Archive | agriculture

Coopenoix: le sérieux… la qualité

L’assemblée générale de la coopérative Coopenoix s’est déroulée dans ses murs en présence de nombreux coopérateurs mais aussi élus et personnalités..

Plusieurs temps forts lors de ce rendez vous annuel orchestré par le président de Coopenoix, Pierre Gallin Martel.. Présentation du nouveau site internet: coopenoix.com, exposé sur la noix en Italie.. et discours des décideurs..

A la tribune, Pierre Gallin Martel président et Marc Giraud, directeur de Coopenoix entourés d'Alain Cottalorda, président du Conseil Général de l'Isère et Michèle Bonneton, députée.

A la tribune, Pierre Gallin Martel président et Marc Giraud, directeur de Coopenoix, entourés d'Alain Cottalorda, président du Conseil Général de l'Isère et Michèle Bonneton, députée.

Jean claude Darlet, président de la chambre d’agriculture de l’Isère, nuciculteur, adhérent à coopenoix..  » on a coutume de dire: quand la noix va, l’agriculture va bien.. certes la noix va bien mais il faut penser à préparer l’avenir..Nous devons poursuivre dans la démarche qualité.. cela passe par une remise en cause de l’ensemble des maillons de la filière.. « 

Christian Nucci, vice président du conseil Général, en charge de l’agriculture a souligné que le conseil général de l’Isère serait toujours aux côtés de la filière noix,  » une noix de Grenoble AOP fleuron de notre département..Une production qui doit sa réussite grâce à la qualité de ses hommes, du produit fourni.. il faut poursuivre dans cette démarche de qualité.. apporter des solutions si besoin comme la mise en place de réseaux d’irrigation, préserver le foncier, assurer la succession des exploitations et favoriser la plantation.. »

Alain cottalorda, président du conseil Général de l’Isère  » depuis quelques semaines » a précisé:  » je suis un élu du nord Isère, je connais mal la filière noix, pas comme Christian Nucci et surtout mon prédécesseur André Vallini à la tête du département. Ce dernier étant élu de Tullins et du Sud Grésivaudan donc en plein coeur de la noyeraie….

noix 2

noix 4

Je suis donc venu écouter, apprendre, voir comment vous travaillez…

Pour Alain Cottalorda, la noix de Grenoble  » fait partie de notre patrimoine à plusieurs niveaux, on a peut être oublié le volet touristique.. »

Il a enfin mis en avant les valeurs de la démarche coopérative:  » l’union fait la force »..

Pour Michèle Bonneton, députée, Coopenoix est un bel exemple d’une coopérative dynamique, bien gérée.. d’une coopérative qui réussi..

Elle a, elle également beaucoup insisté sur la qualité..  » la noix de Grenoble représente le label made in France à travers le monde..  »

Gilbert PRECZ

Catégorie nucicultureCommentaire (0)

Coopenoix: un site internet moderne, convivial, interactif..

L’assemblée générale de Coopenoix organisée dans les locaux de la coopérative a permis de débattre de nombreux sujets, d’appréhender le marché de la noix en Italie mais aussi de découvrir le nouveau site internet de Coopenoix.

Pierre Gallin Martel, son président a confirmé quelques instants avant son lancement officiel:  » nous avions deux sites internet: coopenoix.com et pour les adhérents et institutionnels et alpnoix. com pour les consommateurs. Soyons honnêtes, ils ne nous donnaient pas satisfaction. Nous avons donc décidé leur refonte pour aboutir à un site plus convivial. »

Ce nouveau site: http://www.coopenoix.com/ découvert à l’AG est sans aucun doute beaucoup plus moderne dans son graphisme, son approche avec différentes rubriques.. Il collera mieux à l’actualité, à la vie de Coopenoix.

Ce site se veut spécialisé en noix, certes, mais s’adresse au grand public.

Les producteurs gardant un espace privé, accessible avec un code d’accès.

Chacun a retenu des rubriques comme  l’agenda, l’actualité, la météo, les petites annonces…

Il est bien entendu que le site de coopenoix se veut aussi interactif..

coopenoix.com et sillon38.com, voilà deux sites internet qui se complètent à merveille, concernant la valorisation, les actualités concernant la filière noix de Grenoble..

