Ca bouge à La Rivière!

Grosse effervescence à La Rivière ou une station d’épuration a été inaugurée quelques minutes avant la pose de la première pierre d’un centre multiservices.

Cette nouvelle station est un filtre planté de roseaux, technique qui se développe beaucoup actuellement et qui est bien adaptée aux communes rurales. Elle est performante, d’un fonctionnement rustique, son exploitation assez simple est idéale pour les petites régies communales. La commune a choisi ce type de station alors qu’un lagunage naturel aurait été suffisant d’un point de vue réglementaire, mais moins performant, avec un impact plus important sur le milieu naturel. Le coût total de la station est de 344 000 €.
-Le service de l’eau du Conseil général de l’Isére a accompagné la démarche de la commune depuis le début de l’opération, avec en particulier l’appui du SATESE (service d’assistance technique à l’exploitation des stations d’épuration) Il sera également présent, dans le futur, au côté du personnel exploitant pour le conseiller, répondre à ses sollicitations et interrogations et suivre le fonctionnement de la station d’épuration.

Le président André Vallini a rappelé les actions que mène le Conseil général dans le cadre de sa politique de l’eau.D

Le Département agit dans quatre directions.

– L’assainissement (traitement des eaux usées) : (8,1 M€ au titre du budget 2007) pour financer les réseaux d’eaux usées et les stations d’épuration. Le CGI apporte aussi une assistance technique par le biais de l’une de ses cellules, le SATESE qui veille au bon fonctionnement des 210 stations d’épuration de l’Isère.

– L’eau potable (2,6 M€ au titre du budget 2007) : pour aider les collectivités de moins de 10.000 habitants à améliorer leur desserte en eau potable et les inciter à sécuriser leur ressource (diversification et protection des périmètres de captages) et à gérer leurs réseaux dans une logique d’économie d’eau.

– L’irrigation (700 000 € en 2007)
Aide les travaux d’investissement relatifs à des projets collectifs d’irrigation portés par des associations syndicales autorisées ou des collectivités publiques.

Le Conseil général s’est doté d’un schéma départemental d’irrigation pour sécuriser les productions agricoles en période de sécheresse. Il s’articule autour de 4 objectifs : gestion raisonnée de l’eau, priorité aux besoins en eau potable, protection de la flore et de la faune et préservation de l’environnement.

– L’Observatoire de l’eau: il a été décidé de mettre en place un Observatoire de l’eau pour permettre un suivi de la gestion de l’eau au niveau départemental. Il apportera ainsi une meilleure connaissance des tarifs d’eau potable et d’assainissement, des coûts environnementaux et des conséquences en cas de pénurie. Une conférence départementale sur la ressources en eau et ses usages, prévue en novembre 2007, fera le point sur l’état d’avancement de ce dossier.
La première pierre d’un centre multiservices a donc été posée.
En 1995, le village perd son dernier commerce, le café-bar.
En 2001, de nombreux habitants espèrent le retour d’un magasin de proximité.

La création d’un multiservices fait partie du projet global de l’aménagement du centre-village. La commune a en effet souhaité promouvoir un programme mixte associant équipements, activités et logements.
Le multiservices comprendra notamment une épicerie, salle de bar et un restaurant (la commune a acquis la licence IV lors de la fermeture de l’ancien café).

L’utilisation du bois fait partie de la commande :
– le bois comme matériau (aspect esthétique et volonté d’utiliser la ressource locale : les bois de la forêt communale)
– le bois énergie : l’ensemble sera chauffé par une chaufferie au bois déchiqueté
– Pour la construction du bâtiment, la commune a choisi de suivre une démarche HQE.

Les autres composantes de l’aménagement :
– des salles de réunion, un point d’information du parc du Vercors
– une salle pour les assistantes maternelles
– des gîtes communaux
– des logements locatifs sociaux
– la mise en valeur d’un séchoir à noix
– des espaces publics : nouvelle place, nouvelle rue.
– coût total de l’opération (travaux et honoraires) : 2, 09 M€

Gilbert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Revenir en haut de page