Archive | agriculture

« Nous continuons à détruire une ressource qui nous fait vivre. »

En cette année déclarée année internationale des sols par la FAO, la FNSafer continue d’alerter sur la nécessité de préserver les espaces naturels, agricoles et forestiers. Au rythme actuel, d’ici à 2050, 6% de la SAU française actuelle serait urbanisée et environ 8 % de son potentiel agronomique serait perdu.

Sans titre 2

2015 a été déclarée « année internationale des sols » par la FAO. La FNSafer s’associe pleinement à l’initiative.

Elle le fait d’autant plus légitimement que la loi d’avenir pour l’agriculture a renouvelé la mission de protection des ressources naturelles des Safer, particulièrement celle des espaces naturels, agricoles et forestiers.

Désormais, les Safer participent aux travaux des Commissions départementales de préservation des espaces naturels, agricoles et forestiers, et sont représentées auprès de l’Observatoire national de la consommation des espaces agricoles (ONCEA).

Les Safer auront à coeur d’y partager leur expertise et leurs analyses des dynamiques foncières. Elles portent cette mission en prônant, dans leur fonction de conseil et d’études, l’évitement de la consommation avant sa réduction et sa compensation. Il n’en demeure pas moins vrai que l’imperméabilisation des sols est essentiellement du ressort des politiques d’aménagement du territoire et d’urbanisme.

Nous pouvons nous féliciter que le rythme annuel de l’extension urbaine ait diminué de moitié entre 2008 et 2014. Toutefois, si les mesures d’évitement et de réduction commencent à porter leurs fruits, la principale explication de cette inflexion reste bien la crise économique qui sévit depuis 2008.

Dans ce contexte, la FNSafer se doit de continuer d’alerter sur l’impérieuse nécessité de préserver un maximum de sols naturels, sachant que toute nouvelle imperméabilisation des sols complique à court terme la résolution de la question alimentaire mondiale. La FAO porte la question à l’échelle planétaire en considérant les sols naturels comme un bien commun.

L’alimentation humaine est liée à l’eau et à la terre. Il n’est pas possible de continuer indéfiniment la destruction d’une ressource qui nous fait vivre. Nous avons à prendre conscience des limites de la planète et à en tirer toutes les conséquences : l’objectif à atteindre est bien de diminuer cette consommation de sols jusqu’à la stopper.
* Les Safer ont, dans le cadre de leurs missions d’intérêt général, à assurer la transparence du marché. Chaque année, une étude sur les marchés fonciers ruraux est produite.


Ce qu’il faut retenir des marchés fonciers ruraux en 2014 :
▪ Un marché foncier rural globalement déprimé, excepté : – celui des terres agricoles soutenu par l’achat de terres libres par des personnes morales – et celui des vignes
▪ Le marché des terres destinées à l’urbanisation en baisse… mais toujours trop
▪ La concentration des exploitations continue

NB : Le magazine Le prix des terres – Analyse des marchés fonciers ruraux 2014 est disponible au prix de 30 € (hors frais de port) sur le site : www.le-prix-des-terres.fr

Catégorie agriculture, environnementCommentaire (0)

Union européenne: programme unique pour la distribution de lait et de fruits dans les écoles

Le Parlement européen s’est exprimé en faveur d’un renforcement du programme de distribution de fruits et de lait dans les écoles.

C’est en 1977 que le programme de distribution de lait dans les écoles a été mis en place ; depuis, il ne cesse d’être renforcé, et vise désormais à encourager la consommation de fruits, de légumes et de produits laitiers chez les jeunes Européens, pour lutter contre l’obésité et promouvoir un régime alimentaire sain et équilibré.

Ce projet vise à encourager la consommation de fruits, de légumes et de produits laitiers chez les enfants européens. Il devrait également réduire les charges administratives.

Marc Tarabella, député démocrate-socialiste belge et responsable de la rédaction du projet, estime qu’il est essentiel de promouvoir un régime sain et équilibré dès le plus jeune âge, ainsi que de renouer les liens entre les enfants et la nourriture, ses origines, ses saveurs et ses textures.

« Ce sont des produits que nous pouvons obtenir localement, sans qu’ils aient dû faire trois fois le tour de la planète avant d’arriver dans nos assiettes », a-t-il expliqué. « Je suis très satisfait que la Commission européenne, et grâce à elle le Parlement européen, soient en faveur de ce rapport important ».

