Archive | agriculture

LE DÉPARTEMENT LIVRE FRUITS ET LÉGUMES LOCAUX À LA BANQUE ALIMENTAIRE DE L’ISÈRE

Chef de file des solidarités, le Département a réalisé aujourd’hui une première livraison de produits agricoles locaux à la Banque Alimentaire de l’Isère, en présence de Christian Chédru, Président de la Banque Alimentaire de l’Isère et d’Anne Gérin, Vice-Présidente du Département en charge des actions de solidarité et de l’insertion.

Le Département renforce son action auprès de la Banque Alimentaire

Depuis le début de la crise liée au Coronavirus, les associations et structures d’aide alimentaire constatent une augmentation des ménages accueillis. Les raisons sont multiples : perte d’emploi, chômage partiel, arrêt de la restauration scolaire….
Dans ce contexte, la Banque Alimentaire de l’Isère, qui collecte et distribue cette aide aux associations et CCAS a vu, au fur et à mesure du confinement, le nombre de bénéficiaires pratiquement doubler, atteignant près de 10 000 personnes bénéficiant de l’aide alimentaire.
Pour faire face à la forte hausse des besoins en produits alimentaires frais et des surcoûts (frais de transport, achats de matériel et de denrées…), la Banque Alimentaire a sollicité un soutien du Département. En tant qu’acteur des solidarités humaines, la collectivité a répondu présente.
Ainsi, ce sont 4,1 tonnes (environ 1 tonne par semaine) de fruits et de légumes frais, de saison, issus de l’agriculture locale, qui seront livrées pendant les 4 prochaines semaines.
Une action pour soutenir les producteurs locaux
Au travers de cette opération, le Département met en oeuvre aussi, la solidarité avec les territoires et les agriculteurs. Cette commande permet d’apporter un soutien à l’agriculture locale.
En effet, pour mener cette opération, le Département a fait appel au groupement de producteurs locaux ReColTer – LIR (Restauration Collective et Terroirs – Loire, Isère Rhône), qui habituellement fournit les cuisines des collèges pour la moitié nord de l’Isère.
Ce groupement de producteurs a été confronté à la baisse de son activité, en raison de la fermeture des établissements scolaires. L’opération avec la Banque Alimentaire de l’Isère contribue ainsi à la relance de son activité et compense une partie de l’absence de commandes pendant le confinement.

L’action du Département envers les associations d’aide alimentaire
Seize organismes (14 associations + CCAS de Vienne et Ville de Bourgoin) perçoivent une subvention du Département pour un montant total de 469 500 €, dont 83 000 € pour la Banque Alimentaire.
Plus de 300 agents du Département se sont portés volontaires pendant le confinement, dont 25 agents mobilisés pour soutenir les associations d’aide alimentaire (4 agents auprès de la Banque Alimentaire).
Enfin, lors de la dernière commission permanente, l’assemblée départementale a décidé d’allouer 660 000 € aux associations solidaires du Département (organismes d’accueils de jour et d’aide alimentaire, épiceries sociales et associations d’écoute, d’observation sociale et d’accès aux droits).
« Face aux conséquences sociales de la crise sanitaire, la mission de la Banque Alimentaire est aujourd’hui encore plus cruciale. Il nous faut en ces temps redoubler d’actions de solidarité. C’est ce que le Département a fait en répondant à l’appel de la Banque Alimentaire de l’Isère », déclare Jean-Pierre Barbier, Président du Département de l’Isère.

Anne Gérin, Vice-Présidente en charge des actions de solidarité et de l’insertion:« La situation actuelle est une source d’inquiétudes pour de nombreux Isérois. En tant que chef de file des solidarités humaines, le rôle du Département est d’être aux côtés des plus démunis pour les aider à surmonter du mieux possible cette période difficile »

« En cette période compliquée pour tous, où la solidarité est de rigueur, je suis fier d’une telle opération qui aide autant les personnes en situation de fragilité que nos producteurs locaux. C’est gagnant-gagnant », a précisé Robert Duranton, Vice-Président en charge de l’agriculture.

