Tag Archive | "noix de Grenoble"

Tarte aux noix de Grenoble


Alors que la fête de la noix organisée à Vinay a connu un beau succès.. l ‘ami claude, a confectionné une tarte aux noix très originale et excellente…

RECETTE  DE  LA  TARTE  AUX  NOIX

Sans titre

Une Pâte Brisée.

GARNITURE : 100 Grammes de Cerneaux de Noix de Grenoble

40 Grammes de Poudre de Noisettes

30 Centilitres de Crème Fraiche Liquide

120 Grammes de Sucre Semoule

2 Œufs Entiers

1 Gousse de Vanille

1 Sachet de Sucre Vanillé

GLACAGE : 150 Grammes de Sucre Glace

3 Cuillers à Soupe de Rhum Blanc Saint James

Neuf Cerneaux de Noix de Grenoble pour Décoration.

Etaler la Pâte Brisée dans un Moule Beurré, mixer les Noix et mélanger tous les éléments de la Garniture avec l’intérieur de la Gousse de Vanille.

Verser sur la Pâte et Enfourner à Four Chaud à 200 ° pendant Trente Minutes environ.

Laisser Refroidir 30 Minutes environ.

Dans une Jatte, Mélanger le Rhum Blanc et le Sucre Glace et Etaler sur la Tarte.

Déposer les Cerneaux de Noix pour la Décoration.

…  BON  APPETIT  …

L’Ami Claude.

Quelques images de la fête prise dimanche matin..


Catégorie questions d'actualitéCommentaires fermés

Foire de Beaucroissant: mettons l’Isère dans notre assiette…


Le Conseil général de l’Isère sera présent lors de la foire de Beaucroissant, du 12 au 14 septembre 2014,

en partenariat avec la Chambre d’agriculture de l’Isère.

Cette année, son stand sera dédié à la promotion des produits alimentaires, agricoles et artisanaux de l’Isère, dans le cadre de son opération « Mettons l’Isère dans nos assiettes ! » en faveur des circuits courts alimentaires.

Les démonstrations culinaires seront réalisées par les chefs cuisiniers restaurateurs de l’Isère en lien avec des animations organisées avec les producteurs locaux, agriculteurs et artisans, et avec la participation des Confréries de la Noix de Grenoble, du Bleu du Vercors-Sassenage, du Saint-Marcellin et du Murçon.

En marge de ces animations, un jeu concours sera proposé au grand public avec des paniers de produits locaux à gagner (5 paniers à gagner sur la durée de la foire).

Vous êtes cordialement invités sur le stand du Conseil général durant ces journées.

CG B

Catégorie foire de BeaucroissantCommentaires fermés

Assemblée générale de Coopenoix


L’assemblée générale annuelle de Coopenoix s’est déroulée dans les locaux de la coopérative, à Vinay, sous la présidence de Pierre Gallin Martel.

Outre les adhérents, nombreux, plusieurs responsables professionnels agricoles, de nombreux élus, dont le président du conseil général de l’Isère, Alain Cottalorda, ont assisté aux débats.  » Je suis un élu du nord Isère, je connais très peu la filière noix, je suis donc venu pour apprendre, pour voir comment vous travaillez, a précisé le successeur d’André Vallini à la tête du département.

Pierre Gallin Martel a évoqué les résultats de la récolte 2013:  » en terme de volume, avec 8100 tonnes de noix récoltées, nous pouvons considérer que 2013 est une bonne année.. Mais il faut y mettre des bémols: les calibres sont sensiblement inférieurs à une année normale et la qualité des noix est très hétérogènes. »

PG

En cause, les aléas climatiques du printemps et du mois d’octobre qui ont retardé la végétation et provoqués d’importantes difficultés de récolte..

« il est indispensable que nous puissions faire face à une telle situation. Deux axes majeurs sont préconisés: des équipements bien dimensionnés et une organisation de chantier sur les exploitations et des moyens humains adaptés. »

A noter que 700 tonnes de noix bio ont été récoltées en 2013, soit 150 tonnes de plus qu’en 2012.. Cette évolution est cohérente avec l’évolution de la demande du marché..

