Archive | agriculture

GAEC : La nouvelle procédure pour l’agrément est désormais opérationnelle

Le décret qui fixe la nouvelle procédure pour l’agrément des groupements agricoles d’exploitation en commun (GAEC) est paru au Journal Officiel du 27 février 2015. Il est entré en vigueur le 1er mars.

Ce texte prévoit que l’agrément sera donné par le Préfet après consultation, le cas échéant, d’une formation spécialisée de la Commission Départementale d’Orientation de l’Agriculture (CDOA). Les Préfets finalisent actuellement la mise en place de ces formations spécialisées.

Tous les dossiers déjà déposés mais n’ayant pas fait l’objet d’une décision dans le cadre de l’ancienne procédure seront automatiquement traités selon la nouvelle procédure.

Ce décret complète le décret paru au Journal Officiel du 17 décembre 2014 et en vigueur depuis le 1er janvier 2015 qui précise comment la transparence s’applique désormais pour les GAEC totaux, après en avoir sécurisé le principe au niveau communautaire dans le cadre de de la réforme de la PAC négociée par le Ministre Stéphane LE FOLL.

Avec ce décret, l’ensemble des textes réglementaires nécessaires pour l’application de la loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt s’agissant de l’agrément des GAEC et de l’application de la transparence pour les GAEC totaux sont désormais pris.

Les décrets sont complétés par des instructions nationales, dont une dernière à paraître dans les prochains jours, qui précisera notamment le cadre national à suivre pour l’appréciation de la clause de non-contournement afin de détecter les situations où un GAEC serait créé de façon artificielle uniquement pour avoir accès aux aides.

Catégorie agricultureCommentaire (0)

Ouverture de la télédéclaration des demandes d’aides bovines

La télédéclaration des aides bovines 2015 est ouverte depuis ce dimanche 1er mars en France métropolitaine et dans les départements d’Outre-mer sur TelePac (www.telepac.agriculture.gouv.fr)

Au titre de la réforme de la politique agricole commune (PAC), quatre dispositifs sont mis en place en faveur de l’élevage bovin :
- les aides aux bovins allaitants (ABA) qui succèdent à la PMTVA (prime au maintien du troupeau de vaches allaitantes) ;
- l’aide au développement et au maintien du cheptel allaitant (ADMCA) pour les élevages ultramarins ;
- les aides aux bovins laitiers (ABL) ;
- les aides aux veaux sous la mère et aux veaux bio.

Les éléments qui peuvent être télédéclarés sont les suivants :
* les demandes d’aides aux bovins allaitants, aux bovins laitiers, ainsi qu’aux veaux sous la mère et aux veaux bio, en métropole (y compris Corse) ;
* les demandes d’aide au développement et au maintien du cheptel allaitant (ADMCA) dans les DOM ;
* les bordereaux de perte d’animaux ;
* les bordereaux de localisation d’animaux.

La date limite de dépôt des demandes sans pénalité de retard est fixée au 15 mai 2015 au soir pour les aides bovines en métropole et au 15 juin 2015 au soir pour l’ADMCA dans les DOM.
Les notices explicatives des aides et les notices de présentation des télédéclarations seront mises en ligne et diffusées au fur et à mesure de leur disponibilité.

Attention : concernant les aides aux bovins allaitants, pour les éleveurs qui souhaiteraient que la période de détention obligatoire (PDO) pour leur élevage commence le 2 janvier 2015, un formulaire dédié est à remplir et à transmettre à la DDT(M) avant le 20 mars. Ce point ne peut faire l’objet d’une télé-déclaration.