Catégorie Département de l'Isère, agricultureCommentaires fermés

Quand le Crédit Agricole Sud Rhône Alpes aide les EHPAD

La pandémie est là…. Le coronavirus fait des dégâts considérables, prend des vies, en martyrise d’autres.. Les soignants et personnels hospitaliers sont en première ligne et paient un lourd tribu à leurs engagements..  Et que dire des EHPAD … Les résidents tous âgés sont bien sûr les personnes les plus vulnérables.. Les personnels qui se battent au quotidien pour permettre que leurs journées soient moins longues, sont eux aussi en première ligne..

Face à la vulnérabilité et à l’isolement des seniors, et parce que la solidarité est l’un de trois piliers du modèle coopératif du Crédit Agricole , un fond de solidarité national de 20 Millions d’euros a été créé pour venir en aide aux personnes âgées sur nos territoires, qu’elles soient en EHPAD ou à domicile. Ce fond apporte des aides concrètes (tablettes numériques, matériels) et locales, au plus près de ce public isolé et fragilisé par la crise sanitaire.

Le Crédit Agricole sud Rhône Alpes est bien entendu largement impliqué dans cette opération EHPAD.. Les caisses locales étant chargées de gérer cette aide.

Prenons le cas de la caisse locale de Sassenage les Deux rives.. Les administrateurs avec à leur tête le Président Bruno Tondella ont contacté les EHPAD qui se trouvent sur le territoire de la caisse locale.. Leur directeur leur faisant part de leurs besoins très spécifiques..

Pour la maison du Lac à St Egrève, la directrice Christel JEAN-MARIE a souhaité des tablettes numériques..  Bruno Tondella accompagné de Gilbert Precz administrateur ont donc remis 5 tablettes à la directrice, très heureuse de cette dotation..

ste

« Elles vont rendre un grand service à nos résidents car outre le fait de pouvoir communiquer, avec visio avec leurs familles, ce qui est très important, en période de confinement mais même après. Il faut savoir que de nombreux résidents n’ont par leurs familles toute proche..

ils pourront se distraire par des jeux, regarder des photos… Franchement vous allez faire des heureux.. »

Deuxième étape de la journée à l’EHPAD de Sassenage: résidence les portes du Vercors..

Sa directrice Christelle Auvray a davantage joué la pluralité:  » Il nous manque une télévision dans une chambre, des postes de radio, des téléphones filaires, un appareil photo numérique.. ».. Voeux exaucés.. » Ce matériel va nous rendre d’énormes services car il va compéter des manques dans les chambres de nos résidents ..

sass

Franchement l’opération que vous avez mise  en place sera très appréciée, tant par les résidents que par le personnel. »

A retenir les deux EHPAD ne comptent aucun cas de coronavirus au sein des résidents et du personnel..

A noter que le groupe Provencia à travers son hyper Carrefour Voiron, avec qui le Crédit Agricole sud Rhône Alpes est partenaire sur la foire de Beaucroissant, a tenu a participer à cette opération de façon très efficace…Ca c’est de la solidarité!

Catégorie questions d'actualitéCommentaires fermés

Le Crédit Agricole Sud Rhône Alpes, pleinement mobilisé et solidaire de ses territoires

Depuis le début de cette crise, le Crédit Agricole est pleinement mobilisé à vos côtés, habitants, responsables et acteurs économiques de nos territoires, pour traverser ensemble cette période difficile.

Entreprises, professionnels et agriculteurs, sont accompagnées au quotidien pour identifier les meilleures solutions en fonction de leur situation, et notamment pour mettre en place des pauses sur les crédits ainsi que des Prêts Garantis par l’Etat (PGE).


En trois semaines, plus de 4.000 d’entre eux ont bénéficié d’une pause crédit, pour un total de 80 Millions d’euros d’échéances suspendues.


