Vaccination FCO: bilan intermédiaire

Le comité national de suivi s’est réuni hier et a permis de faire un bilan intermédiaire de la campagne de vaccination en cours. A ce jour, plus de 13 millions de doses de vaccins contre les sérotypes 1 et 8 ont été distribuées dans 90 départements. Le calendrier prévisionnel des doses a subi peu de modifications par rapport au calendrier initial.
Pour les bovins, la livraison des vaccins contre le sérotype 8 sera légèrement avancée pour les départements programmés pour le mois de juin. En revanche pour les petits ruminants, la vaccination des animaux des départements programmés pour les départements de juin débordera sur le mois de juillet.
Au cours de ce comité, il a été décidé d’anticiper le passage en zone réglementée pour le sérotype 8 (ZR8) pour plusieurs départements encore en zone indemne aujourd’hui au titre du sérotype 8 qui devaient changer de statut au moment de la livraison des doses vaccinales soit au plus tard au mois d’août.

Il s’agit des départements des Hautes-Alpes, Alpes-de-Haute-Provence, Alpes-Maritimes, Vaucluse Var et des Bouches-du-Rhône qui passeront en ZR8 à compter du 1er juin. Les départements du Gard, de l’Hérault, de l’Aude, des Pyrénées Orientales, de l’Ariège et d’une partie de la Haute Garonne passeront en ZR8 à compter du 15 juin.

Cette décision a pour objectif de simplifier les conditions sanitaires de mouvements, différentes selon le statut sanitaire de la zone de provenance, de permettre la vaccination des animaux transhumants ainsi que la vaccination des jeunes broutards qui devraient partir vers l’Italie à partir du mois de septembre.

Afin de préparer au mieux la reprise du marché italien, et compte tenu d’une livraison de doses en quantité supérieur aux prévisions, il a par ailleurs été décidé d’augmenter le nombre de doses destinées aux broutards sans remettre en cause le calendrier prévisionnel de livraison des doses dans les départements pour la vaccination de masse des cheptels.

Enfin, les modalités d’organisation de la vaccination sur le terrain pour la campagne actuelle ont pu être éclaircies entre les organisations professionnelles agricoles et vétérinaires.

Pour la campagne suivante, le caractère obligatoire de la prophylaxie a été confirmé. Il a par ailleurs été acté par l’ensemble des acteurs professionnels qu’une mission serait prochainement mise en place sur l’exercice libéral de la médecine vétérinaire.

Gilbert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Revenir en haut de page