Pour information, la rubrique nuciculture de sillon38 compte à ce jour 145 articles…

Pour partir à la découverte de coopenoix.com cliquer sur sa   » une » ci dessous..

Coopenoix site


Catégorie nucicultureCommentaire (0)

Châtonnay: record battu!

Les jeunes agriculteurs(ccja) et l’équipe d’organisation du comice cantonal du canton de Saint-Jean-de-Bournay ont organisé  » agriculteurs en fête  » à Châtonnay.

Le fil conducteur de cette fête: le tracteur.

Il faut se rappeler qu’il y a quelques années, les vedettes du comice étaient les animaux, les bovins en particulier.

Un comice qui a toujours fait partie des rendez vous les plus prisés du département.

Point de bêtes donc  mais des tracteurs.. Le défi à relever étant de rassembler le plus grand nombre possible de tracteurs.. du plus ancien, on dira antique, au plus neuf, moderne..

Inutile de dire que  jour après jour les inscriptions se sont succédées sur un bon rythme..

En arrivant ce matin sur l’aire de rassemblement des tracteurs… on a eu un haut le coeur… Des dizaines de tracteurs alignés… voilà la vue…

Il a fallu attendre le décompte fait par un huissier de justice pour en connaître le nombre: 287 tracteurs.. Record Rhône-Alpes pulvérisé..

Des tracteurs qui on fait un défilé autour de Châtonnay.. Inutile de décrire l’ambiance.. Nous dirons juste que bon nombre de machines étaient conduites par des jeunes et par des…filles.

Si le tracteur était le thème de cette journée, on ne passera pas sous silence les nombreuses attractions qui ont permis de faire de cette fête agricole une fête rurale, de la famille..

Chacun a pu apprécier la dextérité, la force des travailleurs du bois avec des démonstrations organisées par l’association  » Roybon des bois »..concours de labour.. marché fermier… sans oublier le repas du midi qui a attiré 650 convives..

Fête agricole qui s’est terminée en apothéose par un magnifique feu d’artifice..

Nous terminerons notre propos en insistant sur l’ambiance, très conviviale, sympa.. qui a régné durant toute cette journée.. en particulier au niveau des organisateurs et des bénévoles qui ont tout donné pour que tout ce passe bien… et tout c’est bien passé…

Voici le diaporama de la journée..

Cliquer sur les photos pour les agrandir..

Gilbert PRECZ









Catégorie A la une, agriculture, foires et fêtesCommentaire (0)

Theys: appel à la solidarité

Un agriculteur domicilié à  Theys, René Payerne-Baccard a vu sa ferme détruite par un incendie le 30 juillet dernier.

Il possède 25 vaches.

Un voisin a mis à sa disposition une trailleuse. Il aurait besoin en urgence de 150 tonnes de fourrage et d’un tunnel mais aussi d’un hangar ou bâtiment susceptibles d’accueillir le troupeau pendant quelque temps..

Il y a urgence

Contacter l’agriculteur si vous souhaitez et pouvez l’aider:

TEL: 04 76 71 01 79


Catégorie agricultureCommentaire (0)

Remaniement : Pas de changement pour les paysans

Communiqué de la confédération Paysanne.

Après l’annonce de la composition du gouvernement Valls 2, le message est simple : en agriculture comme ailleurs, l’objectif n’est pas de reconsidérer l’orientation de la politique économique. Mais nous, Confédération paysanne, n’avons pas changé non plus, et nous continuerons à porter nos revendications auprès du ministre en charge de l’Agriculture.

En premier lieu, nous persisterons à lui parler emploi paysan. Jusqu’à présent, la politique d’exclusion a accompagné la décomposition de l’emploi agricole, en amont, en aval, comme à la production. Notre projet d’agriculture paysanne est synonyme de création d’emploi pérenne en agriculture. Alors que, ce soir, les chiffres du chômage seront encore en hausse, Stéphane Le Foll continuera-t-il d’ignorer le gisement d’emploi dont il a la charge ?

