Tag Archive | "noix de Grenoble"

La noix de Grenoble à l’honneur à Voiron


Carrefour Voiron, groupe Provencia joue la carte des produits isérois  » à fond ». Parmi les produits présents sur les étals de l’hyper voironnais il y a les trois AOP de notre département: le bleu du Vercors Sassenage, les vins de Savoie et la noix de Grenoble.

Une noix de Grenoble très présente grâce à la famille Convert.  Celle ci propose outre la noix de Grenoble, différents produits de très haute qualité: vinaigre de noix, différents apéritifs, digestifs et surtout la traditionnelle huile de noix. Une huile double médaillée d’argent au concours général agricole de Paris..

Une journée durant, les « frangins » Convert ont animé la galerie marchande de l’hyper Carrefour de Voiron. Invités par Alain Galliot, directeur, ils ont organisé une dégustation de noix, huile pressée sur place, melon au vin de noix, excellent, foi de connaisseur…

Inutile de dire que cette animation a conquis les milliers de personnes qui ont apprécié les produits présentés..

noix 1noix 2noix 3noix 4

Nous retrouverons les Convert mais également d’autres producteurs lors de la foire de Beaucroissant, au stand Provencia-sillon38, les 12-13-14 septembre…

Gilbert Precz

Catégorie nucicultureCommentaires fermés

La SENURA fête ses 20 ans


SE

La Station Expérimentation Nucicole en Rhône-Alpes a la particularité d’être présidée par 2 coprésidents…. Celle ci a fêté ses 20 ans d’existence au cours de sa dernière assemblée générale qui s’est déroulée dans ses locaux à chatte.

C’est Jean Luc Revol, avec à ses côtés Jean claude Darlet deuxième coprésident, qui a retracé les 20 années d’activité de la SENURA et qui a tracé l’avenir. Un avenir de la filière noix qui ne pourra se faire sans l’appui des travaux de la station expérimentale.

 » Les premiers travaux d’expérimentation à Chatte sur le noyer ont débuté en 1967 avec l’A.R.N.
[Association pour la Rénovation de la Noyeraie]. Ils se sont poursuivis avec l’INVUFLEC [Institut
National pour la Vulgarisation des Fruits et Légumes et Champignons) à partir de 1975/76, organisme
ensuite absorbé par le Ctifl [Centre Technique Interprofessionnel des Fruits et Légumes] en 1979. De
1976 à 1993, la station a également travaillé sur le châtaignier.
Fin 1993, le Ctifl se désengage de la gestion de la station de Chatte et à l’initiative de la filière Noix
Sud-Est qui souhaite poursuivre l’expérimentation sur le noyer, la S.E.Nu.R.A. est créée.

A ses début, la station compte 12 membres adhérents, 4 salariés, 16,31 hectares de vergers et terres nues, mais très vite les embauches vont se succéder.. La direction  est assurée depuis 2001 par un salarié de la Chambre d’Agriculture de l’Isère mis à disposition à temps partiel.

Agrandissement des surfaces exploitées, réalisation d’un bâtiment technique dans le prolongement du bâtiment d’exploitation en 1999.

Aujourd’hui la SENURA compte 10 agents, 28 hectares de vergers.

La SENURA ne cesse de se structurer, d’avancer mais comme le dit Jean Luc Revol:

 » 20 ans d’existence, c’est avant et surtout des références techniques acquises qui ont accompagné le développement de la production de noix dans nos exploitations, même si elles sont incomplètes, voire insuffisantes car l’on souhaiterait toujours en savoir plus… »

Un coprésident inquiet pour l’avenir car « même si la filière se porte bien,  notre équilibre financier est menacé suite à une baisse constante des financements publics..

Nous espérons, demain, encore compter sur le soutien de nos financeurs publics et de plus en plus sur la filière. Et de citer: Organisations de Producteurs, producteurs hors O.P., Chambres d’Agriculture, Ctifl, C.I.N.G., pépiniéristes, metteurs en marché, INRA… » a t-il martelé..

Feuille de route

Jean Luc Revol a tracé la feuille de route pour les années futures.

« Notre station de recherche devra continuer d’accompagner les nuciculteurs pour optimiser les
techniques de production par une meilleure communication de ses résultats et en apportant son
concours au réseau de techniciens pour développer la vulgarisation.

