Archive | janvier, 2011

OGM: Rhône-Alpes soutient le recours du Gers devant la Cour de justice européenne

La Région Rhône-Alpes a déposé ce jour une intervention auprès de la Cour de Justice de l’Union Européenne afin de soutenir le recours du Département du Gers qui demande l’annulation de la décision prise par la Commission européenne, le 28 juillet 2010, d’importer et de mettre sur le marché 6 variétés de maïs transgéniques, et ce sur la totalité du territoire européen.
Soucieuse du respect du principe de précaution et de la protection du droit des consommateurs en matière d’information sur la traçabilité et l’origine des produits qu’ils achètent, la Région
Rhône-Alpes exprime ainsi sa solidarité avec le combat mené par le Département du Gers.
Ce soutien s’inscrit pleinement dans la démarche menée avec constance par la Région Rhône- Alpes qui s’est engagée dès 2004 contre l’expérimentation en plein champ sur le territoire
régional et réaffirmée par une délibération adoptée en 2008 rappelant : « l’impossible coexistence entre culture OGM et culture non OGM et l’impérieuse nécessité d’une expertise
indépendante dans ce domaine reposant sur une recherche active en milieu confiné »

Catégorie OGM, agricultureCommentaires fermés

Les prix agricoles à la production augmentent sensiblement en décembre 2010

Indices des prix agricoles – Décembre 2010

En décembre 2010, les prix agricoles à la production augmentent de 4,2 % par rapport à novembre et de 21,6 % sur un an.

Le prix des céréales augmente en décembre (+7,9 %). Les marchés ont réagi à la hausse, face aux intempéries en Australie qui ont endommagé les blés de la récolte à venir : une partie sera déclassée en qualité fourragère. Le prix du maïs est également en hausse en réponse à des anticipations de stocks en baisse sensible.

Prix de production des céréales

 : Prix de production des céréales

Le prix des oléagineux augmente fortement en décembre (+10,5 %), pour la double raison d’une forte demande et de disponibilités restreintes pour le colza et le tournesol.

Le prix du vin augmente (+3,6 %) notamment les vins de qualité. Pour les millésimes de certains vins d’appellation, les négociants ont davantage augmenté leurs tarifs en 2010 qu’en 2009.

Le prix des fruits frais augmente nettement en glissement annuel (+23,3 %). La poire et la pomme se commercialisent à des prix plus élevés en raison de moindres productions européennes. Les prix du kiwi et de la noix sont également en hausse, par suite d’une offre moins abondante.

Prix de production des légumes frais

 : Prix de production des légumes frais

Les prix des légumes frais affichent également une forte augmentation en glissement annuel (+36,9 %). Le sol gelé en profondeur a limité les arrachages de poireaux et de carottes, tout en augmentant les coûts de manutention. Le froid a aussi eu pour conséquence le ralentissement de la production de mâches, de salades et de choux-fleurs.

Prix de production des porcins et des gros bovins

 : Prix de production des porcins et des gros bovins

En données corrigées des variations saisonnières, le prix des animaux augmente en décembre (+1,2 %). Seuls les ovins accusent une très légère baisse de prix tandis que le prix du porc, en particulier, est élevé, en raison d’une demande vigoureuse à l’export. Le prix des œufs remonte (+8,2 %), après avoir chuté pendant un an.

Indice des prix des produits agricoles à la production

tableau 1

(1) Y compris légumes pour l’industrie de transformation
Sources : Insee – SSP (ministère chargé de l’Agriculture)
(2) Le prix CVS du lait de vache a été reconduit en décembre

Le prix d’achat des moyens de production agricole augmente en décembre

Le prix des consommations intermédiaires est en hausse sur un mois, du fait de coûts plus élevés de l’énergie, des engrais et de la hausse encore plus sensible du prix des aliments pour animaux. Le prix des investissements varie peu.

prix d’achat des moyens de production agricole

 : prix d'achat des moyens de production agricole

Indice des prix d’achat des moyens de production agricole tableau2


(1) En 2010, l’indice intègre la taxe intérieure sur les produits pétroliers (TIPP), tandis que précédemment il s’entendait avec le remboursement aux agriculteurs de 5 centimes par litre de fioul de la TIPP.
Source : Insee – SSP

Catégorie agricultureCommentaires fermés

Offres et demandes d’emploi en agriculture en région Rhône-Alpes

Retrouvez ces offres d’emploi sur www.anefa.org :