Jean Pierre Gaillard, président de la caisse régionale Sud Rhône-Alpes et le directeur Christian Rouchon poursuivent:


« Dans le même temps, plus de 2.000 PGE  ont été octroyés pour un montant de 200 Millions d’euros. Nous avons fortement renforcé nos équipes pour instruire très rapidement toutes les demandes, qui nous arrivent toujours plus nombreuses, et qui atteignent d’ores et déjà un montant total de plus de 600 Millions d’euros.


Nous sommes également très présents aux côtés de nos clients particuliers grâce à nos agences restées majoritairement ouvertes au public, et grâce à la mobilisation de nos conseillers, en agence ou en télétravail, joignables par téléphone et par mail.


C’est dans ces moments difficiles, alors que nous sommes pleinement engagés, que nous vivons intensément notre raison d’être : agir chaque jour dans votre intérêt et celui de la société. Et c’est pour cela que le Groupe Crédit Agricole a pris des décisions fortes pour aller plus loin ensemble.


Tout d’abord le Groupe Crédit Agricole met en place un dispositif de soutien pour les clients PME, artisans, commerçants, assurés en multirisques professionnels avec perte d’exploitation mais non couverts pour le risque sanitaire.

Ce soutien sera déterminé grâce à une estimation forfaitaire de la perte de revenus pendant la période et sera versé pour la mi-mai. Près de 200 Millions d’euros sont mobilisés à cet effet par le Crédit Agricole à l’échelle nationale.


Par ailleurs, face à la vulnérabilité et à l’isolement des seniors, et parce que la solidarité est l’un de trois piliers de notre modèle coopératif, nous avons créé et financé un fond de solidarité national de 20 Millions d’euros pour venir en aide aux personnes âgées sur nos territoires, qu’elles soient en EHPAD ou à domicile. Ce fond apportera des aides concrètes (tablettes numériques, matériels) et locales, au plus près de ce public isolé et fragilisé par la crise sanitaire. »


Et de rappeler: ensemble, nous saurons traverser cette période de crise. Plus que jamais, nous sommes aujourd’hui, et nous serons demain, engagés à vos côtés. Prenez soin de vous et de vos proches. »


Catégorie questions d'actualitéCommentaires fermés

L’Extranet ProAgri info-réglementaire des Chambres d’agriculture

Les Chambres d’agriculture ont développé un service à destination des exploitants agricoles afin de mettre à leur disposition gratuitement l’information réglementaire essentielle sur la PAC, l’environnement et la réglementation en élevage.

Cet extranet est accessible sur les sites internet du réseau des Chambres, dont celui de la Chambre d’agriculture de l’Isère.
Il permet à chaque exploitant agricole d’un département d’accéder à l’ensemble de la réglementation nationale et locale le concernant, les fiches de synthèse étant produites par les conseillers du réseau Chambres.
Chaque exploitant agricole pourra ainsi retrouver toute l’information essentielle aussi bien sur des sujets comme le Bien-être animal, la mise aux normes des bâtiments d’élevage, les aides couplés ou découplées, définition des surfaces ou bien encore la gestion de l’eau ou la directive nitrate – zonage.
« Cet extranet a été pensé comme un véritable trait d’union entre les Chambres et les exploitants agricoles, apportant une base réglementaire solide tout au long de l’année. Son accessibilité pour les exploitants agricoles est une des priorités des Chambres d’agriculture qui mobilise tout son réseau sur la visibilité de cet outil »Sébastien Windsor, président des Chambres d’agriculture.

Accédez à l’extranet PROAGRI Info réglementaire : extranet-info-reglementaire.proagri.fr

Catégorie agricultureCommentaires fermés

Avec J’aime mon territoire by CA, la solidarité commence juste à côté

J'aime mon territoire by CA

La période de confinement crée de nouvelles habitudes et de nouvelles formes déchanges entre les personnes.

Pour favoriser localement la création de liens et accompagner ces nouvelles démarches, les Caisses régionales de Crédit Agricole ont lancé une plateforme internet dentraide et de solidarité collaborative :

Jaime mon territoire by ca: www.jaimemonterritoire-ca.fr .