Les aides aux bovins allaitants seront basées sur la détention de références allouées au regard de la situation de l’éleveur et de son cheptel en 2013. A ce titre et afin de bénéficier des références correspondantes, des démarches complémentaires sont à conduire pour les éleveurs dont l’exploitation a évolué (changement de forme juridique, fusion, scission, …) ou qui ont repris un atelier allaitant depuis 2013. Par ailleurs, les éleveurs qui ont agrandi leur cheptel depuis 2013 peuvent demander à bénéficier d’une allocation complémentaire de références par la réserve. Des formulaires et notices spécifiques seront également mis en ligne ; ils ne pourront en revanche pas faire l’objet d’une télé-déclaration mais devront être transmis sous format papier auprès de la DDT(M) avant le 15 mai 2015.

En 2014, plus de 93 % des agriculteurs concernés par les aides bovines1 ont choisi la télédéclaration : un peu plus de 85 000 dossiers ont été enregistrés sur le site TelePAC, pour un total d’environ 91 000 demandes d’aides.
Ouvert toute l’année, le site TelePAC permet à chaque exploitant d’accéder en toute sécurité à ses informations personnelles.

Pour toute information complémentaire, les agriculteurs peuvent contacter leur Direction Départementale des Territoires (et de la Mer) ou leur Direction de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt dans les DOM.

Lien vers le site TelePAC : www.telepac.agriculture.gouv.fr

Assistance téléphonique au 0 800 221 371 (appel gratuit depuis un fixe), du lundi au vendredi (sauf jours fériés) de 8h à 17h (heures de métropole).

Catégorie PACCommentaire (0)

Offres et demandes d’emplois en agriculture, en Rhône-Alpes

Retrouvez ces offres d’emploi sur www.anefa.org :

Drôme . Pépinière, plantes vivaces, recrute pr réaliser les opérations techniques liées à la culture (bouturage, rempotage et semis). Travail sous serres. Expérience même de courte durée ou BAC pro obligatoire. CDD tps plein 6 mois. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OHO17-26

Drôme . Expl. recrute un agent arboricole. Vs aurez en charge la réalisation des tâches relatives au développement des vergers : taille, éclaircissage, récolte… L’agent devra encadrer les équipes de saisonniers et savoir conduire les tracteurs. CDI tps plein. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OAR101-26

Loire . Expl., élevage caprin, cherche un agent fromager autonome pr réaliser la transformation et la fabrication. Travail le matin. CDD de 8 mois à mi-tps. Permis B et véhicule obligatoires. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OCA4-42

Isère . Expl. céréalière cherche une pers. pr réaliser l’entretien de la propriété, les petits travaux d’entretien des bâtiments agricoles et la maintenance et l’entretien du matériel agricole. Permis B obligatoire. CDI tps partiel 24h/sem. Logement de fonction. Contact : 04 76 20 68 08 ou emploi-isere@anefa.org. OCM12-38

Rhône . Expl., élevage, abattage et transformation de volailles cherche un agent de transformation/cuisinier. Vs assurerez la découpe et la transformation des produits ds le respect des recettes et des règles d’hygiène. Vs participerez aux abattages 2×3h par sem. Formation agricole non nécessaire, formation de cuisinier ou exp. en restauration serait un plus. CDI tps plein. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OAV9-69

Retrouvez ces demandes d’emploi sur www.anefa.org :

Ain . Homme cherche emploi de salarié agricole polyvalent. Expériences en élevage caprin, bovin et conduite d’engins agricoles. Mobilité : Loire – Jura – Saône et Loire. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DEL60-01

Isère . Homme basé à St Etienne de Crossey cherche poste d’agent d’élevage laitier. Titulaire BPREA maraîchage. Mobilité : Isère / Savoie. Contact : 04 76 20 68 08 ou emploi-isere@anefa.org. DVL91-38

Isère . Femme basée à Villefontaine cherche poste d’agent d’élevage laitier. Titulaire BTA conduite d’entreprise agricole et BTS Adjoint technique bâtiment. Disponibilité immédiate. Contact : 04 76 20 68 08 ou emploi-isere@anefa.org. DVL93-38

Rhône . Homme cherche emploi de salarié agricole polyvalent : grandes cultures, élevage ou arboriculture. Expériences en exploitations et en service de remplacement. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DCM22-69

Savoie . Femme cherche emploi d’agent d’élevage. Expériences saisonnières en traite, soins aux animaux et transformation fromagère. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DVL48-73

Catégorie Pays de Savoie, agriculture, economie/emploi, petites annoncesCommentaire (0)

Agriculteurs, entre passion et colère..