Ain . URGENT. GAEC cherche un salarié (H/F) pr réaliser la traite matin et soir du lundi au samedi. (prod. de lait pr fabrication comté). CDD 3 mois tps plein. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OVL18-01

Ain . Ent. cherche agent d’élevage porcin (H/F). Vs assurerez la conduite de l’atelier maternité : gestion de la maternité, des animaux et manipulation, gestion informatique du troupeau, travaux d’entretien liés à l’hygiène. Qualités : autonomie, prise d’initiatives. Niv. BAC mini. CDI tps plein. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OPO2-01

Drôme . URGENT. Expl. cherche un saisonnier pr tailler les pêchers. Exp. obligatoire en taille d’hiver avec sécateur pneumatique. CDD tps plein. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OAR71-26

Isère .  Expl. bovin lait cherche salarié polyvalent. Vs assurerez la traite, le soin aux animaux et le suivi du troupeau. CDD tps plein. Contact : 04 76 20 68 08 ou emploi-isere@anefa.org. OVL19-38

Hte-Savoie . Expl. en élevage bovin lait cherche un agent fromager (H/F) pr la fabrication du reblochon, tomme, gruyère. Débutant motivé accepté si formation agricole. Logement possible. CDI tps plein. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OVL29-74

Retrouvez ces demandes d’emploi sur www.anefa.org :

Drôme . Femme cherche emploi d’agent d’élevage. Exp. en élevage avicole, et porcin. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DPO2-26

Loire . Homme cherche emploi d’agent d’élevage laitier. Expérimenté. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DVL28-42

Rhône . Femme cherche emploi d’agent d’élevage et/ou en transformation fromagère. Expérimentée (Agricultrice). Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DVL36-69

Rhône . Homme cherche emploi d’agent d’élevage caprin. Expérimenté. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DCA24-69

Savoie . Homme cherche emploi d’agent cultures légumière et/ou d’agent horticole. Exp. saisonnières. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DH02-73/DMA6-73

Catégorie agriculture, economie/emploiCommentaires fermés

Comment imaginer nos montagnes sans agriculture

Au cours de la table ronde consacrée à l’agriculture, consacrée à l’agriculture, Charles Galvin chargé de la filière bois et de la montagne  au conseil général a tenu à intervenir pour indiquer tout le poids que représente l’agriculture de montagne.

 » L’agriculture de montagne joue un grand rôle, surtout en Isère mais elle est très fragile. On ne sait pas si elle pourra résister à la conjoncture, à la suppression des quotas…. et pourtant comment imaginer nos montagnes sans une activité agricole. En montagne, plus qu’ailleurs, cette dernière est indispensable au niveau de l’entretien de l’espace. Il nous faut soutenir sans relâche cette agriculture, favoriser son organisation, des initiatives comme la vente directe à la ferme, l’aider à se fédérer. Pourquoi ne pas imaginer un label » produits de montagne ».

En montagne l’agriculture n’est pas la seule à souffrir. Ce qui fait annoncer à Charles Galvin:  » nous tentons de réunir plusieurs acteurs de la montagne: les agriculteurs, artisans….afin de voir comment créer une dynamique, animations autour de ces activités, produits, spécifiques à la montagne. »

Un comité de pilotage a vu le jour pour faire avancer ce dossier.

Catégorie agriculture, montagneCommentaires fermés

L’Isère doit rester un grand département agricole

Le Conseil Général a réuni l’ensemble des acteurs du monde  agricole de notre département afin d’échanger sur l’avenir de l’agriculture  et étudier les différentes orientations à prendre afin d’en développer sa compétitivité

Le conseil général a beaucoup fait pour son agriculture mais rigueur budgétaire oblige, la somme allouée par ce dernier a été revu à la baisse: – 28% par rapport à l’ année dernière.

André Vallini, président du Conseil général a tenu lui même à expliquer les raisons de cette baisse.