Elle devra aussi accompagner notre filière avec son produit phare qu’est la Noix de Grenoble, en
essayant de regarder les tendances du marché.
La consommation des fruits secs, en général, suit une évolution régulière au niveau européen mais
c’est surtout en Chine, demain en Inde ou autres pays que cette évolution est sensible.
Les vertus médicinales de la noix, la facilité de consommation et de conservation, la promotion qui
est faite, la hausse du pouvoir d’achat dans certains pays, expliquent en partie cette évolution
positive

La production de l’Union Européenne se développe très lentement, alors qu’au-delà, la Californie, la
Chine, le Chili continuent leur progression rapide. Une étude récente du Ctifl nous renseigne de façon
précise sur ces mouvements et nous fournit une photo sur ces évolutions au niveau mondial.
A court et moyen terme, le verger en place alimentera la demande française et européenne mais
devra s’adapter aux contraintes sociétales toujours plus nombreuses : davantage d’environnement,
d’écologie, diminution de la consommation d’intrants, moins d’irrigation…

Ces éléments devront être au coeur de notre programme d’expérimentation de demain qui devra
également prendre en compte la place et l’importance du verger dans notre zone de production. La
substitution du système de polyculture, remplacée par la monoculture du noyer, associée à
l’évolution climatique, sont et seront vraisemblablement à l’origine de l’apparition de nouveaux
problèmes.

Nous devons aussi très vite préparer la stratégie à long terme de la filière nucicole articulée autour
de la Noix de Grenoble en intégrant la place des variétés nouvelles et des types de marché (fraîche,
noix de table, cerneau, autres transformations..). »

Et Jean Luc Revol d’appeler à la mobilisation:

 » les bonnes années que nous traversons entraînent un doux ronronnement dans la vallée, hormis pour le foncier !. Profitons tous ensemble de cette période pour préparer l’avenir. »


Catégorie nucicultureCommentaires fermés

Un dimanche à la campagne: l’Isère très présente


Les Jeunes Agriculteurs de la Région Rhône-Alpes  organisent un événement grand public le dimanche 18 mai, de 10h à 18h, au coeur de Monplaisir, place Ambroise courtois.

L’objectif de la journée est de faire découvrir aux lyonnais le métier d’agriculteur, la diversité et la richesse des productions agricoles de Rhône-Alpes, de façon ludique et amusante. Mais aussi de leur faire prendre conscience de son rôle majeur pour l’entretien de nos territoires ruraux.

L’ensemble des départements de Rhône-Alpes seront représentés et les visiteurs pourront en déguster leurs meilleurs produits.

L’Isère sera bien entendu de la partie..

Elle  présentera, avec une certaine fierté le saint Marcellin qui a obtenu récemment IGP. Luc Tirard Gatel présentera une gamme large de fruits et dérivés et la noix de Grenoble sera très présente à travers la famille Convert, nuciculteurs à l’Albenc. Pour rappel leur huile de noix a obtenu ces deux dernières années une médaille d’argent au concours général agricole à Paris.

« Un dimanche à la campagne » sera l’occasion d’honorer des personnes qui par leurs actions participent au développement de l’agriculture en général et la noix de Grenoble en particulier. Elles seront intronisées au sein de la confrérie de la noix de Grenoble.. au cours d’une cérémonie très conviviale..

Catégorie agricultureCommentaires fermés

Fête-moi Signes ! À la rencontre des signes de l’origine et de la qualité


« Fête-moi Signes » : du 10 au 18 mai 2014, les consommateurs sont invités à découvrir ou à mieux connaître les produits sous signes officiels de qualité. Garantis par l’Union européenne et l’État français, ces produits font la richesse du patrimoine alimentaire français.

Brie de Meaux,  St Marcellin, noix de Grenoble, pommes de terre de l’île de Ré, asperges des Landes, veau de l’Aveyron, miels de lavande de Provence, Bleu du Vercors sassenage…… Des produits qui donnent l’eau à la bouche et qui ont en commun d’être sous signe de qualité officiel : appellation d’origine contrôlée, indication géographique protégée, label rouge, agriculture biologique…

En France, une exploitation sur quatre est engagée dans une démarche sous signe officiel de l’origine et de la qualité. Plus de 1000 produits et 126 000 exploitations sont concernées. En achetant ces produits, le consommateur a la garantie que leur production a respecté un cahier des charges précis.

