Tag Archive | "noix de Grenoble"

Noix de Grenoble: début de récolte le samedi 23 septembre


La Commission “Maturité” du Comité interprofessionnel de la Noix de Grenoble (CING) a déterminé la date de début de récolte pour les vergers à maturité en Noix de Grenoble.  Cette année la récolte sera lancée le samedi 23 septembre.

Catégorie nucicultureCommentaires fermés

Coopenoix: un bilan très positif…encourageant..


5

C’est dans un espace flambant neuf que c’est tenue la traditionnelle et annuelle assemblée générale de Coopenoix. Assemblée générale présidée par Yves Renn et orchestrée par le directeur de la coopérative, Marc Giraud.

3

Salle bondée bien entendu avec la présence de nombreux élus, responsables d’OPA et de nombreux coopérateurs.

La récolte 2016/2017 est une bonne année avec 7800 tonnes de noix collectées par Coopenoix et sa filiale CT noix. Belle progression de 17% par rapport à la collecte précédente.

Cette récolte, qui s’est déroulée dans de bonnes conditions, a vu la qualité au rendez vous même si elle est en léger recul à cause des conditions météo défavorables et la présence de maladies..  Une collecte cependant marquée par la présence de 62% de calibres supérieurs à 30mm contre 75 l’année précédente, et 38% de calibres inférieurs à 30 mm. un constat à relativiser en rapport de l’augmentation des volumes.

Les mises en marché ont subi une  » certaine tension » . La saison débutant avec l’ annonce d’une récolte importante de noix de Californie ( 600000 tonnes).  Le Chili a également été très présent sur le marché européen.

 » Malgré cette concurrence très marquée, nous avons su tirer notre épingle su jeu » ont précisé de concert le Président Yves Renn et le directeur Marc Giraud.

L’Italie absorbant 30% de la mise en marché devant l’Allemagne : 22% puis la France 18% et l’Espagne 13%.

Ce niveau d’expédition a été rendu possible grâce à la rapidité des apports des producteurs et la réactivité de l’outil industriel de Coopenoix qui a été modernisé. En effet Coopenoix a réalisé une extension immobilière en 2016 avec l’installation d’équipements complémentaires indispensables.

La station de vinay modernisée, permet donc à la coopérative d’asseoir davantage sa place de leader européen de la noix française et lui permet d’absorber l’arrivée en production de nouveaux vergers.

Les producteurs présents dans la salle ont également été réconfortés par une précision importante. Lègère baisse des prix de vente, certes mais celle ci n’a eu aucune incidence sur le prix payé aux producteurs…

2

Cela a fait dire en conclusion au président Yves Renn:  » Coopenoix se porte bien, réagit bien au marché concurrentiel, mais restons vigilants et poursuivons tous ensemble notre travail sur la qualité sur tous les maillons de la filière.. »

1


Catégorie nucicultureCommentaires fermés

Je deviens Maitre restaurateur d’un jour…


Amateur et passionné de cuisine, vous souhaitez dévoiler vos talents de chef ? Participez au grand concours organisé par l’association des Maîtres Restaurateurs de l’Isère et devenez le Maître Restaurateur d’un jour !

Ce concours, qui récompense la créativité et le talent des meilleurs cuisiniers amateurs, s’organise en deux étapes.

1. Réalisez une recette de votre choix, salée ou sucrée, en intégrant au moins un produit emblématique de l’Isère (voir liste des produits sélectionnés ci-contre).

Envoyez avant le 28 septembre 2017, minuit, votre recette détaillée, ainsi qu’une photo de votre réalisation et l’histoire accompagnant la recette.

18 candidats seront présélectionnés parmi les participants selon
3 critères d’évaluation :

  • la recette choisie
  • le visuel de la recette
  • l’histoire autour de la recette

2. Les 18 finalistes seront invités à confectionner une recette prédéfinie à partir d’un panier garni lors d’une seconde épreuve.

Deux villes accueilleront cette nouvelle étape :

  • Grenoble le 18 octobre 2017, au lycée Lesdiguières
  • Vienne, le 25 octobre 2017, à l’Espace Côte & Cuisine du Pavillon du  tourisme

Le jury, constitué de Maîtres Restaurateurs isérois et de professionnels du département, désignera un gagnant dans chacune des villes.

Les deux vainqueurs deviendront les « Maîtres Restaurateurs d’un jour » et participeront à la préparation d’un dîner caritatif organisé par l’association des Maîtres Restaurateurs de l’Isère, le 11 décembre 2017, au lycée Lesdiguières à Grenoble.