Renouvellement des vergers

Pierre Gallin Martel a été clair:  » si les producteurs de Coopenoix ont atteint un niveau de plantation de 5% environ de la surface des vergers en 2013, c’est insuffisant! La filière souffre davantage de l’approvisionnement que de la commercialisation, que du conditionnement.. Il faut planter davantage afin d’assurer une progression des volumes.. un déficit de production ouvre une large porte à l’exportation.. La concurrence internationale est farouche.. »

Autre piste: la diversification variétale:  » c’est un atout..Certes les variétés AOP noix de Grenoble sont des valeurs sûres.. mais il faut les mixer à des variétés du type Fernor ou Chandler qui offrent une qualité régulière et une mise à fruits plus rapide.. « 

Coopenoix axe l’essentiel de ses actions dans le cadre d’une démarche qualité  » Depuis 6 ans nous obtenons régulièrement la certification IFS pour les noix en coque et depuis 4 ans pour les cerneaux.. Cela prouve le sérieux de notre mobilisation dans ce domaine.. »

Une production pérenne, de qualité.. cela passe obligatoirement par un soutien technique aux producteurs.. A ce niveau là Coopenoix va encore amplifier son action et son soutien aux producteurs au niveau des essais, informations techniques communiquées aux producteurs..

 » Notre objectif est clair: améliorer, grâce à notre soutien technique, le revenu de nos producteurs.. »

l’outil de production a été amélioré, un nouveau site internet: http://www.coopenoix.com/ a vu le jour, une collaboration étroite de Coopenoix avec la filière, au niveau de la communication, de la recherche… oui Coopenoix est partout présente…

La saison à venir

Pierre Gallin Martel a donné quelques précisions sur la campagne 2014.

 » Si la prévision de récolte se confirme, 2014 s’annonce nettement inférieure à 2013 avec des calibres plus élevés mais pas exceptionnels..

A noter tout de même que le contexte mondial demeure favorable à notre production, la consommation de fruits secs est toujours en hausse, la parité euro/dollar est favorable aux exportations, une production française moyenne en volume, une sécheresse qui touche le verger californien, devraient permettre à la filière noix française de pouvoir maintenir des prix par calibre proches de 2013.. » Certains espèrent même une hausse…

Suite à cette assemblée général très dense.. une visite de la coopérative était au programme..

pg 2pg3pg4pg5pg7pg8

Gilbert PRECZ












Catégorie A la une, nucicultureCommentaires fermés

Coopenoix: le sérieux… la qualité


L’assemblée générale de la coopérative Coopenoix s’est déroulée dans ses murs en présence de nombreux coopérateurs mais aussi élus et personnalités..

Plusieurs temps forts lors de ce rendez vous annuel orchestré par le président de Coopenoix, Pierre Gallin Martel.. Présentation du nouveau site internet: coopenoix.com, exposé sur la noix en Italie.. et discours des décideurs..

A la tribune, Pierre Gallin Martel président et Marc Giraud, directeur de Coopenoix entourés d'Alain Cottalorda, président du Conseil Général de l'Isère et Michèle Bonneton, députée.

A la tribune, Pierre Gallin Martel président et Marc Giraud, directeur de Coopenoix, entourés d'Alain Cottalorda, président du Conseil Général de l'Isère et Michèle Bonneton, députée.

Jean claude Darlet, président de la chambre d’agriculture de l’Isère, nuciculteur, adhérent à coopenoix..  » on a coutume de dire: quand la noix va, l’agriculture va bien.. certes la noix va bien mais il faut penser à préparer l’avenir..Nous devons poursuivre dans la démarche qualité.. cela passe par une remise en cause de l’ensemble des maillons de la filière.. « 

Christian Nucci, vice président du conseil Général, en charge de l’agriculture a souligné que le conseil général de l’Isère serait toujours aux côtés de la filière noix,  » une noix de Grenoble AOP fleuron de notre département..Une production qui doit sa réussite grâce à la qualité de ses hommes, du produit fourni.. il faut poursuivre dans cette démarche de qualité.. apporter des solutions si besoin comme la mise en place de réseaux d’irrigation, préserver le foncier, assurer la succession des exploitations et favoriser la plantation.. »