Ouvert à tous pendant la période de confinement, ce site accessible depuis un ordinateur, une tablette ou un téléphone mobile a pour ambition de favoriser la création de lien social de proximité et l’entraide entre voisins tout en respectant les mesures de confinement.

-Avec J’aime mon territoire by CA, chacun peut demander de l’aide, proposer d’aider ou partager des informations locales utiles en cette période de crise sanitaire

-Avec J’aime mon territoire by CA, chacun peut rester connecté à son territoire pendant le confinement

-Avec J’aime mon territoire by CA, chacun peut être un acteur de solidarité locale et faire lien avec les plus isolés et les plus fragiles.

Les principaux usages de J’aime mon territoire by CA :

- Fil d’actualités : Pour demander une aide, proposer une aide, publier une information importante pour son réseau local

- Informations générales sur le coronavirus et la crise sanitaire

- Les belles histoires : Des actions solidaires locales, mise en avant des « super-héros » locaux

- Ma communauté : Utilisateurs de la plateforme qui se trouvent autour de moi

- Pages dédiées aux associations, aux commerçants, aux producteurs locaux ou groupes d’intérêts leur permettant de partager les services et actions mis en place pendant la période de confinement.

Les Caisses régionales poursuivent ainsi leur action fondée sur la raison d’être du Crédit Agricole : « Agir chaque jour dans votre intérêt et celui de la société »

J'aime mon territoire by CA

Catégorie questions d'actualitéCommentaires fermés

1000 PANIERS GARNIS ISHERE POUR LE PERSONNEL DES MAISONS DE RETRAITE ISEROISES

1000 paniers pour les employés des maisons de retraite

Comme les agents hospitaliers, les employés des Ehpad et des résidences autonomie sont en toute première ligne face à l’épidémie de Coronavirus qui frappe nos aînés le plus durement.

Pour les remercier, pour saluer leurs missions si difficiles et éprouvantes en cette période, le Département de l’Isère a confectionné 1000 paniers gourmands, remplis chacun d’une dizaine de denrées alimentaires agréés IsHere et AOC/IGP achetées chez les producteurs, les artisans et les transformateurs locaux (de la farine, des fromages de chèvre, des yaourts nature, du Saint-Marcellin, des fraises et de la quiche au bleu du Vercors-Sassenage).

Ces colis ont été préparés et conditionnés par des agents de la mission volontariat du Département et seront distribués entre aujourd’hui et demain aux 160 structures iséroises pour personnes âgées.

« L’engagement et le professionnalisme des personnels des maisons de retraite au chevet de nos parents, de nos grands-parents sont déjà admirables en temps « normal ». Mais en cette période, le courage, le dévouement et l’abnégation dont font preuve ces professionnels sont exceptionnels. C’est pour les remercier que j’ai modestement souhaité leur offrir ce panier garni de produits IsHere et AOC/IGP.

Un panier qui est aussi un soutien apporté à notre agriculture locale fortement impactée par la crise et pourtant garante de notre indépendance alimentaire. Un panier qui fait finalement le lien entre des forces vives qui permettront à notre département de résister à cette crise et de la surmonter », explique Jean-Pierre Barbier, Président du Département.

ehpa

1000 paniers pour soutenir l’agriculture locale

La marque IsHere, à laquelle plus d’une centaine d’agriculteurs, d’artisans et de transformateurs locaux adhèrent avec plus de 800 produits agréés, garantit la qualité des produits agricoles, leur origine iséroise et la juste rémunération de l’agriculteur. Cette marque est soutenue par le Département, la Métropole et les grandes intercommunalités iséroises*, ainsi que les 2 CCI, la Chambre des métiers et la Chambre d’agriculture, rassemblés au sein du Pôle agroalimentaire.

La totalité de l’opération, soit près de 14 000 €, est en totalité reversée aux agriculteurs et aux artisans qui ont vendu leurs produits au Département.