Pendant une semaine, sur tout le territoire, l’opération « Fête-moi Signes » vise à mieux faire connaître les différents signes de l’origine et de la qualité. Organisée par le ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt et par l’Institut national de l’origine et de la qualité (INAO), elle se fait en partenariat avec le Syndicat national de la restauration collective (SNRC), le Syndicat Restau’co et plusieurs enseignes du Groupe Flo dont Hippopotamus et les Grandes Brasseries.

Tout au long de l’événement, des animations valoriseront les produits sous signe de qualité afin de faire découvrir aux consommateurs leur richesse, leurs caractéristiques, les liens qui les unissent aux terroirs, à la culture et à notre patrimoine.

Du 10 au 18 mai, participez au jeu-concours « Fête-moi Signes » sur le compte facebook du ministère de l’agriculture, de l’agro-alimentaire et de la forêt.


Catégorie agro-alimentaireCommentaires fermés

La noix de Grenoble à l’honneur..


Le syndicat Jeunes Agriculteurs national est présent au salon de l’agriculture.

Le syndicat de jeune souhaite par cette présence active  faire connaitre ses missions et assurer la promotion des produits issus des exploitations dirigées par des jeunes agriculteurs.

La région Rhône-Alpes participait à l’animation du stand des JA, l’espace d’une journée.

Les parisiens ont pu découvrir et s’essayer à casser les noix, de Grenoble bien entendu.. à les déguster associées aux fromages en provenance de la Loire….C’était tout simplement excellent..

Les jeunes n’a pas connu une minute de répit. De nombreux visiteurs faisant une halte au stand…
Parmi ceux ci, on a reconnu le président national des JA, François Thabuis, mais aussi Nadine Morano et Bruno Le maire, ancien ministre de l’agriculture.  Ils sont venus découvrir et ont été attentif à la présentation de la noix de Grenoble.  Présentation faite par les frères Convert.
Rappelons que ces derniers, nuciculteurs à L’Albenc ont obtenu une belle médaille d’argent pour leur huile de noix..

CON 2
CON PAR1

Catégorie foires/salons, nucicultureCommentaires fermés

Date de récolte « Noix de Grenoble 2013 »


La commission maturité de l’Appellation d’Origine Protégée « Noix de Grenoble » réunie sous
l’autorité de l’INAO, a décidé de la date de récolte pour les vergers arrivés à maturité le :
Le lundi 7 octobre 2013

Rappel :

La maturité des noix fraîches est considérée comme atteinte lorsque plus de 80 % des noix
présentent un brunissement complet de la cloison interne.
L’exposition et l’altitude des vergers peuvent avoir des incidences importantes sur la maturité du fruit.
Chaque producteur doit impérativement vérifier si les critères de maturité sont atteints sur leurs
parcelles.

Catégorie nucicultureCommentaires fermés

La noix de Grenoble fait la foire de Beaucroissant !


Le groupe Provencia et sillon38.com ont décidé de s’unir afin de présenter en un même lieu les 3 AOP de l’Isère: le Bleu du Vercors Sassenage, la noix de Grenoble et le vin de Savoie.

Le choix s’est tout naturellement porté sur la foire de Beaucroissant, qui aura  lieu pour 2013 les 13-14-15 septembre.

Pour la deuxième année donc, les milliers de visiteurs pourront découvrir, déguster ces trois AOP mais aussi des produits de qualité de l’Isère et, nouveauté, de Savoie..

La noix de Grenoble sera très bien représentée avec la présence de la coopérative Coopenoix. Ses dirigeants seront accompagnés de la Confrérie de la noix de Grenoble. On pourra en particulier assister à une pressée d’huile… mais aussi déguster cette huile, des cerneaux grillés…

La famille Convert sera également présente et nous fera découvrir une  large gamme de produits dérivés de la noix…

On se fera un malin plaisir de ramasser des noix avec un matériel qui fait fureur: un rouleau.. sorti tout droit des établissements AMB Rousset…constructeur à Beaulieu, en plein coeur de la noyeraie…

Biassu, notre dessinateur vous invite, à sa façon au stand des AOP de l’Isère: allée E, au niveau de la mairie…BIASS BEAUC NOIX