Alain cottalorda, président du conseil Général de l’Isère  » depuis quelques semaines » a précisé:  » je suis un élu du nord Isère, je connais mal la filière noix, pas comme Christian Nucci et surtout mon prédécesseur André Vallini à la tête du département. Ce dernier étant élu de Tullins et du Sud Grésivaudan donc en plein coeur de la noyeraie….

noix 2

noix 4

Je suis donc venu écouter, apprendre, voir comment vous travaillez…

Pour Alain Cottalorda, la noix de Grenoble  » fait partie de notre patrimoine à plusieurs niveaux, on a peut être oublié le volet touristique.. »

Il a enfin mis en avant les valeurs de la démarche coopérative:  » l’union fait la force »..

Pour Michèle Bonneton, députée, Coopenoix est un bel exemple d’une coopérative dynamique, bien gérée.. d’une coopérative qui réussi..

Elle a, elle également beaucoup insisté sur la qualité..  » la noix de Grenoble représente le label made in France à travers le monde..  »

Gilbert PRECZ

Catégorie nucicultureCommentaires fermés

La noix de Grenoble à l’honneur à Voiron


Carrefour Voiron, groupe Provencia joue la carte des produits isérois  » à fond ». Parmi les produits présents sur les étals de l’hyper voironnais il y a les trois AOP de notre département: le bleu du Vercors Sassenage, les vins de Savoie et la noix de Grenoble.

Une noix de Grenoble très présente grâce à la famille Convert.  Celle ci propose outre la noix de Grenoble, différents produits de très haute qualité: vinaigre de noix, différents apéritifs, digestifs et surtout la traditionnelle huile de noix. Une huile double médaillée d’argent au concours général agricole de Paris..

Une journée durant, les « frangins » Convert ont animé la galerie marchande de l’hyper Carrefour de Voiron. Invités par Alain Galliot, directeur, ils ont organisé une dégustation de noix, huile pressée sur place, melon au vin de noix, excellent, foi de connaisseur…

Inutile de dire que cette animation a conquis les milliers de personnes qui ont apprécié les produits présentés..

noix 1noix 2noix 3noix 4

Nous retrouverons les Convert mais également d’autres producteurs lors de la foire de Beaucroissant, au stand Provencia-sillon38, les 12-13-14 septembre…

Gilbert Precz

Catégorie nucicultureCommentaires fermés

La SENURA fête ses 20 ans


SE

La Station Expérimentation Nucicole en Rhône-Alpes a la particularité d’être présidée par 2 coprésidents…. Celle ci a fêté ses 20 ans d’existence au cours de sa dernière assemblée générale qui s’est déroulée dans ses locaux à chatte.

C’est Jean Luc Revol, avec à ses côtés Jean claude Darlet deuxième coprésident, qui a retracé les 20 années d’activité de la SENURA et qui a tracé l’avenir. Un avenir de la filière noix qui ne pourra se faire sans l’appui des travaux de la station expérimentale.

 » Les premiers travaux d’expérimentation à Chatte sur le noyer ont débuté en 1967 avec l’A.R.N.
[Association pour la Rénovation de la Noyeraie]. Ils se sont poursuivis avec l’INVUFLEC [Institut
National pour la Vulgarisation des Fruits et Légumes et Champignons) à partir de 1975/76, organisme
ensuite absorbé par le Ctifl [Centre Technique Interprofessionnel des Fruits et Légumes] en 1979. De
1976 à 1993, la station a également travaillé sur le châtaignier.
Fin 1993, le Ctifl se désengage de la gestion de la station de Chatte et à l’initiative de la filière Noix
Sud-Est qui souhaite poursuivre l’expérimentation sur le noyer, la S.E.Nu.R.A. est créée.

A ses début, la station compte 12 membres adhérents, 4 salariés, 16,31 hectares de vergers et terres nues, mais très vite les embauches vont se succéder.. La direction  est assurée depuis 2001 par un salarié de la Chambre d’Agriculture de l’Isère mis à disposition à temps partiel.

Agrandissement des surfaces exploitées, réalisation d’un bâtiment technique dans le prolongement du bâtiment d’exploitation en 1999.

Aujourd’hui la SENURA compte 10 agents, 28 hectares de vergers.