Au lieu d’une réelle préoccupation pour l’emploi, c’est la place accordée au commerce extérieur qui se confirme. Nous ne cesserons pas d’alerter les pouvoirs publics et nos concitoyens : la course à l’export de matières premières et de produits standards au lieu d’une politique de relocalisation de la production et des échanges ne peut conduire qu’à des catastrophes. Nous le voyons aujourd’hui avec l’embargo russe. A quelques mois de la fin des quotas laitiers, nous ne pouvons que nous inquiéter des conséquences d’une telle politique. Sans compter que doivent venir s’y ajouter des accords de libre-échange destructeurs.

La Confédération paysanne note cependant un point potentiellement positif : l’arrivée de la ruralité dans les attributions de la ministre de l’Egalité des territoires peut être un signal fort à l’heure de la réforme territoriale. C’est un sujet que nous connaissons très bien puisque nous sommes porteurs d’un projet dont l’un des objectifs est la dynamique des territoires ruraux. Nous attendons donc dès à présent une invitation à apporter une large contribution à la réflexion sur ce thème que ne manquera pas d’entamer Sylvia Pinel.

Catégorie agricultureCommentaires fermés

Valls2: la FNSEA réagit

Suite au remaniement ministériel et la confirmation de Stéphane Le foll comme ministre de l’agriculture, Xavier Belin, président de la FNSEA a réagit..

 » La présidence de la République vient d’annoncer la nomination du nouveau gouvernement dit Valls II soit le 38ème gouvernement de la Vème République.

Le Gouvernement est nommé en pleine crise politique et économique. La France est dans une situation plus que difficile. Elle ne cesse de perdre son rang dans le monde et partout les clignotants socio-économiques sont au rouge.

Dans cette situation d’urgence ou la musique du déclin officie, l’heure n’est plus ou pas aux combats tactiques et politiciens mais bien à se relever les manches pour reconstruire un pays fort, un pays écouté, un pays enthousiaste et entrepreneur, un pays respecté.

Il s’agit désormais de redonner confiance et de redonner de la prospérité et de l’espoir à nos concitoyens. La seule stratégie qui compte c’est l’efficacité, la clarté des politiques conduites, et la cohésion au sein del’équipe gouvernementale.

La FNSEA jugera ce nouveau gouvernement sur actes et sur pièces.

L’Agriculture, et plus largement la filière agricole, nous le disons depuis longtemps, peuvent aider le pays à sortir de l’ornière mais pour cela, il faut lui rendre sa liberté et son énergie !

C’est à ce prix que le maintien et la création de nouveaux emplois seront au rendez-vous, notamment pour les plus jeunes.

La France a un potentiel énorme mais des contraintes tout aussi énormes. En stoppant les secondes, nous développerons le premier.

On parle ici et là d’une crise, pareille à celle de 1929, d’un état d’esprit d’avant 1968, des besoins de nouvelles institutions telles qu’en 1958.

Quel que soit la date, la seule chose qui compte c’est le retour de la France dans la compétition mondiale avec les valeurs d’équité et de solidarité qui sont les nôtres, à vocation universelle. »

Catégorie agricultureCommentaires fermés

Stéphane Le Foll, Geneviève Fioraso, André Vallini, reconduits

Stéphane Le Foll a été reconduit comme  ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt dans le gouvernement  » Valls 2″…Il est également porte parole du gouvernement.

A noter que deux élus isérois participeront aussi à ce gouvernement en conservant leurs postes de secrétaire d’Etat:

- Geneviève Fioraso qui reste à l’enseignement supérieur et de la recherche

- André Vallini qui conduira la réforme territoriale


Catégorie agricultureCommentaires fermés

Le génome du colza séquencé

Inflorescence de colza. © CAIN Anne-Hélène

Un consortium international d’une trentaine d’instituts de recherche, piloté par l’Inra et le CEA (Genoscope) et associant le CNRS et l’université d’Evry, vient de rendre publique la séquence de référence du génome complet du colza.

Cette première mondiale ouvre la voie à la compréhension fondamentale des génomes complexes polyploïdes (associant plusieurs sous-génomes), ainsi qu’à l’amélioration variétale du colza, une grande culture récente1 en pleine expansion et à fort potentiel d’amélioration.

Une première mondiale

Dans le cadre du projet Seq-Poly-Nap, financé principalement par l’Agence nationale de la recherche (ANR), des chercheurs de l’Inra, du CEA (Genoscope), du CNRS, de l’Université d’Evry, en collaboration avec leurs collègues étrangers, ont produit la séquence de référence du génome du colza ainsi que celle d’une collection de variétés représentant la diversité de cette espèce.

