Archive | environnement

Explorer le massif du Vercors sans voiture

10 idées MercantourLE VERCORS : UN TERRITOIRE AUX MULTIPLES FACETTES
Le massif du Vercors est riche en diversité. Entre Isère et Drôme, ce plateau calcaire abrite bien des surprises par ses paysages, la faune et la flore qui s’y abritent. Des forêts denses du Vercors nord aux falaises où nichent les vautours dans le Vercors sud, en passant par les alpages, la Réserve des Hauts-Plateaux, les nombreuses grottes et gouffres ou encore les falaises réputées pour l’escalade, en passant par les lieux de mémoire rappelant la Résistance et tant de choses encore qui n’attendent que vous pour livrer leurs secrets ! Le Vercors, berceau de l’alpinisme (première ascension du Mont Aiguille en 1492 !), est un terrain de pratique pour une grande diversité de sports qui vous emmèneront sur les routes, les sentiers, les parois ou encore les sommets de ce plateau atypique, été comme hiver. Ce territoire saura vous séduire par la richesse de sa nature et le respect des Hommes qui y vivent.

Mountain Wilderness tient à la disposition du public et des structures d’éducation à l’environnement et d’accueil des visiteurs des exemplaires papiers de cette brochure.

Les 10 sorties réalisées sans voiture proposées dans cette brochure représentent
une économie de 14 tonnes de CO2 !


Pour retrouver d’autres idées d’itinéraires accessibles en transports en commun et de bons plans écotourisme, nous vous donnons rendez-vous sur le site www.changerdapproche.org, qui propose 15 000 itinéraires réalisables sans voiture !

Découvrez la brochure « 10 idées de sorties montagne sans voiture dans le Vercors »
Retrouvez une sélection élargie de 50 sorties sur vercors.changerdapproche.org

Catégorie montagne, nature, parcsCommentaires fermés

GTV Les grandes traversées du Vercors

Une toute nouvelle édition complètement repensée du topoguide consacré au grand tour du Vercors et à la Traversée des Hauts-Plateaux.

Après le succès rencontré par cet itinéraire et ses variantes, les GTV à pied font peau neuve pour leurs 10 ans.

Un tracé revu en partie, un découpage en 23 étapes, toutes les bonnes infos pour réserver ses hébergements, ce nouveau guide se veut résolument pratique.

La randonnée complète dure trois semaines environ, mais chacun peut la segmenter selon ses envies : une journée sur une étape, un week-end, une semaine… Idéal pour découvrir cette mythique citadelle de calcaire, ses richesses naturelles et patrimoniales rencontrées en chemin. La classique et belle Traversée des Hauts-Plateaux en 3 jours vient compléter l’ensemble.

Auteur : Parc naturel régional du Vercors
Éditeur : Glénat
Hors collection – Randonnée
120 pages
Format : 12,8 x 22 cm
Façonnage : Souple
ISBN : 978-2-344-02652-6


Disponible à la Maison du Parc et dans toutes les bonnes librairies depuis le 18 avril 2018 (17,90 €).

Catégorie parcsCommentaires fermés

Les premières centrales villageoises photovoltaïques Portes du Vercors inaugurées !

villageoises_Saint_Just_NEWSSamedi 17 mars, un événement convivial et festif a marqué la mise en route des 15 premières toitures photovoltaïques de la SAS « Centrales Villageoises Portes du Vercors ». Cette société de type coopératif a été créée en juin 2016 grâce à l’implication d’habitants – réunis à l’origine au sein de l’association ASTRE Sud Grésivaudan -, de collectivités et d’entreprises du territoire, pour produire de l’électricité renouvelable grâce à un financement participatif des citoyens et des collectivités !

Ces 15 centrales photovoltaïques sont situées sur les communes de Saint-Marcellin, Izeron, Saint-Just-de-Claix, Saint-André-en-Royans, Pont-en-Royans, Oriol-en-Royans, Saint-Romans et Saint-Vérand. Elles produiront annuellement l’équivalent de la consommation électrique de 70 foyers (hors chauffage).