* Pays Voironnais, le Grésivaudan, Entre Bièvre et Rhône notamment..

Catégorie Département de l'Isère, questions d'actualitéCommentaires fermés

Covid-19 : mesures d’urgence pour soutenir les agriculteurs de l’UE

Afin d’éviter toute rupture dans la chaîne d’approvisionnement, l’Union européenne a pris des mesures urgentes pour soutenir les producteurs alimentaires.

Principaux problèmes rencontrés par les producteurs alimentaires

Même si les problèmes de retards dans les transports transfrontaliers de produits agricoles ont été résolus suite à l’introduction de « corridors prioritaires » qui autorisent la circulation des véhicules transportant des marchandises essentielles, les secteurs de l’aquaculture, de l’agriculture et de la pêche font toujours face à de graves difficultés.

En effet, les producteurs alimentaires sont confrontés à des pénuries de main-d’œuvre suite aux restrictions de circulation des travailleurs saisonniers, desquels ils dépendent fortement. La Commission a déclaré que ces derniers pouvaient être considérés comme travailleurs critiques mais il est compréhensible que bon nombre d’entre eux souhaitent rester à la maison.

Une baisse de la production pourrait à son tour avoir un impact sur les prix. De plus, le secteur agricole est fortement affecté par la perte de gros clients en raison de la fermeture d’hôtels et de restaurants.

Comment l’UE vient-elle en aide aux agriculteurs ?

Le 15 avril, la commission de l’agriculture du Parlement a salué les plans de la Commission visant à aider le secteur agroalimentaire. Les députés ont cependant appelé à une action plus ciblée, incluant des mesures de marché telles que le stockage privé.

Les députés ont également demandé l’activation de la réserve de crise pour aider les secteurs agricoles en difficulté et ont souligné à quel point la politique agricole de l’UE aura besoin de soutien budgétaire à long terme suite à cette pandémie.

Parmi les mesures figurent la réallocation des fonds agricoles encore disponibles pour faire face à la crise dans les zones rurales. Aussi, grâce à davantage de flexibilité dans l’utilisation des instruments financiers, les agriculteurs pourront bénéficier de prêts ou de garanties pour couvrir les coûts opérationnels jusqu’à 200 000 euros à des conditions favorables.

La Commission a également proposé de réduire le nombre de contrôles physiques dans les exploitations agricoles, de prolonger d’un mois, jusqu’au 15 juin 2020, la date limite pour l’envoi des demandes de paiement de la PAC et d’augmenter les avances sur les paiements à partir de la mi-octobre.

En ce qui concerne les travailleurs saisonniers, qui sont indispensables pour les plantations, l’entretien et les récoltes, les pays de l’UE sont encouragés à les considérer comme des travailleurs critiques, à échanger des informations sur leurs différents besoins au niveau technique et à établir des procédures spécifiques pour assurer leur passage en douceur aux frontières.

Découvrez les autres mesures prises par l’UE pour lutter contre la pandémie.

Catégorie Union européenne, agriculture, agro-alimentaireCommentaires fermés

Mangez du lapin de la région!


La filière lapin prend de plein fouet la crise du COVID-19 à laquelle est confronté notre pays. Malgré un fonctionnement dégradé, la filière parvient à maintenir une offre continue grâce à la mobilisation de tous. Cependant, l’arrêt de certains débouchés et le changement des modes de consommation des Français pénalisent fortement le secteur qui voit les stocks s’accumuler.

Le coronavirus a eu des conséquences désastreuses pour les éleveurs. Les mesures de confinement et l’arrêt de fréquentation de la restauration hors foyer ont causé un arrêt quasi-total des commandes. Dans ce contexte si particulier, l’ensemble de la filière cunicole est très inquiet sur la consommation de viande de lapin dans les semaines à venir.

Soutenir les agriculteurs en achetant de la viande de lapin

Il est primordial que les grandes surfaces de notre région maintiennent la mise en avant des produits et les opérations commerciales prévues. Objectif : donner de la visibilité à la viande de lapin pour maintenir la consommation. La solidarité doit s’effectuer tout au long de la chaîne : auprès des éleveurs, mais aussi des abattoirs.