La SENURA ne cesse de se structurer, d’avancer mais comme le dit Jean Luc Revol:

 » 20 ans d’existence, c’est avant et surtout des références techniques acquises qui ont accompagné le développement de la production de noix dans nos exploitations, même si elles sont incomplètes, voire insuffisantes car l’on souhaiterait toujours en savoir plus… »

Un coprésident inquiet pour l’avenir car « même si la filière se porte bien,  notre équilibre financier est menacé suite à une baisse constante des financements publics..

Nous espérons, demain, encore compter sur le soutien de nos financeurs publics et de plus en plus sur la filière. Et de citer: Organisations de Producteurs, producteurs hors O.P., Chambres d’Agriculture, Ctifl, C.I.N.G., pépiniéristes, metteurs en marché, INRA… » a t-il martelé..

Feuille de route

Jean Luc Revol a tracé la feuille de route pour les années futures.

« Notre station de recherche devra continuer d’accompagner les nuciculteurs pour optimiser les
techniques de production par une meilleure communication de ses résultats et en apportant son
concours au réseau de techniciens pour développer la vulgarisation.

Elle devra aussi accompagner notre filière avec son produit phare qu’est la Noix de Grenoble, en
essayant de regarder les tendances du marché.
La consommation des fruits secs, en général, suit une évolution régulière au niveau européen mais
c’est surtout en Chine, demain en Inde ou autres pays que cette évolution est sensible.
Les vertus médicinales de la noix, la facilité de consommation et de conservation, la promotion qui
est faite, la hausse du pouvoir d’achat dans certains pays, expliquent en partie cette évolution
positive

La production de l’Union Européenne se développe très lentement, alors qu’au-delà, la Californie, la
Chine, le Chili continuent leur progression rapide. Une étude récente du Ctifl nous renseigne de façon
précise sur ces mouvements et nous fournit une photo sur ces évolutions au niveau mondial.
A court et moyen terme, le verger en place alimentera la demande française et européenne mais
devra s’adapter aux contraintes sociétales toujours plus nombreuses : davantage d’environnement,
d’écologie, diminution de la consommation d’intrants, moins d’irrigation…

Ces éléments devront être au coeur de notre programme d’expérimentation de demain qui devra
également prendre en compte la place et l’importance du verger dans notre zone de production. La
substitution du système de polyculture, remplacée par la monoculture du noyer, associée à
l’évolution climatique, sont et seront vraisemblablement à l’origine de l’apparition de nouveaux
problèmes.

Nous devons aussi très vite préparer la stratégie à long terme de la filière nucicole articulée autour
de la Noix de Grenoble en intégrant la place des variétés nouvelles et des types de marché (fraîche,
noix de table, cerneau, autres transformations..). »

Et Jean Luc Revol d’appeler à la mobilisation:

 » les bonnes années que nous traversons entraînent un doux ronronnement dans la vallée, hormis pour le foncier !. Profitons tous ensemble de cette période pour préparer l’avenir. »


Catégorie nucicultureCommentaires fermés

Un dimanche à la campagne: l’Isère très présente


Les Jeunes Agriculteurs de la Région Rhône-Alpes  organisent un événement grand public le dimanche 18 mai, de 10h à 18h, au coeur de Monplaisir, place Ambroise courtois.

L’objectif de la journée est de faire découvrir aux lyonnais le métier d’agriculteur, la diversité et la richesse des productions agricoles de Rhône-Alpes, de façon ludique et amusante. Mais aussi de leur faire prendre conscience de son rôle majeur pour l’entretien de nos territoires ruraux.

L’ensemble des départements de Rhône-Alpes seront représentés et les visiteurs pourront en déguster leurs meilleurs produits.

L’Isère sera bien entendu de la partie..

Elle  présentera, avec une certaine fierté le saint Marcellin qui a obtenu récemment IGP. Luc Tirard Gatel présentera une gamme large de fruits et dérivés et la noix de Grenoble sera très présente à travers la famille Convert, nuciculteurs à l’Albenc. Pour rappel leur huile de noix a obtenu ces deux dernières années une médaille d’argent au concours général agricole à Paris.