Ils se verront également offrir une veste ciglée « Maître Restaurateur de l’Isère » et un chèque de 200 € à consommer chez l’un des Maîtres Restaurateurs de l’Isère.

Qui peut s’inscrire ?

Ce concours est ouvert à toute personne majeure, habitant en France métropolitaine.

Comment s’inscrire ?

Remplissez le formulaire d’inscription ici avant le jeudi 28 septembre 2017, minuit. Cliquer ici

Formulaire d’inscription

S’inscrire

Pour participer au Grand concours amateur Devenez le « Maître Restaurateur » d’un jour, remplissez le formulaire en ligne :

Liste des produits sélectionnés

  • Noix de Grenoble
  • Saint-Marcellin
  • Bleu du Vercors-Sassenage
  • Murçon
  • Ravioles du Royans
  • Vins (vins de Vienne, de Balme, de Savoie)
  • Liqueurs (Chartreuse, Cherry Rocher, Poire Colombier, Ratafia,…)
  • Bières (Ursulines, Dauohine, Mandrin,…)
  • Sirops (Bigallet, Teysseire, Antésite,…)
  • Safran (du Dauphiné, de Chamechaude,…)

→ Téléchargez la liste (pdf)

Catégorie Département de l'Isère, terroirs/gastronomieCommentaires fermés

Le Parc du Vercors en fête du …. Bleu !


Depuis 2001, la Fête du Bleu est organisée chaque année sur
un village différent du Parc naturel Régional du Vercors.

Cette année c’est Sainte Eulalie en Royans qui sera à l’honneur ces 29 et 30 juillet..

Durant deux jours, c’est tout un territoire qui s’ouvre aux 25
000 visiteurs de la fête pour un voyage envoûtant, une
histoire à vous raconter : celle du Vercors et de son AOP
Bleu du Vercors-Sassenage, de son agriculture, mais aussi de
son terroir et de ses savoir-faire.

Vitrine d’une agriculture de qualité
« A la croisée des papilles gourmandes » thème de la 17ème édition, mettra à l’honneur les produits du
Vercors : sous le signe des AOP (du Bleu du Vercors-Sassenage, de la Noix de Grenoble et de la
Clairette de Die), de l’IGP du St Marcellin et des labels (Marque Parc), vos papilles s’égailleront tout au
long du grand marché des producteurs fermiers et des AOP invitées.

Savoir-faire agricoles et artisanaux : partage et transmission
De nombreuses démonstrations et animations seront proposées
par les exposants de la Fête : distillation de lavande, pressage de
noix, fabrication des fromages, travail du cuir… Des moment
d’échanges et d’expérience à ne pas manquer !

Parrain d’honneur, nous
accueillerons Pierre Ballouhey,
dessinateur d’humour et illustrateur
de Presse française, natif de St
Marcellin. Dédicace, dessin en live,
vous pourrez échanger avec lui sur
le stand des Auteurs

AU PROGRAMME

Des animations seront en continues, le samedi 29 et dimanche 30 juillet de 9h à 18h. Plusieurs espaces de restauration seront disponibles.
  • Animation de Plein air / Enfant : avec du biathlon, VTT, fatBike, tour de train par les Mini-trains-Lyonnais, ateliers créatifs et scientifiques pour les enfants, dinette géante et ateliers des saveurs proposées par Festijeux, balade à poneys (certaines animations sont payantes et proposées qu’un jour sur les deux jours)
  • Espace développement durable  : présence du Parc naturel Régional du Vercors, du CPIE Vercors et de nombreuses associations de nature et environnement (Beeppy, Fédération de la Chasse Drôme, les Centrales villageoises…)
  • Animation agricole : présence de la diversité des races agricoles avec la Poule Grise du Vercors, la Villarde, Cheval du Vercors Barraquand.. mais aussi les vaches Monbéliardes, Hérens, moutons et brebis… Sur le ring : spectacle de voltige équestre, comice agricole. Animation : traite des vaches et chèvres, tonte de moutons, battage à l’ancienne, exposition agricole et vieux tracteurs. Sous le chapiteaux savoir-faire : démonstration de fabrication de fromage, pressage de noix, distillation de lavande, travail du cuir
  • Animation festive et musicale : //Samedi 29 juillet : Bal dansant pour enfants à 16h, chanté par Thierry Dupuis ; Concert à partir de 18h – Moükti, trio féminin sur les airs Balkans, suivis de Lulu Maria et Quando avec leurs chansons festives Brésilienne, puis du quintet LMZG, qui viendront secouer les foules avec leur show Electro swing & Future funk. Bal dansant pour terminer la soirée du samedi. //Dimanche : animation musicale en journée par la Fanfare Echo de l’Argentelle, puis concert de SIGMA, groupe de folk rock à 18h.
  • Village de la diversité culturelle : la diversité culturelle représentée par les associations du Royans-Vercors ainsi que la présence du parrain de la fête, Pierre Ballouhey dessinateur humoristique de presse international. Un Espace « Autour du livre » rassemblera les auteurs du Vercors ou ayant écrit sur le territoir.
  • + de 50 exposants, producteurs fermiers et artisans du Parc du Vercors, sélectionnés pour leur savoirs-faire et leur produits de qualité, ainsi que de nombreux AOP/IGP invités
  • Des expositions photos et projections sur la diversité de l’agriculture, la biodiversité du Vercors…

