Archive | environnement

Le Vénéon, labélisé « Rivière en bon état »

Gilles STRAPPAZZON, Président du Comité de rivière Romanche, conseiller départemental de l’Isère, André SALVETTI, Président du SACO, Maire du Bourg d’Oisans, Pierre BALME, Maire des Deux Alpes et Laurent ROY, directeur général de l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse inaugurent le label « Rivière en bon état » décerné au Vénéon, de l’aval de l’ouvrage EDF de Plan du Lac jusqu’à sa confluence avec la Romanche.

Ce label récompense les gestionnaires des rivières qui agissent pour l’atteinte du bon état écologique de leurs cours d’eau.
Il permet à tous les citoyens – promeneurs, pêcheurs, baigneurs, kayakistes – d’identifier les rivières qui affichent une bonne qualité écologique grâce à un panneau reconnaissable à ses 3 poissons bleus, installé à proximité des points d’accès à la rivière.

VEN

LE VENEON, UN TORRENT DE QUALITE

Le Vénéon est un cours d’eau montagnard qui prend sa source au pied des glaciers de la Pilatte et du Chardon et parcourt 33,5 km avant de rejoindre la Romanche en amont du Bourg d’Oisans. Situé dans le parc national des Ecrins et en zone Natura 2000, réservoir biologique, c’est un torrent qui concentre de nombreux enjeux, en termes de richesse de milieux, de gestion des risques, de préservation de la  ressource en eau.

Il est doté d’un lit en tresses remarquable au niveau de la plage du Buclet où se déposent galets et graviers, ce qui permet de réguler les apports solides dans la traversée endiguée de la plaine de Bourg d’Oisans. Cette plage constitue par ailleurs une mosaïque d’habitats d’intérêt patrimonial avec la présence d’espèces protégées comme le trèfle des rochers (protégé au niveau national), le chabot ou l’hirondelle des rochers. Le site est également caractérisé par la présence de forêts alluviales à aulnes glutineux et frênes, habitat prioritaire au niveau européen. La loutre a également été repérée sur ce territoire par le Parc national des Ecrins en 2017.
Le passage à gué (seuil SOVEMAT), existant depuis 1989, a été en partie emporté à l’automne 2014 puis complètement démantelé en mars 2015, répondant ainsi aux enjeux de restauration de la continuité écologique.
En termes de préservation, la partie la plus vulnérable de la nappe de la plaine de l’Oisans se trouve au niveau du Buclet, à la confluence entre le Vénéon et la Romanche.
Entre 2009 et 2012, le SACO et la commune des Deux Alpes ont fait beaucoup d’efforts pour résorber les pollutions domestiques sur deux affluents du Vénéon, favorisant aujourd’hui la pêche et la pratique de sports d’eaux vives. L’accès au lit de la rivière est toutefois exclusivement réservé aux pêcheurs et kayakistes affiliés à une fédération pour des raisons de sécurité dues à la présence d’un barrage en amont.

Ce label récompense les efforts de tous les habitants et acteurs locaux impliqués dans la préservation de ce cours d’eau d’exception, au premier rang desquels le Syndicat intercommunal d’assainissement du canton de l’Oisans (SACO) et la commune des Deux Alpes.

« Le SACO fait partie des acteurs locaux impliqués dans la préservation des cours d’eau. Il investit entre 4 et 8 millions d’euros de travaux d’assainissement chaque année et il porte depuis 2007 le contrat de rivière Romanche, indique André SALVETTI, président du Syndicat d’assainissement du canton de l’Oisans (SACO).
Ce label récompense les efforts fait par le SACO et la commune des Deux Alpes pour diminuer les rejets directs d’eau polluée au cours d’eau. Le SACO est très heureux d’avoir porté cette démarche de labélisation, qui récompense les efforts des acteurs de la vallée et de leurs partenaires techniques et financiers ».