L’inauguration a commencé par une visite des deux centrales photovoltaïques de Saint-Just-de-Claix : la Crèche et la Maison des Associations. Puis deux conférences – débat ont ponctué l’après midi sur Réussir la transition énergétique : freins et obstacles au changement ou pourquoi les gens ont souvent autre chose à faire ! (avec Stéphane La Branche, enseignant chercheur associé au Laboratoire PACTE de Grenoble, membre du GIEC) et Électricité photovoltaïque en autoconsommation : menace ou opportunité ? (d’Etienne Masson, directeur de l’AGEDEN Isère).

La démarche Centrales Villageoises a été développée par l’agence Auvergne-Rhône-Alpes Énergie-Environnement et les Parcs naturels Régionaux depuis plusieurs années pour agir sur la production citoyenne d’énergies renouvelables et sur les actions d’économies d’énergie. Ce modèle se développe maintenant sur toute la France avec 28 Centrales Villageoises créées à ce jour.

C’est la 5ème société de centrales villageoises créée sur le Parc naturel régional du Vercors, après celle de Gervanne-Raye, des 4 montagnes, du Trièves, et Vercorsoleil.

Plus d’informations sur Internet : www.centralesvillageoises.fr,

Catégorie environnementCommentaires fermés

Concours des prairies fleuries: le Vercors à l’honneur

1Le concours des prairies fleuries en été créé en 2010 à l’initiative des Parcs Naturels Régionaux et des Parcs Nationaux.

Il entre au Concours Général Agricole en 2014 et concerne depuis, plus de 50 territoires organisateurs et près de 400 éleveurs candidats par an.

Dans l’idée de faire évoluer positivement et professionnellement le concours, les partenaires nationaux sous l’impulsion du CGA et du Ministère de l’Agriculture ont souhaité donner à travers ce changement de nom, une nouvelle impulsion au concours des prairies fleuries

Ainsi le concours des prairies fleuries est devenu en 2018 : Concours des Pratiques Agro-Écologiques Prairies et Parcours

Des objectifs inchangés

- Distinguer et promouvoir les pratiques favorisant les équilibres agro-écologiques de ces espaces et leurs contributions à l’accroissement de la qualité alimentaire des fourrages

– Sensibiliser l’ensemble des acteurs du monde rural et des territoires, à la préservation et à l’amélioration de la biodiversité des herbages naturels – Valoriser le dialogue entre acteurs des territoires et de l’élevage – Communiquer sur le lien entre biodiversité et qualité des produits – Promouvoir la notion de résultat agro-écologique dans les politiques agricoles.

Le Vercors était présent à travers deux candidats:

Sur le Salon de l’agriculture, deux lauréats du concours local du Vercors ont participé au fameux concours général des Prairies Fleuries pour suivre les traces de Franck Vigne, vainqueur 2017 dans la catégorie « pâturages exclusif » :

Ève Palacios, Ferme du Souillet( Noyarey) dans la catégorie « prairies de fauche » : Ève a réhabilité la ferme qu’elle a repris en 2008 et accueille aujourd’hui des jeunes en difficulté dans une ferme « de la deuxième chance » !

Nicolas Champurney de la Ferme de Savoyères ( Claix) dans la catégorie « prairies pâturées »

Ce dernier obtient une 1ère place, tout simplement, en catégorie pâturage exclusif.

La ferme de Savoyère située sur le piémont Nord du Parc du Vercors est spécialisée en Ovin viande, race Grivette, Bio, vente directe.160 brebis. 46ha de prairies.

Le jury a retenu les critères suivants pour lui attribuer le 1er prix:

- Grande parcelle hétérogène, biodiversité exceptionnelle.
- La parcelle joue un rôle important en été pour finir les agneaux à l’herbe. La conduite au fil valorise bien la valeur alimentaire pour des animaux qui ont des besoins forts. Elle est bien intégrée dans le système d’élevage malgré les contraintes du milieu.
- L’agriculteur s’investit sur cette parcelle, en cohérence avec la démarche générale sur la ferme.
- Les animaux sont rentrés la nuit pour faire face au loup, qui rend difficile et stressant la volonté de faire pâturer au maximum.