Catégorie A la une, bleu du Vercors Sassenage, parcsCommentaires fermés

AG du Comité interprofessionnel de la noix de Grenoble


Suite à l’AG élective du Comité Interprofessionnel de la Noix de Grenoble son Conseil d’Administration a été renouvelé et un nouveau mandat de président vient d’être confié à Yves BOREL.

Alors qu’une alternance était envisagée avec un metteur en marché à la présidence, la Chambre syndicale des négociants, après avoir renouvelé ses instances et choisi Arnaud RIVIERE comme président, n’a pas souhaité présenter de candidat au poste de président du CING.
Dans ce contexte, le choix est fait en Assemblée Générale d’assurer la poursuite des actions menées par le Comité Interprofessionnel et de préparer l’avenir :
- Révision des modalités de la Prévision de récolte : actualisation et consolidation de l’échantillon pour en assurer la représentativité (75 producteurs impliqués en lien avec la SENuRA) et confidentialité des premiers résultats stratégiques en début de campagne,
- Réflexion stratégique sur la variété Fernor : modalités de modification du cahier des charges de l’appellation Noix de Grenoble (techniques, économiques, etc.) et/ou modalités de valorisation de cette variété hors appellation,
- Valorisation de la Noix de Grenoble sur son territoire d’origine avec l’implantation de 100 panneaux signalétiques identifiant des vergers remarquables au coeur de la zone d’appellation et nombreux partenariats pour permettre aux consommateurs de « faire l’expérience » de la Noix de Grenoble.
- Promotion de la Noix de Grenoble en France et à l’export avec le projet de programme européen de promotion des fruits et légumes AOP/IGP
- Révision des modes de fonctionnement et des statuts du CING pour assurer le renouvellement et l’implication de ses membres pour la gestion, la défense, la valorisation et la promotion de la Noix de Grenoble.

Pour faire face aux évolutions et aux exigences du marché, pour répondre aux attentes légitimes des producteurs organisés ou indépendants comme des metteurs en marché privés ou coopératifs, il est essentiel de conforter ce lieu d’échange qu’est le CING pour mener des projets partagés au service et pour l’avenir de tous les opérateurs de l’appellation Noix de Grenoble.

Le bureau se décompose comme suit:

Président : Yves BOREL
Vice-Président : Arnaud RIVIERE
Secrétaire : Christian NAGEARAFFE
Trésorier : Bernard GAILLARD

Catégorie nucicultureCommentaires fermés

Hommage à la confrérie de la noix de Grenoble


C’est entouré de nombreuses confréries de notre région que la confrérie de la noix de Grenoble a fêté ses 20 ans.. journée anniversaire organisée tout naturellement au grand séchoir à Vinay.

Bruno De Montal Grand maître a rappelé que la confrérie a été créée pour défendre et promouvoir la noix de Grenoble. Ni follklore, ni mondanité, la confrérie défend la noix de Grenoble avec méthode et conviction en allant à la rencontre des consommateurs. nous sommes présents tout au long de l’année sur différentes manifestations  culinaires comme le salon de l’agriculture à Paris, la foire de Beaucroissant, la foire internationale de Grenoble, la fête de la noix de Vinay mais aussi sur diverses manifestations culturelles, sportives, patrimoniales… »

La confrérie organise aussi des chapitres d’intronisation au cours desquels elle intronise des personnes qui prouvent leur intérêt pour l’agriculture en général et la noix de Grenoble en particulier..