LE LABEL « RIVIERE EN BON ETAT », UN SESAME POUR UN TERRITOIRE ATTRACTIF
Depuis le lancement du label « Rivière en bon état » en 2015, l’agence de l’eau a labélisé 76 « Rivières en bon état » ou tronçons situés sur les bassins Rhône-Méditerranée et Corse dont 42 en Auvergne-Rhône-Alpes.

veneon

De gauche  à droite :

Hervé Bonzi, Président de la Fédération de Pêche de l’isère

Stéphane SAUVEBOIS,  maire de Mont-de-Lans

André Salvetti , président du SACO, maire de Bourg d’Oisans

Gilles Strappazon (pdt du comité de rivière Romanche)

Laurent Roy, directeur général agence de l’eau rhône Méditerranée corse

Bernard Héritier, président du parc national des Ecrins

Fabien Mulyk, vice-président du Conseil départemental de l’isère et président du SYMBHI

Pierre Balme, maire des 2 Alpes

Catégorie Département de l'Isère, eau, environnementCommentaires fermés

Fête de la Montagne sauvage

Associations de protection de la nature, clubs de montagne et commune de Chamrousse organisent une journée d’activités et de rencontres, le dimanche 1er juillet prochain, au Lac Achard et ses environs.
Une occasion de découvrir ou redécouvrir ce bel espace de liberté et de respiration, en famille, entre amis ou en solo !


Situé tout près de Grenoble, au sud de la chaine de Belledonne, sur la commune de Chamrousse, le Lac Achard offre un cadre de choix pour célébrer la beauté d’une montagne préservée et accessible. Cet écrin d’eau et de verdure est le lieu idéal pour apprendre à connaitre la montagne sauvage, des alpages jusqu’aux hautes altitudes, avec sa force et sa fragilité, ses règles et sa diversité.

> Téléchargez le programme au format pdf

Catégorie montagneCommentaires fermés

Traversées de Chartreuse

Des circuits en car pour décider ensemble des paysages de demain, les 6, 10 et 16 juillet

Dans le cadre de la révision de sa charte et de l’élaboration d’un plan de paysage sur son territoire, le Parc naturel régional de Chartreuse organise trois circuits en car à la rencontre des paysages de Chartreuse.

Elus, habitants, techniciens, gestionnaires, usagers,… chacun est invité à participer et à s’exprimer sur les paysages de Chartreuse tels qu’il les souhaite et pour imaginer collectivement des manières de les mettre en valeur. Les propositions pourront rentrer dans le plan d’actions du plan de paysage.

Ces Traversées de Chartreuse sont organisées par thème sur une journée (9h – 17h) :

1. le vendredi 6 juillet 2018 : Tourisme, activités économiques, énergie… : comment s’insérer dans les paysages de Chartreuse
2. le mardi 10 juillet 2018 : Agriculture, élevage, sylviculture, gestion environnementale… : comment vivre de et avec les paysages de Chartreuse
3. le lundi 16 juillet 2018 : Urbanisme, architecture, planification… : comment habiter les paysages de Chartreuse

Sur une journée, découvrez les petits et grands paysages du périmètre de révision de la charte du Parc naturel régional de Chartreuse. Allez à la rencontre des personnes qui participent à l’entretien des paysages, prenez conscience que vous pouvez tous agir sur les paysages.

La participation est LIBRE et GRATUITE avec inscription obligatoire ci-dessous (ou auprès du Parc naturel régional de Chartreuse au 04 76 88 75 20). FORMULAIRE D’INSCRIPTION

RÉPONSE ATTENDUE POUR LE 29 JUIN AU PLUS TARD pour les 6 et 10 juillet, LE 10 JUILLET pour la traversée du 16 juillet MERCI et à bientôt !

Plus de renseignements sur le blog : www.plandepaysage-chartreuse.fr

Catégorie parcsCommentaires fermés

Variétés jadis cultivées en Chartreuse

Le Parc naturel régional de Chartreuse a lancé il y a deux ans une opération scientifique participative et innovante autour des semences de fruits et légumes anciens et/ou locaux en partenariat avec le CRBA (Centre de Ressources de Botanique Appliquée) et l’association Jardins de Mémoires Montagnes. Cette initiative constitue un programme unique en France à l’échelle d’un Parc. Il s’agit de se réapproprier un patrimoine oublié et le réinvestir dans une économie alimentaire locale pour le futur.

Une nouvelle réunion publique pour échanger et s’impliquer !

Dans le prolongement des réunions publiques organisées fin 2017 et début 2018 autour de la redécouverte des variétés qui étaient jadis cultivées en Chartreuse, le Parc propose au grand public, aux professionnels, aux associations, aux communes… de constituer des groupes thématiques « Fruits », « Légumes », « Céréales » et « Fleurs ». Ces groupes de travail permettront d’accompagner les initiatives de chacun et de renforcer les projets existants dans le but de retrouver dès que possible des variétés anciennes et/ou locales dans vos jardins, sur les marchés et dans vos assiettes !

A noter : le centre Terre Vivante participera à cette soirée et sera à l’écoute de vos besoins en formation.