 » Face aux problèmes financiers considérables auxquels nous devons faire face, nous avons du prendre certaines dispositions. Il ne faut pas oublier l’explosion des dépenses sociales due en particulier, la hausse du chômage, le RSA dont bénéficient de nombreux agriculteurs, le vieillissement de la population…. Face à cet état de fait nous aurions pu augmenter les impôts, on s’y est refusé. On aurait pu faire appel à un plus fort endettement, on s’y est refusé. Notre département est le moins endetté de France, cela nous permettra de davantage investir. »

Parmi les économies réalisées, André Vallini a annoncé, outre la fermeture définitive de la maison de l’Isère à Paris, la baisse des budgets dans certains secteurs dont la culture et l’agriculture. Mais de préciser:  » nous avons décidé de ne porter cette baisse que sur les aides consacrées aux organismes et non aux agriculteurs. »

La nuance est pour le président du conseil général de taille.  » Cela signifie que les aides seront consacrées à l’agriculture et aux agriculteurs car notre département est un grand département agricole et doit le rester. Je n’imagine pas un seul instant notre département avec une activité agricole marginalisée.

L’agriculture iséroise c’est 40% de la superficie totale du département soit 300 000 hectares, 7000 exploitations, 18 000 emplois….L’agriculture est donc pour notre département une force que l’on doit conserver, soutenir, c’est ce que le conseil général continuera à faire. »

Et de conclure: « le métier d’agriculteur est l’un des plus beau métier, celui de nourrir les hommes et d’entretenir le territoire. »

Ces propos ont peu convaincu le président de la chambre d’agriculture de l’Isère Gérard Seigle Vatte: » le budget départemental consacré à l’agriculture baisse depuis deux ans, et ce de façon significative puisqu’il subit la plus forte baisse de l’ensemble des départements de Rhône-Alpes. »

Pour la petite histoire on retiendra de l’intervention du président du conseil général cette phrase   » Cette année pour la traditionnelle cérémonie des voeux, organisée conjointement avec la préfecture nous avons décidé de diminuer de 40% le nombre de nos invités. L’année prochaine on réduira également le nombre de petits fours et canapés servis. Il n’y a pas de petites économies…. »

Catégorie agricultureCommentaires fermés

Suppression des remises, rabais et ristournes pour les transactions commerciales de fruits et légumes frais

À compter du 28 janvier 2011, les remises, rabais et ristournes sont interdits pour les transactions de fruits et légumes frais, en application de la loi de modernisation de l’agriculture et de la pêche (LMAP) du 27 juillet 2010.

Suite à la réunion du 17 mai 2010 sur les relations commerciales au sein des filières agricoles sous l’égide du Président de la République, et aux débats parlementaires, la LMAP, portée par Bruno LE MAIRE, Ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l’Aménagement du Territoire, a introduit dans le code de commerce une disposition précisant qu’un acheteur, un distributeur ou un prestataire de services ne peut bénéficier de remises, rabais et ristournes pour l’achat de fruits et légumes frais.

Cette disposition entre en vigueur six mois après la promulgation de la loi.

Elle s’applique aux contrats et relations commerciales à venir, comme aux contrats en cours de réalisation, qui doivent être modifiés en conséquence.

Les remises, rabais et ristournes sont des réductions de prix déterminées après facturation en fonction du volume des ventes réalisées avec l’acheteur, de la qualité du produit ou en contrepartie d’un service rendu par le vendeur. Leur suppression fait suite à la dénonciation, par les producteurs, de certaines pratiques qui consistaient à forcer le fournisseur à l’octroi d’une réduction, sans réelle contrepartie.

Catégorie fruits-légumesCommentaires fermés

Conférence « jardinerie-animalerie » au lycée professionnel horticole de la Tour du Pin

Le lycée Horticole et animalier de la Tour du Pin présente la 3ème conférence sur le marché de la jardinerie, animalerie, organisée par les élèves, les professionnels et les enseignants, le 1er février 2011.

Cette conférence intitulée « de la logique produit à la logique client », porte sur les facteurs de succès des producteurs, des fournisseurs et des distributeurs du marché de la jardinerie et de l’animalerie. Elle s’adresse aux professionnels de l’horticulture, de l’animalerie et des jardineries ainsi qu’aux élèves qui vont entrer dans la profession.