Catégorie Biassu, foire de BeaucroissantCommentaires fermés

Noix de Grenoble


La campagne 2012 s’élève à 13 482 tonnes de noix récoltées, dont 10 897 tonnes en AOP noix de Grenoble. Pour Pierre Gallin Martel président de Coopenoix:  » c’est une bonne année, avec une production correcte, équivalente à 2011, avec des calibres assez gros ce qui nous a permis de la valoriser au mieux. »

Par contre il faut mettre des bémols face à un enthousiasme débordant:  » nous avons noté tout d’abord une certaine hétérogénéité de la production. Si certains secteurs ont eu des rendements exceptionnels, en sud Grésivaudan par exemples, d’autres zones ont connu des baisses importantes.

Les raisons en sont simples: si on a connu une météo très favorable, en particulier au printemps quelques secteurs ont subi des problèmes sanitaires: nécrose, champignons. On peut citer Beaulieu, l’Albenc, Vinay, Izeron… »

Le problème vient du fait que les traitements dits radicaux n’existent pas.  » On ne peut traiter que de façon préventive avec tous les aléas que cela comporte. « 

A noter également que la qualité n’est pas au rendez vous: cerneaux maigres, marrons… La, ou les raisons:  » un manque de chaleur en juillet, de la pluie au moment de la récolte ». Le président de Coopenoix lance un appel aux producteurs:  » ils doivent faire des efforts, de tri en particulier, afin de livrer des noix de très haute qualité.

Trop de lots partent sans agréage, ce n’est pas normal. Chacun doit savoir que nos clients sont de plus en plus exigeants sur la qualité. »

coop 2Cela n’empêche pas que le marché est très actif.  » La commercialisation s’est bien passée pour plusieurs raisons: nous n’avions plus de stocks, la parité euro-dollar nous est favorable, les américains ont délaissé les marchés européens pour ceux de Chine…

Le souci étant que l’on est en déficit de production, on n’a donc pas pu fournir à nos clients les volumes demandés. Vous comprendrez que commercialement c’est frustrant! »

Des clients qui ont du se fournir ailleurs et qu’il sera difficile de faire revenir…

Une des particularité de la noix de Grenoble est qu’elle est vendue à grande majorité à l’export.  » On essaie de rééquilibrer avec la France. Pour ce, les campagnes de promotion, communications mises en place « vont dans le bon sens ».

Courant de l’été des totems de 3 mètres de haut, 13 en tout, seront disposés aux portes de la zone et une route de la noix de Grenoble est en projet. Elle devait voir le jour courant 2014.

Il souffle un vent favorable sur la nuciculture.  » C’est exact que l’on voit un regain d’intérêt pour cette production. Le renouvellement se fait bien et les nuciculteurs ont une moyenne d’âge inférieure à celle de la population agricole. »

Coopenoix a souhaité aider les jeunes agriculteurs qui s’installent. » La raison est simple: il faut attendre plusieurs années avant de tirer un revenu. Nous proposons donc des prêts à taux zéro pendant une durée de 7 ans.

De nombreux jeunes agriculteurs ont bénéficié de cette aide et se montrent très satisfaits de cette initiative. « 

Le problème reste le foncier.  » C’est un frein, c’est certain. On subit l’urbanisation mais aussi le comportement de certains propriétaires qui empêchent que les agriculteurs plantent des noyers.

En un mot ils ne veulent pas s’engager sur du long terme afin d’avoir la possibilité de vendre leurs terres… »

Pierre Gallin Martel est satisfait de voir le dynamisme de la recherche à travers la Sénura.  » Un outil indispensable qui mène des actions totalement complémentaires de celles mises en place par le Comité interprofessionnel de la noix de Grenoble et la chambre d’Agriculture. »

Voyage en Californie

Une trentaine de producteurs partiront à la découverte de la filière noix de Californie.

Ce voyage est organisé du 22 juin au 2 juillet.

 » Ce sera pour nous l’occasion de rencontrer différents acteurs de la noix californienne avec un rendez vous important, à l’université de Davis. Nous allons écouter des universitaires spécialistes en problématiques sanitaires: bactériose, nécrose, mouche du brou… mais également des pépiniéristes spécialistes en recherche variétale, des exploitations qui pratiquent le cassage, l’énoisage…

Le but de ce voyage est de découvrir, de s’enrichir, d’échanger… et nous espérons qu’il  aura une suite… »

Récolte 2013

Dernier point abordé: la récolte 2013.