La distribution de lait dans les écoles a été établie dès 1977 et tous les États membres y ont adhéré. Plus de 20 millions d’enfants âgés de 6 à 10 ans en bénéficient chaque année. La distribution de fruits a commencé en 2009 et a déjà convaincu 25 États membres, bénéficiant à près de neuf millions d’enfants.

Les États membres sont libres de participer ou non à ces programmes. Grâce à ce projet commun, ils auront plus de flexibilité pour choisir les produits qu’ils souhaitent distribuer, tout en ayant la capacité de renforcer les aspects éducatifs.

« Les fonds disponibles vont passer de 197 à 250 millions d’euros : non seulement nous allons pouvoir assurer une distribution de fruits et légumes et de lait dans les établissements scolaires, mais aussi financer des mesures de pédagogie afin de favoriser une bonne hygiène de vie, par des actions de sensibilisation à la nutrition pouvant se traduire par des visites d’exploitations agricoles » expliquent Eric Andrieu et Jean-Paul Denanot.
« Autre point très positif du texte voté aujourd’hui, le Parlement européen donne clairement une priorité aux produits originaires de l’Union, et en particulier aux produits locaux et saisonniers, aux produits biologiques, et aux produits issus de circuits courts. Le sujet peut paraître anecdotique, mais nous faisons partie de ceux qui sont convaincus que l’Europe concrète de ces programmes constitue une réponse à la crise » concluent Eric Andrieu et Jean-Paul Denanot.

Catégorie Union européenne, agriculture, fruits-légumes, lait/produits laitiersCommentaire (0)

24 nouveaux programmes de développement rural adoptés pour stimuler le secteur agricole européen et dynamiser nos campagnes

La Commission européenne a approuvé  24 programmes de développement rural supplémentaires visant à améliorer la compétitivité du secteur agricole de l’Union, à préserver les campagnes et le climat, et à renforcer le tissu économique et social des communautés rurales pour la période allant jusqu’en 2020.

Les programmes adoptés aujourd’hui devraient permettre de créer plus de 40 000 emplois dans les zones rurales et environ 700 000 places de formation.

L’objectif est d’encourager l’innovation, le transfert de connaissances, des pratiques agricoles plus durables et une meilleure compétitivité des entreprises rurales. Le financement bénéficiera de 27 milliards d’euros provenant du budget de l’Union ainsi que d’un financement public au niveau national/régional et/ou de fonds privés.

Parmi les actions prioritaires des programmes régionaux et nationaux adoptés figurent la modernisation des exploitations agricoles, l’aide aux jeunes agriculteurs, la gestion durable des terres et l’amélioration des infrastructures à haut débit. Les États membres concernés sont la Bulgarie, la Croatie, la République tchèque, l’Allemagne, l’Irlande, l’Italie, la Roumanie, l’Espagne, la Suède et le Royaume-Uni.

Contexte

Le soutien au développement rural est ce que l’on appelle le deuxième pilier de la politique agricole commune.

L’Union européenne met ainsi à la disposition des États membres une enveloppe financière, qui est gérée au niveau national ou régional dans le cadre de programmes pluriannuels faisant l’objet d’un cofinancement.

Au total, 118 programmes sont prévus dans l’ensemble des 28 États membres. Le financement de l’UE s’élève à 99,6 milliards d’euros pour la période 2014-2020 au titre du Fonds européen agricole pour le développement rural (Feader) et est complété par des fonds nationaux, régionaux et privés. Les adoptions d’aujourd’hui portent le nombre de programmes de développement rural approuvés à 51, pour un montant total supérieur à 62 milliards d’euros (soit 62,4 % du budget).

Le nouveau règlement sur le développement rural pour la période 2014-2020 fixe six priorités d’ordre économique, environnemental et social, et les programmes contiennent des objectifs clairs qui précisent les résultats à atteindre.

En outre, afin de mieux coordonner les actions et d’optimiser les synergies avec les autres Fonds structurels et d’investissement européens (Fonds ESI), un accord de partenariat conclu avec chaque État membre met en avant sa stratégie générale en matière d’investissements structurels financés par l’Union.

Sans titre

Catégorie PAC, Union européenne, agriculture, monde ruralCommentaire (0)

Journées Portes Ouvertes à l’Inra Auvergne-Rhône-Alpes

« Montrer ce que nous faisons, pourquoi et comment, c’est dans cet esprit que le Centre Auvergne‐Rhône‐Alpes (ARA) de l’ Institut national de la recherche agronomique, organisme français de recherche en agronomie (Inra) organise 4 journées de portes ouvertes sur son site de Theix pour ses différents publics les 28, 29, 30 et 31 mai prochain » explique Jean-Baptiste Coulon, Président du Centre INRA ARA.