Une séquence de référence constitue la séquence assemblée et ordonnée de tous les gènes. La principale difficulté dans le cas du colza a été de séquencer les deux sous-génomes et de les distinguer. Ceci a été rendu possible par la mise au point d’une stratégie originale de séquençage, le développement d’outils bioinformatiques et d’analyse de l’expression des gènes dupliqués et de leur régulation.

C’est la première fois qu’un génome polyploïde récent est séquencé dans son intégralité et comparé à ceux de ses espèces parentales, le chou et la navette (dont l’Inra a également contribué aux déchiffrages récents).

Le colza: champion des duplications récurrentes des génomes par polyploïdie

Les chercheurs montrent qu’au-delà de l’hybridation post-néolithique ayant conduit à sa formation, le colza aurait accumulé au cours de son évolution 72 génomes ancestraux, résultat de nombreux cycles de polyploïdisation, faisant de son génome un des plus hautement dupliqués chez les plantes à fleurs (angiospermes).

Ce phénomène récurrent, suivi par des restructurations du génome, a conduit à l’accumulation d’un grand nombre de gènes, soit plus de 101 000. Un nombre plus de quatre fois plus important que les 20 000-25 000 gènes de l’Homme par exemple.

Une cohabitation et un « dialogue » subtils entre les sous-génomes et gènes dupliqués

Les chercheurs ont observé que la grande majorité des gènes du colza sont dupliqués, existant donc en deux copies à séquences proches ou quasi-identiques. La quasi-totalité de ces gènes dupliqués sont exprimés ; pour un même gène, les deux copies participent conjointement à leur fonction.

Les chercheurs suggèrent que ces gènes dupliqués confèrent un réservoir important de diversification, d’adaptation et d’amélioration; la fonction principale étant régie par une copie des gènes dupliqués, la deuxième copie peut se restructurer et muter pour l’émergence de nouvelle fonction.

Le dialogue se traduit également par des échanges de gènes et d’ADN entre les deux sous-génomes du colza. Ainsi, pour un gène dupliqué, normalement présent sur les deux sous-génomes, une copie peut être remplacée par la séquence de la deuxième copie du second sous-génome. Le mécanisme d’échange à l’œuvre ainsi que son avantage sélectif restent encore à déterminer, bien qu’il ait déjà été montré que ce phénomène conduit à une diversification.

Une ressource unique pour l’amélioration variétale du colza

Le colza est une espèce cultivée à grande échelle depuis peu, à laquelle il reste un fort potentiel d’amélioration génétique. Ainsi le séquençage de son génome constitue une ressource unique au monde car il ouvre de nouvelles potentialités pour l’identification des gènes d’intérêt agronomique et leur utilisation rapide dans les programmes de sélection variétale.

Il serait par exemple possible d’améliorer la teneur et la composition en huile, la résistance à des pathogènes, la tolérance au froid, le rendement, ou encore l’efficacité d’utilisation des nitrates dans le sol.

De nombreux projets exploitant cette ressource pour une agriculture durable sont en cours, notamment à l’Inra.

1 L’apparition du colza est considérée comme « récente », c’est-à-dire qu’elle remonte à l’ère post-néolithique, soit environ 5 500 ans avant notre ère

Référence
Chalhoub et al. Early allopolyploid evolution in the post-Neolithic Brassica napus oilseed genome. Science, 22 août 2014. DOI: 10.1126/science.1253435

Catégorie recherche scientifiqueCommentaires fermés

Offres et demandes d’emploi, dans le secteur agricole, en Rhône-Alpes

Retrouvez ces offres d’emploi sur www.anefa.org :

Ain . GAEC, élevage caprin, recrute un agent d’élevage pr réaliser la traite, les soins et l’alimentation des chèvres. Vs devez posséder une FORMATION en élevage ou/et être autonome. CDD tps plein. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OCA9-01

Hte-Savoie . GAEC familial, prod. laitière, traite robotisée, matériel récent, cherche salarié sérieux et autonome, possédant permis B. Vs assurerez le suivi du troupeau avec le chef d’expl. et vs réaliserez les travaux extérieurs. CDI tps plein. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OVL78-74