En 1990, la France comptait 2 millions d’agriculteurs. Aujourd’hui, ils sont deux fois moins nombreux. Et leur vie n’a rien d’un long fleuve tranquille : ils se battent contre des normes européennes contraignantes, leurs productions se vendent au rabais et ils souffrent souvent d’isolement… Une situation qui ne risque pas de s’améliorer malgré la réforme de la Politique Agricole Commune prévue cette année.

Le magazine dressera le portrait de ces hommes et de ces femmes qui consacrent leur vie à leurs terres et à leurs animaux. Pour le meilleur et pour le pire.

Parmi les reportages proposés:

- Véronique et Frédéric  produisent du lait en Bretagne. Propriétaires de 70 vaches laitières, ils se sont endettés pour développer leur exploitation. Dernièrement, le prix de vente du lait a baissé en raison des quotas laitiers. Le couple se retrouve en grandes difficultés financières.

- Florian, 22 ans. Il élève des veaux de boucherie. Comme son père et son grand père avant lui.

- Emeline et Valère ont quitté leur travail à l’usine en région parisienne pour s’installer en Ardèche avec leurs deux enfants. Ils se lancent dans la production de fromage de chèvre mais ils vont être confrontés à la lourdeur administrative et aux nombreuses normes qui régulent désormais le monde agricole.

- Autre épreuve vécue par les paysans, le vol de leurs bêtes mais aussi de leur outil de travail : les tracteurs. Certains peuvent valoir jusqu’à 150.000 euros.

Dimanche 1er mars à 20h55 sur M6

Catégorie agricultureCommentaire (0)

Assemblée générale d’Ecout’Agri

Assemblée Générale Ordinaire

Jeudi 19 Mars 2015 à 20 h

A la MFR de Moirans (ex CFP) Parc du Vergeron

Assemblée générale annuelle d’Ecout’Agri, temps particulièrement fort d’informations et d’échanges sur l’accompagnement d’agriculteurs en difficultés.

Ordre du jour :

1ère partie : Assemblée statutaire :

Mot d’accueil du président Philippe Allagnat,

Rapport d’activité par le secrétaire Didier Moreau,

Rapport financier par le trésorier Joseph Némoz,

Rapport moral et d’orientation par le président Philippe Allagnat,

Vote des rapports et renouvellement des administrateurs.

2ème partie : Témoignages, échanges et réflexions sur le thème :

« Le travail en commun en agriculture : Atouts et exigences »

(  En CUMA, Sociétés, GAEC et autre … )

Ecout’Agri

95 avenue de la gare

38140 IZEAUX

Tél.  04.76.93.91.43

Email : ecoutagri38@gmail.com

Catégorie agricultureCommentaire (0)

Vente directe, du champ à l’assiette

La vente directe, qui élimine la quasi-totalité des intermédiaires entre producteurs et consommateurs, semble rendre liberté et dignité à des milliers d’agriculteurs et d’éleveurs français.

Elle entraîne également dans son sillage des millions de consommateurs, ravis de retrouver le goût du sain et du bon et d’être en relation directe avec les paysans.

En 2014, ce circuit représentait près de 25% des ventes des paysans et près de 7% de la consommation des Français.

Ce film part sur les routes de France, de Bordeaux à Perpignan, des confins de la Normandie aux rivages de la Méditerranée, à la rencontre d’ostréiculteurs, de maraîchers, d’éleveurs et de consommateurs-citoyens.