DAR

Cet engagement a été apprécié par Jean claude Darlet, Président de la chambre d’Agriculture de l’Isère.  » la confrérie de la noix de Grenoble fait partie intégrante de la filière à travers les actions de promotion qu’elle mène. Elle met en avant un fruit majestueux, de qualité. Il faut se rappeler que ce fruit de qualité, qui est reconnu comme un alicament booste une économie à travers les activités qu’il fourni aux agriculteurs mais aussi aux artisans, entreprises agroalimentaires. « 

Et de rajouter:  » soyons très attentifs à l’avenir. On ne renouvelle pas assez nos noyeraies, on ne plante pas assez, c’est regrettable.Il faut également être attentifs au changement climatique, aux maladies qui se développent et à ce niveau là la station de recherche, la Sénura fait du  » bon boulot »..

Jean claude Darlet lance un appel:  » nous sommes en zone de production de noix de Grenoble AOP et de St Marcellin IGP.. Cessons de les opposer, et que nuciculteurs producteurs de lait ne s’opposent pas également. Il est dur d’entendre que les nuciculteurs travaillent peu et gagnent de l’argent et que les éleveurs travaillent beaucoup et ne gagnent rien..Il faut se serrer les coudes et faire en sorte que tous les agriculteurs tirent un revenu de leur travail.. »

bomme

Michèle Bonneton, députée pour quelques jours encore et toujours présente lors de rencontres avec la noix comme fil conducteur a  remercié l’ensemble de la filière, dont la confrérie qui travaille pour dynamiser la noix de Grenoble.

 » Nous avons la plus grande et la plus belle noyeraie de France,  voire d’Europe sachons la protéger. «   elle a lancé l’idée de la classer. »  Et de rajouter:  » avec le St Marcellin, le Bleu du Vercors Sassenage le rayonnement de notre territoire. »

Elle a insisté sur les bienfaits de la noix  » dont  le cerneau ressemble au cerveau..Cela signifie que consommer des noix influe bénéfiquement sur notre santé, le système nerveux, le cholestérol en particulier. »

Elle a conclu en précisant que les agriculteurs peuvent et doivent être fiers de leur métier.. »

Jean Claude Darlet et Michèle Bonneton ont enfin rendu un hommage aux membres de la confrérie de la noix mais aussi à l’ensemble des confréries présentes qui font un travail énorme « de façon bénévole » pour promouvoir les produits de qualité à l’heure ou chacun parle de mal bouffe..

Catégorie nucicultureCommentaires fermés

Noix de Grenoble:rencontre avec Yves Renn


Nous avons rencontré Yves Renn, président de Coopenoix afin de faire le pont sur l’actualité noix de Grenoble.. Il faut dire que l’actualité est dense avec en particulier la sècheresse qui sévit, les élections présidentielles et la volonté de certains candidats de sortir de l’Europe, de revenir au franc..

L’été a été sec, l’automne aussi, l’hiver a été marqué par un déficit pluviométrique important et un manque d’enneigement et ce printemps est sec, chaud et venteux. Cette sècheresse perturbe t-elle le cycle de la noyeraie?

Réponse d »Yves Renn:  » C’est préoccupant, il ne faut pas s’en cacher, surtout pour les zones non irriguées. Il faut être clair, le réchauffement climatique  est une réalité et nous allons vers des dérèglements notoires.. Avec de la sècheresse mais aussi des fortes pluies. N’oublions pas que certaines années des arbres ont péri car ils baignaient dans trop d’eau. Cela n’empêche il faut anticiper, prendre les mesures qui s’imposent c’est à dire  irriguer, créer des lacs collinaires sur les coteaux.  »

Et le président de coopenoix de rappeler:  » nous avons la certitude d’avoir des financements pour mettre en place des systèmes d’irrigation pour les quatre prochaines années. Après c’est plus aléatoire, il faut donc en profiter. Il faut être clair: il faut irriguer partout ou c’est possible car les apports d’eau, de façon raisonnée sont indispensables pour avoir des fruits de qualité. « 

A noter que les nuciculteurs qui souhaitent mettre en place un système d’irrigation peuvent s’adresser aux techniciens de la chambre d’agriculture et des organisations professionnelles  » qui connaissent bien les dossiers « ..

Deuxième sujet abordé à quelques heures du premier tour des élections législative, le souhait de certains candidats de sortir la France de L’Europe et aussi le retour au franc.