Vous souhaitez vous réapproprier ce patrimoine, connaitre la liste des variétés concernées et poursuivre les échanges sur ce sujet : venez participer à la prochaine réunion publique où seront créés et animés les groupes de travail thématiques :

le Lundi 9 juillet 2018 à 19 h 30 à St Laurent du Pont, Maison des Associations

Parc naturel régional de Chartreuse
Place de la mairie
38380 Saint pierre de Chartreuse
T : 04 76 88 75 20

Catégorie parcsCommentaires fermés

Découvrir l’ambroisie avec Captain Allergo

Qu’est-ce que l’ambroisie ? Comment la reconnaître ? Comment agir face à cette plante invasive ? La commune de Réaumont et l’association Le Pic Vert proposent une sortie le 23 juin pour répondre à ces questions en famille avec Captain Allergo, en cette période où le risque allergène est inexistant.

L’ambroisie est une plante invasive qui pose des problèmes environnementaux mais aussi de santé publique puisque son pollen est fortement allergisant pour l’homme (pollinisation août / septembre).
Les propriétaires, locataires ou ayant-droits sont tenus, par arrêté préfectoral de prévenir la pousse de l’ambroisie et de l’éliminer si elle est présente sur leur terrain. La meilleure période pour la reconnaître et l’arracher est au printemps, donc maintenant.
Les communes sont tenues d’informer leurs riverains sur la conduite à tenir en cas de découverte d’ambroisie. C’est pourquoi la commune de Réaumont et Le Pic Vert s’associent pour proposer des sorties dans le village visant à aider la population à reconnaître l’ambroisie, connaître les risques qu’elle génère pour l’environnement et la santé, lutter contre…
Une mallette créée par l’observatoire de l’ambroisie sera présentée, outil ludique et pédagogique pour amener les jeunes à mieux connaître cette plante et ses effets sur la santé en toute sécurité. Il sera proposé de jouer avec Captain Allergo pour résoudre en famille des énigmes et aborder des thèmes comme la biologie, l’écologie et l’histoire de l’ambroisie !
Rendez-vous est donné devant la mairie de Réaumont à 10h (10 place de la Mairie 38140 REAUMONT).

Catégorie environnementCommentaires fermés

Chiens de protection : mieux informer les randonneurs

Deux réunions d’information sont proposées par le Parc national des Écrins, en Isère et dans les Hautes-Alpes, aux professionnels du tourisme sur le rôle des chiens de protection et les comportements à adopter pour faciliter la cohabitation avec les randonneurs en alpages.

Elles s’adressent tout particulièrement aux personnels des offices de tourisme, hébergeurs, encadrants en montagne (accompagnateurs, guides…), gardiens de refuge, prestataires marqués Esprit du Parc et autres professionnels en lien avec les touristes en période estivale.

Elles auront lieu:

  • jeudi 14 juin à 14h à la Maison du Parc de Bourg d’Oisans
  • jeudi 28 juin à 14h dans la salle de la Communauté de Commune du Champsaur-Valgaudemar à Saint-Bonnet

En présence de spécialistes du pastoralisme, du loup et de représentants du Parc national il s’agira de rappeler le rôle des chiens de protection en alpage, les bons comportements à adopter lors d’une rencontre avec un ou plusieurs chiens, ou encore d’échanger sur la manière d’apporter de l’information au grand public (randonneurs, promeneurs, etc.).

Des spécialistes pourront répondre aux différentes questions sur les chiens de protection afin d’aider à relayer l’information aux usagers de la montagne : Jean-Marc Landry, éthologue de l’IPRA, Rémy Pascal de la Maison du Berger, et un représentant de la DDT du département concerné : Jérôme Patrouiller pour l’Isère et Pascal Méry pour les Hautes Alpes.


Pour toute information, contact Manon Drevelle au 04 92 40 20 69/ manon.drevelle@ecrins-parcnational.fr

Inscriptions possibles par internet (organisation et co-voiturages)
https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSfz7nhptlUCrtVahaEr_COjkSHlZUMGc-_qNPqj0tCpRv9iCg/viewform

Lien à retrouver dans les actualités sur le site du Parc national

http://www.ecrins-parcnational.fr/actualite/chiens-protection-mieux-informer-randonneurs