« Un dimanche à la campagne » sera l’occasion d’honorer des personnes qui par leurs actions participent au développement de l’agriculture en général et la noix de Grenoble en particulier. Elles seront intronisées au sein de la confrérie de la noix de Grenoble.. au cours d’une cérémonie très conviviale..

Catégorie agricultureCommentaires fermés

Fête-moi Signes ! À la rencontre des signes de l’origine et de la qualité


« Fête-moi Signes » : du 10 au 18 mai 2014, les consommateurs sont invités à découvrir ou à mieux connaître les produits sous signes officiels de qualité. Garantis par l’Union européenne et l’État français, ces produits font la richesse du patrimoine alimentaire français.

Brie de Meaux,  St Marcellin, noix de Grenoble, pommes de terre de l’île de Ré, asperges des Landes, veau de l’Aveyron, miels de lavande de Provence, Bleu du Vercors sassenage…… Des produits qui donnent l’eau à la bouche et qui ont en commun d’être sous signe de qualité officiel : appellation d’origine contrôlée, indication géographique protégée, label rouge, agriculture biologique…

En France, une exploitation sur quatre est engagée dans une démarche sous signe officiel de l’origine et de la qualité. Plus de 1000 produits et 126 000 exploitations sont concernées. En achetant ces produits, le consommateur a la garantie que leur production a respecté un cahier des charges précis.

Pendant une semaine, sur tout le territoire, l’opération « Fête-moi Signes » vise à mieux faire connaître les différents signes de l’origine et de la qualité. Organisée par le ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt et par l’Institut national de l’origine et de la qualité (INAO), elle se fait en partenariat avec le Syndicat national de la restauration collective (SNRC), le Syndicat Restau’co et plusieurs enseignes du Groupe Flo dont Hippopotamus et les Grandes Brasseries.

Tout au long de l’événement, des animations valoriseront les produits sous signe de qualité afin de faire découvrir aux consommateurs leur richesse, leurs caractéristiques, les liens qui les unissent aux terroirs, à la culture et à notre patrimoine.

Du 10 au 18 mai, participez au jeu-concours « Fête-moi Signes » sur le compte facebook du ministère de l’agriculture, de l’agro-alimentaire et de la forêt.


Catégorie agro-alimentaireCommentaires fermés

La noix de Grenoble à l’honneur..


Le syndicat Jeunes Agriculteurs national est présent au salon de l’agriculture.

Le syndicat de jeune souhaite par cette présence active  faire connaitre ses missions et assurer la promotion des produits issus des exploitations dirigées par des jeunes agriculteurs.

La région Rhône-Alpes participait à l’animation du stand des JA, l’espace d’une journée.

Les parisiens ont pu découvrir et s’essayer à casser les noix, de Grenoble bien entendu.. à les déguster associées aux fromages en provenance de la Loire….C’était tout simplement excellent..

Les jeunes n’a pas connu une minute de répit. De nombreux visiteurs faisant une halte au stand…
Parmi ceux ci, on a reconnu le président national des JA, François Thabuis, mais aussi Nadine Morano et Bruno Le maire, ancien ministre de l’agriculture.  Ils sont venus découvrir et ont été attentif à la présentation de la noix de Grenoble.  Présentation faite par les frères Convert.
Rappelons que ces derniers, nuciculteurs à L’Albenc ont obtenu une belle médaille d’argent pour leur huile de noix..

CON 2
CON PAR1

Catégorie foires/salons, nucicultureCommentaires fermés

Date de récolte « Noix de Grenoble 2013 »


La commission maturité de l’Appellation d’Origine Protégée « Noix de Grenoble » réunie sous
l’autorité de l’INAO, a décidé de la date de récolte pour les vergers arrivés à maturité le :
Le lundi 7 octobre 2013

Rappel :

La maturité des noix fraîches est considérée comme atteinte lorsque plus de 80 % des noix
présentent un brunissement complet de la cloison interne.
L’exposition et l’altitude des vergers peuvent avoir des incidences importantes sur la maturité du fruit.
Chaque producteur doit impérativement vérifier si les critères de maturité sont atteints sur leurs
parcelles.

Catégorie nucicultureCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

novembre 2014
L Ma Me J V S D
« oct    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+