« Comme toutes les productions, on constate un retard de 3 à 4 semaines. 0n constate qu’à période égale, les calibres sont très inférieurs à la normale. Le retard sera  t-il rattrapé???

Une incertitude: que va nous réserver la météo dans les semaines à venir: on craint beaucoup les orages, le vent… »

Catégorie A la une, nucicultureCommentaires fermés

De l’argent pour les Convert…


Chez les Convert on est nuciculteurs de père en fils…  » au moins depuis 5 générations » précisent les trois frères qui ont pris la suite. Producteurs uniquement de noix, ils sont dépendants des aléas climatiques, sanitaires, du prix de la noix…

Voilà pourquoi en 1995, alors que le prix de la noix  » n’était pas florissant » Bernard a décidé de se lancer dans la transformation et la vente directe.  » Cette initiative ayant pour but d’assurer une plus value et aussi pour lutter contre une certaine ma bouffe.

A l’époque par exemple on prenait les noix de qualité inférieure, abimées pour faire de l’huile de noix. Bien entendu cette huile ne satisfaisait pas le consommateur. »

Pour fabriquer des produits de bonne qualité, les Convert utiliseront leurs meilleures noix, se pencheront sur les recettes de « grands mères « … et mettront toute leur passion pour offrir d’excellents vins de noix, de chatons, de l’huile de noix… La vente se fera sur les marchés, dans des foires gastronomiques, celles ou les produits du terroir sont mis en valeur…

Bien entendu, le bouche à oreilles fonctionnera à merveille et la réputation des Convert dépassera largement les frontières régionales et même nationales..

Il n’en fallait pas moins pour présenter des produits au concours Général agricole à Paris… En 1996, première participation avec l’huile de noix et une médaille d’argent à la clé!  » Nous étions un peu déçus car ce concours était organisé à titre expérimental et nous n’avions pas le droit d’afficher notre médaille ».

Qu’à cela ne tienne, en 1998, le Comité interprofessionnel de la noix de Grenoble cherche un producteur pour animer un stand au salon à Paris. Le choix se porte tout naturellement sur les Convert.

Pendant plusieurs années ceux ci vont, avec leur légendaire verve, assurer la promotion de la noix de Grenoble et ses produits dérivés au salon…

Nouvelle médaille d'argent au Concours Général Agricole 2013 pour l'huile de noix

Nouvelle médaille d'argent au Concours Général Agricole 2013 pour l'huile de noix

Et continuer à présenter leur huile de noix au concours général agricole. Les médailles vont pleuvoir: médaille d’or en 2004, d’argent en 2008, 2010, et 2013!  » nous sommes habitués à l’argent… »

Il faut noter que le jury a trois critères de jugement: la couleur, l’odeur et le goût.

Pour les frères Convert  » obtenir une médaille c’est la reconnaissance du travail bien fait: celui du producteur qui fournira des cerneaux « top » et du moulinier. »

Si les Convert tiennent à remercier les chercheurs qui ont démontré que la noix est bonne pour la santé, ils remarquent que les consommateurs recherchent davantage les produits locaux de qualité  » même s’ils sont un peu plus chers à l’achat… »

Et de rajouter:  » une huile de noix de qualité se conserve, ne rancit pas du jour au lendemain. Reste que pour éviter tout désagrément le mieux est de la conserver au frigidaire. »

Et pour la consommer:  » elle accompagne à merveille toutes les salades, crudités, mettez une cuillère d’huile de noix sur des ravioles, sur un poisson cuit en papillote, dans un cake: que du bonheur! »

On n’oubliera pas le secret de Bernard, le père: un peu d’huile de noix sur des oeufs au plat: c’est son bonheur à lui!

Les produits Convert à Carrefour Voiron, groupe Provencia

Le groupe Provencia qui depuis 50 ans a tissé des liens de partenariat avec les producteurs régionaux, locaux, ne pouvait rester insensible à la qualité des produits fournis par la famille Convert.

Alain Galliot, directeur de Carrefour Voiron, groupe Provencia, a tenu à visiter l'exploitation de la famille Convert et de découvrir leur gamme de produits.

Alain Galliot, directeur de Carrefour Voiron, groupe Provencia, a tenu à visiter l'exploitation de la famille Convert et découvrir la gamme de leurs produits.