: Nicolas transmet sa passion aux plus jeunes en accueillant régulièrement des classes scolaires.

Eve Palacios obtient une brillante deuxième place en catégorie Fauche (et pâturage) / Plaine et Piémont / Moyen.

La caractéristique de son exploitation :Le Piémont Nord du Parc du Vercors
Ovin viande, vente directe 230 brebis,
49ha SAU, dont 25ha de prairies permanentes et 24ha de surfaces pastorales.Le jury a retenu les critères suivants:

- Les pratiques d’ouverture de cette parcelle en coteau contribuent à l’autonomie fourragère de l’exploitation, dans un contexte périurbain contraignant.
- Diversité intéressante, foin destiné aux agneaux (besoins forts) et pâturage qui valorise bien la végétation.
- Remise en état originale, progressive, en utilisant le pâturage au maximum, sans semi, et en lien notamment avec l’accueil de jeunes en difficulté, ce qui est d’autant plus méritoire.

Sans titre

Une fois de plus le Vercors s’est distingué à Paris..

Catégorie environnementCommentaires fermés

LES PARCS NATURELS RÉGIONAUX A L’HONNEUR AU SALON DE L’AGRICULTURE

A l’occasion des 50 ans des Parcs naturels régionaux et de la création du 53ème Parc l’Aubrac, le Salon de l’agriculture met à l’honneur les Parcs français et leurs actions en leur consacrant un temps pendant la semaine d’exposition.


Le but : valoriser les produits agricoles marqués « Valeur Parc naturel Régional », présenter l’action des Parcs en faveur de l’agriculture et des agriculteurs et leur rôle important dans la préservation de la nature, de la faune et de la flore.


Le Vercors soutient les agriculteurs de son territoire qui abrite trois races locales : la vache villarde, la poule grise du Vercors et maintenant le cheval du Vercors de Barraquand ainsi que plusieurs labels nationaux ou européens (AOP) en relation avec les modalités d’élevage, les espaces utilisés et les races traditionnelles élevées : le Bleu du Vercors-Sassenage, la Noix de Grenoble, la Clairette de Die, le Picodon, les vins de Châtillons-en-Diois.

Par ailleurs, 5 productions agricoles bénéficient de la Marque du Parc du Vercors : la viande bovine, les fromages et produits laitiers fermiers, les truites et salmonidés, les plantes à parfum, aromatiques et médicinales, et l’agneau.


UN TERRITOIRE CLASSÉ PARC NATUREL REGIONAL EN 1970

Le Parc naturel régional du Vercors est situé en Région Auvergne Rhône-Alpes, ce territoire de moyenne montagne s’étend sur un vaste massif de 206 000 ha entre Isère et Drôme et comprend 84 communes réparties dans huit régions naturelles : le Piémont nord, les Quatre-Montagnes, les Coulmes, le Vercors Drômois, le Royans, le Diois, le Trièves, la Gervanne.

Sans titre


DESTINATION VERCORS : C’EST LA PAUSE QU’IL VOUS FAUT

Le Parc naturel régional du Vercors s’étend sur un vaste massif entre Isère et Drôme et bénéficie d’une subtile influence climatique montagnarde, océanique et méditerranéenne. Le territoire accueille une faune et une flore d’une diversité et d’une richesse exceptionnelles, il est également un haut lieu de culture et d’histoire notamment liée à la Résistance. Le syndicat mixte du Parc du Vercors a pour vocation de valoriser et de dynamiser le massif notamment grâce à des projets de fond autour des notions d’énergie, de mobilité, d’urbanisme, de gestion des ressources en eau et d’agriculture. Le développement du tourisme durable ainsi que les initiatives culturelles et le lien social font également partie des missions stratégiques inscrites dans la Charte.