Quelques éléments du programme :

  • Une logique client : C’est agrémenter son espace en végétal tout en combinant des produits vivants et des produits inertes dans un même achat.
    Interventions : J.BENEDETTO Euro3plast et F.FELIX La roseraie Felix
  • Un bon conseil, c’est l’optimisation de compétences commerciales et techniques dans un rapport relationnel tourné vers le client.
    Interventions : F.FRANCILLARD VillaVerde et P.HANKENNE Gamm Vert
  • De l’importance d’une bonne connaissance du couple poissons/nutrition pour assurer une meilleure maintenance en magasin et vendre de façon plus efficace et plus professionnelle en rayon aquario
    - connaissance des différents types de nutrition par famille de poisson
    - sur alimentation et risque de pollution – acclimatation des poissons
    lors de l’arrivée en magasin – maintenance en batterie – comment
    alimenter correctement les poissons en batterie aquario
    - la part du pet food dans le rayon aqua
    - examen des différentes offres des fabricants en matière de nutrition
    Interventions :Mars Fishcare M.GUICHARDI et Anthias T.VINCENT
  • En quoi les apprentissages sont facteurs de succès dans les métiers de l’horticulture et de la vente en Jardinerie, Animalerie.
    Interventions : J-M.SOTTON Apécita et F.FELIX La roseraie Felix
  • Quand le marketing relationnel devient la logique client en jardinerie, animalerie.
    Intervention : M.SEGUARD Jardiland Chenove

Informations pratiques :

Date : Mardi 1er février 2011
Lieu : Lycée Horticole et Animalier à la Tour du Pin
Contact : Cécile Benoit-Cattin cecile.benoitcattin@educagri.fr Tel : 06 71 73 74 02

Catégorie enseignement-formation, environnement, natureCommentaires fermés

La Région offre une journée aux sports d’hiver à ses lycéens et apprentis débutants

Du 31 janvier au 3 février prochain va se dérouler la 6ème édition des Jeux d’hiver des lycéens et apprentis rhônalpins. Organisée par le Comité régional de ski Lyonnais-Pays de l’Ain et financée par la Région à hauteur de 162 500 €, cette manifestation sportive et festive permet à des lycéens et apprentis de découvrir les sports de glisse.

Les Jeux d’hiver des lycéens et des apprentis ont pour objectifs de développer la pratique des sports d’hiver des jeunes qui en sont le plus éloignés pour des raisons sociales, culturelles ou physiques.

2000 lycéens et apprentis vont ainsi profiter du cadre unique offert par les sommets rhônalpins pour découvrir le ski alpin, le ski de fond, le snowboard ou encore le biathlon. La Région et le Comité de ski Lyonnais-Pays de l’Ain vont prendre en charge les transports, l’accès à la compétition et au domaine skiable, la location de matériel ainsi que l’encadrement technique. 70 moniteurs bénévoles de la Fédération Française de Ski, assureront la sécurité et l’apprentissage des diverses activités sportives. Des jeunes à mobilité réduite participeront également à ces Jeux d’hiver grâce au soutien des ligues régionales Handisport et Sport adapté.

Ce projet a fait l’objet d’une démarche éco-responsable : en amont par des actions d’information en direction des élèves et de leurs professeurs et sur chaque site, un espace pédagogique d’éducation à l’environnement les accueillera.

Les stations concernées se sont mobilisées activement en facilitant l’accueil de cet évènement, par le biais des municipalités, des offices de tourisme, et du Conseil général de la Drôme (gestionnaire des stations de ski du Royans-Vercors) pour l’étape à Fond d’Urle.

Lundi 31 janvier dans l’Ain : 500 lycéens et apprentis des départements de l’Ain, de la Loire et du Rhône découvrent la stations des Plans d’Hotonnes.

Mardi 1er février dans l’Ain : 500 lycéens et apprentis des départements de l’Ain, de la Loire, du Rhône et de Haute-Savoie découvrent la station des Plans d’Hotonnes.

Gwendal PEIZERAT, Conseiller régional délégué aux sports, échangera avec les organisateurs, les lycéens et les apprentis au Village des Jeux d’Hiver à 8h30.

Mercredi 2 février en Isère : la station de L’Alpe d’Huez accueillera 500 lycéens et apprentis des départements de la Drôme, de l’Isère et du Rhône.

Claude COMET, Conseillère régionale déléguée au tourisme et à la montagne, échangera avec les organisateurs, les lycéens et les apprentis au Village des Jeux d’Hiver (au cœur du site de L’Alpe d’Huez) à 12h30.

Jeudi 3 février dans la Drôme : la station de Fond d’Urle accueillera 500 lycéens et apprentis des départements de la Drôme, de l’Ardèche et de l’Isère.