Yves Renn a été catégorique:  » c’est irresponsable!  » et de prendre l’exemple de Coopenoix: «   on vend 75% de nos volumes à l’export, nos principaux clients étant l’ Italie, l’Allemagne, l’Espagne… on travaille avec une monnaie unique, avec une sécurité monétaire  appréciable et sécurisante. Nous n’avons pas de barrière douanière et donc pas de frais de douane. Certes l’Europe a quelques faiblesses, mais le marché unique est un atout indispensable.  »

Et de rajouter:  » nous essayons d’ouvrir d’autres marchés hors Europe vers le grand export, nous nous heurtons à des taxes douanières qui vont jusqu’à  30 à 35% du prix, c’est difficile de se placer face à la concurrence  mondiale avec de telles taxes. « 

C’est d’autant plus regrettable que les concurrents  » dont les Etats Unis sont très agressifs au niveau du prix. Nous devons donc être très vigilants.  »

Yves Renn reconnait tout de même du positif:  » Les Etats Unis appliquent une grille tarifaire très simple: ils fixent un prix et celui ci reste stable tout au long de l’année, sans fluctuations.  C’est beaucoup plus simple et facilite les relations avec nos clients, la demande étant linéaire.. »

Yves Renne aimerait, et il n’est pas le seul, que le système de taxes douanières soit équitable pour tous.

 » Nos politiques sont trop frileux et ils acceptent que nos produits à l’export soient taxés et que ceux à l’import ne le soient pas, ou peu. Ce n’est pas normal et cela nous pénalise énormément.  Ils font des ponts d’or à ces pays là! »

 » Globalement l’année écoulée  a été correcte avec des prix satisfaisants mais rien n’est acquis » averti le président de Coopenoix.  » 60 % des calibres se situaient en 28/30 millimètres, mais les apports ont été en augmentation sensible. C’est la deuxième année la plus importante en volumes de ces dix dernières années. L’ équilibre au niveau du revenu des nuciculteurs a donc été maintenu. « 

Rien n’est acquis cela veut dire pour Yves Renn qu’il faut absolument maintenir la qualité qui a fait le prestige de la noix de Grenoble.

A la question: comment maintenir une qualité constante il rétorque:  » cela passe par le fait qu’il faut faire vivre le sol, l’irriguer mais aussi lui apporter de la matière organique, l’amender, le fertiliser.. La taille et également importante et il faut bien entendu avoir une surveillance de tous les instants face aux maladies, parasites..Faire des traitements si nécessaire de façon raisonnée et raisonnable, ne pas hésiter à demander conseil auprès des techniciens qui il faut le souligner font un travail remarquable.

La qualité passe aussi par une mise en marché satisfaisante.  » A Coopenoix nous avons du matériel performant , moderne, qui nous permet de répondre à toute demande, aux flux du marché..avec un professionnalisme sans faille.. »

Gilbert PRECZ

Catégorie A la une, nucicultureCommentaires fermés

Noix de Grenoble: début de récolte le 30 septembre


La commission maturité de l’Appellation d’Origine Protégée Noix de
Grenoble réunie sous l’autorité de l’INAO, a décidé de la date de
récolte pour les vergers arrivés à maturité le :
vendredi 30 septembre

Catégorie nucicultureCommentaires fermés

1 médaille d’or, 4 médailles d’argent et 3 médailles de bronze pour l’Isère..


Au Concours Général Agricole, 10 éleveurs et 13 producteurs et artisans isérois
présentaient leurs animaux et produits dont une partie ont fini sur le podium !

Concours des produits : 1 médaille d’or, 4 médailles d’argent et 3 médailles de bronze
• Médaille d’Or, pour le Vignoble Chevalier Bayard,
• Médaille de Bronze, pour le GAEC des Essarts à Plan (1ère participation),

Catégorie Fromages, pour le St Marcellin IGP,
• 2 Médailles de bronze pour l’Étoile du Vercors, Catégorie des autres fromages
au lait de vache, à pâte molle et à croûte fleurie pour le fromage « Tentation » et
pour le fromage « Tentation chèvre », fromages non affinés

• 3 Médailles d’Argent pour Cherry Rocher, pour son Absinthe verte, crème
d’agrumes griotte et cassis, 1 médaille d’or pour sa crème d’agrumes,
pamplemousse
• 1 médaille d’argent pour la Distillerie de Pied Menu pour son eau de vie de vieille
prune.