Au programme, des animations articulées autour de 4 thèmes :

  • l’élevage de montagne
  • la nutrition préventive
  • l’épidémiologie animale
  • la qualité des produits animaux

Attention, certaines animations au sein des parcours seront proposées le week‐end uniquement.

Pour que les visiteurs puissent se rendre compte de la diversité des métiers que requiert le monde de la recherche, un panorama des métiers sera également proposé par le biais de portraits courts et au fil des animations. Le public pourra ainsi découvrir quelles professions s’appliquent aux différents domaines de recherche et les fonctions d’appui qui les accompagnent.

De plus, 7 éclairages thématiques de 20 minutes sur les sujets d’intérêt pour le grand public auront lieu tout au long du week‐end sous forme de mini‐conférences :

Samedi 30 mai

  • 14 h – Comment notre cerveau réagit‐il aux aliments ?
  • 15 h – Le bio peut‐il nourrir le monde ?
  • 16 h – Les bactéries intestinales : amis ou ennemis ?

Dimanche 31 mai

  • 13 h 30 – L’élevage est‐il responsable du changement climatique ?
  • 14 h 30 – Prévenir la fonte musculaire par la nutrition pour préserver la mobilité
  • 15 h 30 – Tiques, bactéries et animaux : quel rôle dans la maladie de Lyme et autres infections ?
  • 16 h 30 – L’évolution du travail en élevage

Enfin, l’objectif est de faire de ces journées portes ouvertes un éco‐évènement. Cela a été fixé comme « grand principe » dès le début de l’organisation ce qui a permis de fédérer l’ensemble des participants autour de cette valeur.

Pour plus d’informations :
Adresse :
INRA Site de Theix
63122 SAINT-GENES-CHAMPANELLE
Téléphone : 04 73 62 40 00

Leur site internet

Catégorie recherche scientifiqueCommentaire (0)

Quand les jeunes agriculteurs s’invitent à Lyon!

Le dimanche 31 mai 2015, de 10h à 18h, les Jeunes Agriculteurs Rhône-Alpes, le Comité des Fêtes de Monplaisir et la Mairie du 8ème arrondissement proposent une nouvelle édition d’ « Un dimanche à la campagne », place Ambroise Courtois (Lyon 8ème).

Sans titre

Cet événement familial, pédagogique et festif a vocation à promouvoir les produits et les savoir-faire des producteurs, à faciliter les échanges entre producteurs et consommateurs et à renforcer l’information autour de l’agriculture, de l’alimentation et de l’environnement.

De nombreux produits de qualité et de proximité seront proposés à la dégustation et à la vente. Plusieurs agriculteurs de Rhône-Alpes seront là pour vous accueillir et échanger avec vous !

Au programme :

  • ouverture en musique, avec la troupe Brind’zic
  • spectacle de Twirling Bâton
  • mini-ferme avec de nombreux animaux (vaches, chèvres, moutons, lapins…)
  • produits régionaux
  • repas du terroir
  • jeux
  • nombreuses animations…tous publics..


Catégorie agricultureCommentaire (0)

1 an déjà ! Nous fêtons ça !

Le 13 janvier 2014 avait lieu l’inauguration officielle d’ « Herbe et Coquelicot « , magasin de producteurs que les Herbigeois et les habitants de nombreuses communes environnantes ont vite adopté pour l’achat de leurs produits bio et/ou locaux.

Depuis cette date, l’offre initiale déjà conséquente s’est étoffée au fil du temps et le groupe des sept fermes fondatrices s’est même renforcé avec l’entrée d’une huitième ferme associée.

Côté clientèle, l’affluence des premiers jours n’a pas faibli, montrant la pertinence de ce projet qui est non seulement un atout économique pour nos fermes (et la douzaine de producteurs qui nous font le plaisir de déposer leurs produits au magasin) mais qui est également un lieu d’échanges conviviaux, fédérateur de lien social et acteur de l’animation du village d’Herbeys et de ses environs.

A l’occasion de cet anniversaire, les collectivités qui ont contribué à l’émergence et au financement de ce projet au travers des CDDRA Isère et du Grésivaudan, sans oublier la Commune d’Herbeys qui dès le départ a suscité le dialogue et la concertation entre les producteurs, les techniciens et les habitants seront remerciées..

