject!Inimaginable! Et surtout, surtout, tellement cruel!
    réfléchissez une seconde s’il vous plait: Si vous étiez chez vous tranquille, sans jamais avoir fait de mal à personne, et que tout a coup quelqu’un venait et vous mettait un container dans le ventre, QUE FERIEZ VOUS???!!!
    …Vous avez trouvé? Bon, maintenant pensez que les vaches, elles, ne peuvent absolument RIEN faire pour se défendre!
    Il manque des mots dans le dictionnaire pour décrire l’horreur que m’inspire la cruauté humaine…
    Et puis quelqu’un a jamais goûté du lait BIO, d’une vache qu’on vient de traire sous vos yeux? Moi,oui. C’est la meilleure chose qui puisse exister!!!!

  28. Hélloise dit :

    Ha,oui! Et je crois, désolée Chris, que ce ne serait pas une très bonne idée. De toute façon, il naîtrait toujours mal formé ton bébé!
    Ou alors je ne t’ai pas bien compris? Si c’est le cas je suis navrée.
    Merci

  29. Anne C-Debay dit :

    De voir cette vidéo, j’en ai été estomaquée.Cela suffit pour vous dégouter à jamais de boire du lait.En fait, le lait est un caprice pour l’homme, quand il n’est plus bébé il n’en a + besoin.La production de lait est en fait partie d’un processus qui n’est guère glorieux pour l’homme, qui pour satisfaire son appétit, est pire qu’un ogre cruel vis-à-vis de la vache!

  30. Impolitis dit :

    « Que notre lectrice se rassure, donc. Ce qu’elle a vu ne se pratique qu’à des fins expérimentales et scientifiques et ne concerne qu’un animal du troupeau, pris comme référence. Le but, rappelons-le, est de mesurer le taux de productivité de l’animal, son rendement en fonction de son alimentation… »

    Ah c’est rassurant, en effet ! Qu’à des fins expérimentales… et scientifiques. Ah ben si la science le dit, c’est que ce doit être vrai.

    Est-ce que cette phénoménale découverte sert aussi (par pur hasard) à mesurer le taux de souffrance de la vache implantée ?

    A quand le hublot sur la tronche des scientifiques et des producteurs pour voir si ça fonctionne normal là-haut, ou si c’est juste une machine à penser au fric ?

    LA-MEN-TA-BLE !

  31. AnneSo dit :

    Mon père est éleveur de chèvres et fromager, et a toujours voulu préserver le « traditionnel », mener paitre son troupeau, faire ses cultures pour être certain de la nourriture donnée à ses chèvres .. j’ai été élevée avec un respect de la nature et des animaux … je trouve cette pratique absolument HONTEUSE et suis véritablement CHOQUEE qu’elle soit pratiquée en France !!!! J’ai du mal à croire ce que je vois et ce que je lis ici …. Tout ceci est vraiment lamentable ! Mais quand l’homme va-t-il cesser d’aller toujours plus loin pour toujours plus de production, toujours plus d’argent, toujours plus d’exploitation ? ….. c’est pitoyable !!!!!!

  32. Joylinda dit :

    A quand une ou des émission télé parlant des animaux ? A quand une campagne nationale qui dénoncerait ces cruautés envers les animaux ? les hommes ont besoin d’une éducation par l’Etat. Il existe Les Droits Universels de l’Homme et pour les animaux ? ça aurait été plus adapté de dire : Les Droits Universels à tous êtres. Les animaux ont aidé les hommes dans le passé, d’autres ont accepté d’être domestiqués, toujours fidèle, loyal à l’homme voilà comment ils sont remerciés. Ce qui est incroyable ! c’est de voir qu’un animal maltraité, torturé… sait pardonner. Malheureusement ils n’ont pas la parole alors crions en leur nom !

  33. marie noelle rombaux dit :

    Toute cette expérimentation est révoltante. Indigne de ce que nous devons à la nature. Beurk.

  34. grimal jany dit :

    tout a fait révoltant ! l’être « humain  » est à vomir! quel dégout!

Trackbacks/Pingbacks


Catégories

Archives

Agenda

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+