Des éleveurs qui se sont particulièrement distingués :
• pour sa première participation, le GAEC de Sarapin à Panissage a obtenu le 1er
prix femelles en 4ème lactation pour la race Montbéliarde,
• l’EARL de Ternan à Gillonay : 2ème prix femelles en 2ème lactation, en race
Montbéliarde,
• l’EARL La Petite Forêt à Artas : 3ème prix femelles en cours de 5ème lactation ou
plus, en race Tarentaise,
• La Ferme Antonine à St Antoine l’Abbaye : différents prix dont le 1er prix pour
le challenge national racial, pour ses moutons charollais, 2ème prix pour concours
laine femelles moins de 14 mois et pour le concours laine jeunes béliers 2ème
section, 4ème prix pour la viande femelle moins de 14 mois.

L’Isère était aussi à l’honneur sur le stand de la Région Auvergne Rhône Alpes
les dimanche 28 et lundi 29 février.
Cette journée a été l’occasion de promouvoir les attraits touristiques du département et
ses produits sous appellation. Le public a apprécié les dégustations de St Marcellin, de
Noix de Grenoble, de Bleu du Vercors Sassenage, la truffe de l’Isère et des Vins de l’Isère.

Les échanges avec les consommateurs ont été de très bonne qualité.

Catégorie agriculture, foires/salons, région Auvergne Rhône-AlpesCommentaires fermés

Noix de Grenoble: très bonne récolte mais marché tendu


Avec Yves Renn, président de Coopenoix , accompagné du directeur de la coopérative, Marc Giraud, nous avons fait un tour d’horizon de l’actualité noix…

 » 2015 est une bonne année.. Tant au niveau de la récolte, du calibre et de la qualité. Paradoxalement cela profite davantage aux producteurs qu’aux entreprises. En effet le fait d’avoir peu de petites noix fait que l’activité cerneaux est en baisse. Hors celle ci participe bien aux comptes de résultats des entreprises ».

il faut dire qu’en 2015 tout était réuni pour que le rendement et la qualité soient au rendez vous.  » La météo a été extrêmement favorable,  année sèche avec des pluies au bon moment, l’état sanitaire très correct avec peu de maladies, les conditions de récoltes ont été très bonnes également. » Nous avons donc une hausse de production de 18% par rapport à l’année précédente avec des récoltes par zones très homogènes.

« Le paradoxe est qu’il est demandé aux nuciculteurs de produire de la qualité pour faciliter la vente et cette année le marché est tendu. « En effet, les américains ont confirmé leur retour, les noix australiennes arrivent, le Chili est devenu un gros exportateur de noix de qualité.  Rajoutons que la Chine a baisser ses importations de noix, sans doute parce qu’elle en produit davantage et le pays est victime de la crise.. »Rajoutons que l’Espagne, un gros client a décroché, pour les mêmes raisons.. »

Il faut noter aussi que les américains ont une politique de prix très agressive avec un prix de  mise en marché de 25% de moins par rapport à 2014..

Le marché européen est très porteur et attire donc toutes les convoitises et la concurrence s’annonce rude.  » Cela nous amène à réfléchir, à nous adapter tout en se disant que nous investissons pour l’avenir proche, même pour 2016 du fait que nous avons une production de qualité. Nous faisons le maximum pour satisfaire nos clients avec un rapport qualité prix très maitrisé.  A nous aussi de tenter de sortir des marchés classiques, de ne pas négliger toutes les opportunités.. »

Coopenoix commercialise  à  80% à l’export, ne faudrait -il pas avoir une politique de commercialisation davantage axée sur notre territoire.. ?  » Le souci est que le marché français n’est pas extensible. Nous ferions une concurrence à d’autres metteurs en marchés. Ce serait néfaste à moyen terme. »

Marc Giraud nous informe également que la noix du sud-ouest souffre également:  » la production est là et les principaux clients sont les espagnols.. Hors cette année l’Espagne importe beaucoup moins.. »

Abordons également le  prix payé aux producteurs.  » Les metteurs en marché font le maximum pour que le prix soit le meilleur possible, c’est un fait. Il faut être serein, il sera proche d’une certaine logique »

Yves Renn de rajouter:  » la noix de Grenoble a de la chance d’avoir une filière soudée, ou tout le monde travaille dans le même sens. Ceci est indispensable si on veut conserver une filière qui va de l’avant… »

Gilbert PRECZ

Catégorie nucicultureCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

novembre 2017
L Ma Me J V S D
« oct    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+