Le parlement européen au secours des abeilles

L’apiculture est pratiquée en Europe depuis des siècles et appartient à son héritage culturel. Durant des millénaires, les abeilles n’ont fait que produire du miel et favorisé la pollinisation de nos champs. Mais aujourd’hui, l’agriculture moderne et les changements environnementaux menacent leur survie. C’est pourquoi les députés européens demandent à la Commission européenne d’agir d’urgence afin de sauver les abeilles.

« Si les abeilles venaient à disparaître, l’espèce humaine suivra peu après », a déclaré un jour Albert Einstein. Plus de 50 ans après sa mort, c’est au tour de M. Neil Parish (Britannique, membre du Groupe du Parti populaire européen et des Démocrates européens- PPE-DE), président de la commission de l’agriculture du Parlement européen, de citer le célèbre physicien afin d’insister sur le caractère urgent de la situation. « Si nous négligeons la population apicole mondiale cela aura des conséquences dramatiques sur nos ressources alimentaires mondiales déjà largement entamées », a-t-il expliqué.

La chaîne alimentaire menacée

Winnie l’Ourson avait pour habitude de dire que « la seule raison d’être d’une abeille est de produire du miel. Et la seule raison de faire du miel est pour que je puisse en manger. » Aujourd’hui, la gravité est de mise: l’extinction des abeilles ne suppose pas uniquement la mise en péril de la production de miel. La diminution du nombre d’abeilles dans le monde entier, mais surtout en Europe, constitue une menace envers la pollinisation des plantes et, par conséquent, envers la production alimentaire.

Les scientifiques estiment que 76% de notre production alimentaire dépend de l’apiculture et 84% des variétés de légumes produites en Europe dépendent de la pollinisation. Les abeilles sont donc indispensables afin de garantir la biodiversité du royaume floral. S’il n’y a plus d’abeilles, c’est toute la chaîne alimentaire qui sera interrompue.

Pourquoi les abeilles disparaissent-elles?

La réduction significative du pollen et du nectar, notamment à cause de l’extension de la monoculture agricole sur de vastes zones, est l’une des causes principales de l’extinction des abeilles. Celles-ci ne trouvent plus suffisamment de  nectar, une des bases de leur alimentation. Sans ressources alimentaires adéquates, les abeilles deviennent vulnérables face aux parasites, virus et autres maladies.
Parmi les autres responsables on retrouve le changement climatique, l’utilisation de pesticides et même les champs électromagnétiques que dégagent les pylônes d’électricité et les téléphones portables.

Que peut-on faire?

« Nous devons investir davantage dans la recherche apicole afin d’établir les causes exactes de la diminution du nombre d’abeilles et pour mettre urgemment en place des mesures afin de combattre leur extinction », a déclaré M. Parish.
Afin de lutter contre la malnutrition des abeilles, les députés européens proposent de créer des « zones de régénération écologique » en particulier dans les grandes régions de culture arable.  Les zones où poussent des plantes riches en nectar pourraient être créées dans ces champs difficiles à cultiver. C’est en tout cas la solution proposée par la commission parlementaire de l’agriculture.

Gilbert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page