Catégorie alpages, parcs, pastoralisme, questions d'actualitéCommentaires fermés

Explorer le massif du Vercors sans voiture

10 idées MercantourLE VERCORS : UN TERRITOIRE AUX MULTIPLES FACETTES
Le massif du Vercors est riche en diversité. Entre Isère et Drôme, ce plateau calcaire abrite bien des surprises par ses paysages, la faune et la flore qui s’y abritent. Des forêts denses du Vercors nord aux falaises où nichent les vautours dans le Vercors sud, en passant par les alpages, la Réserve des Hauts-Plateaux, les nombreuses grottes et gouffres ou encore les falaises réputées pour l’escalade, en passant par les lieux de mémoire rappelant la Résistance et tant de choses encore qui n’attendent que vous pour livrer leurs secrets ! Le Vercors, berceau de l’alpinisme (première ascension du Mont Aiguille en 1492 !), est un terrain de pratique pour une grande diversité de sports qui vous emmèneront sur les routes, les sentiers, les parois ou encore les sommets de ce plateau atypique, été comme hiver. Ce territoire saura vous séduire par la richesse de sa nature et le respect des Hommes qui y vivent.

Mountain Wilderness tient à la disposition du public et des structures d’éducation à l’environnement et d’accueil des visiteurs des exemplaires papiers de cette brochure.

Les 10 sorties réalisées sans voiture proposées dans cette brochure représentent
une économie de 14 tonnes de CO2 !


Pour retrouver d’autres idées d’itinéraires accessibles en transports en commun et de bons plans écotourisme, nous vous donnons rendez-vous sur le site www.changerdapproche.org, qui propose 15 000 itinéraires réalisables sans voiture !

Découvrez la brochure « 10 idées de sorties montagne sans voiture dans le Vercors »
Retrouvez une sélection élargie de 50 sorties sur vercors.changerdapproche.org

Catégorie montagne, nature, parcsCommentaires fermés

GTV Les grandes traversées du Vercors

Une toute nouvelle édition complètement repensée du topoguide consacré au grand tour du Vercors et à la Traversée des Hauts-Plateaux.

Après le succès rencontré par cet itinéraire et ses variantes, les GTV à pied font peau neuve pour leurs 10 ans.

Un tracé revu en partie, un découpage en 23 étapes, toutes les bonnes infos pour réserver ses hébergements, ce nouveau guide se veut résolument pratique.

La randonnée complète dure trois semaines environ, mais chacun peut la segmenter selon ses envies : une journée sur une étape, un week-end, une semaine… Idéal pour découvrir cette mythique citadelle de calcaire, ses richesses naturelles et patrimoniales rencontrées en chemin. La classique et belle Traversée des Hauts-Plateaux en 3 jours vient compléter l’ensemble.

Auteur : Parc naturel régional du Vercors
Éditeur : Glénat
Hors collection – Randonnée
120 pages
Format : 12,8 x 22 cm
Façonnage : Souple
ISBN : 978-2-344-02652-6


Disponible à la Maison du Parc et dans toutes les bonnes librairies depuis le 18 avril 2018 (17,90 €).

Catégorie parcsCommentaires fermés

Les premières centrales villageoises photovoltaïques Portes du Vercors inaugurées !

villageoises_Saint_Just_NEWSSamedi 17 mars, un événement convivial et festif a marqué la mise en route des 15 premières toitures photovoltaïques de la SAS « Centrales Villageoises Portes du Vercors ». Cette société de type coopératif a été créée en juin 2016 grâce à l’implication d’habitants – réunis à l’origine au sein de l’association ASTRE Sud Grésivaudan -, de collectivités et d’entreprises du territoire, pour produire de l’électricité renouvelable grâce à un financement participatif des citoyens et des collectivités !

Ces 15 centrales photovoltaïques sont situées sur les communes de Saint-Marcellin, Izeron, Saint-Just-de-Claix, Saint-André-en-Royans, Pont-en-Royans, Oriol-en-Royans, Saint-Romans et Saint-Vérand. Elles produiront annuellement l’équivalent de la consommation électrique de 70 foyers (hors chauffage).

L’inauguration a commencé par une visite des deux centrales photovoltaïques de Saint-Just-de-Claix : la Crèche et la Maison des Associations. Puis deux conférences – débat ont ponctué l’après midi sur Réussir la transition énergétique : freins et obstacles au changement ou pourquoi les gens ont souvent autre chose à faire ! (avec Stéphane La Branche, enseignant chercheur associé au Laboratoire PACTE de Grenoble, membre du GIEC) et Électricité photovoltaïque en autoconsommation : menace ou opportunité ? (d’Etienne Masson, directeur de l’AGEDEN Isère).