C’est pour cela que la filière cunicole appelle les Français à acheter de la viande de lapin français. Consommer du lapin français, c’est soutenir nos agriculteurs qui se mobilisent jours après jours pour offrir aux Français une viande locale et de qualité pour tous. Riche en protéines et pauvre en lipide, le lapin convient à tout le monde : petit et grands. Sa haute teneur en Oméga-3 permet à cette viande d’être l’allié « vitalité » du confinement. Le temps passé chez soi est l’occasion de (re)découvrir de nouvelles saveurs et varier les plaisirs avec cette viande nutritive et riche en vitamines.

Vous pouvez retrouver plus d’information sur la viande de lapin, ainsi que de nombreuses idées recettes sur : https://www.lelapinfaitesvousremarquer.fr/

Inquiétude sur l’augmentation du prix des matières premières

Depuis le début de l’épidémie, le coronavirus a entraîné de lourdes conséquences sur les marchés agricoles. Les mesures de confinement dans le monde ont bloqué le transport de matières premières ce qui a eu pour conséquence la flambée de prix de certaines matières premières comme les tourteaux. Le poste alimentation représente 60% du coût de production d’un lapin de chair. L’augmentation du prix des aliments entrainera de lourdes difficultés de trésorerie et mettrait à mal le devenir de nombreux éleveurs.

La filière cunicole en appelle à la mobilisation de tous afin que les éleveurs puissent vivre de leur métier et continuer à proposer une viande saine et de qualité pour tous les Français.

Les chiffres clés 2018

- 4 groupements de producteurs

- 75 éleveurs

- 1 700 000 lapins élevés en AURA

- 4 360 000 kg de viande produite par an

Catégorie agricultureCommentaires fermés

N’oublions pas le réseau local !

(Re)donner l’envie de consommer local, et identifier facilement les produits fermiers à proximité n’a jamais été aussi vrai depuis la crise du COVID-19.

Suite à la fermeture des marchés, et la désorganisation de l’approvisionnement des grandes surfaces et autres réseaux de distribution, la Chambre d’agriculture de l’Isère lance un appel à celles et ceux qui à ses côtés, feront bouger les lignes : Maires, distributeurs, et consommateurs. L’agriculture est l’affaire de tous. Pour y répondre, un plan supplétif à 3 volets a été engagé.

- Un courrier rédigé avec l’association des Maires pour demander la réouverture des marchés
Parce que 20 % du volume des produits fermiers (produits et transformés dans une exploitation agricole) d’Auvergne-Rhône-Alpes sont commercialisés sur des marchés, urbains ou ruraux répartis sur l’ensemble du territoire, les marchés de plein air sont un des circuits de commercialisation les plus importants.

En Isère, ce sont 317 marchés qui sont impactés par la décision de fermeture du gouvernement.

La mobilisation de l’ensemble des partenaires concernés a conduit les pouvoirs publics à valider un protocole sanitaire pour l’ouverture à titre dérogatoire des marchés alimentaires de manière plus souple. Le Préfet de l’Isère a annoncé de son côté qu’il accepterait les demandes de dérogation et permettrait la tenue de « mini marchés », rassemblant au maximum 5 vendeurs, dans la mesure où les règles de biosécurité sont respectées.

Tenant compte de ces nouvelles informations, la Chambre d’agriculture, avec le soutien de l’Association des Maires de l’Isère, a formulé un courrier adressé à 500 communes afin de les inciter à faire une demande de dérogation auprès de la préfecture, et à déployer des solutions alternatives le cas échéant.

Un projet inédit avec le Département : une plateforme de mise en relation virtuelle entre producteurs et distributeurs

Une démarche innovante et unique en France, permettant de connecter en temps réel acheteurs professionnels et vendeurs de produits de proximité. « Cette crise sanitaire montre qu’il est nécessaire que les produits isérois et leurs spécificités reprennent leur place sur le territoire, auprès des distributeurs, comme des consommateurs.