Vous trouverez divers produits des nuciculteurs de l’Albenc dans les rayons de Carrefour Voiron.

On peut citer vins de noix, de chatons, de feuilles mais aussi du vinaigre de noix et la toute nouvelle médaillée d’argent à Paris : l’huile de noix….

Les Convert père et fils au stand Provencia à Beaucroissant présentent leurs produits qui sont à présent disponibles à Carrefour Voiron

Les Convert père et fils au stand Provencia à Beaucroissant présentent leurs produits qui sont dorénavant disponibles à Carrefour Voiron

Catégorie A la une, agro-alimentaire, nucicultureCommentaires fermés

La Semaine du Goût au Grand Séchoir – Vinay


Le Grand Séchoir – Maison du Pays de la noix de Vinay, le Comité de Territoire du Sud-Grésivaudan et la Biennale de Nord-en-Sud s’associent pour vous offrir une semaine festive et gustative autour des saveurs d’ici et d’ailleurs. Des ateliers, des goûters, des échanges culinaires et un Marché de terroir multi-vitaminé ! Du goût pour tous les goûts !

Mardi 16, jeudi 18 et vendredi 19 octobre

Les leçons gourmandes : Noix d’ici et d’ailleurs

4 ateliers scolaires pour développer l’éducation et l’apprentissage des jeunes consommateurs :

« Découverte de la Noix d’argan » par Abdellah Attar ; « Mets de la noix dans ta soupe ! » par Catherine Duboucher ; « De la noix pour les gourmands » Jeux-goût sur les 5 sens à travers la noix de Grenoble sous toutes ses formes par Hervé Duquesne ; « Des noix pour l’automne ! » Fruits d’automne et aromatiques de saison par J.P Dorly.

Mercredi 17 octobre

« Animations culinaires pour les petites papilles »

Animations gustatives contées par les animatrices et les assistantes maternelles du Relais Assistantes Maternelles. A partir de 10h, pour les 0-4 ans. Entrée libre.

Grand goûter animé et offert à tous les gourmands du Sud-Grésivaudan par le Pôle Enfance Jeunesse de la Communauté de communes de Vinay ! A partir de 15h45. Entrée libre, tout public.

Samedi 20 octobre

Inauguration de la Biennale « De Nord en Sud » 11h30-18h

« Produits de terroir sous influence marocaine »

Venez vivre une expérience culinaire singulière sous influence marocaine ! Hervé Duquesne, créateur culinaire, accompagné d’un groupe de cuisinières expertes en saveurs marocaines cuisinent devant vous les produits de notre terroir à la mode marocaine. « Ravioles du Dauphiné, bouillon et légumes de couscous », et bien d’autres mets salés et sucrés à découvrir pour un voyage sensoriel interculturel entre le Sud-Grésivaudan et le Maroc ! Pour les plus gourmands, des ateliers d’initiations à la cuisine marocaine sont proposés l’après-midi ; Pour les mélomanes, découverte musicale avec le groupe Kumtara, inspiré par la musique châabi et le jazz. 11h30 : inauguration & présentation de la biennale, 12h : cocktail déjeunatoire sous influence marocaine, 14h : ateliers culinaires, 16h : clôture musicale et thé à la menthe.

Dimanche 21 octobre

Marché du terroir du Sud-Grésivaudan !

Les producteurs fermiers de la région vous proposent leurs savoureux produits du territoire et invitent nos voisins la Châtaigne d’Ardèche, l’Olive de Nyons, le pruneau d’Agen et la Noix d’argan. De nombreux stands (librairie, informations nutritionnelles, pépiniériste, association des fruits retrouvés, etc…), des animations tout au long de la journée : un atelier de plessage en osier avec Espace Nature Isère, la construction d’un banc en pisé avec l’entreprise coopérative Caracol, une pressée d’huile de Noix de Grenoble avec la Confrérie, des balades en calèche dans les noyeraies, et un concours d’épluchage de légumes !

De 10h à 18h. Entrée libre.

Repas sur place avec Hervé Duquesne : « produits de terroir sous influence marocaine » Inscription sur place le jour même. (Attention, nombre de repas limité !)

Catégorie consommationCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

juillet 2014
L Ma Me J V S D
« juin    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+