La démarche Centrales Villageoises a été développée par l’agence Auvergne-Rhône-Alpes Énergie-Environnement et les Parcs naturels Régionaux depuis plusieurs années pour agir sur la production citoyenne d’énergies renouvelables et sur les actions d’économies d’énergie. Ce modèle se développe maintenant sur toute la France avec 28 Centrales Villageoises créées à ce jour.

C’est la 5ème société de centrales villageoises créée sur le Parc naturel régional du Vercors, après celle de Gervanne-Raye, des 4 montagnes, du Trièves, et Vercorsoleil.

Plus d’informations sur Internet : www.centralesvillageoises.fr,

Catégorie environnementCommentaires fermés

Concours des prairies fleuries: le Vercors à l’honneur

1Le concours des prairies fleuries en été créé en 2010 à l’initiative des Parcs Naturels Régionaux et des Parcs Nationaux.

Il entre au Concours Général Agricole en 2014 et concerne depuis, plus de 50 territoires organisateurs et près de 400 éleveurs candidats par an.

Dans l’idée de faire évoluer positivement et professionnellement le concours, les partenaires nationaux sous l’impulsion du CGA et du Ministère de l’Agriculture ont souhaité donner à travers ce changement de nom, une nouvelle impulsion au concours des prairies fleuries

Ainsi le concours des prairies fleuries est devenu en 2018 : Concours des Pratiques Agro-Écologiques Prairies et Parcours

Des objectifs inchangés

- Distinguer et promouvoir les pratiques favorisant les équilibres agro-écologiques de ces espaces et leurs contributions à l’accroissement de la qualité alimentaire des fourrages

– Sensibiliser l’ensemble des acteurs du monde rural et des territoires, à la préservation et à l’amélioration de la biodiversité des herbages naturels – Valoriser le dialogue entre acteurs des territoires et de l’élevage – Communiquer sur le lien entre biodiversité et qualité des produits – Promouvoir la notion de résultat agro-écologique dans les politiques agricoles.

Le Vercors était présent à travers deux candidats:

Sur le Salon de l’agriculture, deux lauréats du concours local du Vercors ont participé au fameux concours général des Prairies Fleuries pour suivre les traces de Franck Vigne, vainqueur 2017 dans la catégorie « pâturages exclusif » :

Ève Palacios, Ferme du Souillet( Noyarey) dans la catégorie « prairies de fauche » : Ève a réhabilité la ferme qu’elle a repris en 2008 et accueille aujourd’hui des jeunes en difficulté dans une ferme « de la deuxième chance » !

Nicolas Champurney de la Ferme de Savoyères ( Claix) dans la catégorie « prairies pâturées »

Ce dernier obtient une 1ère place, tout simplement, en catégorie pâturage exclusif.

La ferme de Savoyère située sur le piémont Nord du Parc du Vercors est spécialisée en Ovin viande, race Grivette, Bio, vente directe.160 brebis. 46ha de prairies.

Le jury a retenu les critères suivants pour lui attribuer le 1er prix:

- Grande parcelle hétérogène, biodiversité exceptionnelle.
- La parcelle joue un rôle important en été pour finir les agneaux à l’herbe. La conduite au fil valorise bien la valeur alimentaire pour des animaux qui ont des besoins forts. Elle est bien intégrée dans le système d’élevage malgré les contraintes du milieu.
- L’agriculteur s’investit sur cette parcelle, en cohérence avec la démarche générale sur la ferme.
- Les animaux sont rentrés la nuit pour faire face au loup, qui rend difficile et stressant la volonté de faire pâturer au maximum.

: Nicolas transmet sa passion aux plus jeunes en accueillant régulièrement des classes scolaires.

Eve Palacios obtient une brillante deuxième place en catégorie Fauche (et pâturage) / Plaine et Piémont / Moyen.

La caractéristique de son exploitation :Le Piémont Nord du Parc du Vercors
Ovin viande, vente directe 230 brebis,
49ha SAU, dont 25ha de prairies permanentes et 24ha de surfaces pastorales.Le jury a retenu les critères suivants:

- Les pratiques d’ouverture de cette parcelle en coteau contribuent à l’autonomie fourragère de l’exploitation, dans un contexte périurbain contraignant.
- Diversité intéressante, foin destiné aux agneaux (besoins forts) et pâturage qui valorise bien la végétation.
- Remise en état originale, progressive, en utilisant le pâturage au maximum, sans semi, et en lien notamment avec l’accueil de jeunes en difficulté, ce qui est d’autant plus méritoire.

Sans titre

Une fois de plus le Vercors s’est distingué à Paris..

Catégorie environnementCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

juillet 2018
L Ma Me J V S D
« juin    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+