Charles Galvin: “être cohérents”

Charles Galvin est intervenu en fin de colloque organisé au cours de la fête de la forêt de montagne. Colloque dont le thème était: forêt et territoire, quel stratégie pour la forêt de montagne?

Le vice président du conseil général a rappelé combien la forêt est importante en Isère: ” elle couvre 250 000 hectares sur les 750 000 que compte notre département. Sur certains secteurs elle recouvre même 70% du sol!” Charles Galvin a tout de suite précisé que l’Isère est ” un département de forêt mais aussi de montagne et que les deux sont souvent associés. Cette particularité offre des avantages mais aussi des inconvénients qu’il faut savoir gérer.” Bien entendu il a rappelé que la forêt peut et doit jouer un rôle environnemental, économique importants mais cela passe par une meilleure structuration.

Cohérence

” Il faut que la filière bois trouve une cohérence. Le conseil général en donne l’exemple car il souhaite que toutes les actions qu’il mènera dans cette filière soient cohérentes…”

Il a cité les chartes forestières qui permettent de réunir l’ensemble des acteurs de la filière d’un même territoire et souhaite que, très rapidement, l’ensemble du département soit couvert de chartes forestières territoriales.

Charles Galvin, félicité pour son investissement pour l'avenir de la forêt souhaite plus de cohérence dans la filière bois.
Charles Galvin, félicité pour son investissement pour l'avenir de la forêt souhaite plus de cohérence dans les actions à mener

Charles Galvin a conscience des problèmes que rencontrent les entreprises de travaux agricoles, “à cause de la saisonnalité de leur travail et par le fait qu’elles ne trouvent pas de salariés au moment voulu”. Il a donc demandé à la Maison Familiale de Vif de réfléchir à l’éventuelle création d’un groupement d’employeurs forestiers en Sud Isère afin de proposer des contrats à temps plein.

Maison familiale qui travaille également sur la formation axée sur les travaux en forêt:” non exercer le travail de bûcheron n’est pas dévalorisant” a t-il rajouté…

Le vice président du conseil général de l’Isère a réaffirmé la mise en place de l’écoconditionnalité des aides: ” PEFC est obligatoire et les critères d’utilisation du bois dans les constructions définissent la hauteur des aides du département.”

Quant à l’ONF, il se montre bien entendu inquiet” on nous demande de ne pas nous inquiéter et dès que la pression retombe le problème ONF resurgit! Ce serait catastrophique si cette structure disparaissait. Certes il faut sans doute la moderniser, la restructurer mais non la détruire. C’est la forêt, la filière bois dans sa totalité qui en supporteraient de lourdes conséquences…”

Nos partenaires

MFR vif

FORMATION TECHNICIEN DE LA FORÊT & DES ESPACES NATURELS

en savoir +

Gilbert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Revenir en haut de page