Nous avons un climat tempéré en Isère, on a donc la chance de pouvoir tout faire. Il faut organiser ce commerce de proximité de manière massive, ce que permet l’outil. » continue Pascal Denolly.

Le développement de cette plateforme se fait dans le cadre du Pôle Agro-alimentaire qui regroupe les chambres consulaires ( CCI, CMA, Chambre d’Agriculture), des collectivités (Département de l’Isère, Métro, Voironnais, Grésivaudan, EBER) et des entreprises du territoire (agriculteurs, artisans, commerçants).

Le financement de la plateforme est assuré par le Département. Ouverte à tous les producteurs/transformateurs et distributeurs isérois le temps de la crise, la plateforme recense également les produits de la marque Is(h)ere dont les spécificités sont toujours mises en avant (l’origine, la juste rémunération du produit, la distinction par la qualité).

« La volonté de nos élus est que les agriculteurs/distributeurs restent proactifs dans leur démarche ; bien plus qu’un simple annuaire, la plateforme est basée sur l’interactivité » ajoute Geoffrey Lafosse, Chargé de missions Pôle Agro-alimentaire et études économiques. A son lancement aujourd’hui, elle référence déjà 60 agriculteurs, et le même nombre de distributeurs / artisans.

Faire connaître les produits proches de chez soi pendant le confinement : la carte interactive

Dernier volet de ce plan : le lien avec le consommateur, dans un contexte où les achats de première nécessité – et l’alimentation- sont une priorité. Sensibiliser au bien manger, et aux ressources du territoire, pour des questions de restriction de mobilité, mais aussi dans un objectif de soutien à l’économie locale, est plus que jamais important pendant la crise, mais aussi pour limiter les conséquences de l’après.

Une carte interactive répertoriant des produits locaux disponibles durant le confinement est en ligne depuis aujourd’hui sur le site de la Chambre. Construite en lien étroit avec les agriculteurs, elle recense ceux ayant des difficultés à écouler leurs productions, ou faisant de la vente directe durant cette période de crise.

Mise à jour quotidiennement, elle répertorie également les solutions alternatives qui se mettent en place : micro-marchés, AMAP… ainsi qu’une 20aine de magasins de producteurs. Un questionnaire de recensement est en cours auprès de 600 producteurs fermiers du territoire pour enrichir ces points de vente au fil de la crise.

carte

Pour y accéder : cliquer sur la carte

Catégorie Département de l'Isère, La Métro, agricultureCommentaires fermés

Maintien des mesures de confinement lors des congés scolaires

Conformément aux diverses mesures prises par l’arrêté du 16 mars 2020, destinées à freiner au maximum la propagation de l’épidémie, un dispositif de restriction des déplacements a été mis en place, toujours en vigueur. Le confinement est la règle, tout déplacement étant dérogatoire et devant être dûment justifié, par la présentation de l’attestation.

Le préfet de l’Isère rappelle que la règle est donc toujours de rester chez soi, même pendant les congés scolaires qui débutent ce week-end.

Les forces de police et de gendarmerie sont chargées de veiller au strict respect des mesures de restriction des déplacements déployées pour lutter contre la propagation de la pandémie. Des contrôles seront effectués, et un dispositif renforcé sera mis en place ce week-end.

Tout contrevenant s’expose à une peine d’amende de 135 euros, qui peut être majorée en cas de récidive. Les multirécidivistes encourent un placement en garde-à-vue suivi de sanctions pénales.

Par ailleurs, conformément à la liste des établissements commerciaux autorisés à recevoir du public établie par les arrêtés des 14 et 15 mars 2020, les locations saisonnières, gîtes, campings et chambres d’hôtes doivent rester fermés lorsqu’ils ne constituent pas un logement habituel.

Catégorie questions d'actualitéCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

juin 2020
L Ma Me J V S D
« mai    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+