FRANCE 5
Dimanche 1 Mars, 20h39

Documentaire Durée : 53min

Catégorie agriculture, consommationCommentaires fermés

L’Etoile du Vercors en or, les Convert en bronze…

Nouvelle médaille pour la famille Convert… Ils viennent de décrocher le bronze avec leur huile de noix au concours général agricole de Paris..

Cette nouvelle médaille démontre la qualité du travail fourni et surtout sa régularité.. Rappelons nous que le GAEC de la Riquetière avait obtenu l’argent lors des concours de 2013 et 2014..

Les frères Convert, présents à Paris, à l’énoncé du palmarès se sont montrés davantage interrogatifs que déçus.

 » Nous n’avons eu aucune explication des membres du jury concernant la couleur de la médaille.. nous sommes tout de même très satisfaits, même si on aurait espéré mieux, que la constance de notre travail, la qualité de notre huile soient reconnues par cette troisième médaille consécutive. »

Bronze, argent.. Il ne manque plus que l’or.. En 2016.??

Produits laitiers

Fromages / Autre Fromage au lait de vache à pâte molle et à croûte fleurie

OR Etoile du Vercors
Saint-Just-de-Claix (38)
Affineur : Etoile du Vercors
Saint-Just-de-Claix (38)

Catégorie lait/produits laitiers, nucicultureCommentaires fermés

C’est le moment…

« La France a besoin d’être de nouveau fière d’elle-même. Tel est l’un des enseignements majeurs de « l’esprit du 11 janvier » : au lendemain d’évènements terribles, la France s’est réveillée avec, certes, la gueule de bois de l’inacceptable, de l’injustice et de l’effroi mais aussi, immédiatement, avec la volonté de faire face autour des valeurs fondamentales de notre République.

Le déclin est dans les têtes, dans les fins de mois difficiles, dans la crise économique et sociale qui n’épargne rien ni personne. Alors que l’Allemagne vient de battre en 2014 un nouveau record d’excédent commercial à 217 milliards d’euros, les produits français ne cessent leur repli au point d’être rattrapés par l’Espagne sur certains secteurs ! Mais pour autant le dynamisme, la créativité et l’initiative existent bel et bien dans notre pays. C’est même une aspiration profonde face au déclassement, à la perte d’influence qu’éprouvent intensément nos territoires ruraux et ceux qui y vivent et les font vivre, au premier rang desquels les paysans.

Les constats sont posés et partagés depuis longtemps, y compris par le personnel politique. Les solutions aussi d’ailleurs mais elles ne germent ni ne produisent de fruits, empoisonnées par des désaccords idéologiques, de ceux qui font prendre des postures plutôt que des positions. Cette incapacité à faire, les Français ne la comprennent plus, ne l’acceptent plus.

Pouvons-nous encore nous permettre cela ? La situation sociale, sociétale, politique et économique de notre pays nous oblige, il me semble, à revoir nos schémas de pensée.

Je ne parle pas de consensus mou ou de compromis à petit dénominateur commun, mais de décisions concertées et efficaces pour redresser le pays. Laissons pour un temps l’électoralisme et la démagogie de côté. Concentrons-nous sur le vivre ensemble et les conditions économiques du vivre ensemble.

Si le chômage baisse, si l’économie nationale reprend des couleurs, cela ne suffira certes pas à résoudre toutes les fractures du pays, mais l’exclusion reculera, le sentiment d’abandon aussi. C’est déjà beaucoup. Dans cette unité nationale de projets, l’agriculture a un rôle à jouer. Ni mineur, ni majeur, ce rôle pourrait être celui de l’exemple.

En effet, l’agriculture française est une richesse pour le pays. Aménagement et avenir de nos territoires, développement durable, alimentation, qualité de vie, commerce extérieur, énergies renouvelables, les paysans sont au coeur du pays et au centre des défis, voire des contradictions nationales.