Pour fêter cet événement, vous êtes invités à venir rencontrer les producteurs, associés et « déposants », lors d’une journée d’animation et de dégustation :

Samedi 30 mai 2015 pendant les horaires d’ouverture du magasin, soit de 9h à 12h30 et de 15h à 19h30.

Catégorie agriculture, agro-alimentaireCommentaire (0)

La Guerre des graines

Soirée grand public avec projection du film « La guerre des graines » de Stenka Quillet et Clément Montfort, jeudi 28 mai à 20h45, cinéma Le Cartus à Saint-Laurent du Pont.

Dans le cadre de son programme annuel de conférences, l’association Le Pic Vert organise, en collaboration avec l’association Semons et Partageons, une projection du film « la guerre des graines » de Stenka Quillet et Clément Montfort. Jean-Pierre Berlan, agronome et économiste, ancien directeur de recherche à l’INRA et membre du conseil scientifique d’ATTAC France sera présent pour nous raconter l’histoire d’une guerre inconnue mais qui nous menace tous : la guerre des graines.

Sans titre

Dans le monde, 50% des semences vendues appartiennent aux grandes entreprises. Leur projet : privatiser à travers des lois l’accès libre et gratuit aux semences. Face à eux, des agriculteurs, des scientifiques, des militants, des élus se battent. Ce film leur donne la parole.

Tarif entrée : 4.50€

Renseignements : Le Pic Vert, 04 76 91 34 33 ou contact@lepicvert.asso.fr, Site : www.lepicvert.asso.fr

Catégorie agriculture, céréales, grand angleCommentaire (0)

Concours « La France cherche ses fermes d’avenir ! »

Fermes d’Avenir, association exploratrice de modèles économiques viables pour l’agriculture de demain, et La Ruche qui dit Oui !, plateforme favorisant les échanges directs entre producteurs locaux et communautés de consommateurs, ont lancé un concours pour soutenir 13 projets représentatifs de l’agriculture de demain.

Récompenser les alternatives au tout industriel

Jusqu’au 31 mai 2015, il est ouvert à tout agriculteur porteur de projets innovants, économiquement viables, créateurs d’emplois et bénéfiques à l’environnement.

L’objectif? présenter un panel d’innovations ou de démarches, dessinant une agriculture d’avenir. Celle-ci se veut créative, durable, à taille humaine, produisant une alimentation de qualité tout en préservant l’environnement : en somme, une alternative au « tout industriel ».

Ce concours récompensera 13 fermes existantes (une par région, selon le nouveau découpage), ayant trouvé un équilibre économique et engagées dans une démarche environnementale et sociétale.

Seront pris en compte les impacts positifs sur l’environnement, les débouchés économiques, la dimension pédagogique et/ou collaborative, l’originalité et surtout le caractère reproductible de la ferme.

Au minimum, chaque ferme lauréate recevra 10 000 euros. Au mieux, chacune se verra dotée de 30 000 euros grâce à une campagne de financement participatif, que débutera le 1er septembre 2015.

Pour candidater, 2 conditions doivent être remplies :
- exercer son activité à titre professionnel depuis au moins 2 ans
- favoriser la commercialisation locale, entretenir la vie des sols et la biodiversité

Les projets collectifs réunissant plusieurs acteurs d’un même territoire sont aussi acceptés.

Retrouvez le formulaire de candidature et le règlement du concours en ligne sur le site www.concoursfermesdavenir.fr

Catégorie agricultureCommentaires fermés

Un nouveau territoire se dessine.

Afin d’éclairer la réorganisation des régions, qui sera effective au 1er janvier 2016, les DRAAF Auvergne et Rhône-Alpes publient conjointement des premiers éléments d’analyse sur l’agriculture, l’agroalimentaire, la forêt et l’enseignement agricole dans la nouvelle région Auvergne Rhône-Alpes.

En savoir plus en consultant le document

Catégorie agriculture, enseignement-formation, forêtCommentaires fermés

Printemps BIO 2015

La prochaine édition du Printemps BIO se déroulera première quinzaine de juin 2015, dans toute la France!

Portes ouvertes, expositions, foires et marchés, animations-dégustations en magasins, repas bio, conférences, animations dans les classes… Pour en savoir plus ou proposer une animation: rendez-vous sur: www.printempsbio.com!

logoprintemps_bio2012_0.jpg

Sans titreLes animations en Rhône-Alpes

Sans titre

Catégorie A la une, agriculture, bioCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

mai 2015
L Ma Me J V S D
« avr    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+