Entre nature et culture, l’histoire a légué au Parc la gestion de la Réserve naturelle nationale des Hauts-Plateaux du Vercors, cœur de nature de 17 000 hectares constituant la plus grande Réserve de France métropolitaine, et la gestion du mémorial de la Résistance qui, classé musée national, met à la portée de tous ce pan si important de l’histoire du massif et de l’histoire de France.

Cette nature et cette histoire sont par ailleurs accessibles à tous et en randonnée, grâce à un réseau de plus de 4 000 km de sentiers balisés entretenus par le Parc.

C’est une invite à découvrir de magnifiques paysages à pied, à dos d’âne, à cheval, en VTT, à vélo, ou en pratiquant d’autres sports de nature tels que : canoë, kayak, escalade, spéléo… Certifié au titre de la Charte européenne du tourisme durable dans les espaces protégés, le Parc du Vercors engage des actions de qualité pour l’accueil d’un tourisme respectueux de l’environnement.

Une altitude idéale pour bien respirer, un cadre enchanteur pour vous ressourcer, un terrain pour vous dépenser et des villages pour vous faire rêver.

Jeudi 1er mars:

Remise des Prix du Concours des Prairies fleuries (ring Porcin Hall 1)

Le Parc naturel régional du Vercors présente au Concours national 2017 les deux lauréats du concours local des « Prairies Fleuries » organisé sur les piémonts isérois du Vercors : Ève Palacios (Noyarey) dans la catégorie « Prairies de fauche » et Nicolas Champurney de la Ferme de Savoyères (Claix) dans la catégorie « Prairies pâturées ».

– Signature de conventions de partenariat de la Fédération des Parcs naturels régionaux avec l’Assemblée permanente des Chambres d’agriculture (APCA) et l’Institut national de l’origine et de la qualité (INAO) (stand du Vercors)

Catégorie parcsCommentaires fermés

Le Vercors et ses prairies au Salon de l’agriculture..

Une belle prairie fleurie évoque aux citadins les balades champêtres. Pour un agriculteur, de belles prairies, riches en biodiversité, c’est aussi et surtout la promesse d’un bon fourrage.
Notons qu’il y a une faune et une flore inféodées aux pratiques agricoles, c’est-à-dire qui n’existeraient plus sans ces prairies de fauche et pâturées (sauge, knautie, la grande marguerite…). Elles remplissent également de nombreuses fonctions écologiques en lien avec la qualité de l’environnement (qualité des sols et de l’eau, recyclage des nutriments, habitat pour la faune, qualité esthétique des paysages…).
Sur le Salon de l’agriculture 2018, deux lauréats du concours local du Vercors participeront au fameux Concours général agricole des Prairies Fleuries pour suivre les traces de Franck Vigne, vainqueur 2017 dans la catégorie « pâturages exclusif » :

  • Ève Palacios, Ferme du Souillet (Noyarey), dans la catégorie « prairies de fauche » : Ève a réhabilité la ferme qu’elle a repris en 2008 et accueille aujourd’hui des jeunes dans une ferme « de la deuxième chance » !

  • Nicolas Champurney de la Ferme de Savoyères (Claix) dans la catégorie « prairies pâturées » : Nicolas transmet sa passion aux plus jeunes en accueillant régulièrement des classes scolaires
  • Créé à l’initiative des Parcs naturels régionaux en 2010, le concours des Prairies fleuries récompense le meilleur équilibre agri écologique des prairies et parcours.

    Ouvert à tous les territoires de France depuis son inscription au Concours général agricole (en 2014), plus de 250 éleveurs participent aux concours locaux chaque année.

    En 2017, le Concours local s’est déroulé sur 45 territoires en France. Les jurys locaux du concours ont parcouru les parcelles de plus de 300 éleveurs et ont désigné 48 lauréats locaux qualifiés pour le jury national. Le jury national désignera dans chaque catégorie de prairies et de parcours un lauréat qui sera récompensé lors de la cérémonie de remise des prix.

Catégorie agriculture, environnementCommentaires fermés

VIDANGE DE L’ETANG DE MONTJOUX

Ce dimanche 12 novembre, avait lieu une pêche traditionnelle de sauvegarde à l’étang de Montjoux sur la commune de St-Jean-de-Bournay en vue de la vidange et réparation du plan d’eau.