Catégorie enseignement-formation, loisirs/détente, sportCommentaires fermés

Des futurs  » chefs » allemands découvrent notre gastronomie

Le lycée des métiers de l’hôtellerie et du tourisme de Grenoble, plus connu sous le nom de « Clos d’or « a signé un partenariat avec son homologue d’Essen,  ville d’Allemagne du Nord. Un partenariat efficace car sous la responsabilité d’ Isabelle Legaillon, professeur de lettres allemandes et Christian Grandjean professeur dans le domaine service de stages, des échanges se sont mis en place.

12 élèves, filles et garçons d’Essen sont actuellement, et pour trois semaines en stage au lycée hôtelier du Clos d’or. Durant la première semaine, ils sont restés sur Grenoble, ont découvert le lycée, son mode de fonctionnement, la capitale des Alpes .

Les quinze jours suivants ils seront en entreprise. Dans des restaurants situés dans le bassin Grenoblois. Afin de faciliter leur intégration, ils feront se stage en binôme.

Il est à noter que la différence d’apprentissage entre les écoles hôtelières françaises et allemandes se situent au niveau de la pratique. En France, théorie et pratique sont dispensées à l’école même. En Allemagne, la théorie s’apprend dans l’enceinte de l’école mais la pratique se fait en entreprise.

Afin de mieux leur faire connaître notre territoire, notre terroir, un après midi découverte des produits locaux, avec dégustation a été organisée. Les 12 stagiaires, leurs accompagnateurs ont donc pu déguster des mets divers tels que  charcuteries, fromages, vins, pâtisseries, et même la Chartreuse.

clos

Ils ont également pu voir comment la promotion du Bleu du Vercors Sassenage est organisée autour de la confrérie du Bleu du Vercors sassenage. Celle ci en grande tenue a fait une présentation du Bleu AOC, distribué des fiches recettes et remis des diplômes…. dans une ambiance très détendue.

Dans quelques temps, les rôles seront inversés, ce sont nos apprentis « chefs » qui se rendront en Allemagne.

Catégorie bleu du Vercors Sassenage, enseignement-formationCommentaires fermés

Rhône-Alpes accueille les 4e Assises franco-québécoises de la coopération décentralisée

Les 4ème assises franco-québécoises de la coopération décentralisée auront lieu à Lyon les 31 janvier et 1er février prochains.

Pendant deux jours, élus français et québécois vont échanger sur les thèmes de l’économie de la connaissance et du savoir, de l’innovation sociale, du développement durable, de la culture et de la gestion des territoires.
Cet événement est organisé par la Région Rhône-Alpes en partenariat avec l’Association des Régions de France (ARF), le Ministère des affaires étrangères et européennes, le Ministère des relations internationales du Québec ainsi que le Ministère des affaires municipales, des régions et de l’occupation du territoire du Québec.

Dès 1994, la Région Rhône-Alpes et le Québec se sont engagés dans une coopération bilatérale fructueuse dans des domaines aussi riches et variés que l’enseignement supérieur, la recherche et l’innovation ou encore les échanges culturels et économiques. Très dynamiques, ces derniers profitent de la présence d’ERAI (Entreprise Rhône-Alpes International) à Montréal depuis 1989.
Les Entretiens Jacques Cartier nourrissent également la coopération entre les deux territoires, en favorisant la recherche universitaire de part et d’autre de l’Atlantique. Cette année, Rhône-Alpes et le Québec signeront leur 7e Plan d’actions, pour la période 2011 – 2014.

Lundi 31 janvier à 9h00 au Centre des congrès de Lyon (50 quai Charles de Gaulle) :
séance plénière d’ouverture des 4e Assises franco-québécoise de la coopération décentralisée avec les interventions de :
· Jean-Jack QUEYRANNE, Président de la Région Rhône-Alpes
· Alain ROUSSET, Président français des 4ème Assises et Président de l’ARF
· Michel LAGACÉ, Président de la Conférence régionale des Élu(e)s du Bas Saint-Laurent
· Antoine JOLY, Délégué pour l’action extérieure des collectivités territoriales au Ministère des Affaires étrangères et européennes
· Laurent LESSARD, Ministre des affaires municipales, des régions et de l’occupation du territoire du Québec, Ministre de l’agriculture, des pêcheries et de l’alimentation


Plus d’informations sur : www.4assisesfrancoquebecoises.com

Catégorie planète Terre, territoiresCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

janvier 2011
L Ma Me J V S D
« déc   fév »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+