Ainsi, les Français font confiance aux agriculteurs et aux produits français mais consomment aux prix les plus bas. Les efforts considérables du monde agricole sont reconnus en matière de protection des sols, de l’eau, de l’air, du climat… mais on n’a de cesse d’inventer de nouvelles normes et contraintes. On aime le high tech pour son Smartphone mais on ne comprend pas que la modernité et l’innovation entrent dans les fermes. Pourtant l’agriculture est à l’aube d’une nouvelle révolution où le numérique et les nouvelles technologies sont porteuses de solutions nouvelles et alternatives.

L’ère du soupçon fait office de facilité, de réflexion et de langage. Dans le même temps, les paysans subissent des crises à répétition qui leur enlèvent parfois l’envie de produire. Heurtés dans leur fierté par une société qui ne reconnait pas toujours leur travail ; contraints par des règles et une inflation normative qui sont des défis au bon sens et un verrou à l’initiative ; circonscrits par une grande distribution qui joue de son pouvoir pour serrer au lieu de négocier, les acteurs de la terre et du vivant savent qu’ils détiennent un potentiel énorme de développement, de production et d’emploi qui ne demande qu’à s’exprimer pour peu que soient levés les blocages et les entraves.

Voilà une vraie base pour créer un projet agricole où droite et gauche s’entendent sur l’essentiel, portent un diagnostic partagé et avancent des solutions intelligentes, non dogmatiques, où tradition, sécurité, traçabilité, innovation et recherche trouvent toute leur place. Aujourd’hui, nous en sommes parfois loin mais je crois que c’est possible car le pays en a besoin, plus que besoin. Cela doit dépasser les intérêts de chacun pour finalement rassembler pour une cause qui nous dépasse tous. Le Salon international de l’agriculture peut être le début de cette prise de conscience, le ferment d’une stratégie en ce sens, le terrain pour qu’un vrai dialogue s’engage.

Qui sait que l’agriculture et l’agroalimentaire sont le deuxième poste pour les exportations françaises ? Qui sait que les paysans ont planté 360.000 kms de bandes enherbées près des rivières ? Qui sait que près de 90 % des Français ont une bonne opinion des agriculteurs (sondage Bva) ? Nous avons des atouts et ces questions sont des réponses au « déclinisme ». Ce sont autant de possibilités de faire de nouveau que notre pays soit une puissance efficace, respectée et prospère en gardant son rang pas seulement pour son podium mais aussi pour continuer de faire briller les espoirs et les idées.

C’est le moment. A nous ensemble de prendre le bon tournant. »

Xavier Beulin, président de la FNSEA

Catégorie agricultureCommentaires fermés

Rhône-Alpes / Auvergne : l’union est dans le pré !

Lundi 23 février, Jean-Jack QUEYRANNE, Président de la Région Rhône-Alpes, s’est rendu au
Salon international de l’agriculture à Paris avec René SOUCHON, Président de la Région
Auvergne. Après avoir inauguré l’Espace Rhône-Alpes, il a rencontré les artisans, les éleveurs
et les producteurs rhônalpins et auvergnats présents sur le salon, signé un protocole
d’accord avec l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA) et participé à
l’inauguration de l’Espace Auvergne.

Il était accompagné de Michel GREGOIRE, Vice-président délégué à l’agriculture et au
développement rural, Jean-Luc FLAUGERE, Président de la Chambre régionale d’agriculture
et Alain BERLIOZ-CURLET, Président de Rhône-Alpes Gourmand, Président de la Chambre
des Métiers et de l’Artisanat Rhône-Alpes.

Cette année, pour marquer l’union des régions Rhône-Alpes et Auvergne qui interviendra au
1er janvier 2016, les deux présidents de région ont tenu à être présents ensemble sur le
salon. Les espaces Rhône-Alpes et Auvergne sont limitrophes et proposent des animations
conjointes.

Par ailleurs, lors de cette journée, un protocole d’accord pour la période 2015 – 2020 a été
signé entre la Région Rhône-Alpes et l’INRA. Celui-ci affirme une volonté partenariale au
service d’objectifs commun dans les domaines de l’alimentation et de l’environnement. De
son côté, la Région Auvergne a pris un engagement similaire.