Dirigée par le Département, cette opération a pour but de remettre en état cet étang qui présentait des fuites rendant impossible la pêche depuis plusieurs mois. Le Président du Département, Jean-Pierre Barbier, s’est rendu sur place pour participer à la pêche.

Une pêche de sauvegarde des poissons avant la vidange totale
Plus d’une quarantaine de volontaires ont participé à une pêche traditionnelle par filet afin de repêcher les poissons avant la fin de la vidange de l’étang. Parmi eux, des membres des comités de pêche locaux et fédérations, des agents de la commune, des agents du Département et même les élus locaux !


Sans titre2

Cette pêche traditionnelle a été présentée et expliquée par Daniel Cheminel, maire de la commune, et par Guy Servet, vice-président de Bièvre Isère Communauté délégué aux étangs et maire de Châtonnay.
En tant que gestionnaire des Espaces Naturels Sensibles, le Département mène ces opérations sur l’étang dans le cadre de sa politique environnementale. Cette pêche est indispensable pour mener à terme la vidange et la réparation de l’étang.


Sans titre

Jean-Pierre Barbier, Président du Département, explique : « Cet Espace Naturel Sensible départemental incarne la vision que nous avons de la protection de l’environnement : protéger les sites avec une riche biodiversité sans pour autant bloquer l’activité humaine. Cette vision c’est l’essence du développement durable, qui repose sur trois piliers : le social, l’économique et l’environnemental »

La pêche de nouveau possible fin 2018
Après la vidange totale, les travaux consistent en une réfection des ouvrages hydrauliques (bonde de fond avec vanne sud et vanne de vidange) et la pose de flottants pour la pêche. Les travaux autour de la digue pour l’étanchéité ont été déjà engagés.
L’ensemble de ces interventions, d’un montant de 450 000 euros, vont permettre de résoudre la problématique de fuite de l’étang détectée durant l’été 2016.
Une année d’assec est ensuite programmée pour cet étang qui n’a pas été vidangé depuis près de 30 ans. Cela permettra de minéraliser les vases et d’améliorer la qualité de l’eau, ce qui augmentera les supports de reproduction des poissons et la biodiversité globale du plan d’eau.
La remise en eau de l’étang est prévue à l’automne 2018 qui sera suivie d’un rempoissonnement. La réouverture de la pêche pourra se faire d’ici la fin 2018.

Cette opération correspond à une gestion traditionnelle d’un étang, qui comprend des phases nécessaires de vidange pour le nettoyer.
Depuis 2015, le Département a instauré une nouvelle politique de gestion des ENS en les ouvrant plus largement au grand public et aux activités humaines, tout en assurant les conditions de leur préservation.

Catégorie Département de l'Isère, aquaculture, environnementCommentaires fermés

Métropole: collecte de déchets alimentaires

A partir de novembre, plusieurs quartiers de La Métropole vont expérimenter la collecte des déchets alimentaires. Deux opérations  » test » seront menées pendant un an au quartier La Capuche à Grenoble et de la commanderie à Echirolles.

Une troisième expérimentation sera menée pendant trois mois renouvelables auprès des commerçants et restaurateurs de l’hyper centre grenoblois axée sur les quartons.

Cette expérimentation est axée en direction de trois publics bien distincts: les commerçants de l’hyper centre grenoblois ( 130) les habitants d’un quartier urbain ( Grenoble La Capuche: 2200 foyers) et un quartier pavillonnaire ( Echirolles La commanderie : 800 foyers).

Il faut savoir que les déchets alimentaires représentent 30% du poids de nos ordures ménagère. Dans l’agglomération grenobloise cela équivaut à 18 000 tonnes/an soit 60 kilos par habitant..

Cette matière inexploitée est pourtant une manne! Elle pourrait en effet recouvrir les besoins énergétiques de 700 logements..

Il s’agit donc de la récupérer et de la valoriser.