Isère . Ent., polyculture-élevage cherche un agent  d’élevage. En collaboration avec l’équipe, vs assurerez la traite, l’alimentation et le soin aux animaux, l’encadrement d’apprenants, participerez aux travaux d’autres ateliers. CDD à mi-tps évolutif en CDI. Lieu de travail : La Côte St André. Contact : 04 76 20 68 08 ou emploi-isere@anefa.org. OEL21-38

Isère . Ent., élevage bovin lait cherche une personne pr réaliser la traite, l’alimentation, les soins aux animaux. Expérience demandée en conduite de tracteur. Lieu de travail : Saint Agnin sur Bion. CDI tps plein. Contact : 04 76 20 68 08 ou emploi-isere@anefa.org. OVL62-38

Loire . GAEC, spécialisé en élevage bovin lait recrute un agent d’élevage. Au sein d’une équipe de 3 pers., vs réaliserez la traite, les soins et la préparation de l’alimentation. Vs devez être autonome et rigoureux. CDI tps plein. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OVL33-42

Retrouvez ces demandes d’emploi sur www.anefa.org :

Ardèche . Homme cherche emploi d’agent de cultures légumières. Expériences saisonnières en maraîchage en France et à l’étranger. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DMA22-07

Ain . Homme cherche emploi d’agent avicole. Titulaire CAP agricole. Expériences en abattoir (volailles). Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DAV8-01

Savoie . Homme cherche emploi d’agent fromager ou d’agent avicole en Savoie, secteur de La Bridoire. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DVL45-73

Savoie . Femme cherche emploi d’agent d’élevage caprin. Expériences saisonnières d’agent d’élevage/fromager dans différentes exploitations. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DCA17-73

Rhône . Homme cherche emploi en arboriculture. Expériences saisonnières de plusieurs mois en viticulture, maraîchage et arboriculture. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DAR26-69

Catégorie Pays de Savoie, agriculture, economie/emploi, petites annoncesCommentaires fermés

L’UE et la France prennent les producteurs de fruits et légumes pour des concombres !

Communiqué de la coordination rurale

L’annonce faite par la Russie de « l’interdiction totale » d’importer les produits alimentaires issus de l’Europe aura de graves conséquences sur les producteurs de fruits et légumes français. La Coordination Rurale dénonce une aide européenne (125 millions d’euros) qui n’est pas du tout à la hauteur des dégâts économiques causés.

Une aide insuffisante

Non seulement l’UE est incapable d’aider les agriculteurs victimes des décisions qu’elle prend mais en plus elle se moque d’eux en leur apportant une aide misérable comparée à celle qui avait été allouée en 2011 suite à la crise du concombre.
En effet, c’est une aide de 210 millions d’euros qui avait été alors attribuée aux seuls producteurs de concombres, tomates, laitues, courgettes et poivrons car leurs productions étaient considérées comme potentiellement dangereuses.

Aucune estimation des conséquences !

L’UE n’a pas jugé nécessaire de consulter les professionnels de la filière fruits et légumes afin d’effectuer une estimation réaliste des conséquences de cet embargo.
La Coordination Rurale souligne que les conséquences seront pourtant directes et indirectes :
·directes avec la perte des marchés en cours avec la Russie (retours de camions, reconditionnement, stockage…)
·indirectes car les fruits et légumes qui n’ont pas pu être exportés vont saturer le marché et entraîner une baisse des prix.
Ces conséquences désastreuses pour la filière n’ont pas été prises en compte dans les dernières mesures européennes

De la poudre aux yeux !

Cette communication a pour effet d’abuser l’opinion publique désinformée à qui on jette en pâture un chiffre de 125 millions d’euros pour les producteurs européens en laissant supposer que ce montant est important et qu’il leur apporte la solution.

La CR demande qu’une estimation des pertes soit réalisée et que l’aide versée soit en rapport avec l’ampleur des problèmes et donc considérablement augmentée. Il n’en faut pas tant en matière de mascarade pour finir de pousser au désespoir les producteurs.

Catégorie Union européenne, fruits-légumesCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

septembre 2014
L Ma Me J V S D
« août    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+