Rhône-Alpes a également convié l’Auvergne à participer à ses côtés à l’exposition universelle
« Milan 2015 » sur le thème « Nourrir la planète, énergie pour la vie ». A cette occasion, la
Région Rhône-Alpes bénéficiera d’un espace de 300 m² sur le pavillon France pendant les
deux premiers mois de l’exposition, du 1er mai au 30 juin 2015.

Pour Jean-Jack QUEYRANNE, «Comme Rhône-Alpes, l’Auvergne est une grande région
agricole. Nos structures sont très proches dans le domaine de l’élevage et des labels de
qualité. Nous allons pouvoir, ensemble, partager la recherche en matière agronomique,
travailler sur les circuits courts et la complémentarité des bassins de production. »

Catégorie agriculture, foires/salonsCommentaires fermés

Offres et demandes d’emploi en Rhône-alpes, dans le secteur agricole

Retrouvez ces offres d’emploi sur www.anefa.org :

Drôme . Pépinière, plantes vivaces, recrute pr réaliser les opérations techniques liées à la culture notamment le bouturage, le rempotage et les semis. Travail sous serres. Expérience même de courte durée ou BAC pro obligatoire. CDD tps plein 6 mois. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OHO17-26

Drôme . Expl. recrute un agent arboricole. Vs aurez en charge la réalisation des tâches relatives au développement des vergers : taille, éclaircissage, récolte… L’agent devra encadrer les équipes de saisonniers et savoir conduire les tracteurs. CDI tps plein. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OAR101-26

Loire . Expl., élevage caprin, cherche un agent fromager autonome pr réaliser la transformation et la fabrication. Travail le matin. CDD de 8 mois à mi-tps. Vs devez posséder le permis B et un véhicule. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OCA4-42

Rhône . Expl., élevage, abattage et transformation de volailles cherche un agent de transformation/cuisinier. Vs assurerez la découpe et la transformation des produits ds le respect des recettes et des règles d’hygiène. Vs participerez aux abattages 2×3h par sem. Formation agricole non nécessaire, une formation de cuisinier ou exp. en restauration serait un plus. CDI tps plein. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OAV9-69

Loire . Expl, élevage bovin lait avec transformation, recrute un agent d’élevage. Vs aurez en charge le soin et l’alimentation du troupeau ainsi que les travaux des champs. Poste nourri. CDD d’un an minimum. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. OVL36-42

Retrouvez ces demandes d’emploi sur www.anefa.org :

Ain . Homme cherche emploi de salarié agricole polyvalent. Titulaire Bac pro agroéquipement en alternance. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DCM38-01

Ain . Homme cherche emploi en horticulture. Expériences acquises en stage. Titulaire BTS. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DHO15-01

Hte-Savoie . Femme cherche emploi d’agent d’élevage laitier. Titulaire BTS prod. animales et Certificat d’Aptitude aux fonctions de Technicien Inséminateur. Expériences de plusieurs mois. Contact : 04 75 56 94 06 ou emploi-rhone-alpes@anefa.org. DVL56-74

Isère . Femme cherche emploi d’agent horticole. Titulaire BPA travaux de productions horticoles. Disponible immédiatement. Mobilité : 25km autour de Gières. Contact : 04 76 20 68 08 ou emploi-isere@anefa.org. DHO74-38

Isère . Femme cherche emploi d’agent d’élevage laitier en élevage bovin-lait. Titulaire d’un BTSA Productions Animales. Disponible immédiatement. Secteur géographique : Chatonnay. Contact : 04 76 20 68 08 ou emploi-isere@anefa.org. DVL87-38

Catégorie Pays de Savoie, agriculture, economie/emploi, petites annoncesCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

mars 2015
L Ma Me J V S D
« fév    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+