Chaque foyer concerné par la collecte des déchets alimentaires sera donc doté d’un bioseau,  de sacs compostables et d’un nouveau bac de couleur marron.Les bioseaux ajourés sont conçus pour être étanches et ne laisseront passer aucune mauvaise odeurs.. Ils seront stockés dans les bacs marrons qui seront collectés une fois par semaine par la Métropole.

Déchets alimentaires qui seront acheminés vers un centre de compostage, à Muriannette pour être transformés en compost pour cultures maraichères.

A terme, l’ambition de La Métropole, en lien avec les 49 communes est bien de généraliser dès que possible cette opération sur tout son territoire.

1Cette expérimentation a été présentée par Georges Ouadjaoudi vice Président de la Métro délégué à la collecte et la valorisation des déchets, accompagné d’Eric Piolle, maire de Grenoble et Daniel Bessiron adjoint au maire d’Echirolles en charge du développement durable, à l’environnement et à la transition énergétique.

Des réunions publiques vont être programmées afin d’informer et de former les habitants concernés.





Catégorie La Métro, déchetsCommentaires fermés

Journées des plantes à Pupetières

logo sillon38Un événement Jardin annuel qui se déroule le dernier week-end de septembre . Un rendez vous pour tous les passionnés de jardins et amateurs de plantes rares. près de 60 exposants, Les  meilleurs spécialistes du monde végétal , pépiniéristes, horticulteurs, rosiéristes sont réunis et apportent des conseils et informations pratiques. Associations, artisans et artistes présenteront leur créations originales autour du jardin.

Plus de 60 exposants , des  partenaires, des animations, des conférences, une exposition, des ateliers , des visites du château, vont seront proposés.

image-1

Tarif : 6 euros individuels

5 euros groupes, étudiants, associations Horticoles

Gratuit enfants moins de 12 ans

ouvert de 10h00 à 18h00

Catégorie environnementCommentaires fermés

Je réduis mes déchets avec Le Grésivaudan


Jeter moins, trier mieux et consommer malin : tels sont les objectifs de l’opération « Je réduis mes déchets avec Le Grésivaudan ».

La communauté de communes lance un appel à ses habitants pour participer à ce programme de sensibilisation qui débutera en octobre. Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 30 septembre !


1

Soucieux d’impulser et d’accompagner des initiatives pour réduire les déchets, Le Grésivaudan propose à ses habitants de participer à une aventure inédite et collective sur le territoire. 30 familles volontaires seront accompagnées pendant 1 an par Alex, la coach éco-gestes du Grésivaudan. Elle les sensibilisera aux petits gestes du quotidien qui peuvent avoir un fort impact sur nos poubelles et notre environnement.

Quel est le programme ?

Des animations de groupe seront proposées sous la forme d’ateliers, de visites guidées, de conseils pratiques… Un kit « éco-gestes déchets » sera également remis à chaque participant. Dans une dynamique conviviale, tout sera fait pour aider les volontaires à mieux cerner les enjeux, comprendre où et comment agir pour réduire les déchets à la source, limiter leur toxicité et valoriser les déchets organiques.

Qui peut participer ?

L’invitation est lancée aux habitants des 29 communes* dont les déchets sont gérés en direct par Le Grésivaudan. Tous les profils sont les bienvenus : jeunes et moins jeunes, en solo, en famille, en appartement ou en maison, déjà sensibilisés ou non à la thématique…

Comment s’inscrire ?

Les personnes intéressées ont jusqu’au 30 septembre pour remplir le formulaire d’inscription disponible sur la page www.le-gresivaudan.fr/je-reduis-mes-dechets. Attention le nombre de places est limité.

Les participants seront conviés à la soirée de lancement programmée le 10 octobre à l’Espace Aragon à Villard-Bonnot avec notamment la projection d’un film.


Opération cofinancée par Le Grésivaudan et la Région Auvergne-Rhône-Alpes

Catégorie déchets, environnement, région Auvergne Rhône-AlpesCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

mai 2018
L Ma Me J V S D
« avr    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+